17 octobre 1961 (2) : combattre la gangrène aujourd’hui - commentaires 17 octobre 1961 (2) : combattre la gangrène aujourd'hui 2021-10-14T12:55:52Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/reportages/17-octobre-1961-2-combattre-la-gangrene-aujourd-hui#comment98705 2021-10-14T12:55:52Z <p>Lisez ou relisez les caractéristiques du cerveau reptilien qui est toujours une partie du cerveau humain (doté en plus du néo cortex qui lui permet le langage, entre autres facultés supérieures) et que les civilisations tentent de "dompter" depuis toujours !! ou pire d'occulter !!</p> 17 octobre 1961 (2) : combattre la gangrène aujourd'hui 2021-10-14T12:45:23Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/reportages/17-octobre-1961-2-combattre-la-gangrene-aujourd-hui#comment98704 2021-10-14T12:45:23Z <p>Pas exact hélas.. voir dans certaines espèces où la lutte pour le territoire est féroce. C'est vrai qu'en regardant l'espèce humaine, on aimerait tellement croire que les animaux ne se font pas la guerre pour un bout de terrain...mais pour un bout de viande !!! L'anthropologie animale est un domaine plein de surprises !!</p> 17 octobre 1961 (2) : combattre la gangrène aujourd'hui 2021-10-14T10:19:43Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/reportages/17-octobre-1961-2-combattre-la-gangrene-aujourd-hui#comment98702 2021-10-14T10:19:43Z <p>Pas d'accord avec ton analogie avec l'animal, en général ils ne tuent pas beaucoup pour des raisons territoriales, ni autres d'ailleurs, Seulement pour manger. Relire Kropotkine, un scientifique qui parle de solidarité animale.</p> 17 octobre 1961 (2) : combattre la gangrène aujourd'hui 2021-10-14T06:18:44Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/reportages/17-octobre-1961-2-combattre-la-gangrene-aujourd-hui#comment98700 2021-10-14T06:18:44Z <p>Merci de nous rafraichir la mémoire sur ce massacre qui rappelle aussi ce qui s'est passé au métro charonne en 1960.Le journal "L'humanité"publiera le vendredi 15 octobre un cahier spécial qui revient sur ces faits tragiques d'octobre 61.Aucun film à ma connaissance n'évoque ces évenements,le réalisateur Yves Boisset avait un projet sur le sujet,toutes les chaines publiques et privées ainsi que les producteurs lui ont fermé la porte.Les fameux "bidules"ont réapparus dans les manifs en 86 lors de la mort "naturelle"de Malik Oussekine.Charles Pasqua et Robert Pandraut étaient aux commandes et n'ont jamais été inquiétés.</p> 17 octobre 1961 (2) : combattre la gangrène aujourd'hui 2021-10-13T19:30:11Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/reportages/17-octobre-1961-2-combattre-la-gangrene-aujourd-hui#comment98697 2021-10-13T19:30:11Z <p>Bon, c'était il y a soixante ans, la police a évolué, aujourd'hui elle cogne dans le respect de la personne et plus au faciès : Cédric Chouviat n'était ni noir ni arabe, enfin, je crois.<br class="autobr" /> Et à cette époque ( et y compris à peine six mois plus tard du côté de la station Charonne) un certain Charles, de Gaulle, je crois, était aux manettes, on allait pas ternir l'image du grand homme avec pareil "détails de l'histoire" : la parole est d'argent, le silence endort.</p> 17 octobre 1961 (2) : combattre la gangrène aujourd'hui 2021-10-13T14:44:47Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/reportages/17-octobre-1961-2-combattre-la-gangrene-aujourd-hui#comment98691 2021-10-13T14:44:47Z <p>Oui, ne pas être l'instrument qui attise la violence, cette trace archaïque de l'animal en nous quand il se sent menacé dans son "territoire" !! Faut-il qu'il soit loin de son propre corps pour le revendiquer en dehors de lui-même !!! Le néo cortex du "civilisé" a la faculté d'articuler un langage clair sans avoir à "balancer" des grenades derrière chaque mot : propre du diplomate : discuter avant d'envoyer des scuds...!!</p> 17 octobre 1961 (2) : combattre la gangrène aujourd'hui 2021-10-13T09:19:57Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/reportages/17-octobre-1961-2-combattre-la-gangrene-aujourd-hui#comment98688 2021-10-13T09:19:57Z <p>Je pleure devant ce témoignage qui me bouleverse, comme d'autres témoignages m'ont bouleversée avant : je pleure, et chaque fois que je le peux, je dis : solidarité et paix. Et je refuse dans mon quotidien tout ce qui menace ces deux mots. <br class="autobr" /> Je ne suis qu'une "fourmi", je le sais et j'en appelle à d'autres fourmis pour surmonter les obstacles qui empêchent d'avancer sur le bon chemin...</p>