Lordon, pour le débordement général ! - commentaires Lordon, pour le débordement général ! 2018-03-31T15:46:13Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/textes-a-l-appui/LordonPourLeDebordementGeneral#comment70786 2018-03-31T15:46:13Z <p>Cher Monsieur Lordon,</p> <p>Je vous remercie vivement pour vos développements toujours utiles pour la compréhension de la période, et ô combien stimulants !</p> <p>Sauf votre respect, je me permets ce petit rectificatif : le 1er mai 2009 auquel j'ai pris part ne fut pas "atone" ou "amorphe". En effet, celui-ci rassembla entre 500 000 (ministère de l'intérieur) et 1,2 millions de personnes (syndicats). Donc bon par rapport aux 1er mai traditionnels vous admettrez que ce n'est pas si mal, même si cela n'a débouché sur rien de concret pour celles et ceux qui manifestaient depuis le mois de janvier contre la crise du modèle de développement capitalisme et ses effets. <br class="autobr" /> A titre de comparaison, le 1er 2016, c'est-à-dire en pleine mobilisation contre la loi travail, nous avons été 84 000 selon le ministère de l'intérieur à manifester dans toute la France.</p> <p>Au sujet de la Charte d'amiens que vous évoquez et la question épineuse des rapports entre syndicats et partis, je me permets de vous communiquer cette modeste contribution : <br class="autobr" /> <a href="https://theconversation.com/jean-luc-melenchon-et-la-question-epineuse-des-rapports-syndicats-partis-92790" class="spip_url spip_out auto" rel="nofollow external">https://theconversation.com/jean-luc-melenchon-et-la-question-epineuse-des-rapports-syndicats-partis-92790</a></p> <p>Avec mes meilleures salutations,</p> <p>Hugo Melchior</p> Lordon, pour le débordement général ! 2018-03-27T22:02:45Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/textes-a-l-appui/LordonPourLeDebordementGeneral#comment70710 2018-03-27T22:02:45Z <p>"Il va falloir se montrer déterminés et oublier les chapelles pour tenir front uni".Entièrement d'accord.Et ce front uni dépasse les clivages politiques habituels.Le clivage se situe,de plus en plus,entre libéraux et anti libéraux,de tous bords.Et là,ça bloque encore, et aussi de notre coté de la barricade !<br class="autobr" /> Quand j'évoque la nécessité de chercher des points de convergences avec les courants souverainistes,j'ai le sentiment d'être encore assez esseulé.<br class="autobr" /> Pourtant,l'analyse que fait Florian Philippot,par exemple,sur l'actualité sociale et les conflits en cours ou à venir,sur l'UE aussi,est proche de ce que dit la gauche anti libérale.<br class="autobr" /> Il serait puéril de le nier.Il faudrait donc mettre à jour ces convergences de vue,pour,TOUS ENSEMBLE, élargir le mouvement social,et augmenter nos chances de mettre le camp Macron/MEDEF/Wauquier en échec.</p> Lordon, pour le débordement général ! 2018-03-26T17:46:08Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/textes-a-l-appui/LordonPourLeDebordementGeneral#comment70692 2018-03-26T17:46:08Z <p>Nous payons en premier l'absence absolue, depuis des décennies, de toute lutte idéologique, politique, sociale, intellectuelle...véritable. L'idéologie dominante a imprégné la plupart des milieux et les prises de position des politiciens et des dirigeants syndicaux . Soumission idéologique se traduisant concrètement par la soumission à la "construction européenne" alors que de vieux dirigeants, à la pensée encore solide, avaient bien compris le but essentiel de cette Europe : imposer le droit des actionnaires à disposer des peuples. On peut ajouter que, si toute action syndicale a toujours véhiculé peu ou prou, consciemment ou non, une dimension politique, la lutte syndicale doit, plus que jamais, assumer aujourd'hui cette dimension. Toute revendication, toute volonté transformatrice entrent en affrontement direct avec l'immondialisation capitaliste, gérée par l'UE dans les colonies que sont devenus nos pays. Le syndicalisme réellement "progressiste" et transformateur ne peut que porter la nécessité de reconquérir souverainetés populaire et nationale (ne serait-ce que pour retrouver quelques brindilles de démocratie). Et donc envisager clairement de sortir de l'UE et de l'euro.