François Ruffin/Assa Traoré : la rencontre - commentaires François Ruffin/Assa Traoré : la rencontre 2018-10-23T15:32:05Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/entretiens/francois-ruffin-assa-traore-la-rencontre#comment74377 2018-10-23T15:32:05Z <p>disons les choses crûment : que pense l'ouvrier, l'employé, l'agriculteur, le chômeur français de base (et non de souche, car l'origine ne fait rien à l'affaire), en bref "l'honnête travailleur", avec ou sans travail d'ailleurs, qui n'aime pas trop la police ou les gendarmes mais en gros respecte la loi, que pense-t-il des démêlés des "jeunes hommes noirs des quartiers" avec la police ? Au mieux rien, au pire qu'ils n'ont que ce qu'il méritent. Et c'est en partie ceux-là, l'électorat de Ruffin, en tout cas ça devrait l'être, parce que beaucoup regardent plutôt vers le RN. Donc que faire, quel discours tenir, comment faire évoluer ces mentalités ? Il n'y a pas de réponse simpliste à cette question et les anathèmes et les grandes déclarations n'y changent rien.<br class="autobr" /> Je précise qu'il n'y a aucun mépris dans mes propos, juste l'observation, de là où mon travail me fait rencontrer les gens, des réactions des uns et des autres. Petit échantillonnage dans un quartier populaire d'une ville de Province et ses alentours ruraux, mais qui me semble avoir une certaine pertinence.</p> François Ruffin/Assa Traoré : la rencontre 2018-10-18T15:50:51Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/entretiens/francois-ruffin-assa-traore-la-rencontre#comment74297 2018-10-18T15:50:51Z <p>Je trouve les propos et la posture de F. Ruffin assez décevants au regard des combats qu'il mène. Je le trouve assez fuyant face aux questions de D. Mermet et aux attentes d'Assa Traoré et de Youcef Brakni.<br class="autobr" /> Les intérêts que toutes les classes populaires ont en commun sont indéniables et il est nécessaire que des personnes les portent au niveau politique. Mais ce que le collectif Justice pour Adama soulève est un problème que les habitants des cités urbaines enclavées sont les seuls à subir à ce niveau d'intensité pour la simple raison qu'ils sont noirs ou arabes. Le combat de ce collectif n'est pas une racisation de la lutte des classes. De mon point de vue, ce combat porte contre les pratiques racistes et ségrégationnistes que l'Etat français adopte de très longue date à l'encontre des populations issues de son empire colonial. Les violences d'Etat actuelles à leur encontre, trop souvent meurtrières, relèvent de mon point de vue de la même logique d'Etat qui était à l'œuvre, par exemples, le 17 octobre 1961 à Paris, le 8 mai 1945 à Sétif ou au Cameroun lors de sa décolonisation.<br class="autobr" /> Refuser d'en faire une question centrale, comme F. Ruffin dit le refuser, c'est en quelque sorte refuser de discuter de la place que ces populations, pourtant françaises, ont dans la communauté nationale française. C'est aussi refuser de discuter de l'histoire douloureuse qui lie la France à ses anciennes colonies, et en particulier à l'Algérie.</p> François Ruffin/Assa Traoré : la rencontre 2018-10-17T13:39:44Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/entretiens/francois-ruffin-assa-traore-la-rencontre#comment74287 2018-10-17T13:39:44Z <p>Bonjour Là-Bas !<br class="autobr" /> Je ne sais ce qu'il se passe : je ne parviens plus à me connecter, pourtant je suis abonnée depuis deux ans ?... merci de me répondre au plus vite !<br class="autobr" /> Nicole Coppin</p> François Ruffin/Assa Traoré : la rencontre 2018-10-17T12:23:39Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/entretiens/francois-ruffin-assa-traore-la-rencontre#comment74284 2018-10-17T12:23:39Z <p>Je crois que Ruffin utilise le mot éduqué au sens d'Emmanuel Todd, qui soutient d'une part que la dynamique éducative est davantage déterminante dans l'histoire à moyen terme (décénie/siècle) que la dynamique économique : après la poussée de la valeur d'égalité du fait de l'alphabétisation de masse et de l'éducation secondaire, qui ont gagné à peu de chose près l'intégralité de la population dans les démocratie modernes, les éduqués supérieurs, qui ne pesaient qu'1% de la population au XIXè, ont fini constituer une masse d'environ 30% dans tous ces pay. Mais depuis ça bloque partout et l'ambition d'atteindre 100% d'éduqués supérieur ne semble pas dans le sens de l'histoire récente. Ces 30% d'éduqués se sentent supérieurs et sont privilégiés de fait, notamment économiquement. Je trouve cette analyse pertinente et même très éclairante, plus parlante et opératoire que la catégorie de "petit bourgeois", qui reste pertinente mais moins structurante. j'ai un bac +5, je suis prof de philo, et ma mère était fille de CRS. Je suis un éduqué, c'est clair, et même si mon père était petit bourgeois, je me reconnait bien mieux comme éduqué supérieur, et je sens les privilèges que cela m'octroie. Todd élargie ainsi les thèses de sociologie de l'éducation de Bourdieu à l'histoire...</p> François Ruffin/Assa Traoré : la rencontre 2018-10-16T21:52:07Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/entretiens/francois-ruffin-assa-traore-la-rencontre#comment74274 2018-10-16T21:52:07Z <p>Si j'avais pu c'est à la marche de Adama que j'aurais été mais pour autant je comprends le point de vue de François Ruffin et considère qu'il n'y a pas opposition entre Assa Traoré et François Ruffin mais des combats différents. Ruffin veut fédérer des populations différentes pour changer les choses sur des revendications communes, Assa veut à travers l'injustice que subissent les gens des quartiers faire bouger les choses. La mort de son frère est inadmissible. Son combat est juste. Et Ruffin dit lui même que la justice est un problème.</p> François Ruffin/Assa Traoré : la rencontre 2018-10-16T20:22:41Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/entretiens/francois-ruffin-assa-traore-la-rencontre#comment74273 2018-10-16T20:22:41Z <p>Vu, hier au soir, avec un peu de retard, cette rencontre où le tribun Ruffin ne m'a pas semblé aussi à l'aise que d'habitude et son idée de la formation d'"une élite des classes populaires" m'a amusée. Il me paraît très loin de la réalité que vivent Assa, Taha, Youcef et les autres dont j'admire le combat. Je trouve très juste la phrase d'Assa : "Faire sans nous, c'est faire contre nous". Je crois que Ruffin a beaucoup à apprendre d'eux mais je doute qu'il soit prêt à vraiment les écouter...<br class="autobr" /> Je reviens de Tulle où Monique Hervo est venue pour 2 jours consacrés au 17 octobre 61. Elle a évoqué son combat dans le bidonville de Nanterre, après une lecture de "Monique H", un texte de Mehdi Lallaoui qui était aussi présent. Le combat de Monique Hervo a été exemplaire mais il reste encore beaucoup à faire et c'est bien qu'Assa nous montre le chemin.