ARTE rediffuse « Mélancolie ouvrière » : Mordillat critique les critiques ! - commentaires ARTE rediffuse « Mélancolie ouvrière » : Mordillat critique les critiques ! 2021-04-04T19:50:33Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/textes-a-l-appui/comment-se-taire-sur-les-commentaires#comment95616 2021-04-04T19:50:33Z <p>référence à casque d'or tout en retrouvant Simone Signoret</p> ARTE rediffuse « Mélancolie ouvrière » : Mordillat critique les critiques ! 2020-07-27T18:13:49Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/textes-a-l-appui/comment-se-taire-sur-les-commentaires#comment90556 2020-07-27T18:13:49Z <p>Bonjour,<br class='autobr' /> Je m'excuse par avance car j'ai eu un peu de mal avec ce film.<br class='autobr' /> J'ai vu le film l'an dernier avec des camarades de la cégète, un peu dans l'esprit d'aller voir un "documentaire" en quelque sorte, sans avoir rien lu ni vu au préalable sur le film, ni connaître le sujet.<br class='autobr' /> Rien à redire sur les costumes, les décors, la photo ni le montage. Pour quelques personnes de notre groupe, c'est pas tant les acteurs que les dialogues qui nous ont paru un peu "faux", ce qui donnait un ambiance un peu foutraque et surjouée (mais ce n'est qu'un ressenti). Ou alors nous n'étions juste pas dans les bonnes dispositions pour aller voir ce film, fatigués par des semaines de mobilisations. En tout cas c'était pas le film à aller voir un soir comme celui-là ou la rage le disputait au désespoir, pour penser ressortir regonflé et avec la patate, mais pas une mauvaise bobine pour autant. Pourtant j'aime bien Mordillat, et ses chroniques ici sont particulièrement redoutables et bien senties. <br class='autobr' /> C'est juste que le cinéma militant (j'allais écrire "social") c'est souvent des histoires pas très joyeuses et des perspectives pas riantes qui nous ramènent à nos propres vies de merde, et on ressort de la salle avec la sensation d'avoir repris un coup sur la tête, à l'exception notable de quelques bouées comme "Merci Patron !" ou "La cigale, le corbeau et les poulets".</p> ARTE rediffuse « Mélancolie ouvrière » : Mordillat critique les critiques ! 2020-07-24T19:55:51Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/textes-a-l-appui/comment-se-taire-sur-les-commentaires#comment90536 2020-07-24T19:55:51Z <p>Je ne connaissais pas ce film et cette histoire. Magnifique film, une pure réussite. Tout est bon, du casting au tournage, des lumières aux musiques . Bravo Gerard et aux contributeurs de ce film.</p> ARTE rediffuse « Mélancolie ouvrière » : Mordillat critique les critiques ! 2020-07-22T18:49:57Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/textes-a-l-appui/comment-se-taire-sur-les-commentaires#comment90529 2020-07-22T18:49:57Z <p>"Dans les gares on croise ceux qui ont réussi et ceux qui ne sont rien ", phrase prononcée par celui qui est censé représenter la nation française, phrase emblématique, qui s'immisce dans tous les esprits et qui va laisser des traces, inconsciemment sans faire de bruit. Alors dans cet atmosphère, "Mélancolie ouvrière" est une respiration pour ne pas sombrer dans cette pensée mortifère.</p> ARTE rediffuse « Mélancolie ouvrière » : Mordillat critique les critiques ! 2020-07-18T05:21:26Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/textes-a-l-appui/comment-se-taire-sur-les-commentaires#comment90491 2020-07-18T05:21:26Z <p>Mélancolie 2 fois je lai vu quel talent<br class='autobr' /> Combien j'adhère aux propos de Mordillat. Les "bobos" de Télérama se plantent souvent .<br class='autobr' /> Monsieur Mordillat MERCI.</p> ARTE rediffuse « Mélancolie ouvrière » : Mordillat critique les critiques ! 2020-07-17T21:12:48Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/textes-a-l-appui/comment-se-taire-sur-les-commentaires#comment90485 2020-07-17T21:12:48Z <p>PS : et bien, je trouve que la critique de Télérama (que je viens de lire) est en partie juste : par rapport aux personnages, j'y retrouve une certaine explication à ce que je n'ai pas ressenti.<br class='autobr' /> Néanmoins, il est de "notoriété" qu'en ce qui concerne les critiques de films, Télérama a adopté une "ligne", qui peut porter à contradictions, dans les deux sens d'ailleurs. Donc, je n'y prête qu'une attention "méfiante" le sachant, et parfois même aucune attention.