<br class="autobr" /> Face à ce vide sidéral, j'avais rédigé quelques textes, peu diffusés évidemment. J'ai fini par en mettre quelques-uns sur un blog au titre assez clair : "Immondialisation : peuples en solde !". (Si certains vont y voir, commentaires critiques bienvenus).</p> Lordon, pour le débordement général ! 2018-03-26T06:57:51Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/textes-a-l-appui/LordonPourLeDebordementGeneral#comment70671 2018-03-26T06:57:51Z <p>Bonjour. Les syndicats ne sont pas des partis politiques. La France Insoumise qui est très floue sur les rapports à l'UE et à l'Euro (et pas que) n'est pas actuellement capable d'unir. Au-delà des mérites réels de Mélenchon, on constate que pas mal de gougnafiers l'entourent, quand lui-même ne se déconsidère pas en apportant son soutien à des actes qui heurtent une partie de l'opinion (saint Denis). Comment lutter contre Macron sans rejeter l'UE, l'Euro et Schengen ? Comment les citoyens peuvent-ils comprendre ? Merci de m'apporter des réponses, si elles existent ! Ah ! Je suis de gauche. Et souverainiste.</p> Lordon, pour le débordement général ! 2018-03-25T20:08:11Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/textes-a-l-appui/LordonPourLeDebordementGeneral#comment70669 2018-03-25T20:08:11Z <p>Bravo mais trop intellectuel pour moi petit ouvrier dans l automobile et sourtout comment faire pour ton analyse sorte pour toucher le plus grand nombre si elle pouvais se retrouver sur lés tacts distribués aux sortie d usine mais faut pas rever</p> Lordon, pour le débordement général ! 2018-03-25T16:21:48Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/textes-a-l-appui/LordonPourLeDebordementGeneral#comment70666 2018-03-25T16:21:48Z <p>bravo brillant comme d hab.et surtout pertinent en diable.oserais je dire que cela fait moult années que je me déclare pour la grève générale car seul coup de semonce efficace contre le monstre ultra libéral omnipotent,que je trouve les syndicats meme les plus offensifs -SUD CGT-(je suis syndiquée Sud)mous du genou et frileux dans leur approche politique.Peur sans doute de perdre audience et adhérents,croyance à leur role spécifiquement social,intériorisation de leur mission de régulateur des conflits, peur des débordements(cf nuit debout)...Une catastrophe qui aboutit à des luttes sporadiques et contre productives, démoralisantes.C est vrai il manque du liant dans tous ces sursauts épars et peut etre aussi ce qui paralyse est il difficile à dire c est à dire la complaisance avec laquelle TOUS nous avons joué et jouons (les individus se sont laissés infantilisér)encore le jeu de ce monde dans notre vie dans notre égoisme dans nos petites habitudes de consommateurs, de petits actionnaires...N e serait ce pas un frein au bouleversement radical -ce système nous a tant colonisés -de savoir au fond tout au fond de nous que nous devrons aussi changer ??en tout cas je ne crois pas à une solution en douceur face à la pieuvre ploutocrate...</p> Lordon, pour le débordement général ! 2018-03-25T14:26:55Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/textes-a-l-appui/LordonPourLeDebordementGeneral#comment70663 2018-03-25T14:26:55Z <p>Des leçons encore des leçons....