Mais c'est moi qui choisis ! Vous connaissez la fiancée du pirate ? - commentaires Mais c'est moi qui choisis ! Vous connaissez la fiancée du pirate ? 2018-01-20T07:53:18Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/chroniques/mais-c-est-moi-qui-choisis-vive-la-fiancee-du-pirate#comment69188 2018-01-20T07:53:18Z <p>J'ai vu ce film au début des années quatre-vingt et j'avoue qu'à l'époque je l'avais adoré. Revu plus tard j'ai été mal-à-l'aise : oui, elle prenait le pouvoir sur ces hommes et cette femme mais à quel prix ! Et sa solitude me glaçait. Pourquoi n'allait-elle pas parler aux femmes humiliées de ces hommes pour faire front ?<br class="autobr" /> Vous (LBSJS) remettez en cause en permanence le système capitaliste (et c'est pour ça que je vous écoute depuis le début) mais n'avez pas encore pris conscience que le corps des femmes n'était pas une marchandise à l'usage des hommes. Et quand on dénonce cette conception patriarcale de la sexualité masculine, on est traité de “puritain.e” ! En juin ou juillet 2014, dans une interview de 3 prostitué.e.s, 2 des femmes interviewées avaient été violées et maltraitées enfants, peut-on alors réellement parler de choix librement consenti pour ce « métier » ? Cette question n'avait pas été posée. <br class="autobr" /> Je ne pense pas que la prostitution soit un métier comme un autre, un mal nécessaire, qu'elles soient indispensables aussi pour leur écoute, leur disponibilité et j'en passe... Bref les voilà bien à leur place : dans le le soin, le care comme on dit ! Justifier la prostitution cela sous-entend que les pulsions masculines sont incontrôlables, irrépressibles ? C'est faire injure aux hommes qui ne sont pas que des bêtes il me semble !</p> Mais c'est moi qui choisis ! Vous connaissez la fiancée du pirate ? 2018-01-18T22:52:34Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/chroniques/mais-c-est-moi-qui-choisis-vive-la-fiancee-du-pirate#comment69155 2018-01-18T22:52:34Z <p>Personnellement, j'ai interprété la mise en garde des "faux-culs puritains" dirigée contre les récupérations habituelles d'un système qui cherche par tous les moyens à éviter le seul clivage qu'il craint (riches-pauvres où il sera forcément perdant sur le nombre) et donc prêt à récupérer tous les autres pourvu qu'ils puissent servir de paravents (hommes-femmes dans le cas qui nous intéresse, mais migrants-autochtones, chômeurs-actifs, fonctionnaires-privés leur conviennent tout autant quand les circonstances s'y prêtent).<br class="autobr" /> En outre, un concept, quel qu'il soit, a une histoire, une dynamique dans le temps. Celui des violences faites aux femmes n'échappe pas à la règle (dit autrement, des actes jugés violents dans un contexte social ne le sont plus dans un autre) et donner un aperçu de la question et de son traitement dans la fin des années 60 n'était pas inintéressant. Après, le choix de la période et du traitement par l'humour du film tient effectivement d'un choix rédactionnel.<br class="autobr" /> D'ailleurs, à propos d'humour et d'histoire du concept de violences faites aux femmes, on pourra prolonger (sur Youtube, mais je ne mets pas le lien cars je ne suis pas sûr qu'il soit très légal) par l'écoute de la plaidoirie de Desproges au Tribunal des Flagrants Délires le jour où ils ont reçu Gisèle Halimi pour apprendre en quelle estime les "faux-culs puritains" Saint-Thomas d'Aquin, Saint Augustin et l'évêque Bossuet tenaient les femmes.</p> Mais c'est moi qui choisis ! Vous connaissez la fiancée du pirate ? 