La Coupe est pleine ! (3)

Le , par L’équipe de Là-bas

La Coupe est pleine ! (3)

0 - 0 ! C’est le résultat du match qui a opposé hier l’équipe du Brésil à celle du Mexique. Malgré cette déception finale pour les Brésiliens, ils étaient très nombreux à s’être rassemblés sur les places ou dans les bars pour soutenir la Seleção, chacun arborant son maillot de l’équipe du Brésil au milieu des trottoirs repeints pour l’occasion en vert et jaune.

Avec Fernando Segura, sociologue, nous avons suivi le match dans le quartier Glória de Rio de Janeiro. Où la ferveur et l’enthousiasme suscités par le futebol ne font pas oublier les inégalités croissantes ni les luttes sociales, même si la plupart des médias brésiliens n’ont plus d’yeux que pour la compétition et le sport. Pourtant, même pendant le Mondial, la lutte continue, à l’image de ces personnels enseignants qui manifestent contre le licenciement de professeurs grévistes.

Le troisième volet d’un reportage à Rio de Janeiro de Daniel Mermet et Antoine Chao.

Traduction : Anne Vigna

Programmation musicale :

Boa Noite, par Karol Conka
Santa Maradona, par la Mano Negra
O Rei Pelé, par Jackson do Pandeiro
Aqui É O País do Futebol, par Milton Nascimento

Pauline BOULET attend vos messages sur le répondeur au 01 85 08 37 37.

Lire délivre

  • Voir

    LES BOUQUINS DE LA-BAS.
    Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Vos conseils sont bienvenus ! Oui, LIRE DELIVRE...

Dernières publis

Une sélection :

HIROSHIMA : "Nous avons intérêt à gagner, sinon nous serons condamnés pour crime de guerre" Écouter

Le

Obama à Hiroshima, 71 ans après. Premier président américain à se rendre à Hiroshima, mais pas d’excuse politique, ce qui ne déplaît pas aux conservateurs japonais qui eux aussi révisent l’Histoire à leur façon, et préfèrent oublier le passé militariste du Japon, la colonisation barbare des pays alentour ou les 300 000 victimes du massacre de Nankin (1937).

L’explosion de la première bombe atomique allait déclencher la course éperdue à l’arme atomique et à "l’équilibre de la terreur". Barack Obama, qui prêche la réduction des ogives nucléaires, est le président du pays le plus nucléarisé au monde. Retour à Hiroshima dans les reportages de LÀ-BAS.