<br class="autobr" /> Comme l'a écrit Geoffroy De Lagasnerie dans Politis : "Je pense par exemple que notre manière d'hériter de mai 68 réinstalle une mythologie de la politique en vertu de laquelle un moment politique parfait serait un moment "total", au cours duquel toutes les luttes se dérouleraient en même temps. Nous vivons sous la domination de cette norme, ce qui se voit dans notre question à "rassembler" les luttes et dans notre rêve de "refaire Mai 68". Mais l'ampleur du projet engendre le sentiment que l'on ne fait rien - ou rien d'assez radical - si l'on ne refait pas Mai 68. C'est un peu cette mythologie qu'à voulu réactiver Nuit debout. - sans succès comme on l'a vu... Il faudra d'ailleurs un jour se poser la question de la responsabilité de Nuit debout dans l'échec de la mobilisation conter la loi El Khomri sur le travail." - (extraits - Politis hors série n°67 fer-mars 2018)</p> Lordon, pour le débordement général ! 2018-03-25T05:10:51Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/textes-a-l-appui/LordonPourLeDebordementGeneral#comment70652 2018-03-25T05:10:51Z <p>Bravo, Monsieur Lordon, votre analyse du moment politique crucial que nous sommes en train de vivre et subir est brillante.<br class="autobr" /> Sachez que ce plébiscite provient d'un délégué syndical du privé.</p> <p>D'ailleurs moi aussi, je m'en vais, sur le champ essayer d'écrire une "bafouille" pour remobiliser les salariés pour la grève du 19 avril...<br class="autobr" /> Bravo encore et surtout merci.</p> Lordon, pour le débordement général ! 2018-03-24T21:56:13Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/textes-a-l-appui/LordonPourLeDebordementGeneral#comment70650 2018-03-24T21:56:13Z <p>Merci Frederic Lordon. Enfin une pensée stratégique articulée à la situation réelle de la lutte des classes, à la force du syndicalisme de masse que représente la CGT mais aussi à ses faiblesses défensives d'avoir décroché au fil du temps du syndicalisme révolutionnaire offensif des fondateurs de la CGT qui proposaient une perspective de rupture articulées aux nécessités des revendications immédiates. Aujourd'hui la bataille du rail c'est la bataille convergente du peuple, en proie à l'explosion de la souffrance au travail et partout dans les corps et dans les têtes, qui touche tout le monde dans tous les secteurs de la vie sociale comme le dit François Ruffin. Mais il faut un lieu de convergence et un fanal haut et fort, prêt à engager la lutte à fond au au fond, sur le fond et sur tous les fronts</p> Lordon, pour le débordement général ! 2018-03-24T19:32:48Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/textes-a-l-appui/LordonPourLeDebordementGeneral#comment70646 2018-03-24T19:32:48Z <p>Merci pour cet article brillant ! Lordon chez Mermet ! A quand ?</p> Lordon, pour le débordement général ! 2018-03-24T17:54:27Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/textes-a-l-appui/LordonPourLeDebordementGeneral#comment70642 2018-03-24T17:54:27Z <p>Il y a quelques toiles de fonds comme les traités européens, le Ceta, Davos, les "groupes" de "presse", où il a été écrit, dit et exprimé depuis des décennies la programmation de la destruction des droits du travail et sociaux. Brefs des toiles de fonds où se déroule la mise à mort de certains idéaux comme la Liberté, l'Égalité et la Fraternité, fruit de la Révolution, mais aussi de tous les droits qui en ont découlé à travers les luttes de la Commune, au Front Populaire, à 1968 (de Billancourt à la SNCF, en passant par des centaines de conflits). Mais aujourd'hui ou la toile de fond des entreprises industrielles à été réduite par cent, c'est-à-dire une très grande partie de la culture ouvrière syndicale et politique, mais aussi révolutionnaire, il faudrait effectivement penser ses toiles de fonds dont la moindre que l'on doit ajouter : la Nation, l'échelon national, qui n'en est plus du tout là où elle en était du temps où l'on produisait national. Soit en fait le lien très direct entre monde ouvrier et Nation : plus de production/plus d'ouvriers, plus d'ouvriers/plus de production. Avec la CGT il y avait effectivement le PC, avec le PC il y avait bien un au delà, un par-delà du Mur, mais aujourd'hui il y a la mondialisation . Et paradoxalement on nous dit que c'est à la CGT que ça se passe. À raison ?</p> Lordon, pour le débordement général ! 