2018-01-17T18:08:19Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/chroniques/mais-c-est-moi-qui-choisis-vive-la-fiancee-du-pirate#comment69090 2018-01-17T18:08:19Z <p>va falloir se réveiller sur le sort de la prostituée !!!! un métier dont la société a besoin ??? ne venez pas me dire que c'est le plus vieux métier du monde : chasseur -cueilleur est le plus vieux métier, premièrement, ensuite des études récentes ont prouvé qu'on entre pas en prostitution par hasard ou par choix coché dans le bureau de la conseillère d'orientation : les chiffres disent que 90% des prostituées ont subi des viols ou maltraitance dans l'enfance ( sorte de préparation au métier), enfin c'est la pauvreté qui réduit ces femmes à devenir des orifices à remplir contre de l'argent et je vous vois venir en me traitant de puritaine, de pisse froid ou je ne sais quoi encore alors je vous réponds tout net : lisez madame, ceci par exemple "le livre noir des violences sexuelles " de M.Salmona, "Putain "de Nelly Arcan, "Caliban et la sorcière" de Silvia Federici, "l'être et la marchandise" de Kajsa Ekis Ekman, les revues du mouvement du Nid et ensuite on discutera pour savoir si se prostituer est un métier !!!!!!!!!!</p> Mais c'est moi qui choisis ! Vous connaissez la fiancée du pirate ? 2018-01-17T17:12:32Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/chroniques/mais-c-est-moi-qui-choisis-vive-la-fiancee-du-pirate#comment69088 2018-01-17T17:12:32Z <p>Je ne connaissais pas ce film, j'ai adoré. Non, ce n'est pas que du féminisme, c'est de l'humanisme. C'est la dénonciation de l'hypocrisie bien-pensante qui demande à ce que les membres d'une communauté obéisse à des règles qu'elle a fait devenir inhumaines. Il se trouve qu'ici c'est une femme qui revendique sa liberté d'aimer, de penser et d'agir. J'aimerais savoir si un tel film existe en version masculine. Pour moi la prostitution est une façon de montrer que pour acquérir une liberté dans cette société il faut "vendre" sa force de travail. J'admire beaucoup de personnes par ce qu'elles savent faire. Et les prostituées, dès lors qu'elles choisissent de faire ce travail, sont pour moi des travailleurs comme les autres. Quand on n'a plus eu besoin de mineurs (je prends le cas de la France), personne n'a pris le métier de mineur. Quand il n'y aura plus besoin de prostituée (je suis optimiste, je pense quand même que ça n'arrivera pas de mon vivant), personne ne fera plus prostituée. Les métiers vont et viennent au gré des besoins de la société. Dans ce film, les petites gens sont bien vues comme celles qui se laissent dominer, pas celles qui ont l'argent. Le langage est volontairement dur, mettant bien en contradiction les multiples facettes des personnages, qui pourraient tout aussi bien être des gens comme nous. Ce film donne une envie de liberté et d'amour. Il élève les êtres humains, comme tous les bons films.</p> Mais c'est moi qui choisis ! Vous connaissez la fiancée du pirate ? 2018-01-16T18:24:16Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/chroniques/mais-c-est-moi-qui-choisis-vive-la-fiancee-du-pirate#comment69064 2018-01-16T18:24:16Z <p>Si bien sûr, la référence à Brecht et à L'Opéra de Quat'sous est voulue par Kaplan. Il y a d'ailleurs plein d'autres clins d'œil. Sinon, je suis effarée de lire toutes ces absurdités sur le film. Kaplan s'est beaucoup battue pour que son film existe : les producteurs ont refusé de s'engager et le film a été financé en participation, la commission de censure a voulu l'interdire sauf si Kaplan changeait la fin (son héroïne devait être punie !) ce qu'elle a refusé bien sûr et il lui a fallu beaucoup bataillé pour que le film ne soit qu'interdit aux moins de 18 ans ! L'affiche jugée obscène a vite été retirée et il a fallu attendre le succès remporté à Venise pour que la diffusion soit un peu plus large en France. Donc bravo à la "flibustière" Kaplan qui a toujours dû subir les foudres de la censure (son livre "Mémoires d'une liseuse de draps", après une 1ère édition de Pauvert en 74, a été interdit jusqu'en 1998 !). Elle a toujours défendu la liberté des femmes à exister en toute indépendance et elle a payé cher son refus des compromis et son goût pour la provocation. Impensable aujourd'hui où un puritanisme galopant ne permet plus ce genre de film. Quelle tristesse !!