</p> François Ruffin/Assa Traoré : la rencontre 2018-10-16T08:39:27Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/entretiens/francois-ruffin-assa-traore-la-rencontre#comment74267 2018-10-16T08:39:27Z <p>Ruffin, pas indigné des violences faites aux femmes ???<br class="autobr" /> Vous êtes sûre ?</p> François Ruffin/Assa Traoré : la rencontre 2018-10-16T05:28:37Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/entretiens/francois-ruffin-assa-traore-la-rencontre#comment74265 2018-10-16T05:28:37Z <p>Ruffin a-t-il tord quand il suggère de porter le débat au niveau du fonctionnement général de la police et de la justice avec tout le respect que l'on doit à Adama Traoré, à sa sœur, à son combat ?<br class="autobr" /> Quand Voltaire intervient dans l ‘ affaire Calas, bien évidemment il porte la contradiction sur le sort qui a été fait au malheureux supplicié mais il le conclue par un traité sur la tolérance donc sur un problème beaucoup plus large afin de prévenir d' autres affaires semblables.<br class="autobr" /> J' éprouve, par ailleurs, énormément de difficultés à adhérer à ce concept de « quartier », « les quartiers ». Il y a de la part de ceux qui l'utilisent, ceux qui en sont et ceux qui n'en sont pas, un accord objectif sur l'existence de zones qui ne feraient pas partie du territoire nationale. Valider cette dénomination c'est déjà accepter l'organisation d'un pays éclaté imposé par les importants.<br class="autobr" /> Il y a là toute la différence, que soulignait un article récent, entre l'intégration à la mode depuis les années 80 et l'assimilation qui a si bien fonctionné précédemment. (<a href="http://descartes.over-blog.fr/2018/10/la-des-assimilation-posthume-de-charles-aznavour.html" class="spip_url spip_out auto" rel="nofollow external">http://descartes.over-blog.fr/2018/10/la-des-assimilation-posthume-de-charles-aznavour.html</a>) <br class="autobr" /> Il faudrait ajouter le contre exemple US : Un président noir a-t-il changé le sort de la population noire et modifié le % des noirs incarcérés ?</p> François Ruffin/Assa Traoré : la rencontre 2018-10-16T01:01:15Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/entretiens/francois-ruffin-assa-traore-la-rencontre#comment74263 2018-10-16T01:01:15Z <p>2/Ce qu'il faut bien comprendre,c'est que le système libéral-capitaliste ne fait pas de distinction de races:il cherche à détruire tout ce qui ne fait pas partie de sa caste,et préférera toujours un émir saoudien à un salarié français "blanc".<br class="autobr" /> Si,dans notre camp, on commence à penser qu'un salarié,sous prétexte qu'il est un homme blanc,n'est plus vraiment une victime du libéralisme,comme je le devine dans de nombreux commentaires,alors oui,il y a tout à craindre dans la capacité du plus grand nombre à s'unir contre les libéraux exploiteurs !<br class="autobr" /> mais,plus prosaïquement,je pense que,pour certains,il s'agit de saisir toutes les occasions pour casser de la France Insoumise ! Il y a peu,JLM était la seule cible de ces attaques systématiques.<br class="autobr" /> Maintenant,toute la FI est visée,à travers son groupe parlementaire....</p> <p>Par ailleurs,à part Ruffin,personne n'a tiqué sur le fait que la manif Traoré tombait pile le jour et l'heure des manifs sur le climat....</p> François Ruffin/Assa Traoré : la rencontre 2018-10-16T00:45:05Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/entretiens/francois-ruffin-assa-traore-la-rencontre#comment74262 2018-10-16T00:45:05Z <p>1/J'ai commencé par lire les commentaires avant de regarder l'entrevue. Et qu'est ce que j'y vois ? François Ruffin,non content d'être un mec blanc,et d'avoir récemment "rejoint l'extrême droite"(dixit Médiapart,à propos de "Ruffin et les migrants")persiste et signe,en osant dire que les violences policières ne seraient qu'un des problèmes de cette société,et non LE problème.</p> <p>Fiévreusement,j'écoute....Et,en fait,je ne ressens rien,dans les propos de Ruffin,qui explique le lynchage dont il est l'objet.D'accord,il n'a jamais présenté ses excuses d'être un homme blanc ! D'accord,il aggrave son cas en étant à la France Insoumise,cette organisation "rouge-brune",comme on peut lire régulièrement sur des sites censés être de gauche.<br class="autobr" /> Moi,je me retrouve tout à fait dans ce qu'il a dit,et non "bredouillé",comme indiquait un commentaire.<br class="autobr" /> Oui,la violence de CERTAINS policiers existe. Mais la violence patronale contre les salariés,elle, n'est pas le fait de certains patrons,mais de la grande majorité d'entre eux. Quand on pousse sciemment les salariés au suicide,quand on organise,avec l'argent public,des plans de licenciements massifs, tout en faisant des bénéfices, et dans l'impunité la plus totale,est ce si différent d'une bavure policière ? Moins spectaculaire,donc moins grave ?</p> François Ruffin/Assa Traoré : la rencontre 2018-10-15T20:03:14Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/entretiens/francois-ruffin-assa-traore-la-rencontre#comment74256 2018-10-15T20:03:14Z <p>Très bonne émission. Certains commentaires me laissent moi aussi perplexe. Les classes dirigeantes ont mis en place volontairement une ségrégation éthnique et territoriale pour diviser les travailleurs. <br class="autobr" /> Les classes populaires ne sont jamais attendues, il faut toujours combattre collectivement. C'est ce que ces jeunes sont en train d'apprendre, et cela se fait et se fera dans la douleur. Voir ou revoir la vidéo des "Pinçon Charlot analysent le cas Emmanuel Macron"</p> François Ruffin/Assa Traoré : la rencontre 2018-10-15T18:32:58Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/entretiens/francois-ruffin-assa-traore-la-rencontre#comment74254 2018-10-15T18:32:58Z <p>Merci aux équipes et aux intervenants pour cette rencontre.</p> <p>Je reste perplexe face à un certain nombre de commentaires d'AMG pour qui la lutte contre les violences policières ne seraient pas un combat central. Je tiens à leur dire que, comme Assa le dit si bien, il y en a qui meurent sur le seul motif qu'ils sont trop bronzés. Des mises à mort comme à l'époque du far-west.</p> <p>En 2018.</p> <p>Quelques évidences à rappeler : 1 - Une politique progressiste d'un point de vue économique n'est pas synonyme d'un arrêt du racisme dans la société. 2 - Être progressiste (et de gauche) n'immunise pas contre les préjugés racistes si l'on considère le racisme comme un système de domination. 3 - Concilier lutte contre le racisme et lutte sociale est possible ! Les habitants des quartiers et les racisés non-libéraux le savent très bien. 4 - Dire que s'occuper des pbs des quartiers = délaisser les milieux ruraux = faire monter les Le Pen est fallacieux selon moi. Les 2 sont possibles et une division n'émanerait que de ceux qui ont intérêt à ce que les milieux populaires soient fragmentées (cf. Macron au salon de l'agriculture qui fait une opposition entre paysans en galère/chômeurs).