<br class='autobr' /> Mais, apparemment, je ne suis pas la seule à lire Télérama ? Et pour ma part, si j'y suis fidèle, c'est que j'y retrouve de la qualité. Un peu de logique, tout de même !!!</p> ARTE rediffuse « Mélancolie ouvrière » : Mordillat critique les critiques ! 2020-07-17T17:13:54Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/textes-a-l-appui/comment-se-taire-sur-les-commentaires#comment90475 2020-07-17T17:13:54Z <p>HONTEUX ! honte à ceux qui participent à "effacer" les mendiants, à les écarter des regards (même si quelques uns parmi peuvent agresser, parfois, il ne faut pas le nier aussi...).<br class='autobr' /> Il n'y en a jamais eu autant depuis quelques années, et ce problème est extrêmement préoccupant : il est urgent de trouver des solutions, et inadmissible de traiter des gens comme des pestiférés. La suppression des bancs, des espaces ou les SDF pouvaient "se poser" un peu est IGNOBLE, bien qu'elle ne soit que très palliatives, évidemment !</p> ARTE rediffuse « Mélancolie ouvrière » : Mordillat critique les critiques ! 2020-07-17T16:05:05Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/textes-a-l-appui/comment-se-taire-sur-les-commentaires#comment90470 2020-07-17T16:05:05Z <p>J'ai vu le film à deux reprises. Grâce à lui, j'ai pu découvrir l'histoire de cette vaillante femme et j'ai très envie de lire le livre. Par contre, je n'ai pas ressenti d'émotion particulière, malgré le sujet.<br class='autobr' /> J'ai trouvé que les acteurs principaux manquaient de profondeur, que Philippe Torreton ne "collait" pas bien au personnage. Cette impression émane plus de leurs physiques que de leurs interprétations. Par contre, la violence du curé, la cruauté du discours des dominants sont saisissants et démontrent à quels points ces gens sont nocifs - trop souvent - et insensibles : cette inhumanité, dissimulée derrière des paroles "castatrices" envers toute existence et reconnaissance de l'autre, apparaissent fortement.<br class='autobr' /> Ce qui est sûr, c'est que ce film a une "personnalité" très prononcée et démontre puissamment combien des gens ont été maltraités, et combien d'autres continuent de l'être par des malfaisants...<br class='autobr' /> Ce qui incite un peu plus de ne jamais se résigner devant les injustices.<br class='autobr' /> Merci Gérard, "ami de notre Panam du vingtième arrondissement" qui nous a apporté autant de chaleur...</p> ARTE rediffuse « Mélancolie ouvrière » : Mordillat critique les critiques ! 2020-07-15T19:41:27Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/textes-a-l-appui/comment-se-taire-sur-les-commentaires#comment90441 2020-07-15T19:41:27Z <p>Pas vu, je suis allergique à ce cabotin fat et prétentieux ex de... Claire Chazal. Jamais compris que l'Huma lui ait octroyé un billet si longtemps, comme donner de la confiture au cochon. <br class='autobr' /> C'est pourtant pas les acteurs de talent qui manquent, au lieu de faire travailler toujours les mêmes, et puisque Mordillat déclare les aimer tant, il ferait mieux de les aider au lieu de se payer de mots et de les laisser au chomdu. Donner encore un rôle, ce rôle, à ce zigoto c'est vraiment contre productif en plus parce que le rôle lui va comme un tablier à une vache...</p> Succès de « Mélancolie ouvrière » : Mordillat critique les critiques ! 2020-06-09T17:54:58Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/textes-a-l-appui/comment-se-taire-sur-les-commentaires#comment89720 2020-06-09T17:54:58Z <p>virginie ledoyen est d aubervilliers petite fille de combattants republicains de la guerre d espagne exiles en france elle a toujours revendique des opinions de gauche voir ma6T VA CRACKER un de ses premiers films en 95 interdit en salle par pasqua je ne vois pas en quoi elle appartient a la classe des exploiteurs si elle est devenue star c est par son travail</p> Succès de « Mélancolie ouvrière » : Mordillat critique les critiques ! 2018-10-06T17:27:14Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/textes-a-l-appui/comment-se-taire-sur-les-commentaires#comment74073 2018-10-06T17:27:14Z <p>Je suis navrée de dire que ce film m'a irritée et déçue. Je respecte profondément le travail de G. Mordillat et suis inconditionnelle de l'ampleur et de l'intelligence de Corpus Christi. <br class='autobr' /> Sortir de l'anonymat une figure des luttes ouvrières me semble presque vital d'un point de vue humain, historique, politique. <br class='autobr' /> N'ayant pas de connaissances techniques, le détail des lumières, costumes, reconstitutions ne me sautent pas aux yeux et ne seraient sans doute pas des critères d'appréciation.