2018-03-24T11:21:46Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/textes-a-l-appui/LordonPourLeDebordementGeneral#comment70632 2018-03-24T11:21:46Z <p>La victimisation fait des travailleurs en lutte des perdants des victimes. Elle n'est sexy que pour Sade.<br class="autobr" /> Ne vaut-il pas mieux laisser le libéralisme aux libéraux et commencer une autre vie, construire un monde nouveau sans eux. Nourrir l'imaginaire des français englués dans le globi boulga médiatique en proposant dautres modèles possibles. </p> <p>L'abondance, les trente glorieuses ont été possible dans une société solide.</p> <p>Imaginons défendons évoquons le modèle d'une vie réfléchie généreuse. Proposons des réponses, une organisation enthousiasmante.</p> <p>Je n'entends que des plaintes face aux croque mort comptables' qui organisent la pénurie pour mieux installer leur monarchie libérale.</p> <p>Et pourquoi pas : <br class="autobr" /> agréger tous les mécontents sur les places de Paris chaque WE, et devant l'assemblée nationale à tour de rôle en permanence. <br class="autobr" /> Occuper l'espace avec des idées... Sortir du cauchemard.... Sortir du même téléfilm médiatique noir et glauque. Laissons les à leur mécanique nauséabonde et revendiquons haut et fort la qualité du soin de l'enseignement de la production agricole... Faisons émerger la vie.</p> <p>Envoyé depuis mon appareil mobile Samsung.</p> Lordon, pour le débordement général ! 2018-03-23T19:48:32Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/textes-a-l-appui/LordonPourLeDebordementGeneral#comment70611 2018-03-23T19:48:32Z <p>Le problème de ce plaidoyer est qu'il semble ignorer après plus de 30 ans de renoncement général d'appeler les choses par leur nom : " la lutte des classes". Aujourd'hui nous sommes dans une période de reflux de la force du Mouvement populaire dont la responsabilité première pèse sur le Parti Socialiste jusqu'à la perversion totale du vocabulaire employé pour les désigner : un exemple le mot "réforme" employé non pour "corriger" des défauts à fin d'amélioration mais pour "punir" . Le "macronisme" étant le produit final de cette opération de décervelage.<br class="autobr" /> L'idéologie de la CGT fut longtemps marxiste, ses directions ont évolué surtout après 68 vers un des volets sociétaux aussi produit par Mai : l'individualisme petit-bourgeois.<br class="autobr" /> "N'écoute que toi" dit aujourd'hui la pub faisant dangereusement "oublier" que nous reposions sur un matelas de conquêtes sociales menées par nos prédécesseurs qui ont eux connu la souffrance qui aujourd'hui atteint notre Jeunesse.<br class="autobr" /> Ce mouvement de révolte peut mener à tout et aussi au pire s'il n'obtient pas satisfaction, nous avons souvenir d'un Rocard socialiste et "révolutionnaire" en 68 et chantre du libéralisme jusqu'au bout et au delà.</p> 2018-03-23T10:03:44Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/textes-a-l-appui/LordonPourLeDebordementGeneral#comment70593 2018-03-23T10:03:44Z <p>Profitons du succès de la manif du22mars pour enplifier le mouvement,plutôt que de commémorer mai 68 allons vers un mai 2018, le raz le bol s' intensifie il ne faut pas lacher maintenant.<br class="autobr" /> Ce monde néolibéral excrementiel est mortifère , il faut imaginer et construire un monde meilleur nous n' avons pas pas d'autre choix. Nous sommes des gens politiques Mélenchon ammon même combat ( nous avons besoin de représentativité maleureusement Sinons ça ne fonctione pas) bref sous les pavés j'ose encore espérer à 67 ans une plage de sable fin.</p> 2018-03-23T10:01:26Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/textes-a-l-appui/LordonPourLeDebordementGeneral#comment70592 2018-03-23T10:01:26Z <p>lordon tu chie la honte !<br class="autobr" /> mais les caissieres du leader price ne te rejoindront pas, elles voient trop ton jeu de recuperation pour ton partie, si "imaginaire" qu'il soit !