</p> <p>Il ne faut pas avoir peur d'une parole issue des quartiers. Au contraire. La laisser s'exprimer sans posture tutélaire serait salutaire pour Ruffin et la gauche toute entière.</p> François Ruffin/Assa Traoré : la rencontre 2018-10-15T11:40:41Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/entretiens/francois-ruffin-assa-traore-la-rencontre#comment74246 2018-10-15T11:40:41Z <p>de votre question "qu'est ce qui différencie une femme de ménage française d'une autre d'origine africaine faisant le même job et vivant dans le même quartier ?" je déduis simplement que vous n'êtes pas une même de ménage d'origine africaine, ni une femme de ménage française d'ailleurs... pas plus que moi, mais je trouve le raccourci révélateur.</p> François Ruffin/Assa Traoré : la rencontre 2018-10-15T11:37:20Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/entretiens/francois-ruffin-assa-traore-la-rencontre#comment74245 2018-10-15T11:37:20Z <p>Je cite un commentaire : " il faut aussi que Assa Traoré comprenne que la violence qu'elle vie (et je ne la minimise pas du tout, au contraire) fait partie d'un tout et que les horreurs qu'ils vivent et qu'ils rencontrent ne sont pas les seules vécues, donc pas les seules centrales."</p> <p>Mais bien sûr qu'on minimise quand on affirme cela car il y a une stratification. Les populations issues de l'immigration, qui se retrouvent ghettoïsées dans les banlieues, affrontent la rélégation, l'humiliation, EN PLUS de tous problèmes de paupérisation de la société blanche. Et que dire des femmes de ces populations qui ont droit au maximum de la dite stratification ?</p> <p>C'est comme si Robespierre avait dit aux esclaves "circulez, y a rien à voir, le problème de l'esclavage n'est pas central". Or il a dit, tout au contraire, "périssent les colonies plutôt qu'un principe". Et pourtant pour ses contemporain.e.s français.e.s blan.c.he.s il y avait des problèmes non moins centraux que celui du racisme.</p> François Ruffin/Assa Traoré : la rencontre 2018-10-15T11:06:34Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/entretiens/francois-ruffin-assa-traore-la-rencontre#comment74242 2018-10-15T11:06:34Z <p>Le problème, c'est que Ruffin nie que c'est UNE question centrale et veut la reléguer aux bas-fonds.</p> François Ruffin/Assa Traoré : la rencontre 2018-10-15T10:36:06Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/entretiens/francois-ruffin-assa-traore-la-rencontre#comment74241 2018-10-15T10:36:06Z <p>Je rajoute que le Comité Adama ne fait pas fi des autres problèmes sociaux et va soutenir les autres luttes. Tandis que la gauche blanche refuse de traiter du racisme institutionnel et des violences policières comme UNE des questions centrales de nos luttes. Ruffin dit que ce n'est pas UNE question centrale. Et ben si, pour les populations des quartiers, que Ruffin le veuille ou pas, c'est une voir LA question centrale. C'est une RÉALITÉ que la gauche blanche refuse de prendre en compte. Et en ce faisant, elle empêche toute alliance possible.</p> François Ruffin/Assa Traoré : la rencontre 2018-10-15T10:27:34Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/entretiens/francois-ruffin-assa-traore-la-rencontre#comment74240 2018-10-15T10:27:34Z <p>On ne peut pas continuer avec le racisme institutionnel. La lutte anti-raciste a tout son sens. On ne peut pas continuer à l'ignorer et à faire comme s'il n'exister pas. De plus, le Comité Adama soutient ouvertement les autres luttes et fait le lien avec le système capitaliste. Par contre, la gauche blanche refuse de donner l'importance qu'il faut au combats contre les violences policières et contre le racisme.</p> François Ruffin/Assa Traoré : la rencontre 2018-10-15T09:32:09Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/entretiens/francois-ruffin-assa-traore-la-rencontre#comment74239 2018-10-15T09:32:09Z <p>Bien d'accord. Il y a DES questions centrales. Notamment les violences faites aux femmes, combien de femmes meurent sous les coups de leurs conjoints chaque semaine (3) ? Personne ne s'en indigne. Même pas Ruffin.</p> François Ruffin/Assa Traoré : la rencontre 2018-10-15T08:51:48Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/entretiens/francois-ruffin-assa-traore-la-rencontre#comment74238 2018-10-15T08:51:48Z <p>Les violences policières sont la question centrale dans les quartiers défavorisés. Et si on veut les inclure les militants des quartiers dans un mouvement social plus large, il faut en prendre compte et ne pas relayer cette question aux bas-fonds. De plus, le racisme passif voire actif de certains pans de la gauche est à combattre avec force si on veut voir un jour naître des alliances capables de renverser le système néolibéral. Là, Ruffin prend un air néocolonial en voulant dicter aux militants des quartiers ce qui doit ou ne doit pas être une question centrale pour eux.</p> François Ruffin/Assa Traoré : la rencontre 2018-10-15T07:38:45Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/entretiens/francois-ruffin-assa-traore-la-rencontre#comment74237 2018-10-15T07:38:45Z <p>Le sujet n'etait pas simple pour François Ruffin. La violence sociale et la violence économique font partie de l'arsenal du pouvoir pour écraser les populations laborieuses..La violence policière n'est qu'un outil au service de ceux ci. Considerer la violence policière comme principale me semble être une erreur qui permet d'occulter la responsabilité du système aux tenant de celui ci d'opposer habitants des banlieues populaires et particulièrement de certains quartiers,au reste de la population.Je connais très bien le quotidien de la chasse au faciès et lacolere qu'il engendre.Et face au déni de justice il est légitime que le rôle principal des amis,de la famille soit de mobiliser le plus largement possible pour que les auteurs de cet acte soient jugés et punis.Mais l'affaire Traoré s'inscrit dans un combat plus large,celui d'une justice égale pour tous.Je lis des commentaires parlant de peuple blanc,de non visibilité de maghrébins ou d'africains.L'ethnicisation de ce combat me semble ne pas avoir de sens.Car enfin qu'est ce qui différencie une femme de ménage française d'une autre d'origine africaine faisant le même job et vivant dans le même quartier ?A la lutte des quartiers populaires contre le pouvoir je préfère celle des classes contre l'oligarchie qui,elle,a intérêt à semer la division pour continuer à régner....avec sa police contre les jeunes et les gréviste !