17 octobre 1961 : suite - commentaires 17 octobre 1961 : suite 2008-10-11T12:28:56Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/les-archives-radiophoniques/2005-06/octobre-105/17-octobre-1961-suite#comment6676 2008-10-11T12:28:56Z <p>Dans le cadre des événements du souvenir du 17 octobre 61 à Paris... <br /> « Le Frabyle » propose son regard le 17 octobre 2008 à 21h30 à Paris <br /> Au « Paname » 14 rue de la Fontaine au Roi 75011 Paris 01 48 06 31 27 <br /> « Quand le meilleur naît du pire il est souvent meilleur pour le plus grand nombre » <br /> Tayeb Belmihoub qui a également participé au tournage du film d'Alain Tasma "Nuit noire" sur canal+ <br /> Auteur du livre "Le Frabyle - Entre kabylie et France - La grand pardon ?" (voir plus bas) <br /> PRESENTATION <br /> « Etre Frabyle, c'est un France/Algérie quotidien ! » <br /> Le Frabyle, c'est le spectacle de tous les mélanges, des mélanges réussis ou ratés, des traditions différentes avec leur lot de richesses, d'ouverture et de tolérance mais également de douleurs, de déséquilibres, de questions et de doutes... <br /> Le Frabyle, c'est le spectacle de celles et ceux qui aiment la terre de leur naissance et celle de leurs ancêtres et qui les partagent sur une même terre... <br /> Le Frabyle, c'est le spectacle de tous les français, de celles ceux qui ont envie de découvrir ou de partager, sans imposer mais sans oublier pour autant leurs convictions ni leurs traditions. C'est le langage de celles ceux qui n'ont pas peur de leurs différences... <br /> Le Frabyle, c'est le spectacle de tous ces immigrés, dont les enfants, français, ne supportent plus d'être appelés des « beurs », rejettent la notion d'intégration, les amalgames cités/ délinquants, musulmans/terroristes et attendent qu'on leur parle « avenir » avec des mots comme possible, égalité, équilibre... <br /> <strong>ROMAIN BOUTEILLE</strong> <i>« Il faut avoir suivi Tayeb Belmihoub dans sa promenade sereine entre les vagues de la violence publique. J'allais dire sa promenade « digestive » à cause de la cocasserie mais, sous les cendres couve une lucidité plus chirurgicale qu'intestinale. La haine n'est pas quelque chose de familier sur les trottoirs où l'on parle en « frabyle », dans ce ramassis d'argots kabyle, chtimi, parisien on trouve une profondeur serbo-croate et cette clarté imparable des coups de pieds au cul mais aucune hargne. On trouve une espèce d'universalité soignante. Je ne sais pas par quel tour de magie chacun retrouve là ses petits, ses proches, son lait maternel. »</i> <br /> <strong>KARIM ZERIBI</strong> <i>« Ce soir là, c'est aussi un homme qui m'a permis de partager avec d'autres, un moment délicieux car la paix et la cohésion humaine -et non sociale pour une fois- étaient au menu. Ce soir là enfin, c'est aussi un citoyen qui s'est exprimé avec sincérité, intelligence et authenticité sur des sujets de société ô combien sensibles puisque nous les traînons comme des boulets depuis plus de 20 ans. Le FRABYLE, je l'ai découvert un soir d'été au festival d'Avignon. Dès la fin du spectacle, je me suis promis, en tant qu'acteur de terrain, de transmettre le message comme on le faisait à d'autres époques, afin que le plus grand nombre de femmes et d'hommes, de jeunes et d'anciens, de riches et de pauvres puissent profiter de ce moment de bonheur auquel j'ai eu droit. Celles et ceux qui représentent la majorité -trop- silencieuse et qui aspirent à vivre ensemble dans le respect mutuel seront en parfaite osmose avec cet artiste- citoyen libre qui refuse le fatalisme ambiant et l'enfermement identitaire. »</i> <br /> <strong>LA PROVENCE</strong> <i>« Tayeb propose des mots justes. Il nous emmène dans son voyage semé d'embûches et de joies. Pour lui « le monde est un livre (....) Il est temps que l'on donne aux individus la possibilité de lire leur livre sans distinction idéologique ou religieuse » Il se dégage un tel espoir des paroles de Tayeb, une lumière, un regard, un sourire qui vous font réfléchir. Il respire une sorte de plénitude, la leçon de vie de cet homme est à voir absolument. »</i> <br /> <strong>Si....