<br class="autobr" /> y a qu'a voir tes "amis" en action sur la zad de notre dame des landes, ils ont pas mis long feu a choisir le coté des citoyennistes des reformistes et des réactionnaires...<br class="autobr" /> lisez donc : Le « mouvement » est mort. Vive... la réforme ! Une critique de la composition et de ses elites<br class="autobr" /> <a href="https://zad.nadir.org/spip.php?article5165" class="spip_url spip_out auto" rel="nofollow external">https://zad.nadir.org/spip.php?article5165</a></p> 2018-03-23T09:47:56Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/textes-a-l-appui/LordonPourLeDebordementGeneral#comment70590 2018-03-23T09:47:56Z <p>Quand je lis un article de F. Lordon,je reprends espoir . Dommage que tous ces chiens de garde monopolisent les médias pour déverser dans les cerveau disponibles ces tombereaux d'immondices.</p> 2018-03-22T23:32:07Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/textes-a-l-appui/LordonPourLeDebordementGeneral#comment70583 2018-03-22T23:32:07Z <p>Conchier la cgt tout en lui tendant une main pour défiler le week-end, voilà une stratégie bien étrange. Pour le coup c'est Lordon qui a un goût prononcé pour l'échec.</p> 2018-03-22T19:42:44Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/textes-a-l-appui/LordonPourLeDebordementGeneral#comment70576 2018-03-22T19:42:44Z <p>Il est quand même un peu gênant de parler de syndicalisme politique et pourquoi pas révolutionnaire sans prononcer une seule fois, le mot lutte de classe. Rosa Luxembourg disait déjà à l'époque que les capitalistes et leurs gouvernements avaient pour objectif de séparer syndicalisme et politique...Rien n'a changé. N'oublions pas que l'ancien article 1 des statuts de la CGT prévoyaient l'appropriation par les travailleurs des moyens de production et d'échange...Et si à la CGT, nous revenions aux fondamentaux ?</p> Lordon, pour le débordement général ! 2018-03-22T18:04:33Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/textes-a-l-appui/LordonPourLeDebordementGeneral#comment70574 2018-03-22T18:04:33Z <p>A la CGT de jouer, avec Martinez, oui bien sûr, mais pas que...<br class="autobr" /> Aux autres syndicats (l'UNSA n'appelait pas à manifester aujourd'hui, même si gna, gna, gna...) de jouer, aux associations, aux ONG, à toute la société civile.<br class="autobr" /> On est bien d'accord cependant que c'est avec la CGT qu'il faut décoincer et faire passer cette idée de manif, de marche, de ce qu'on voudra... ENSEMBLE, tous. On s'en fiche de savoir s'il y en a qui veulent tirer la couverture à eux ou non. L'heure n'est plus à l'instrospection, mais à l'action. Un million dans la rue, voire deux, un samedi ou un dimanche. Ca a été proposé par JLM lors de son discours à République en septembre 2017, cette idée d'un million à battre l'asphalte des Champs Elysées. Elle est pas tendue, la main ?</p> Lordon, pour le débordement général ! 2018-03-22T17:16:51Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/textes-a-l-appui/LordonPourLeDebordementGeneral#comment70570 2018-03-22T17:16:51Z <p>Oui il faut un appel (déjà lancé par JLM) unitaire CGT/FI.NOn, il ne faut pas laisser passer cette occasion de montrer, enfin, que, s'ils ont les millions, nous sommes des millions. J'attends, avec impatience et angoisse le bilan de la journée et la suite IMMEDIATE (je l'espère) qui sera donnée. Qu'il y a 50 ans, on ne se soit battu pour rien, bordel de merde ! <br class="autobr" /> Merci Frédéric Lordon, Merci JLM. Martinez, à toi de jouer.</p> Lordon, pour le débordement général ! 2018-03-22T17:09:15Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/textes-a-l-appui/LordonPourLeDebordementGeneral#comment70569 2018-03-22T17:09:15Z <p>Pourquoi, à ma connaissance, aucun responsable de syndicat n'a porté plainte en diffamation contre Denis Gautier-Sauvagnac affirmant que les grands syndicats avec touché de l'argent de l'iumm ? Désolant, car cela salit tout le monde. Chaque responsable aurait dû exiger un démenti pour son organisation. Mais peut-être que qq chose m'échappe. Comme ces grèves à répétition où les uns et les autres s'épuisent, se découragent.