</p> François Ruffin/Assa Traoré : la rencontre 2018-10-15T00:36:33Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/entretiens/francois-ruffin-assa-traore-la-rencontre#comment74232 2018-10-15T00:36:33Z <p>Franchement, je n'aurais pas aimé être à la place de Ruffin. Ce que j'aurais eu a dire à Assa Traoré : « non ce n'est pas LE sujet central. C'est UN sujet central. On parle de personnes qui perdent la vie, et c'est dur et c'est sérieux. Mais ça ne me paraît pas plus central, quand on prend un peu de recul sur les situations, que les violences sociales en entreprises qui détruisent elles aussi des vies et amènent un nombre au moins aussi grand de personnes à se suicider. Il est également central de parler des conséquences du réchauffement climatique et des pollutions chimiques et plastiques des sols et des océans qui tuent à une échelle bien plus grande, il est aussi central de parler des pauvres personnes qui fuient les guerres que l'on a créé et maintenues, il est central de parler de la misère sous toutes ses formes. Il est indispensable de parler des violences policières et de la misère dans les quartiers mais il faut aussi que Assa Traoré comprenne que la violence qu'elle vie (et je ne la minimise pas du tout, au contraire) fait partie d'un tout et que les horreurs qu'ils vivent et qu'ils rencontrent ne sont pas les seules vécues, donc pas les seules centrales. »</p> François Ruffin/Assa Traoré : la rencontre 2018-10-14T20:25:40Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/entretiens/francois-ruffin-assa-traore-la-rencontre#comment74230 2018-10-14T20:25:40Z <p>François Cusset - "Le déchaînement du monde. Logique nouvelle de la violence"<br class="autobr" /> Hiérarchie post-coloniale, pages 50 à 57<br class="autobr" /> [...] on peut au moins avancer l'idée d'une persistance du fait colonial sous diverses formes [...] qu'il s'agisse de dénier encore aux ex-colonisés la capacité d'initiative individuelle ou l'aptitude démocratique - comme si c'était un brevet -, ou de déployer dans l'urbanisme de nos banlieues, à même les dalles des cités ou les enclavements de quartiers, les stratégies contre-insurrectionnelles testées il y a un siècle dans la ville haute d'Alger, qui n'avait pas été européanisée.</p> François Ruffin/Assa Traoré : la rencontre 2018-10-14T19:01:49Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/entretiens/francois-ruffin-assa-traore-la-rencontre#comment74229 2018-10-14T19:01:49Z <p>Je ne comprends pas vraiment votre indignation à l'encontre du terme "éduqué". François Ruffin exprime juste le fait que les inégalités sont violemment spatialisées : 80% des gens qui ont un Bac + 5 habite une métropole (INSEE 2009), les espaces à dominantes rurales sont majoritairement peuplés par des classes populaires (33,1 % d'ouvriers, 6 % de cadres et 17,3 % de professions intermédiaires contre respectivement 23,8 %, 15,3 % et 24,3 % pour l'ensemble de la France » (INSEE 2009). Il donc vrai qu'il existe une France du centre, des métropole qui sont des centres où l'on accumule le pouvoir, le capital financier et culturel. Il y a donc une France des centres, une France des "éduqués".</p> <p>En ce sens, la question des violences policières est importante mais pas centrale. La question centrale, qui me semble être celle de F. Ruffin, est : est ce qu'un monde commun est encore possible (un agriculteur se suicide tous les deux jours en France. Un taux supérieur de 20 à 30% au reste de la population) ? <br class="autobr" /> Se focaliser sur les marges urbaines en oubliant les marges rurales, c'est se prendre à coups sur notre Salvini au prochaine élection.</p> François Ruffin/Assa Traoré : la rencontre 2018-10-14T17:00:21Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/entretiens/francois-ruffin-assa-traore-la-rencontre#comment74228 2018-10-14T17:00:21Z <p>voici ma réaction à chaud sans trop réfléchir à la syntaxe :<br class="autobr" /> la France, la stupidité involontaire de l'opinion publique dans toute sa diversité, les désastreux médias dominants, le système sociale à la dérive, le vivre ensemble, la violence dans tous ces états, en gros tout ce que la première et la deuxième droite ont inscrit dans la loi pour le pire ne pourra être réglé que par un" parti unique" (oula désolé pour le mot "unique") un parti solidaire de gauche unit. <br class="autobr" /> j'ai aimé l'idée du front de gauche ! si chacun commence à monter son propre parti pour parler de la même chose, on en a encore pour un siècle à subir.<br class="autobr" /> la gauche se prend la tête ! tous doivent converger vers un point unique ! les dominants se marrent de notre naïveté.<br class="autobr" /> la banlieue à voter macron comme dans les campagnes ou dans le 16ème avec fillon.<br class="autobr" /> voila à quoi il faut travailler je pense ! on pédale dans la semoule, on se répète <br class="autobr" /> il y a une belle fête qui s'appelle : la fête de l'huma' ! profitons en pour faire converger toutes ces luttes. la luttes à mettre en avant c'est déjà la cohérence d'un bon parti pour avoir le plus de pouvoir possible. <br class="autobr" /> quand à la fête de l'huma tu tombes comme moi en 2000 et quelques sur une jeune qui déballe encore des vieux slogans tout en critiquant les autres partis pour prêcher pour sa paroisse ! ca suffit<br class="autobr" /> enfin voila ce qui m'est venu de dire</p> François Ruffin/Assa Traoré : la rencontre 2018-10-14T16:55:20Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/entretiens/francois-ruffin-assa-traore-la-rencontre#comment74227 2018-10-14T16:55:20Z <p>Pas grand chose à ajouter en effet sur la pietre performance de François Ruffin, si ce n est pour (re) dire qu il est dommage d essayer d inventer de nouveaux mots pour remplacer ceux qui ont eté bannis par le neolibéralisme : peut-etre que "Eduqués" sonne plus flatteur que "Petits bourgeois" aux oreilles des gens concernés (dont je fait partie), mais ça masque encore une fois la réalité de la Lutte des Classes (un autre gros mot totalement deplacé...).<br class="autobr" /> Quant à savoir si la question du racisme doit etre centrale a la Lutte, je vous suggere cher Daniel Mermet d emmener François Ruffin faire un petit sejour aux Antilles, ou de bonnes volontés se chargeront de lui expliquer le rôle majeur de la colonisation et l esclavage dans "l accumulation primaire" qui a conduit a la situation actuelle.