Serge Halimi : quand la gauche essayait - commentaires Serge Halimi : quand la gauche essayait 2018-01-30T00:56:28Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/textes-a-l-appui/quand-la-gauche-essayait#comment69401 2018-01-30T00:56:28Z <p>Je partage en tout point votre analyse.Toute cette vraie droite,et cette fausse gauche,n'ont comme souci que l intérêt du MEDEF et des actionnaires fraudeurs.</p> <p>Parmi les journalistes intègres,outre Serge Halimi,n'oublions pas Elise Lucet,Daniel(le notre),et leurs équipes respectives....</p> Serge Halimi : quand la gauche essayait 2018-01-28T08:01:58Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/textes-a-l-appui/quand-la-gauche-essayait#comment69372 2018-01-28T08:01:58Z <p>Que le débat sur la religion ( n'importe laquelle) permette d'éviter le combat contre le pouvoir de l'argent ou le capitalisme, ok, la religion a toujours servi à cela : que les gueux restent à leur placent. Mais la problématique actuelle est l'absence de conscience de classe....Comment se constitue un peuple de gauche ? D'autant que les hommes et les femmes qui pourraient en faire partie, prolétariat mal payé, en situation précaire, sont majoritairement d'une religion que l'on stigmatise, ou qui est facilement stigmatisable,. .... et qu'ils ne sont pas fous ! Avoir une gueule de paratonnerre. ..Ça peut toujours attendre ! Mais la construction idéologique des médias majoritaires essaie toujours d'accélérer le processus de stigmatisation. Alors quid de la lutte de classe ? Attendre que les quinquagénaires arrêtent de subventionner le niveau de vie de leur progéniture, attendre que tous les autres soient en burn out ?</p> Serge Halimi : quand la gauche essayait 2018-01-27T17:08:59Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/textes-a-l-appui/quand-la-gauche-essayait#comment69363 2018-01-27T17:08:59Z <p>Dans un ouvrage "Le cadran solaire", publié en 1992 chez Robert Laffont, Philippe Lamour, qui fut un grand bonhomme d'action, détaillait sur plusieurs pages les "expériences" de la gauche au pouvoir dans l'histoire (en France) se traduisant régulièrement par un retour durable de la droite aux manettes, avec toutes ses forces toujours présentes dans tous les domaines.<br class="autobr" /> Lorsqu'on sait l'énergie qu'il faut développer durant des années pour parvenir à ces succès, des micro-luttes quotidiennes indispensables et décriées aux rares grands succès électoraux, avec des règles très discutables, on mesure tout de même le gâchis humains que cela représente, et les précautions à prendre pour juger à leur juste valeur les efforts consentis et ne pas les décevoir.</p> Serge Halimi : quand la gauche essayait 2018-01-26T21:45:53Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/textes-a-l-appui/quand-la-gauche-essayait#comment69346 2018-01-26T21:45:53Z <p>Les leçons d'Histoire sont toujours salutaires. Mais la gauche a-t-elle toujours "essayé" ? C'est aux masses de le faire.</p> Serge Halimi : quand la gauche essayait 2018-01-26T20:00:17Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/textes-a-l-appui/quand-la-gauche-essayait#comment69341 2018-01-26T20:00:17Z <p>Je me demande si le titre d'un tel livre actuellement ne devrait pas être "Quand la gauche existait". Le PS est un parti de droite depuis déjà longtemps, ses alliés PC et Verts le suivent en tout et je parle de la réalité pas de la propagande, c'est-à-dire des votes dans les différents exécutifs où Coco et Verts votent tout comme la gauche-de-droite, tout ça pour continuer à faire exister leur entreprise. Actuellement on parle parfois à propos des politiques libérales de "mesures inefficaces " mais inefficaces pour qui ? C'est comme pour le règne de Hollande qui aurait été raté, mais le MEDEF en est très content de Hollande. Le PS n'a pas plus comme objectif l'intérêt commun, que Libération d'informer. Libération qui s'associe au concert médiatique pour dire que le Mélenchon est inaudible et tralala, non les médias du CAC 40 donnent la parole pour 95% à des intervenants de droite, que ça soit leurs militants-journalistes ou leurs invités. Bon, maintenant on a En Marche Ou Crève, qui n'est ni de gauche et ni de gauche. Et salutations combatives à Serge Halimi, un journaliste intégre et incorruptible !</p>