<br class='autobr' /> Pour comprendre d'où vient mon irritation, je dirais : à partir d'un choix de réalisme revendiqué, on convoque un esthétisme d'ambiance, un recours aux musiques très souvent incongru dans l'atmosphère en train de se créer et qui rompt justement toute adhésion (empathie, compréhension..) avec le propos. Du coup, le jeu de Ledoyen et de Torreton m'ont paru dénués de toute émotion, uniformes du début à la fin, quasi abstraits au sujet. Et les comparses artificiels.<br class='autobr' /> Je suis déçue au niveau de mon désir. J'estime beaucoup les engagements de Mordillat ou Torreton (j'ai lu leurs chroniques dans l'Huma en particulier). Mais après ce film, quelle femme ou quel homme se révèlerait et se lèverait ? Mordillat a voulu faire un exemple et en cela il a raison. Mais il l'enfouit dans un siècle d'histoire avec une nostalgie romantico-révolutionnaire que je ne peux pas recevoir. Aujourd'hui, il le sait, il y a plein de Lucie Baud (et consorts).</p> Succès de « Mélancolie ouvrière » : Mordillat critique les critiques ! 2018-09-18T12:45:02Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/textes-a-l-appui/comment-se-taire-sur-les-commentaires#comment73720 2018-09-18T12:45:02Z <p>Gérard (permets-moi ce tutoiement) !...pas de mélancolie ! La petite Aude (de Télérama) n'a peut-être pas visionné ton téléfilm... Tout simplement !! Ça ne m'a pas empêché de programmer un enregistrement alors que j'attendais le fruit de ma précommande chez les Mutins de Pangée. Une certaine "élite" se plaît à nous indiquer quoi penser de notre histoire ouvrière sans en connaître quoi que ce soit en radotant les poncifs habituels : les pauvres, il faut qu'il sachent... nous, petits bourgeois (dans l'âme), devons "donner les clefs"...qui n'ouvrent nul part. <br class='autobr' /> Michelle Perrot résume bien la personnalité hors norme de Lucie Baud. Dans l'histoire de mon syndicat, il y a plusieurs personnages de cette trempe. Je ne parle même pas des quelques prêtres ouvriers qui furent au bureau confédéral.<br class='autobr' /> "Pierre Monatte, une autre voix syndicaliste" les éditions de l'atelier à lire impérativement ! <br class='autobr' /> Lucie fait partie de ces formidables personnalités qui ont nourris le syndicalisme français que peu de syndiqués connaissent malheureusement. Merci d'avoir remis la lumière sur Lucie Baud. La femme est l'avenir de l'homme !</p> Succès de « Mélancolie ouvrière » : Mordillat critique les critiques ! 2018-09-17T16:25:08Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/textes-a-l-appui/comment-se-taire-sur-les-commentaires#comment73712 2018-09-17T16:25:08Z <p>Bonjour, j'ai entendu Gérard Mordillat (sur France Inter, en voiture...) parler de son nouveau projet de film sur les questions économiques, après avoir défendu le partage du travail. J'ai repris et étoffé l'essai que j'afais réalisé sur la question,"pour travailler tous demain matin". Je souhaite le lui envoyer, car j'y décortique les élemants de la montée du chômage, et comment le partage du travail permet que le chômage en France reste largement inférieur au niveau qu'il aurait atteint sans celà. <br class='autobr' /> En éspèrant avoir ses coordonnées pour lui envoyer ke résultat de mon travail, amitiés.<br class='autobr' /> Jean-Claude Moog</p> Succès de « Mélancolie ouvrière » : Mordillat critique les critiques ! 2018-09-12T14:56:59Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/textes-a-l-appui/comment-se-taire-sur-les-commentaires#comment73635 2018-09-12T14:56:59Z <p>Je n'ai pas manqué ce film car il y a plusieurs années mon attention a été retenue par la publication de l'ouvrage de Michèle Perrot concernant une héroïne "de chez nous" (j'habite à quelques kilomètres de Vizille) et pourtant méconnue . Mes camarades de la Compagnie Partage se sont très sérieusement documentés , ont écrit , répété et joué une pièce sur ce thème . J'ai donc regardé le film de Gérard Mordillat sur Arte . J'ai été enthousiasmée , non seulement par l'histoire mais par la réalisation . Je suis très cinéphile et j'ai tout aimé : l'interprétation, l'image , la couleur , tout enfin ! Tous mes compliments !</p> Succès de « Mélancolie ouvrière » : Mordillat critique les critiques ! 