</p> François Ruffin/Assa Traoré : la rencontre 2018-10-14T16:02:18Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/entretiens/francois-ruffin-assa-traore-la-rencontre#comment74222 2018-10-14T16:02:18Z <p>Chapeau à François Ruffin qui a eu le "courage" de se confronter avec des membres du Comité Adama sur le rôle que doit jouer les violences policières dans nos luttes sociales. Toutefois, Ruffin reste dans le piège de vouloir dicter aux habitants des quartiers défavorisés et à leurs militants ce qui doit ou ne doit pas constituer une question centrale dans leurs luttes. C'est non seulement nier que les populations des quartiers défavorisés ont l'intelligence de le comprendre pour eux-même sans avoir besoin que la gauche blanche le décide à leur place mais aussi nier l'importance que ce sujet doit prendre au sein de toute la population si on veut le résoudre. C'est nier le racisme systémique en France et ses conséquences mortelles. C'est être, comme le dit si bien Assa Traoré, un spectateur coupable de sa passivité pendant que des concitoyens noirs et arabes meurent par les violences policières. Ce pays a grandement besoin d'une révolution anti-raciale. Il es bien plus que temps que la gauche blanche l'accepte et l'intègre comme UN des sujets primordiaux de la lutte sociale. Ne pas le faire c'est ne pas reconnaître le lien évident entre le capitalisme et le racisme et donc entre les différentes luttes. Ne pas inclure cette nécessaire révolution c'est se rendre coupable de ne pas combattre les discours de plus en plus fascisants et racistes de l'extrême droite et d'autres courants politiques. Ne pas le faire, c'est se rendre complice.</p> François Ruffin/Assa Traoré : la rencontre 2018-10-14T14:46:39Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/entretiens/francois-ruffin-assa-traore-la-rencontre#comment74221 2018-10-14T14:46:39Z <p>Assez d'accord. Et les renseignement généraux ont ordre de surveiller principalement une chose en ville : la liaison qui pourrait se faire entre les plus pauvres et les un peu moins pauvres (mon cas).<br class="autobr" /> C'est en tout cas ce qu'ils nous disent quand dans un rassemblement à taille humaine on discute : "Si vous allez dans les cités, vous allez avoir des problèmes". Traduction :"les petits blancs on vous laissera faire mumuse jusqu'à un certain point."</p> François Ruffin/Assa Traoré : la rencontre 2018-10-14T12:28:45Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/entretiens/francois-ruffin-assa-traore-la-rencontre#comment74220 2018-10-14T12:28:45Z <p>Je pense que c'est un faux procès ... Ruffin souhaite faire le lien entre le prolo et l'intelo. Le but du jeu n'étant pas de catégoriser pour catégoriser mais de faire le lien entre les souffrances des prolétaires au quotidien et leurs explications leurs causes au niveau macro : national, européen etc <br class="autobr" /> Et sur ces causes bossent (ou ont bossé) des intellectuels (les fameux éduqués) Bourdieu, Lordon, Peña Ruiz, Friot, Badiou, Todd, Roland Gori, G de Lagasnerie etc...</p> <p>Qui fournissent des arguments aux militants de base pour essayer de convaincre ceux qui sont dépolitisés ou qui sont limite FN (merci TF1 m6 et les médias mainstream) ou pas éduqués pour un clous (ça existe aussi).</p> François Ruffin/Assa Traoré : la rencontre 2018-10-14T12:20:06Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/entretiens/francois-ruffin-assa-traore-la-rencontre#comment74218 2018-10-14T12:20:06Z <p>Je suis entièrement d'accord avec vous Angèle sur les paradoxes de François Ruffin.<br class="autobr" /> Je conçois qu'il ait besoin d'être au courant d'un dossier, de le potasser, de faire son enquête etc... avant de s'impliquer. C'est tout à son honneur !<br class="autobr" /> Le problème c'est que je n'ai pas saisi si Ruffin n'avait pas eu le temps de le faire avant le débat avec les militant.e.s du comité pour Adama, ou bien s'il avait pu faire ce qu'il fallait et que, dès lors, ses déclarations étaient faites en toute connaissance de cause...</p> François Ruffin/Assa Traoré : la rencontre 2018-10-14T12:05:28Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/entretiens/francois-ruffin-assa-traore-la-rencontre#comment74216 2018-10-14T12:05:28Z <p>200 % d'accord avec vous David !!! <br class="autobr" /> Petite anecdote qui date du 16 juin de cette année, quand nous sommes monté.e.s à Bar-le-Duc, un certain nombre de militant.e.s contre l'enfouissement des déchets nucléaires à Bures, depuis la Loire Atlantique. Arrêt du bus par la maréchaussée et contrôle des indentités à un rond-point à une 30aine de kms de notre destination. Certains camarades refusaient de donner leur identité mais une camarade d'une soixantaine d'années n'a tout simplement pas pu présenter de carte : "j'ai pas de carte d'identité, j'ai jamais été contrôlée de ma vie, ça va pas commencer !"<br class="autobr" /> Tout est dit. Un.e noir.e (des banlieues ou pas) n'aurait certainement pas eu ni pu se permettre cette réaction.</p> François Ruffin/Assa Traoré : la rencontre 2018-10-14T12:03:50Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/entretiens/francois-ruffin-assa-traore-la-rencontre#comment74215 2018-10-14T12:03:50Z <p>Merci d'avoir exprimé ce que j'avais à l'idée « Quid à ce moment là de toutes les autres problématiques aboutissant aux même conséquences : décès des SDF dans la rue, décès suite aux conséquences du changement climatique, ... Qui là encore à mon avis trouvent de multiples causes, sous-tendu par le manque d'humanité. »</p> <p>Je pensais au 10000 morts par an à cause du chômage...</p> <p>La question de la récupération du drame Adama est peut-être aussi une explication de la frilosité de François Ruffin. On ne sait pas ce qui s'est dit en off mais ... l'ambiance semble glaciale. <br class="autobr" /> Lordon avait évoqué que le mouvement »fête à Macron « avait essuyé des critiques virulentes quant à la non représentation de la question des quartiers (et donc des violences policières) n'est ce pas là aussi un élément d'explication de cette tension ?</p> François Ruffin/Assa Traoré : la rencontre 2018-10-14T11:49:50Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/entretiens/francois-ruffin-assa-traore-la-rencontre#comment74214 2018-10-14T11:49:50Z <p>Je vous aime bien moi aussi, François Ruffin, mais là, ça ne va pas !<br class="autobr" /> Je vous ai trouvé particulièrement à côté de la plaque, peu convaincant et peu convaincu, gêné aux entournures par moments, et finalement très décevant. En face de vous, les 3 autres, quand ils ont pu développer leur argumentation, ont été percutants : le concret de leur vécu, des solutions, de l'auto-défense, loin de vos grandes considérations qui, du coup, semblaient indécentes. Nier la centralité de la question, c'est être aveugle et sourd, c'est se tirer une balle dans le pied.<br class="autobr" /> Bien sûr que la question du racisme et des violences policières (des crimes policiers en l'occurrence) est centrale. Quelle est l'urgence de faire émerger des "élites" (!!!) populaires, à l'assemblée etc... sans d'abord "entendre" les gens des banlieues au lieu de penser pour eux, au lieu de décider pour eux et SANS eux. Il est dur de se défaire du néocolonialisme.<br class="autobr" /> Assa soutient que si la gauche s'était réellement emparée du problème du racisme structurel de notre société, on n'en serait pas là, son frère et bien d'autres ne seraient pas morts. Elle n'a pas tort.<br class="autobr" /> Votre horizon indépassable c'est une justice, une politique du logement, une éducation etc... réformées. Il y a là une forme d'aveuglement.