Manet, une révolution symbolique

Le , par L’équipe de Là-bas

Comment s’opère une révolution symbolique et comment réussit-elle à s’imposer ? À travers le cas exemplaire d’Édouard Manet, c’est à cette question que s’est confronté Pierre Bourdieu dès les années 1980 et à laquelle il a consacré les dernières années de son enseignement au Collège de France.

Située en pleine crise de l’Académie, la rupture inaugurée par Manet a abouti à un bouleversement de l’ordre esthétique. La nouvelle vision du monde qu’elle a engendrée a imprimé sa marque jusqu’à nos jours. En abordant la genèse des tableaux de Manet comme une série de prises de position qui sont autant de défis lancés à l’académisme conservateur des peintres pompiers, au populisme des réalistes, à l’éclectisme commercial de la peinture de genre et même aux « impressionnistes », Bourdieu montre qu’une telle révolution est indissociable des conditions d’émergence des champs de production culturelle.

Un entretien de Daniel Mermet avec Christophe Charle, historien, et Patrick Champagne, sociologue, qui ont participé à l’édition du livre "Manet, une révolution symbolique", de Pierre Bourdieu.

Au fur et à mesure que vous écoutez l’émission, retrouvez ci-dessous les œuvres de Manet (et d’autres) évoquées dans l’entretien :

"Le déjeuner sur l’herbe", Manet, 1863, huile sur toile (musée d’Orsay, Paris)

"Le déjeuner sur l’herbe d’après Manet", Pablo Picasso, 27 février 1960 , huile sur toile (Londres, Nahmad Gallery © Succession Picasso, 2008)

"Olympia", Manet, 1863, huile sur toile (musée d’Orsay, Paris)

"Un bar aux Folies Bergère", Manet, 1881-1882, huile sur toile (Institut Courtauld, Londres)

"L’Exécution de Maximilien", Manet, 1868, huile sur toile (Kunsthalle Mannheim, Allemagne)

"La queue devant la boucherie", Manet, 1870-1871, gravure (British Museum, Londres)

À lire :
"Manet, une révolution symbolique", de Pierre Bourdieu, édité par Pascale Casanova, Patrick Champagne, Christophe Charle, Franck Poupeau et Marie-Christine Rivière (2013, Seuil/Raisons d’agir, « Cours et travaux »)

Programmation musicale :
- "Déjeuner sur l’herbe", par Claude Nougaro
- "Leçon de peinture", par Herbert Pagani

Écouter l'émission

Pauline BOULET attend vos messages sur le répondeur au 01 85 08 37 37.

Lire délivre

  • Voir

    LES BOUQUINS DE LA-BAS.
    Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Vos conseils sont bienvenus ! Oui, LIRE DELIVRE...

Les Rendez-vous des Repaires

  • Le Kaffee Repaire de Berlin reprend ! Mathieu Pouydesseau, ancien membre du Bureau National du Parti socialiste à titre des frondeurs, démissionnaire suite à la loi sur la déchéance de nationalité, nous présentera la nouvelle réforme du travail 2.0 et ses raisons. Le 2 août 2017, le Sénat votait le (...)

    Berlin
    4 Wildenbruchstraße

Dernières publis

Une sélection :

HIROSHIMA : "Nous avons intérêt à gagner, sinon nous serons condamnés pour crime de guerre" Écouter

Le

Obama à Hiroshima, 71 ans après. Premier président américain à se rendre à Hiroshima, mais pas d’excuse politique, ce qui ne déplaît pas aux conservateurs japonais qui eux aussi révisent l’Histoire à leur façon, et préfèrent oublier le passé militariste du Japon, la colonisation barbare des pays alentour ou les 300 000 victimes du massacre de Nankin (1937).

L’explosion de la première bombe atomique allait déclencher la course éperdue à l’arme atomique et à "l’équilibre de la terreur". Barack Obama, qui prêche la réduction des ogives nucléaires, est le président du pays le plus nucléarisé au monde. Retour à Hiroshima dans les reportages de LÀ-BAS.