2018-09-09T09:22:09Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/textes-a-l-appui/comment-se-taire-sur-les-commentaires#comment73588 2018-09-09T09:22:09Z <p>J'ai beaucoup aimé ce film. Pas assez experte pour identifier ce qui, dans ce plaisir, tient au sujet et ce qui tient à la réalisation, jeu des acteurs, des lumières, son , plans,cadrage, montage ...<br class='autobr' /> Mais il me semble que certains critiques, loin de négliger ces aspects, s'en servent pour descendre un film sans avouer que c'est le sujet qu'ils n'aiment pas.<br class='autobr' /> J'ai observé cela souvent au Masque et la Plume de la part de critiques travaillant pour des journaux de droite mais pas que, et évidemment dans Télérama dont la critique de Mélancolie ouvrière est tout à fait exemplaire de ce phénomène, et scandaleuse.</p> Succès de « Mélancolie ouvrière » : Mordillat critique les critiques ! 2018-09-09T08:53:05Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/textes-a-l-appui/comment-se-taire-sur-les-commentaires#comment73586 2018-09-09T08:53:05Z <p>tout à fait d'accord avec vous à propos des critiques de Telerama. j'ai dit la même chose sur tweeter</p> Succès de « Mélancolie ouvrière » : Mordillat critique les critiques ! 2018-09-08T12:58:30Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/textes-a-l-appui/comment-se-taire-sur-les-commentaires#comment73575 2018-09-08T12:58:30Z <p>Jje n'ai pas manqué ce film je dis bien ce film et j'ai fait parti de ce 1 200 000 de téléspectateurs et je n'ai pas manqué de faire référence à casque d'or tout en retrouvant Simone Signoret et Serge Reggiani. Oui sans doute les critiques "bobos" sont parfois nulles, moi je les laisse de côtés.<br class='autobr' /> Monsieur Mordillat vous êtes précieux.<br class='autobr' /> Je reverrais volontiers ce film .</p> Succès de « Mélancolie ouvrière » : Mordillat critique les critiques ! 2018-09-06T16:43:28Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/textes-a-l-appui/comment-se-taire-sur-les-commentaires#comment73535 2018-09-06T16:43:28Z <p>Bonjour,<br class='autobr' /> Cinéphile à mes heures ( cinéphile raté ) ,je lis ici , les commentaires de cinéphiles accomplis qui citent TELERAMA dans leur message . Sans doutent le lisent-ils ? TELERAMA, LE MONDE,même combat : NIEL , BERGE, PIGASSE...... Pourquoi investir dans un magazine qui atrophie et formate nos cerveaux ? " Un pognon de dingue " qui pourrait aider d'autres médias à se développer,comme LA-BAS SI J'Y SUIS ..... Ne gaspillons pas .....</p> Succès de « Mélancolie ouvrière » : Mordillat critique les critiques ! 2018-09-06T16:00:15Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/textes-a-l-appui/comment-se-taire-sur-les-commentaires#comment73534 2018-09-06T16:00:15Z <p>Ce qui me parait important a la vision publique de mélancolie ouvrière c est que chacun y retrouve l intégrité du combat et de l engagement individuel car aucun groupe jamais n aboutit s il reste dans sa bulle de satisfaction même frustrante. Que ce film soit le credo de l avenir a reconquérir pour toutes les générations ensemble, que la loi du groupe diversifié et constructeur remplace l égoïsme étroit de ceux qui ne veulent rien donner alors qui ils ont toujours trop. On devrait passer ce film dans toutes les ecoles suivit d une réfection sur : qui est ce que c est que une société qui ne s occupe que de certains' et pas des autres ?</p> Succès de « Mélancolie ouvrière » : Mordillat critique les critiques ! 2018-09-06T15:39:58Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/textes-a-l-appui/comment-se-taire-sur-les-commentaires#comment73532 2018-09-06T15:39:58Z <p>En tant que figurant de l'équipe de St Julien Molin Molette où a été tournée une grande partie du film, et en tant que membre de la chorale "Les Glottes rebelles" qui a chanté le "Va pensiero" sur la scène de la baignade, je peux dire que l'ambiance a été conviviale, sympa et on a passé de grands moments et de belles soirées avec l'équipe. Inoubliable ! Je suis totalement d'accord avec les commentaires qui saluent la beauté du film, les prestations des acteurs, le sens profond du film, sa valeur de témoignage pour l'histoire mais aussi pour le monde actuel, etc. Enfin tout ce qui a été dit avec beaucoup de talent et d'humanité. Michelle Soyer</p> Succès de « Mélancolie ouvrière » : Mordillat critique les critiques ! 