<br class="autobr" /> L'émission se termine sans même une jonction ou une promesse de jonction entre vous, M. Ruffin et les représentants militants du comité. Démoralisant au possible !</p> François Ruffin/Assa Traoré : la rencontre 2018-10-14T11:24:01Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/entretiens/francois-ruffin-assa-traore-la-rencontre#comment74213 2018-10-14T11:24:01Z <p>Je viens de cité, "éduqué" de gauche, dérangé par l entretien.<br class="autobr" /> François réveille toi c était mauvais ! Mal au bide de t entendre refuser l'appel des personnes face à toi. Il faut les éduqués ?<br class="autobr" /> Merde François un peu d'humilité et de respect. Ils ont des trucs à t'apprendre aussi car visiblement tu les connais mal Pourquoi t'as pas dit "on va s'éduquer ensemble, apprendre à se connaître" ?</p> <p>Tu fais la démonstration du déni des classes moyennes. Ça fait le jeu de l'éthnicisation dans laquelle on cantonne les pauvres.<br class="autobr" /> Le meurtre d'Adama EST une opportunité, le pont entre la gauche et ces forces vives avides de justice qui sont un cadeau pour la France.</p> <p>FI doit s'emparer de la question car c'est une conséquence du capitalisme comme l'écologie, chômage etc C'est une question qui donne bien à voir que ce système est une saloperie qui parasite nos vies ou les supprime ! CENTRAL COMME LE RESTE<br class="autobr" /> 2 Solutions : on suit la vision étasunienne raciale, qui divise classes sociales pauvres blancs/noirs, ça marche bien ou on dépasse l'essentialisation stupide des couleurs pour faire un vrai peuple, de gauche, Créole<br class="autobr" /> François réfléchis, Daniel, d'autres émissions.<br class="autobr" /> C'est con de proclamer dans les discours qu'il faut s'unir pour de ne pas reconnaitre une occasion lorsqu'elle se présente.<br class="autobr" /> François, avec amitié je te dis : la prochaine fois viens avec un maillot "ADAMA" à l'assemblée, t'auras plus le "swag" ;)</p> François Ruffin/Assa Traoré : la rencontre 2018-10-14T10:38:40Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/entretiens/francois-ruffin-assa-traore-la-rencontre#comment74212 2018-10-14T10:38:40Z <p>certes la condition sociale ( je ne peux pas m'empêcher de penser à la citation de Varlin)est l'une des priorités comme la vie et la mort d'humain l'est aussi. Il n'y a pas une question centrale mais des questions centrales. <br class="autobr" /> Par ailleurs je rejoins les commentaires de certaines femmes, Assa Traoré ne s'exprime pas beaucoup alors qu'elle a sûrement beaucoup à dire, cependant on remarque que c'est une belle femme au milieu de cet ilôt d'hommes, un classique dans la représentation grégaire de l'espèce humaine. Une autre femme pour débattre aurait été bienvenue...</p> François Ruffin/Assa Traoré : la rencontre 2018-10-14T08:12:46Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/entretiens/francois-ruffin-assa-traore-la-rencontre#comment74210 2018-10-14T08:12:46Z <p>Je trouve tout ces commentaires assez durs, et à vrai dire, manquant cruellement d'humilité. Perso, ce que je vois m'attriste, car on assiste là à des gens qui s'efforce de s'élever au dessus de leur condition racisée et reléguée socialement pour élargir leur cause d'autre, sans grand succès. Mais élargir sa cause, à d'autre ce n'est pas la placer au premier plan. Ah... la difficile question de l'articulation des causes... Ah... le tabou de leur priorité dans cette articulation... En tout cas, les commentaire plein de ressentiment, devrait méditer que la parole est moins aisée. Perso, je n'ai ni l'oreille des gens racisé et relégués dans les banlieues, ni l'oreille des prolos blancs que la gauche a si longtemps abandonnée également, et que Merci Patron a placé au devant de la scène, contre les beaufs de Cabu... Merci François Ruffin, et merci Assa Traoré de vous rapprocher dans cause commune, qui reste à définir...</p> François Ruffin/Assa Traoré : la rencontre 2018-10-14T08:11:01Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/entretiens/francois-ruffin-assa-traore-la-rencontre#comment74209 2018-10-14T08:11:01Z <p>Assa n'a presque pas eu la parole ! <br class="autobr" /> Et Mermet n'a fait que parler !<br class="autobr" /> C'est démonstratif, non ?<br class="autobr" /> Sur ce coup-là, je suis déçue.</p> François Ruffin/Assa Traoré : la rencontre 2018-10-14T06:42:28Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/entretiens/francois-ruffin-assa-traore-la-rencontre#comment74205 2018-10-14T06:42:28Z <p>la condamnation de dreyfus avait introduit zola et son j accuse dans l'Histoire....TOUS les freres d Assa sont soit morts soit emprisonnés...qu'attendent donc NOS élus de gauche pour renouveler ce j'accuse....<br class="autobr" /> ps :voltaire en son temps avait défendu le protestant....</p> François Ruffin/Assa Traoré : la rencontre 2018-10-14T06:35:08Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/entretiens/francois-ruffin-assa-traore-la-rencontre#comment74204 2018-10-14T06:35:08Z <p>je me fais son avocat mais son axe rsste la condition sociale et non la couleur de peau...le racisme et ses consėquences rentrent difficilement dans l analyse marxisante...la gauche française peine a penser les conditions d existence du racisme...<br class="autobr" /> pour le reste la derniere phrase d assa traore devrait nous amener loin....prenons nous en main quelque soit la condition, le sexe ou la couleur de peau....et lancons des passerelles ....du commun, du positif, de l universel....pas de justice....pas de paix...</p> François Ruffin/Assa Traoré : la rencontre 2018-10-14T05:11:51Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/entretiens/francois-ruffin-assa-traore-la-rencontre#comment74202 2018-10-14T05:11:51Z <p>F. Ruffin fait sa part, personne ne peut lui demander d'aller se jeter physiquement dans les bras d'un robocop et de tenter l'expérience ultime de la souffrance animale. <br class="autobr" /> Car c'est de cela dont il s'agit, L214 est dans la partie maintenant ! Comme quoi, pas d'inquiétude à avoir, la partie gagnée, il restera toujours des combats ! Être omnivore n'est pas un drame, être antropophage, Si !</p> François Ruffin/Assa Traoré : la rencontre 2018-10-13T20:08:06Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/entretiens/francois-ruffin-assa-traore-la-rencontre#comment74199 2018-10-13T20:08:06Z <p>Il faut reconnaître que cette rencontre n'a pas mis en valeur F.Ruffin.<br class="autobr" /> Que la vie et la mort d'humain ne soient pas l'une des questions centrales d'un parti progressiste reste difficile à avaler.<br class="autobr" /> Nous voilà face aux paradoxes du député Ruffin capable de défendre les femmes de ménage à l'assemblée et incapable de se prononcer sur les violences et injustices policières dans les banlieues.