Gérard MORDILLAT MORD

ALLONS MANIFESTER CHEZ LES RICHES !

Le

Tommie Smith et John Carlos en 2005 à la San Jose State University
ALLONS MANIFESTER CHEZ LES RICHES !

Jour de manif, oui, mais pourquoi pas à Neuilly ou dans le 16ème ? En soutien aux sans-abri violemment rejetés par les habitants des beaux quartiers ? Et pourquoi pas des manifs payantes ? Un bon moyen pour se compter et pour réunir des fonds pour des luttes difficiles ?

Et puis, faut-il être si nombreux ? La quantité prouve quoi ? En octobre 1968 au JO de Mexico, les deux champions Tommie Smith et John Carlos levaient le poing contre la ségrégation raciale. Un geste qui a changé le monde. Ils n’étaient que deux.

chronique : Gérard MORDILLAT
présentation : Daniel MERMET
réalisation : Florian LOPEZ
Finale du 200m Messieurs aux Jeux Olympiques de Mexico (Actualités Françaises, 1968)
par Là-bas si j'y suis

(Vous pouvez podcaster cette chronique en vous rendant dans la rubrique "Mon compte", en haut à droite de cette page.)

Pauline BOULET attend vos messages sur le répondeur au 01 85 08 37 37.

Les Rendez-vous des Repaires

  • Jeudi 29 juin, le Café repaire d’Angers accueillera Alessandro Di Giuseppe, le Pap’40 de l’Église de la Très-Sainte Consommation pour une rencontre autour de “l’artivisme”, cette forme de militantisme qu’il affectionne à base d’actions de rue théâtralisées. Avec lui, la résistance à la propagande (...)

    Angers

  • En juillet, les participants choisissent le ou les thèmes dont ils veulent débattre en début de séance. Un coup de cœur ou un coup de gueule à partager ? C’est le moment !

    Metz
    Avenue Robert Schuman

Dernières publis

Une sélection :

33 minutes et 3 secondes de bonheur ! Le concert enregistré en public au Lieu-Dit le 21 janvier 2017 Légende du jazz manouche, Tchavolo Schmitt swingue pour Là-bas AbonnésÉcouter

Le

À même pas six ans, Tchavolo voulait déjà avoir la moustache de Django. Du coup, sa mère lui a montré comment mettre ses doigts sur une guitare et depuis il n’a plus arrêté. S’il y a une musique pour les jours heureux, c’est celle-là, l’irrésistible swing manouche, savant et populaire à la fois, tout ce que nous aimons !