2018-09-06T07:33:48Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/textes-a-l-appui/comment-se-taire-sur-les-commentaires#comment73524 2018-09-06T07:33:48Z <p>Je n'ai lu les critiques ni avant ni après. Ai-je le droit de dire que votre film est tout à fait salutaire en ce qu'il sort de l'oubli cette femme admirable. Mais j'ai trouvé l'ensemble très daté, ce que l'on appelait la qualité "Buttes Chaumont". Pas d'émotion car tout est trop léché, pensé, reconstitué. Cependant je ne regrette pas de l'avoir vu.</p> Succès de « Mélancolie ouvrière » : Mordillat critique les critiques ! 2018-09-06T07:17:06Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/textes-a-l-appui/comment-se-taire-sur-les-commentaires#comment73522 2018-09-06T07:17:06Z <p>Moi aussi et je n'en suis pas fière !!!</p> Succès de « Mélancolie ouvrière » : Mordillat critique les critiques ! 2018-09-05T22:53:58Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/textes-a-l-appui/comment-se-taire-sur-les-commentaires#comment73517 2018-09-05T22:53:58Z <p>Merci, Gérard Mordillat pour cette oeuvre superbe et engagée. A l'époque du Président des riches, ça nous donne un peu d'air ! heureux hasard( ? )de la programmation au moment où un paquet de députés "majoritaires" votent des lois antisociales en toute méconnaissance de notre histoire sociale. Quand on connaît le talent et l'engagement de Mordillat, on ne peut pas se laisser influencer le moins du monde par un commentaire mou et fadasse de Télérama, sachant en plus que dans ce magazine, de nombreux films "cultes" étazuniens de piètre interêt sont systématiquement estampillés TTT.</p> Succès de « Mélancolie ouvrière » : Mordillat critique les critiques ! 2018-09-05T22:23:32Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/textes-a-l-appui/comment-se-taire-sur-les-commentaires#comment73516 2018-09-05T22:23:32Z <p>Avec respect pour Gérard Mordillat, tendresse pour Vive la Sociale, admiration pour Corpus Christi (et ses frères), et même jubilation pour le Grand Retournement...<br class='autobr' /> Je me faisais une fête de découvrir une figure syndicale et féministe oubliée, j'étais tout prêt à me laisser faire, à admirer. Certes à quelques moments j'ai marché, emballé par couleurs, costumes, chants (surtout les scènes avec les Italiennes)... Mais je l'avoue, Mélancolie ouvrière m'a laissé sur le bord de la route.<br class='autobr' /> Sans vouloir pérorer esthétique façon "critique", je crois comprendre d'où vient ma déception. Au fond, si je n'ai pas cru au film, c'est en partie à cause du trop écrasant contraste entre les pros (Ledoyen, Torreton...) et les amateurs. Les uns jouent, les autres non. En guise de combat syndical qui prône l'unité, j'ai vu deux vedettes charismatiques devant un choeur informe de patronage. Ce hiatus (presque une lutte des classes) m'a fait trébucher en continu, comme s'il révélait cruellement l'artifice, le côté mécanique de la légende dorée d'une martyre.<br class='autobr' /> Bien sûr le sujet est si important (et neuf ! qui connait Lucie Baud ?) que je suis heureux de l'avoir vu. Mais comme j'y ai puisé de l'information et pas d'émotion (j'ai honte : le suicide final ne m'a fait ni chaud ni froid, comme si je le lisais en trois mots sur Wikipédia), je me demande si un documentaire ne serait pas plus pertinent.<br class='autobr' /> Bon, la critique est taisez. Taisez la critique.</p> Succès de « Mélancolie ouvrière » : Mordillat critique les critiques ! 2018-09-05T17:30:42Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/textes-a-l-appui/comment-se-taire-sur-les-commentaires#comment73509 2018-09-05T17:30:42Z <p>Bonsoir et merci encore et encore d'écrire et de filmer ma classe sociale et politique, celle des prolétaires, dans ses luttes et conquêtes sociales.<br class='autobr' /> Bien entendu les bobos de gôgôche de Télérama et auyres "critiques" des mediacrottes ont détesté, alors qu'ils ont encensé le truc interminable (5 épisodes au moins ??? !!!), sur le christianismo-islamisme qui perso, m'indiffère totalement, comme m'indiffèrent toutes les religions, leurs prescriptions et leurs clergés respectifs (ou ce qui leur en tient lieu !).<br class='autobr' /> "Les Eglises chez elles", hein, pur paraphraser Victor Hugo, justement !!!<br class='autobr' /> Comme femme libre et n'ayant pas l'intention de me laisser dicter ma conduite ni ma manière de me (court)vêtir ou de laisser libre ma crinière, je lutte, sans merci, contre tous les clergés et leurs bigots, qui sont les des oppresseurs et alliés du capitalisme triomphant et tueurs.