</strong> <br /> Si tu peux déclamer sans être censuré <br /> Si tu peux critiquer sans être menacé <br /> Si tu peux t'opposer sans être emprisonné <br /> Si tu peux dénoncer sans être exécuté <br /> Si tu peux être femme sans être bafouée <br /> Si tu peux sans trembler dire ta berbérité <br /> Si tu peux être jeune sans être désespéré <br /> Si tu peux dire « je t'aime » sans être décrié <br /> Si tu peux t'incliner sans que ta barbe pousse <br /> pour faire cesser enfin le sang qui éclabousse, <br /> Si l'on accueille enfin comme un hôte de marque <br /> celui qui, hier encore, subissait la matraque, <br /> Si ta peau basanée et tes cheveux frisés<br class="autobr" /> ne sont plus un prétexte à mieux te contrôler, <br /> Si implorent pardon ceux qui ont torturé <br /> Si la mémoire revient à ceux qui ont tué <br /> Si le nom de ton père est enfin honoré <br /> pour avoir, de son sang, servi la Liberté, <br /> Si les pouvoirs abdiquent de leurs desseins obscurs <br /> Si les peuples décident enfin de leurs futurs <br /> Si les mères patries rapprochent leurs rivages <br /> pour qu'enfin leurs enfants ne fassent plus naufrage, <br /> Si, Si, Si... <br /> Alors et alors seulement, en « Hommes Libres* » nous fêterons ensemble<br class="autobr" /> « l'Année de l'Algérie en France » <br /> Alors et alors seulement en « Hommes Libres » nous ferons exister ensemble<br class="autobr" /> « l'Année de la France en Algérie » ! <br /> <strong>TAYEB BELMIHOUB - LE LIVRE</strong> <br /> <i>"Le Frabyle -Entre Kabylie & France, le grand pardon ?"</i> <br /> <strong>4ème de Couverture</strong> <br /> <i>"Certains actes de notre vie se plaisent à précéder notre pensée. Celui qui m'a conduit à offrir en partage ces quelques lignes s'est manifesté sans que j'ai eu le temps ni même l'envie de l'analyser. Je me nomme ou plus exactement, j'ai été nommé Belmihoub Mohamed Tayeb, fils de Belmihoub Mohamed Mouloud, kabyle jusqu'au bout des montagnes et de Allart Marguerite son épouse, plus ch'timi que le tréfonds d'une mine. <br /> Malheureusement, la conjugaison de certains mots, surtout s'ils sont des noms propres, donne à vivre une grammaire quotidienne dont les règles souffrent de « déclinaisons » et « irrégularités » très singulières."</i> <br /> <strong>Tayeb Belmihoub</strong>, après son livre <i>« Une balle pour la paix »</i> paru en novembre 2005 et malgré de longues pérégrinations à travers la France pour donner des conférences <i>« Football, vecteur de paix »</i>, a trouvé le temps et l'envie de nous faire partager ses points de vues sur la France d'aujourd'hui à travers le prisme et le regard de celles et ceux qui sont, comme l'on se plait à dire « issus d'une double culture »... <br /> Ces français à peu près comme les autres, à cela près que souvent, l'un de leur parent est « d'origine »...Et c'est là que tout commence et c'est là que parfois tout fini... <br /> Après avoir parcouru la France avec son seul en scène - il est également comédien et auteur d'une pièce de théâtre : « le Frabyle », (français/kabyle), il a pendant 5 ans, à travers les débats qui suivent chacune des représentations, rencontré des milliers de personnes, jeunes, plus âgées, homme, femmes, croyants ou athées, « d'origine » ou « issus de », ou « Frabyle » comme lui. <br /> Il les a écoutés, entendus, ils ont échangé et peu à peu s'est dessinée la carte de cette « France Frabyle » avec laquelle il faut maintenant compter et qui doit permettre à chacun de prendre la place qui lui revient dans une société que tous contribuent à faire progresser. <br /> <strong>TABLE DES MATIERES</strong> <br /> L'auteur - Tayeb Belmihoub <br /> Préface de Romain bouteille <br /> Préambule de Tayeb belmihoub <br /> Chapitre 1 <br /> DELIT DE FACIES - DELIT DE NOM <br /> Chapitre 2 <br /> LES ORIGINES <br /> Chapitre 3 <br /> JUIFS & MUSULMANS <br /> Chapitre 4 <br /> LA GUERRE D'ALGERIE <br /> Chapitre 5 <br /> LA POLICE, LES POLITIQUES & L'ISLAM <br /> Chapitre 6 <br /> LA DOUBLE CULTURE : <br /> Double identité - double nationalité <br /> Chapitre 7 <br /> RACISME OU XENOPHOBIE <br /> Chapitre 8 <br /> KABYLE, ARABE ? <br /> Chapitre 9 <br /> LES « BEURS » & LES « INDIGENES » <br /> Chapitre 10 <br /> LES HARKIS - LE FLN - L'OAS <br /> Chapitre 11 <br /> ALGERIE/FRANCE : SEXUALITE & ISLAM <br /> Chapitre 12 <br /> LES BANLIEUES DU MONDE</p>