</p> François Ruffin/Assa Traoré : la rencontre 2018-10-13T19:01:29Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/entretiens/francois-ruffin-assa-traore-la-rencontre#comment74197 2018-10-13T19:01:29Z <p>Propos radicaux mais je ne peux que marquer mon accord… François Ruffin, reprenez-vous !!!! S'il vous plaît !!!</p> François Ruffin/Assa Traoré : la rencontre 2018-10-13T12:43:32Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/entretiens/francois-ruffin-assa-traore-la-rencontre#comment74188 2018-10-13T12:43:32Z <p>Bon, c'est toujours trop long ce que j'écris alors je réduis à ce commentaire inintéressant car lapidaire : Tant que nous resterons chacun/e enfermé-e-s dans notre affect et nos convictions personnelles, on ne sortira pas de ce bourbier de la gauche où au lieu de se mettre d'accord sur ce que nous pouvons faire pour que "ça change", on cherche à faire admettre à l'autre que notre façon de voir est la bonne.</p> <p>À quoi croyons -nous (encore) aujourd'hui ? Avons-nous vraiment un socle commun ? Sinon, tout est inutile. La droite du fric en a un. Si oui, il est temps de se mettre au boulot. Peut-être est-il déjà trop tard.</p> <p> Michèle, 72 ans, qui en a un peu marre que les mecs ne se posent jamais la question de leur PROPRE rapport à la violence.</p> <p>PS : Assa Traoré a essayé de rejoindre les autres problématiques, je l'ai entendue sur les marches de l'Opéra Bastille l'été dernier. Les hommes, eux, sont toujours en train d'essayer de gagner.</p> François Ruffin/Assa Traoré : la rencontre 2018-10-13T11:47:54Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/entretiens/francois-ruffin-assa-traore-la-rencontre#comment74187 2018-10-13T11:47:54Z <p>Désolé ,Monsieur Ruffin, moi j'ai bien aimé "merci patron" mais ça s'arrête là" Désormais vous menez une carrière avec tout ce que cela comporte de compromission. je suis d'accord avec un commentaire concernant vos propos sur je cite" les classes populaires versus les éduqués" Mais vous vous prenez pour qui Quel mépris de classe ?! Et vous êtes de gôôôche ??? Ah bon ?Bien sûr que c'est central que c'est un point qui doit être placé en haut de la liste que des jeunes gens soient assassinés par des agents de l'état à cause d'une couleur de peau qui donnerait à ces agents le droit de vie ou de mort et avec la grande indulgence de la justice ? Désolé monsieur Ruffin, mais vous avez été minable face à ces trois jeunes intelligent-e-s, et meurtri-e-s par un pays qui tolère le crime d'état,des jeunes déterminé-e-s à faire changer les choses pour plus de justice. Et je suis désolée monsieur Ruffin, mais face à ces jeunes gens brillants et lumineux de leur combat, je suis désolée mais tout éduqué que vous soyez<br class="autobr" /> , face à eux, l'abruti, c'était vous.</p> François Ruffin/Assa Traoré : la rencontre 2018-10-13T10:33:44Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/entretiens/francois-ruffin-assa-traore-la-rencontre#comment74185 2018-10-13T10:33:44Z <p>Je remercie "La Bas si j'y suis" d'avoir soutenu le manifeste "pour l'accueil des migrants" . A ma connaissance, la France insoumise ne soutient pas ce manifeste. Mauvais point pour ce mouvement . Je n'oublie qu'il est issu du mouvement "social-démocrate" que nous avons connu et qui nous a tant déçu ! A remarquer que les manifs de la FI se terminent par La Marseillaise et que chanter l'Internationale n'est pas recommandé ! Tout un symbole !</p> François Ruffin/Assa Traoré : la rencontre 2018-10-13T10:12:16Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/entretiens/francois-ruffin-assa-traore-la-rencontre#comment74183 2018-10-13T10:12:16Z <p>A mon avis le problème de ce débat est qu'ils disent la même chose mais de manières différentes.<br class="autobr" /> Quand Assa Traoré et Youssef Brakni parlent des violences policières, du contrôle au faciès et de l'impunité judiciaire comme la question centrale, on en peut pas leur donner tort puisque synonyme comme ils le disent de "vie ou de mort". Bien sur que cela est central pour eux, et les conséquences sur leur vie quotidienne en sont multiples. Mais ce qui sous-tend cela est le racisme et le manque d'humanité qu'il y a derrière.<br class="autobr" /> Quand François Ruffin lui s'oppose à ce que cette question là soit LA question centrale, si la condition pour la définir comme telle soit une question de vie ou de mort, on ne peut pas vraiment lui donner tort non plus. Quid à ce moment là de toutes les autres problématiques aboutissant aux même conséquences : décès des SDF dans la rue, décès suite aux conséquences du changement climatique, ... Qui là encore à mon avis trouvent de multiples causes, sous-tendu par le manque d'humanité.<br class="autobr" /> En gros il y a plein de questions centrales, qu'il ne faut pas forcément hiérarchiser, certains portent des combats plus que d'autres mais tout le monde doit se retrouver pour les aborder et combattre ensemble car sous-tendu par le même vrai problème de fond.<br class="autobr" /> Ci joint le lien de 'étude du CNRS dont ils parlent sur les contrôles au faciès : <a href="http://www.cnrs.fr/inshs/recherche/docs-actualites/rapport-facies.pdf" class="spip_url spip_out auto" rel="nofollow external">http://www.cnrs.fr/inshs/recherche/docs-actualites/rapport-facies.pdf</a></p> François Ruffin/Assa Traoré : la rencontre 2018-10-13T08:24:25Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/entretiens/francois-ruffin-assa-traore-la-rencontre#comment74181 2018-10-13T08:24:25Z <p>beaucoup de choses importantes sont dites dans ce commentaire, et je le partage...</p> François Ruffin/Assa Traoré : la rencontre 2018-10-13T07:58:37Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/entretiens/francois-ruffin-assa-traore-la-rencontre#comment74180 2018-10-13T07:58:37Z <p>Une émission pour unir ce qui a été divisé depuis 30 ans ? Socialistes portés au pouvoir, désireux de s'y maintenir en jouant avec la montée du FN (relire "La Main droite de Dieu" sur Mitterrand et sa capacité à manipuler la montée du racisme). Socialistes, toujours, certains complices, plus tard héritiers du passé colonial (guerres d'Indochine, d'Algérie...) : au fond une certaine continuité droite gaulliste-socialistes Mitterrandiens sur la question des immigrés Africains et de leur descendants ; et au milieu le PC, davantage soucieux d'une stratégie d'alliance électoraliste que de cette "élite populaire" à construire (pour citer F. Ruffin) de la France des années 80, où lycéenne, j'ai pu constater le contrôle au faciès de copains... Car la question "des quartiers" c'était déjà là. Celle du droit de vote aux immigrés, aussi. Jamais aboutie malgré les promesses électorales... La violence raciste : toujours ! ("Train d'enfer" de Roger Hanin, 1984). La nouveauté c'est peut-être que l'on commencerait de débattre à égal entre militants, à l'échelle nationale - enfin !? Pour que germe les conditions d'un changement radical de vision de la société française : les mêmes droits pour tous à vivre, le respect pour tous, l'accueil des migrants d'aujourd'hui et leur droit au travail, ça se construit au quotidien et dans une 5ème République (bof), en allant chercher des députés qui bousculent l'ordre établi.