<br class='autobr' /> Leur dogme et religion suprêmes étant, justement, la soumission à la "main invisible du Dieu Marché" qui nous exploite et nous tue.</p> <p>Continuez à nous parler de nous et de ce qui a fait et fera toujours notre honneur et fierté d'ouvrières et d'ouvriers : notre résistance et nos combats.<br class='autobr' /> Film magnifique !<br class='autobr' /> J'aime aussi vos livres.<br class='autobr' /> Je les ai tous lus.<br class='autobr' /> Des bises insoumises, têtues, reconnaissantes et solidaires.</p> Succès de « Mélancolie ouvrière » : Mordillat critique les critiques ! 2018-09-05T16:42:15Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/textes-a-l-appui/comment-se-taire-sur-les-commentaires#comment73507 2018-09-05T16:42:15Z <p>Mordillat , les textes de Dominique Grange .. nous sommes là pour que la mémoire des luttes ne se noie pas dans le marécage des médiocrités qui s'étend en Macronie</p> Succès de « Mélancolie ouvrière » : Mordillat critique les critiques ! 2018-09-05T13:54:49Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/textes-a-l-appui/comment-se-taire-sur-les-commentaires#comment73503 2018-09-05T13:54:49Z <p>C'est un très beau film, esthétique et sensible qui traite avec force et pudeur du combat de cette ouvrière féministe. Les images sont très belles et le jeu des comédiens très juste. Un bémol : le choix de Virginie Ledoyen qui est trop "starisée" et appartient trop ostensiblement à la classe contre laquelle lutte son personnage, ce qui enlève un peu en crédibilité.</p> Succès de « Mélancolie ouvrière » : Mordillat critique les critiques ! 2018-09-04T22:42:36Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/textes-a-l-appui/comment-se-taire-sur-les-commentaires#comment73491 2018-09-04T22:42:36Z <p>Ah Gérard Mordillat… un mot : j'ai vu hier sur Arte Casque d'or, et bien j'y ai pris un même plaisir qu'à regarder votre Mélancolie ouvrière.<br class='autobr' /> Quelques points communs en effet : la beauté est partout dans ces deux films. L'héroïne dans chacun est belle, l'une ouvrière, l'autre on ne sait trop mais enfin pas une bourgeoise en tout cas.<br class='autobr' /> Les décors sont beaux dans les deux. Les musiques, c'est important la musique ça rythme l'ensemble les points clefs, mettent en valeur. <br class='autobr' /> Le jeu des héros hommes : dans l'un Torreton, l'autre Reggiani, sont beaux, portent leur rôle magnifiquement.<br class='autobr' /> Monsieur Mordillat : je lis en général deux journaux en ligne avant de choisir mon programme du soir. Aucun des deux ne m'incitaient à regarder votre téléfilm. Cependant quand je vis que vous en étiez l'auteur je me dis que je devais regarder car j'ai confiance en la qualité de votre travail.<br class='autobr' /> Je fus clouée par la tenue, le phrasé de l'histoire, bien mieux en somme que ce que j'attendais. Et si l'occasion se présente je révérai votre téléfilm avec plaisir car je n'ai pas épuisé ma soif tellement le sujet est riche.<br class='autobr' /> Merci à vous et à Arte pour cette qualité.</p> Succès de « Mélancolie ouvrière » : Mordillat critique les critiques ! 2018-09-04T19:40:03Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/textes-a-l-appui/comment-se-taire-sur-les-commentaires#comment73488 2018-09-04T19:40:03Z <p>Ah ah ah, je n'ai pas lu ni écouté les critiques des ennemis de la classe populaire et le film mérite un beau succès, autant pour sa forme, son fond , aucun doute là dessus.<br class='autobr' /> Cependant, voici un beau plaidoyer en faveur du cinéma, outil de propagande rarement aux mains des classes dominées ainsi qu'un amour inconditionnel pour les acteurs, actrices qui selon la sociologie est une catégorie socio-professionnelle où la classe ouvrière est très peu représentée, idem pour le métier de réalisateur. Il y a très peu de réalisateur issu du monde ouvrier (ce qui explique peut être pourquoi cette classe sociale est si peu racontée au cinéma).Je pense que Gérard Mordillat a tout à fait conscience qu'il exerce un métier où il est "l'exception qui confirme la règle".<br class='autobr' /> Quant à l'esthétique des acteurs/actrices, je pense que la moustache de Frida Kahlo aurait été très vexée de vous lire ainsi que les femmes de Botero ou les nanas de N.Saint-Phalle.