LÀ-BAS Hebdo n°53, avec Eva JOLY

ILS ONT DES MILLIARDS, NOUS SOMMES DES MILLIONS ! Abonnés

Le

Eva JOLY (photo : Jeanne LORRAIN)

Chaque année, ils nous volent 80 milliards. Les évadés fiscaux ne risquent rien ou presque. Pour les poursuivre en justice, il faut l’accord du ministère des Finances, le fameux « verrou de Bercy » qui ne s’ouvre pas souvent. Il faut voir dans cette justice de classe une victoire culturelle des possédants.

Avocate, députée européenne, ancienne juge d’instruction, EVA JOLY continue le combat contre l’impunité fiscale (lire son article dans le Monde diplo de juin 2016).

LÀ-BAS Hebdo n°53 (EXTRAIT)

Les « Panamas papers » ont mis à jour 11 millions de fiches provenant d’un seul cabinet d’avocats. Les plus riches et les plus malins trichent en toute impunité, grâce au soutien des instances politiques. Un exemple, la Royal Bank of Scotland a bénéficié de 58 milliards d’euros d’aides publiques pour son renflouement, alors que l’on vient d’apprendre que cette banque aide ses plus riches clients à se soustraire à leurs obligations fiscales. La fraude fiscale coûte 1 000 milliards d’euros à l’Europe et 80 milliards à la France. C’est un crime au détriment de tous et d’abord des plus vulnérables.

Que pourrait-on faire avec de telles sommes ? L’Observatoire des Inégalités propose quelques idées :


- accorder un minimum social de 500 euros mensuels à 200 000 jeunes de moins de 25 ans (coût : 1,2 milliard d’euros)

- construire 50 000 logements sociaux supplémentaires et en rénover 50 000 (coût : 3 milliards d’euros)

- ouvrir 200 000 places de crèches supplémentaires (coût : 4 milliards d’euros)

- allouer un chèque autonomie de 500 euros mensuels à 500 000 personnes âgées démunies (coût : 3 milliards d’euros)

- créer 200 000 emplois d’utilité publique (environnement, action caritative, culture, etc.) (coût : 4 milliards d’euros)

- rendre accessibles les bâtiments publics aux personnes à mobilité réduite (coût : 2 milliards d’euros)

- créer 200 000 emplois d’aide éducative en milieu scolaire (coût : 5 milliards d’euros)

En France, les 150 000 contribuables les plus riches relèvent d’un service à part. Pour eux, le ministre des Finances dispose d’une sorte de « droit de grâce ». Il faut voir dans cette justice de classe une victoire culturelle des possédants.

Les différentes séquences de l’émission :

01. Vos messages sur le répondeur


Merci à Eva JOLY.

Programmation musicale :
- Marty : L’Impôt sur les feignants
- Bernard Tapie : Réussir Sa Vie
- ISF : L’Exil

Marie GALL attend vos messages sur le répondeur de Là-bas si j’y suis au 01 85 08 37 37.

entretien : Daniel MERMET
préparé par : Jonathan DUONG
réalisation : Sylvain RICHARD et Grégory SALOMONOVITCH
photos : Jeanne LORRAIN

(Vous pouvez podcaster cette émission en vous rendant dans la rubrique « Mon compte », en haut à droite de cette page.)

Déjà abonné ? Identifiez-vous.

Pour accéder à tous nos contenus, vous devez être abonné…

Abonnez-vous !

ABONNEZ-VOUS MAINTENANT, c’est très simple !
SOUTENEZ LA-BAS pour seulement 5 euros par mois

Depuis 1989 à la radio, LA-BAS SI J’Y SUIS se développe avec succès aujourd’hui sur le net. En vous abonnant vous soutenez une manière de voir, critique et indépendante face au rouleau compresseur de une partie du site reste accessible à tout le monde : certains nouveaux contenus sont en accès libre, l’accès aux archives des émissions (créé par un auditeur en 2003) reste gratuit, de même que l’espace réservé aux Repaires de Là-bas.

Mais l’information a un prix, celui de se donner les moyens de réaliser des émissions et des reportages de qualité. C’est le prix de notre travail. C’est aussi le prix de notre indépendance, pour ne pas être soumis financièrement aux annonceurs, aux subventions publiques ou aux pouvoirs financiers.

L’abonnement coûte 5€/mois (60€/an). Mais pour permettre à tous, du rentier au routier, d’avoir accès à notre travail modeste et génial, plusieurs tarifs d’abonnement existent :
- les plus fortunés peuvent souscrire un abonnement de solidarité (80 €, 100 € ou même plus...)
- ce qui permet aux plus modestes de s’abonner pour une somme plus accessible (24 € pour un an ou même moins...)

Je m'abonne

Les Rendez-vous des Repaires

  • Jeudi 29 juin, le Café repaire d’Angers accueillera Alessandro Di Giuseppe, le Pap’40 de l’Église de la Très-Sainte Consommation pour une rencontre autour de “l’artivisme”, cette forme de militantisme qu’il affectionne à base d’actions de rue théâtralisées. Avec lui, la résistance à la propagande (...)

    Angers

  • En juillet, les participants choisissent le ou les thèmes dont ils veulent débattre en début de séance. Un coup de cœur ou un coup de gueule à partager ? C’est le moment !

    Metz
    Avenue Robert Schuman

Dernières publis

Une sélection :

Daniel Mermet reçoit Mickaël Wamen, Romain Altmann, Gaël Quirante et Griselda Michel Samedi 22 avril : premier tour social ! Voir

Le

Plusieurs syndicats, collectifs et associations lance un appel pour un rendez-vous inédit le 22 avril, veille du premier tour de l’élection présidentielle. Objectif : porter les luttes, les exigences sociales et inviter les salariés à une manifestation nationale à Paris en prenant la rue Place de la République à 14 heures.