</p> Mais c'est moi qui choisis ! Vous connaissez la fiancée du pirate ? 2018-01-16T12:33:44Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/chroniques/mais-c-est-moi-qui-choisis-vive-la-fiancee-du-pirate#comment69060 2018-01-16T12:33:44Z <p>Sur l'anachronisme des commentaires, je vais préciser ma gêne.<br class="autobr" /> Je ne nie aucunement que ce film ait été en 1969 un film féministe. Mais le message de LBSJS de mise en garde des "faux-culs puritains" ne date pas de 69 mais de janvier 2018. La rédaction de LBSJS a choisi dans le contexte du mouvement #metoo et #balancetonporc de mettre en avant un film qui est excellent, qui a un contexte et une histoire, mais qui dans un mouvement de remise en question des violences sexistes ne me semble pas le plus adapté. Ce n'est pas tant le film de 69 qui est critiqué que le choix éditorial d'une rédaction 50 ans plus tard</p> Mais c'est moi qui choisis ! Vous connaissez la fiancée du pirate ? 2018-01-16T12:19:23Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/chroniques/mais-c-est-moi-qui-choisis-vive-la-fiancee-du-pirate#comment69059 2018-01-16T12:19:23Z <p>Oui, mais dans le contexte de la fin des années 60, ne trouvez-vous pas gênant qu'une femme lesbienne apparaisse comme une figure de la domination ?<br class="autobr" /> Et s'il n'y a pas de solidarité entre femmes, il n'y en a pas non plus entre dominés. L'ouvrier agricole traite Marie aussi mal que les autres et est tout aussi châtié (voire même davantage, car quand les autres sont humiliés, lui sombre dans la misère).</p> <p>Par ailleurs, sur mai 68, depuis à peu près 20 ans, on subit une critique en règle de "l'esprit de 68" par les "nouveaux réactionnaires" (à propos, on peut rappeler Daniel Lindenberg qui nous a quitté la semaine dernière). Dans ce contexte, il n'est pas anodin que beaucoup ait envie de présenter mai 68 uniquement comme le mouvement de jeunes bourgeois avide de liberté et non comme un mouvement révolutionnaire qui a quand même abouti à une augmentation de 35 % du salaire minimum, d'en moyenne 7 % des autres salaires, d'une réduction du temps de travail, etc.</p> Mais c'est moi qui choisis ! Vous connaissez la fiancée du pirate ? 2018-01-16T06:33:27Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/chroniques/mais-c-est-moi-qui-choisis-vive-la-fiancee-du-pirate#comment69057 2018-01-16T06:33:27Z <p>j'ai envie de rajouter que la gauche, même radicale, a toujours été décevante sur la question de la prostitution, refusant obstinément d'y voir une illustration de la lutte des classes ( peut être à cause de leur propre consommation de prostitution ?pour ne pas pénaliser les prostituées ? parce que l'électorat des pauvres filles ça ne compte rien), à l'instar des capitalistes qui ont le capital pour subordonner les corps des travailleurs, les clients ont l'argent pour jouir du corps des femmes pauvres.<br class="autobr" /> heureusement la Suède a bien compris que le problème, comme dans le capitalisme ce sont les capitalistes, dans la prostitution c'est le client !<br class="autobr" /> et enfin, la solidarité féminine qui n'apparaît pas dans le film, aurait pu être un moyen d'émancipation pour toutes les femmes mais faut reconnaître que les vieilles peaux qui bénéficient largement des bénéfices du patriarcat ne veulent absolument pas que cela change (la vieille rengaine des traîtresses) !