<br class='autobr' /> Par ailleurs les normes esthétiques bourgeoises sont que l'héroïne d'un film se doit d'être la plus jolie, la mieux faite avant tout autre critère....<br class='autobr' /> Ceci dit, je souhaite un énorme succès à "Mélancolie ouvrière" ce qui permettrait à G.Mordillat de trouver les financements pour nous offrir sur grand écran "La brigade du rire" ou "Rouge dans la brume" joué par Depardieu, Cotillard et les autres..... Un bel exutoire à notre impuissance à changer rapidement ce monde ....</p> Succès de « Mélancolie ouvrière » : Mordillat critique les critiques ! 2018-09-04T16:54:00Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/textes-a-l-appui/comment-se-taire-sur-les-commentaires#comment73481 2018-09-04T16:54:00Z <p>Après Hollande, l'anti-Jaurès qui préféra se ranger du côté du baron Gattaz contre le droit des travailleurs, quoi d'étonnant à ce que tout ce qui touche un tant soit peu la classe ouvrière et ses luttes, soit torpillé ou ignoré au mieux. <br class='autobr' /> Sous l'ère Macron Ier, tout le monde sort de la cuisse de Jupiter, c'est évident...<br class='autobr' /> Le reste est mythologie populiste qui conduit à raccourcir les rois et les reines.<br class='autobr' /> Quel mauvais gout...<br class='autobr' /> La prochaine fois, faites un film sur un premier de cordée qui dans un acte courageux, déleste pour le bien de l'actionnaire de la sainte entreprise. Larguant un populo inutile et parasite en coupant la corde comme on tranche dans les droits acquis. Ainsi, vous serez sur d'être encensé.<br class='autobr' /> Ca fait belle lurette qu'il n'y a plus de représentation ouvrière à la télé ou au cinéma. Les bâtiments poussent comme les champignons, c'est bien connu. C'est toujours un architecte qui déclare avoir fait le building. Les ouvriers ? Pas vu !</p> Succès de « Mélancolie ouvrière » : Mordillat critique les critiques ! 2018-09-04T14:20:06Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/textes-a-l-appui/comment-se-taire-sur-les-commentaires#comment73478 2018-09-04T14:20:06Z <p>Si je n'ai pas les mots de G. Mordillat pour parler de son film, je partage totalement ses démonstrations sur la place de l'esthétique et du sens, sur le travail de toute l'équipe pour réunir une harmonie du propos dans ce film engagé vers l'humain. Jeu des acteurs et actrices, principaux ou pas, cadrages, lumières et ombres soulignant les émotions ou la froideur, la dureté des ateliers. Poésie de la balade en barque. Nous avons particulièrement apprécié aussi, le jeu-écho des chansons et de la musique avec les dialogues ou les silences. Les scènes d'affrontement avec la maîtrise et le patronat, et plus tard les soldats joue avec une retenue tendue à souhait sur l'insistance et la chaleur virulente des regards, avec des gros plans saisissants. <br class='autobr' /> Je partage totalement l'analyse sur la critique. Si j'avais suivi Télérama... je n'aurais pas regardé le film. Mais, bien sûr, immense défaut : il n'est pas américain-hollywoodien !!! Avez-vous remarqué que Télérama "surcote" systématiquement tout ce qui vient de chez Riq-uet à la houpe. T rouge pour beaucoup de navets, dévalorisation des programmes français en regard. <br class='autobr' /> Bon, assez déblablatéré sur les bons enfants du système. Et encore bravo à G. Mordillat, son équipe de techniciens et de créateurs, ses comédien-ne-s pour ce très beau regard, dramatique comme le réel, mais poétique surtout sur une des premières militantes syndicales et notamment... féministes. Grand merci !</p> Succès de « Mélancolie ouvrière » : Mordillat critique les critiques ! 2018-09-04T11:48:15Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/textes-a-l-appui/comment-se-taire-sur-les-commentaires#comment73475 2018-09-04T11:48:15Z <p>Il est si rare que d'authentiques représentants populaires soient reconnus en Histoire que ce superbe film doit être<br class='autobr' /> Preserve des oubliettes ou' tant d'autres ont ete Jetés<br class='autobr' /> (Ex:le film-doc”1788”)<br class='autobr' /> AR</p> Succès de « Mélancolie ouvrière » : Mordillat critique les critiques ! 2018-09-04T11:43:38Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/textes-a-l-appui/comment-se-taire-sur-les-commentaires#comment73474 2018-09-04T11:43:38Z <p>J avoue avoir été influencé par la critique de Telerama. Promis l'erreur sera bientôt rectifiée.