<br class="autobr" /> En ce qui me concerne, je suis prêt à ré-alimenter une caisse de grévistes.</p> Lordon, pour le débordement général ! 2018-03-22T16:46:58Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/textes-a-l-appui/LordonPourLeDebordementGeneral#comment70567 2018-03-22T16:46:58Z <p>Merci milles fois pour cette analyse ! <br class="autobr" /> Ca fait un moment que j'essaie de dire ça (en moins bien), et j'avais l'impression d'être un des seuls. Soit on me répond "faut pas diviser le mouvement, pas dire de mal des autres syndicats", soit les antisyndicalistes primaires embraient le pas avec leurs visions bfm, et je me dis "merde je ne veux pas qu'en face ils tirent arguments de ce genre de critiques légitimes".<br class="autobr" /> Voir quelqu'un que je respecte énormément et suis depuis des années, mettre les mots là dessus, avec finesse, nuance et bienveillance, ça fait un bien fou ! <br class="autobr" /> C'est surtout poser une vraie vision stratégique en vue de réellement regagner du terrain face à cette offensive capitaliste qui détruit tout sur son passage. Et l'objectif, sans faire injure à la quête de petites victoires comme les TR, est de mettre en place une organisation de la société qui soit définitivement libérées du jougs de ces prédateurs, et totalement démocratique, du sol au plafond. Et pour ça il faut être à la hauteur de l'enjeu (de société).<br class="autobr" /> Oui, il faut réellement faire converger les luttes car nous faisons face à un projet global, oui tout est politique (et la dépolitisation des principaux acteurs syndicaux est dramatique), et non il n'y a pas de honte à se mettre avec des militants politiques (FI, NPA, etc.) pour avoir plus de force !!!</p> Lordon, pour le débordement général ! 2018-03-22T15:21:32Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/textes-a-l-appui/LordonPourLeDebordementGeneral#comment70565 2018-03-22T15:21:32Z <p>Lu sur le Monde Diplo, vous avez raison de l'avoir mis toutefois !<br class="autobr" /> D'ailleurs, si le Diplo qui a beaucoup de succès, pouvait faire de la pub de Là-bas aussi de temps en temps...<br class="autobr" /> Il faudrait grossir les rangs d'ici pour avoir notre 7/9 neuf enfin !!</p> Lordon, pour le débordement général ! 2018-03-22T15:03:25Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/textes-a-l-appui/LordonPourLeDebordementGeneral#comment70563 2018-03-22T15:03:25Z <p>Parfaite analyse de la situation et de ce qui ferait de cette atteinte à la SNCF l'occasion nécessaire pour renverser la table, enfin au moins faire reculer le mal comme en 1995. Je prie pour que cela arrive. J'espère, suivant les recommandations de Frédéric Lordon, un appel CGT-FI à une manifestation un dimanche. Pour le moment seul JLM l'évoque.</p> Lordon, pour le débordement général ! 2018-03-22T14:15:44Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/textes-a-l-appui/LordonPourLeDebordementGeneral#comment70562 2018-03-22T14:15:44Z <p>Ce n'était pas la peine de faire si long, dès les premiers paragraphes on peut prévoir la chute : un plaidoyer pour la stratégie de J.L.MELENCHON et pour mieux la justifiez vous tentez d'opposer la "direction de la cgt"à la "base"ce qui est une aussi vieille lune que les idées de Macron</p> Lordon, pour le débordement général ! 