Autour du Diplo de mai [INTÉGRALE]

Le

Écouter l'émission

  • 01. Nicolas Autheman : les réfugiés ? une bonne affaire ! Télécharger

    - MP3 - 23.8 Mo

  • 02. Agnès Sinaï : Nicolas Hulot, sortir du nucléaire français ? Télécharger

    - MP3 - 28.8 Mo

Autour du Diplo de mai [INTÉGRALE]

Les différentes séquences de l’émission :

01. Nicolas Autheman : les réfugiés ? une bonne affaire !

01. Nicolas Autheman : les réfugiés ? une bonne affaire !

Les désastres humanitaires ne sont pas désastreux pour tout le monde. Cabinet d’audit, vendeur de cartes de paiement ou géant de l’ameublement : sitôt qu’un camp ouvre, des entreprises se précipitent pour profiter d’une « industrie de l’aide » dont le volume annuel dépasse 25 milliards de dollars.

pages 14 et 15 du Monde Diplo : « Les réfugiés, une bonne affaire », un article de Nicolas Autheman

02. Agnès Sinaï : Nicolas Hulot, sortir du nucléaire français ?

02. Agnès Sinaï : Nicolas Hulot, sortir du nucléaire français ?

Pendant le prochain quinquennat, 23 des 58 réacteurs du parc atomique français dépasseront les quarante années de fonctionnement. Faudra-t-il prolonger leur exploitation au-delà de la durée prévue lors de leur conception, remplacer ces centrales par une nouvelle génération ou sortir progressivement du nucléaire ? L’histoire édifiante d’une pièce essentielle du dispositif de sûreté interroge les choix à venir.

page 07 du Monde Diplo : « Le talon d’Achille du nucléaire français », un article d’Agnès Sinaï

Programmation musicale :
- Rokia Traoré : Né So
- Les Artistes Chanteurs de la Droite Conservatrice (ACDC) : Choisis le nucélaire

Merci à Nicolas Autheman et Agnès Sinaï.

Merci aussi à Sophie Durand-Ngô du Monde Diplomatique.

Lire délivre

  • Voir

    LES BOUQUINS DE LA-BAS.
    Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Vos conseils sont bienvenus ! Oui, LIRE DELIVRE...

Dernières publis

Une sélection :

HIROSHIMA : "Nous avons intérêt à gagner, sinon nous serons condamnés pour crime de guerre" Écouter

Le

Obama à Hiroshima, 71 ans après. Premier président américain à se rendre à Hiroshima, mais pas d’excuse politique, ce qui ne déplaît pas aux conservateurs japonais qui eux aussi révisent l’Histoire à leur façon, et préfèrent oublier le passé militariste du Japon, la colonisation barbare des pays alentour ou les 300 000 victimes du massacre de Nankin (1937).

L’explosion de la première bombe atomique allait déclencher la course éperdue à l’arme atomique et à "l’équilibre de la terreur". Barack Obama, qui prêche la réduction des ogives nucléaires, est le président du pays le plus nucléarisé au monde. Retour à Hiroshima dans les reportages de LÀ-BAS.