</p> François Ruffin/Assa Traoré : la rencontre 2018-10-13T07:56:01Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/entretiens/francois-ruffin-assa-traore-la-rencontre#comment74179 2018-10-13T07:56:01Z <p>OK, sujet communiqué à qui de droit dans le cadre de la marche pour le climat du 13 octobre 2018<br class="autobr" /> <a href="http://grandhavre.eelv.fr/" class="spip_url spip_out auto" rel="nofollow external">http://grandhavre.eelv.fr/</a></p> François Ruffin/Assa Traoré : la rencontre 2018-10-13T06:58:10Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/entretiens/francois-ruffin-assa-traore-la-rencontre#comment74178 2018-10-13T06:58:10Z <p>"Contre l'oligarchie il faut constituer un bloc historique entre les classes popualires et les éduqué.es" Les éduqué.es ???? Mais tu crois quoi que nous ne sommes pas éduqué.es dans les classes populaires ? Et après il enchaîne avec "moi je suis blanc donc je n'aurai pas les même problème que quelqu'un de couleur" Ni le blanc ni le noir et ses dégradés ne sont des couleurs ou alors tout est couleur. Le rapport ici c'est blanc.he.s ou non non-blanc.he.s.<br class="autobr" /> Merci Ruffin la banane</p> François Ruffin/Assa Traoré : la rencontre 2018-10-13T00:00:37Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/entretiens/francois-ruffin-assa-traore-la-rencontre#comment74176 2018-10-13T00:00:37Z <p>100% d'accord avec Alice. J'ai fini par ne plus savoir quel était le sujet, tant Ruffin semblait à côté.. On parlait bien de Adama Traoré c'est ça ? <br class="autobr" /> J'ai connu Daniel Mermet et F. Ruffin bcp plus perspicace. Et pourtant je suis un inconditionnel de Daniel que j'écoute depuis toujours et que j'ai eu le plaisir de rencontrer une fois à Audincourt. <br class="autobr" /> Et j'aime bcp les interventions de Ruffin à l'Assemblée, même sans cravate ! <br class="autobr" /> J'ai trouvé Assa Traoré très patiente avec ces messieurs, tant la mort de son frère semblait être devenue presque anecdotique. <br class="autobr" /> Peuvent mieux faire.</p> François Ruffin/Assa Traoré : la rencontre 2018-10-12T19:01:19Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/entretiens/francois-ruffin-assa-traore-la-rencontre#comment74173 2018-10-12T19:01:19Z <p>Entretien instructif.<br class="autobr" /> Cependant j'y vois deux mondes qui ne savent pas se rejoindre. A cause des affects ? (inconscients ?)</p> <p>Pour témoigner des fractures du monde populaire, celle des banlieues et celle de la ruralité, je vis dans une petite ville où les algériens qui vivent là depuis deux générations sont toujours invisibles sur la photo officielle. Ils n'ont pas accès au boulot qui sera automatiquement proposé au fils du maire d'à côté ou à l'instit de la ville. Et ceci est valable pour celles et ceux qui ne sont pas natifs du coin. Par ailleurs ils n'ont pas réussi à s'organiser en association et ne participent pas aux grandes fêtes de la ville. C'est comme si ils étaient là sans être là, pendant ce temps là les notables festoient dans leur entre soi.</p> François Ruffin/Assa Traoré : la rencontre 2018-10-12T15:32:15Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/entretiens/francois-ruffin-assa-traore-la-rencontre#comment74167 2018-10-12T15:32:15Z <p>Si la police tue nos gosses et n'ai jamais sanctionné par la justice, quartier ou pas quartier, ça me concerne. Vivre dans un tel état est insupportable.</p> François Ruffin/Assa Traoré : la rencontre 2018-10-12T12:35:33Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/entretiens/francois-ruffin-assa-traore-la-rencontre#comment74162 2018-10-12T12:35:33Z <p>Désolé de le dire, mais une certaine gauche, que je qualifierai de "progressiste", et aujourd'hui représentée par la FI, mais aussi encore plus largement par les camarades de tous bords, que je qualifierais de "radicaux" (et j'en suis), toute cette gauche là, doit absolument enlever ses œillères aujourd'hui. Et accepter qu'elle n'est pas la seule et unique victime, en bout de chaîne, du capitalisme.</p> <p>Non désolé François, j'ai beaucoup d'estime et d'admiration pour ton travail et ta personnalité, mais tu dois admettre que les prolos, les petits les sans dents les sans grade, les victimes déclassées de la mondialisation et du capitalisme financier débridé, tous et toutes nous sommes avant tout blancs, et, donc AU DESSUS de la hiérarchie sociale actuelle.</p> <p>Il y a pire que nous : nous qui aimons tellement nous voir comme les ultimes victimes de ce système, il y a encore du monde en dessous de nous... Et ce sont les noirs, les arabes, les habitants des quartiers, qui sont à longueur de temps victimes de racisme, de violences policières, de discriminations diverses et variées..</p> <p>Nous ne sommes victimes des violences policières qu'en manif ou lors d'actions....</p> <p>Eux le sont tout le temps.</p> François Ruffin/Assa Traoré : la rencontre 2018-10-12T11:41:24Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/entretiens/francois-ruffin-assa-traore-la-rencontre#comment74159 2018-10-12T11:41:24Z <p>Quelle déception que cette émission ! François Ruffin, qui bredouille sans fin : "c'est comment on organise les luttes…", "c'est comment on associe les populations des quartiers…", etc. Oui, F. Ruffin, COMMENT ? On attendait des idées, des réponses, que vous les ralliiez, ces "populations" en face de vous, vous qui avez une arène politique, un public, des invitations médiatiques, un siège de député. Pas que vous étaliez votre refus d'être rejoint par eux, ou mieux, de les rejoindre, n'insistant que sur vos désaccords. Quand on vous demande comment fédérer la gauche et les quartiers et qu'on vous y appelle ouvertement, comment pouvez-vous être sans réponse, comment pouvez-vous sans honte proclamer que l'assassinat impuni de concitoyens par la police n'est pas une question centrale ? Comment pourrez-vous ensuite dire que vous voulez renforcer la gauche ? Quelle déception, moi qui vous trouvais pertinent, convaincant. Là, vos bredouillements étaient vraiment pénibles à entendre.<br class="autobr" /> Daniel Mermet, si vous donniez le même temps de parole à tous vos invités, si vous ne faisiez pas des allusions à des "rappeurs qui braillent" quand vous parlez des banlieues, vous seriez peut-être moins perçu condescendant, rouage de cette gauche blanche snob incapable de considérer certains concitoyens sur un pied d'égalité. Vos émissions sont salutaires, mais ce défaut chez vous est récurrent et ternit la qualité du débat.<br class="autobr" /> Une (néanmoins) fidèle auditrice</p>