PARTIE 1 : Guillaume Pitron

Quand la Chine se met au vert

Le

« Premier producteur d’énergies vertes du monde, premier fabricant d’équipements photovoltaïques, première puissance hydroélectrique, premier investisseur dans l’éolien et premier marché mondial des voitures à nouvelles énergies. »

Aussi étonnant que cela puisse paraître, il s’agit de la Chine. Mais si la Chine milite de plus en plus activement en faveur de l’écologie, c’est d’abord parce qu’elle est la championne du monde de la pollution, nous rappelle Guillaume Pitron. Avec une ligne rouge à ne pas franchir, celle de la loyauté envers le Parti Communiste Chinois.

Première partie de notre rencontre avec l’équipe du Monde diplomatique du mois de juillet, avec Guillaume Pitron : « En Chine, la ligne rouge du virage vert ».

Un entretien de Jonathan Duong avec Guillaume Pitron, journaliste.

01. Guillaume Pitron : quand la Chine se met au vert

« Après le retrait américain de l’accord de Paris, Pékin se présente en champion de la lutte contre le réchauffement climatique. Dans le pays le plus pollué de la planète, le pouvoir central voit d’un bon œil les initiatives des défenseurs de l’environnement… à condition de ne pas être lui-même remis en cause. »

pages 01, 06 et 07 du Monde Diplo : « En Chine, la ligne rouge du virage vert », un article de Guillaume Pitron

Merci à Guillaume Pitron.

Merci aussi à Anne Callait-Chavanel du Monde Diplomatique.

Lire délivre

  • Voir

    LES BOUQUINS DE LA-BAS.
    Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Vos conseils sont bienvenus ! Oui, LIRE DELIVRE...

Dernières publis

Une sélection :

HIROSHIMA : "Nous avons intérêt à gagner, sinon nous serons condamnés pour crime de guerre" Écouter

Le

Obama à Hiroshima, 71 ans après. Premier président américain à se rendre à Hiroshima, mais pas d’excuse politique, ce qui ne déplaît pas aux conservateurs japonais qui eux aussi révisent l’Histoire à leur façon, et préfèrent oublier le passé militariste du Japon, la colonisation barbare des pays alentour ou les 300 000 victimes du massacre de Nankin (1937).

L’explosion de la première bombe atomique allait déclencher la course éperdue à l’arme atomique et à "l’équilibre de la terreur". Barack Obama, qui prêche la réduction des ogives nucléaires, est le président du pays le plus nucléarisé au monde. Retour à Hiroshima dans les reportages de LÀ-BAS.