2018-03-22T14:15:27Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/textes-a-l-appui/LordonPourLeDebordementGeneral#comment70561 2018-03-22T14:15:27Z <p>il manque l'appel à la mobilisation des chomeurs et précaires et le rassemblement du public et du privé car si nous restons chacun dans notre coin, nous aurons perdu ainsi que toutes nos luttes<br class="autobr" /> ce n'est qu'un début, quelques lycéens étaient là et il m'on fait chaud au cœur<br class="autobr" /> nous n'avions que quelques dizaine de crss bien casqué en face de nous, pour barrer la route, mais ils paraissaient ridicules, je ne sait pas s'il ont entendus mais je leur est crié de se mettre en grève et de ne pas accepter de "travailler le jour férié du premier avril pour expulser les dangereux zadistes de NDDL. <br /><img src='https://la-bas.org/squelettes-dist/puce.gif' width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> cheminots, territoriaux, enseignants, agents des impôts, des hôpitaux, et géomètre , manque le raton laveur ;<br class="autobr" /> mais pas les municipaux qui continuaient à couper les feuillages .... Pas encore le "grand jour " mais c'est pas finit ...</p> Lordon, pour le débordement général ! 2018-03-22T13:07:47Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/textes-a-l-appui/LordonPourLeDebordementGeneral#comment70557 2018-03-22T13:07:47Z <p>J'ai imprimé la première page (x80) pour la distribuer à la manif de Belfort (environ 1000 manifestants ce matin 10h-12h) en visant en particulier les porte-drapeaux :) ... en espérant une prise de conscience du syndicalo-syndicalisme. Il y a encore du chemin les amis. Les slogans appelant à plus de pouvoir d'achat mon fait rappeler une analyse de Bernard Friot à ce sujet ...</p> Lordon, pour le débordement général ! 2018-03-22T12:33:43Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/textes-a-l-appui/LordonPourLeDebordementGeneral#comment70556 2018-03-22T12:33:43Z <p>Merci à ce blog du fabuleux Frédéric Lordon, je suis en accord avec lui les confédérations fédération ont une responsabilité sur la situation actuelle. Je ne m'étendrais pas sur la CFDT qui s'est couchée depuis longtemps au Medef et néolibéralisme pour des raisons de corruption j'en viens, je sais de quoi je parle. Mais en quittant la CFDT, nous le SCID avons refuser de rejoindre la CGT, Ni SUD bien qu'avec des militants nous ayons bien sûr des points commun. Nous sommes au front social, le SCID et l'USID (association pour tous les syndicats) qui souhaitent nous rejoindre. Enfin nous ne vivons qu'avec les adhérents de plus en plus nombreux. C'est ainsi que nous garderons toute indépendance sans aucune subvention pour être libre et empêcher toute corruption et garder les fondements de luttes des classes. Ce syndicat Commerce indépendant et Démocratique à pour but de revenir au source du syndicalisme, et les patrons l'ont bien compris, nous subissons une discrimination extrêmement violente, Mais on ne lache rien. Merci Mr Lordon, et le Monde Diplo et la bas Si j'y suis....</p> Lordon, pour le débordement général ! 2018-03-22T05:54:29Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/textes-a-l-appui/LordonPourLeDebordementGeneral#comment70545 2018-03-22T05:54:29Z <p>Savez vous que beaucoup de gens souscrivent à des contrats d'assurance bidons pour prévenir un dégât des eaux qui n'arrivera jamais. À l'inverse sont ils prêts à cotiser pour s'organiser pour que les richesses soient redistribuées et pour ne pas perdre ce qui leur reste ? Le syndicalisme CGT n'est pas à prendre ou à laisser sous la forme qu'il occupe aujourd'hui. Pour ma part, il m'a parfois beaucoup coûté, mais qu'est ce que ça peut être enrichissant ! Sans cela, je pense que je n'aurai pas lu voire pas été capable de lire Frédéric Lordon. Je partage complètement le point de vue de Corinne.</p> 2018-03-21T21:10:55Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/textes-a-l-appui/LordonPourLeDebordementGeneral#comment70541 2018-03-21T21:10:55Z <p>L'ennemi c'est la patience du peuple pour ne pas dire sa résignation. Les militants de la CGT passent leur temps à se battre au quotidien. Mais personne ne peut se battre à la place de quiconque, il faut vouloir la justice pour tous.<br class="autobr" /> Sans compter tout le travail de sappe effectuer pour démolir ce syndicat de militants, au profit d'un syndicalisme de service à l'allemande.