<br class='autobr' /> Au fond, il en est de la critique comme de ces "maîtres abusifs" (ces chauffards de la pensée en excès de tout sauf de justesse) que l'on tolère faute de mieux (et à qui le plus souvent on offre la priorité dans le doute et l'urgence) sans toutefois complètement les respecter...<br class='autobr' /> En tout cas merci pour ce beau papier, Gérard.</p> Succès de « Mélancolie ouvrière » : Mordillat critique les critiques ! 2018-09-04T07:59:26Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/textes-a-l-appui/comment-se-taire-sur-les-commentaires#comment73462 2018-09-04T07:59:26Z <p>mais non Gérard faut pas te vexer, mais j'avais noté dans mon commentaire les musiques de votre film qui participent à nous "prendre aux tripes et notamment la chanson des "communards " que nous devrions chanter à la tête de Darmatin, devant le sénat et l'assembléenationale puisque la chasse aux pauvres est ouverte ; ; ; "oui mais : ça branle dans le manche ! et gare à la revanche quand tous les pauvres si mettrons<br class='autobr' /> chasse aux chômeurs, fin des emplois aidés , chasse aux locataires qui devront faire preuve de leur bonne foi en cas d'impayés ( pas le droit à l(erreur pour eux), et sous prétexte de lutter contre les marchands de sommeil, leurs victimes seront non seulement expulsés sans jugement mais comme les squatteurs , les logements "réquisitionnés" selon la loi DAL, les maisons vides, les cabanes, les bidonvilles ; ; ; ils pourront être condamnés à 1 an de prison et 15 000 euros d'amende selon l'article 58 ter de la loi scélérate ELAN ; donc les pauvres, les exilés, resterons sans abri et comme sous Victor Hugo ou lors de l'etat français de Vichy seront en prison :la ^pauvreté est donc un délit<br class='autobr' /> (comme l'arrêté antimendicité " agressive " du maire de Besançon qui interdit de s'assoir sur la voie publique ( devant les commerces) aux mendiants et de circuler dans les rues aux heures d'ouverture de ces mêmes commerces ;)</p> Succès de « Mélancolie ouvrière » : Mordillat critique les critiques ! 2018-09-03T21:23:12Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/textes-a-l-appui/comment-se-taire-sur-les-commentaires#comment73457 2018-09-03T21:23:12Z <p>film profond qui fait comprendre le destin de Lucie Baud : de gamine à adulte , elle raisonnait et exprimait sa pensée envers et contre tous. Sacré tempérament et jusqu'au bout digne. Heureusement qu'il existe encore des réalisateurs pour mettre en lumière des gens que certains diraient de rien et en montrent la richesse et la force.</p> Succès de « Mélancolie ouvrière » : Mordillat critique les critiques ! 2018-09-03T20:42:44Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/textes-a-l-appui/comment-se-taire-sur-les-commentaires#comment73456 2018-09-03T20:42:44Z <p>J'ai aussi beaucoup apprécié ce film, qui offre une très belle lumière au travail si utile de Michelle Perrot. Que cela fait du bien de voir l'histoire du point de vue de celles et ceux qui ont si rarement la parole.<br class='autobr' /> Peut-être un léger regret que la dignité et l'élégance dans l'interprétation et la mise en scène aient un peu réduit la passion qui semble parfois contenue, surtout dans l'interprétation de Virginie Ledoyen. Mais peut-être est-ce fidèle au tempérament de Lucie Baud ? ou pour refléter l'écart des comportements entre cette époque et aujourd'hui ?</p> Mordillat critique les critiques 2018-09-03T18:29:26Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/textes-a-l-appui/comment-se-taire-sur-les-commentaires#comment73452 2018-09-03T18:29:26Z <p>J'ai beaucoup aimé le film. Notamment ce qui a trait aux ouvrières italiennes et à leur joie et dignité retrouvées au moment de la baignade. Belle leçon politique qui fait appel à la réflexion et aux sens esthétiques pour éveiller la sensibilité de manière non apolégétique. Oeuvre salutaire en ces temps de barbarie banalisée. Merci.</p> Mordillat critique les critiques 2018-09-03T17:54:26Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/textes-a-l-appui/comment-se-taire-sur-les-commentaires#comment73450 2018-09-03T17:54:26Z <p>Beau film, j'ai beaucoup apprécié, mais je ne suis pas critique cinématographique ... Snif !!! Pauvre de nous, la conclusion et votre constat sont sans appel malheureusement, droit dans le mur .... Résistons à cette uniformisation, nous aurons besoins de tout le monde pour reconstruire le nouveau monde qui nous attend. La lutte ne fait que commencer.....</p>