PARTIE 2 : Danièle Linhart

Pour une nouvelle forme de salariat

Le

Réformer le marché du travail, c’est ce qu’espère faire le président Macron à coup d’ordonnances. La réforme, la sociologue du travail Danièle Linhart n’est pas contre, mais pour au contraire consolider les droits des salariés, et s’émanciper du lien de subordination qui lie les salariés à leur patron, source d’un mal-être croissant dans le monde du travail.

Deuxième partie de notre rencontre avec l’équipe du Monde diplomatique du mois de juillet, avec Danièle Linhart : « Imaginer un salariat sans subordination ».

Un entretien de Jonathan Duong avec Danièle Linhart, sociologue du travail, directrice de recherches émérite au Centre national de la recherche scientifique (CNRS).

02. Danièle Linhart : pour une nouvelle forme de salariat

« Espérant amadouer les opposants à sa réforme du code du travail, le gouvernement a planifié pas moins de quarante-huit réunions avec les syndicats d’ici à septembre. Mais consulter n’est pas négocier et encore moins coécrire la loi. Le temps n’est-il pas venu de prendre un autre chemin pour en finir avec les rapports de subordination propres au contrat de travail, tout en renforçant les droits sociaux ? »

pages 20 et 21 du Monde Diplo : « Imaginer un salariat sans subordination », un article de Danièle Linhart

Programmation musicale :
- Charlie Chaplin : Les Temps modernes
- Les sales majestés : Les Patrons

Merci à Danièle Linhart.

Merci aussi à Anne Callait-Chavanel du Monde Diplomatique.

Lire délivre

  • Voir

    LES BOUQUINS DE LA-BAS.
    Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Vos conseils sont bienvenus ! Oui, LIRE DELIVRE...

Dernières publis

Une sélection :

HIROSHIMA : "Nous avons intérêt à gagner, sinon nous serons condamnés pour crime de guerre" Écouter

Le

Obama à Hiroshima, 71 ans après. Premier président américain à se rendre à Hiroshima, mais pas d’excuse politique, ce qui ne déplaît pas aux conservateurs japonais qui eux aussi révisent l’Histoire à leur façon, et préfèrent oublier le passé militariste du Japon, la colonisation barbare des pays alentour ou les 300 000 victimes du massacre de Nankin (1937).

L’explosion de la première bombe atomique allait déclencher la course éperdue à l’arme atomique et à "l’équilibre de la terreur". Barack Obama, qui prêche la réduction des ogives nucléaires, est le président du pays le plus nucléarisé au monde. Retour à Hiroshima dans les reportages de LÀ-BAS.