<br class="autobr" /> Si le peuple veut le débordement général , il doit le faire !</p> 2018-03-21T20:38:33Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/textes-a-l-appui/LordonPourLeDebordementGeneral#comment70539 2018-03-21T20:38:33Z <p>Vous avez raison, le malaise de l'époque dépasse de très loin les revendications catégorielles, mais ce que vous proposez, élargir au maximum le mot d'ordre, revient en fait à tenter d'engager un processus révolutionnaire ("changer ce système" de plus en plus déshumanisé et lancé dans des logiques mortifères, je vous suis, là aussi, là dessus...). Ne faudrait-il pas, avant, disposer d'une sorte de "programme révolutionnaire", du "pour" et non pas seulement du "contre", qui unifierait, montrerait le chemin, servirait de boussole et éviterait de retomber dans les logiques catégorielles ? Un Appel du 18 juin, humaniste, social et écologique... Qui pour le lancer ?</p> 2018-03-21T19:57:27Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/textes-a-l-appui/LordonPourLeDebordementGeneral#comment70537 2018-03-21T19:57:27Z <p>Souvent entendu dans les bureaux de poste à propos du syndicalisme:le problème c est lorsqu ils font de la politique ,moi ça me plait pas.ca plait surtout pas au patronat de faire rentrer un peu de démocratie dans sa boite et on le comprend car l organisation du travail va devoir être partagé par les salariés.la plus grande misère dans une société capitaliste n est pas pécuniaire mais la méconnaissance.heureusement il y a lordon.</p> 2018-03-21T19:08:54Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/textes-a-l-appui/LordonPourLeDebordementGeneral#comment70536 2018-03-21T19:08:54Z <p>Les syndicats, comme le dépeint Lordon, portent une lourde responsabilité dans les reculs sociaux de ces dernières décennies. Comme lui, je ne confonds pas centrales et syndiqués. Autant je me méfie des premiers que je suis solidaire des seconds.<br class="autobr" /> Je n'ai rien à ajouter au réquisitoire qu'il fait les concernant. A une agression caractérisée, on ne répond pas par une marche de kermesse autour du paté de maisons depuis lesquelles, sur leurs balcons, les banquiers se gaussent des traditions ouvrières à marcher en rang pour rien avant de rentrer chez soi.<br class="autobr" /> En 1789, les parisiens n'ont pas déposé un préavis de démontage de la Bastille. Si la révolution avait été confiée aux syndicats, nul doute que le roi n'aurait eu aucun souci et tout le monde aurait chanté ; "tous ensembles, tous ensembles... rentrons à la maison" !<br class="autobr" /> C'est un retour à la féodalité et au servage que nous concocte Macron et le MEDEF derrière. Il est temps de se rappeler que tous les acquis sociaux n'ont pas été offerts par le père Noël, alors les brader dans une fausse lutte, pour la forme, ne sera pas pardonnable.<br class="autobr" /> Oui, c'est une affaire hautement politique dans laquelle il va falloir se montrer déterminés et oublier les chapelles pour tenir front uni !<br class="autobr" /> Trop de gens souffrent de l'injustice et de l'insécurité sociale pour faire semblant !</p> 2018-03-21T18:12:35Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/textes-a-l-appui/LordonPourLeDebordementGeneral#comment70532 2018-03-21T18:12:35Z <p>Je souscris totalement à cette analyse tres pertinente qui ouvre des perspectives autrement efficaces que.avec le lien syndicalo-politique...</p> 2018-03-21T17:10:17Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/textes-a-l-appui/LordonPourLeDebordementGeneral#comment70530 2018-03-21T17:10:17Z <p>Voilà à quoi set un intellectuel, à bousculer l'ordre des choses, quand Melenchon a parler de la charte d'amiens ça été très mal pris, mais Lordon Intellectuel qui bouscule les choses c'est different.Merci Frederic d'etre sorti du silence, ta pensé nous donne à réfléchir nous même et sur nos actions.</p>