La victime, l’émotion et la règle

Le , par L’équipe de Là-bas

Il ne manquerait plus qu’il s’en sorte...

Qui résiste aux pleurs de la mère qui raconte la mort de son enfant ? Emotion, empathie, colère, vengeance. Au nom de la victime, "l’Institut pour la Justice" réclame plus de répression, plus de prison, plus de peine, plus de condamnation, plus de sécurité.

Enquête sur un lobby dynamique, proche de la droite dure, et qui pèse sur les élections.

Reportage de Giv Anquetil.

Programmation musicale :

- Florent Marchet : "On a rien vu venir"
- Clauge Nougaro : "Lettre ouverte de Julos Beaucarne"

A lire :

- "La Justice dévoyée. Critique des utopies sécuritaires", de Denis Salas (Les Arènes, 2012)
- "Surveiller et punir : naissance de la prison", de Michel Foucault (Editions Gallimard, 1998)

Film :

A l’ombre de la république (2011), un film de Stephane Mercurio.

Comme nous le rapppelle Me Eolas :

« vous pouvez écrire à info@institutpourlajustice.com en demandant que votre nom soit retiré de la liste des signataires et surtout de leur base de donnée pour éviter de vous faire spammer à l’avenir. »

Écouter l'émission

Les Rendez-vous des Repaires

  • La violence s’exerce tous azimuts. Entre les États, les peuples ou les communautés bien sûr, mais aussi dans tous les rapports humains et sociaux : dans le monde du travail, dans celui des médias, de l’éducation, du sport, de la famille… Histoire de domination sociale diront les uns, histoire de nature (...)

    Angers

  • "Revenu de base, revenu minimum, revenu inconditionnel, revenu d’existence, salaire à vie..." Ce sera le menu du prochain café repaire organisé conjointement par ATTAC 17 et le Centre d’Animation et de Citoyenneté de Surgères. Nous nous retrouverons mercredi 18 janvier au Café Français de Surgères, à (...)

  • L’accusée « Parti Socialiste » est déjà en état de mort cérébrale, Aude Lancelin parle même d’un PS en voie de putréfaction ; mais nous, citoyens atterrés, ne reculons pas devant l’ignominie ! Nous mettons en procès le « Parti socialiste ». La dictature des marchés ? La libre circulation des marchandises à (...)

    Nice

  • Le prochain café-repaire de Prades se tiendra le 19 janvier à 18h30, comme toujours au bar L’Hostalrich. Au menu de cette soirée : Les Brulls (on ne lâche rien !) La monnaie locale Les primaires au PS Le revenu universel On vous attend nombreux (...)

    Prades
    156 Avenue du Général de Gaulle

  • Chaque jeudi au Havre, nous vous invitons à discuter politique le temps d’une soirée. Le principe est simple : vous apportez vos idées, vos coups de gueule, vos émois et nous en débattons ensemble. Rendez-vous tous les jeudis à 19h00 au bar Le Camp Gourou (...)

    Le Havre

Dernières publis

Une sélection

Il y a cent ans, la bataille de la Somme : rencontre avec Joe SACCO [VIDÉO 24’05] 1er JUILLET 1916, BEAU TEMPS SUR LA SOMME Voir

Le

Vingt mille soldats britanniques tués ce jour-là. Dix mille dans la première heure. 58 000 victimes au total. La bataille la plus imbécile et la plus meurtrière de l’Histoire, pire que Verdun. Malgré l’hécatombe, l’état-major s’entête. Plus d’un million de victimes en 108 jours, 442 000 morts, Britanniques, Allemands, Français, pour quelques arpents de terre.

USAGE DE FAUX, Jean-Michel DUMAY [VIDÉO : 03’42] "67% des Français ont une mauvaise opinion de Philippe Martinez", vraiment ? Voir

Le

Pour le JT de France 2, qui relayait le 30 mai un sondage Odoxa pour Le Parisien, « 67% des Français ont une mauvaise opinion » du secrétaire général de la CGT. C’est faux. Les médias qui ont relayé l’information, comme France 2, ont omis de comptabiliser un tiers des 1 018 personnes interrogées censées représenter « les Français », qui ont répondu qu’elles ne le connaissaient pas suffisamment pour exprimer une opinion.