</p> Mais c'est moi qui choisis ! Vous connaissez la fiancée du pirate ? 2018-01-16T04:28:24Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/chroniques/mais-c-est-moi-qui-choisis-vive-la-fiancee-du-pirate#comment69056 2018-01-16T04:28:24Z <p>En dehors de 'Mialane', il me semble que tous les commentaires souffrent légèrement d'anachronisme tant le lien entre le film et son époque sont mis de côté au profit d'une vision fantasmée de la nôtre.<br class="autobr" /> 1969 (l'année du film) est quand même l'année qui suit 1968 (ceux qui n'y verront qu'une tautologie sont des cas désespérés sur lesquels je ne m'étendrai pas) et où les Français avaient expliqué à de Gaulle qu'il allait pouvoir rester jouer chez lui. La période était fondamentalement libertaire (il est interdit d'interdire) et il n'y avait aucun tabou sur les sujets à traiter ni sur la manière de le faire.<br class="autobr" /> Rien à voir avec notre époque où les sujets traités sont imposés (sécurité, migrants, compétitivité) ainsi que de la manière de le faire (un acte de solidarité vis-à-vis des migrants ne peut qu'être l'œuvre d'islamo-gauchistes alors que les laisser crever de faim et de froid ou les refouler relève d'une vision objective et responsable des capacités d'accueil de la France).<br class="autobr" /> Quant aux féministes contre féministes du titre, on constate surtout qu'il y a celles qui placent le féminisme dans le cadre d'une émancipation et celles qui nous apprennent ce qu'on savait déjà, à savoir qu'on se fait moins mettre la main au cul au Ritz, Fouquet's, Carlton ou George V que dans le métro à une heure de pointe et que, forcément, les perceptions qui en découlent ne peuvent pas être les mêmes.</p> Mais c'est moi qui choisis ! Vous connaissez la fiancée du pirate ? 2018-01-15T19:12:35Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/chroniques/mais-c-est-moi-qui-choisis-vive-la-fiancee-du-pirate#comment69052 2018-01-15T19:12:35Z <p>Je ne perçois pas sa "prostitution" comme une "voie d'émancipation", mais comme une croisade vengeresse contre les êtres humains - hommes ou femmes- qui ont ostracisé sa mère.</p> <p>Je rappelle qu'à la fin du film elle part rejoindre le seul homme qui l'a traitée avec respect.</p> <p>Sans compter qu'il y en a marre de vouloir absolument porter un "regard de 2018" ; c'est choisir une attitude anhistorique au lieu de replacer dans un contexte et voir ce qu'on peut faire en 2018 de ce qui a été dit et fait dans ce contexte.</p> <p>Je crains que beaucoup de quinquas, quadras ou jeunes (et je ne suis vraiment pas une nostalgique du bon vieux temps) ne veuillent faire de leur ignorance, parfois crasse, de l'histoire, le socle sur lequel ils appuient leurs analyses. J'ai appris aujourd'hui à une de mes amies - "seulement" de 20 ans ma cadette, que mai 68 (auquel je n'ai pas participé, j'étais à l'étranger) n'a pas été seulement un mouvement étudiant, mais une des deux seules grèves générales françaises (et peut-être au monde) , d'une durée d'un mois ! Revoyez "la reprise chez Wonder" !</p> Mais c'est moi qui choisis ! Vous connaissez la fiancée du pirate ? 2018-01-15T17:29:09Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/chroniques/mais-c-est-moi-qui-choisis-vive-la-fiancee-du-pirate#comment69050 2018-01-15T17:29:09Z <p>des émissions que je connais de LBSJS (c'est à dire un petit nombre) la prostitution n'a jamais été un sujet préoccupant, la seule émission que j'avais entendue se nommait "infirmières de la sexualité publique", c'est dire le gouffre entre la sordide réalité de la prostitution comparée à un acte de soin des femmes envers les hommes...à l'époque j'avais fulminé de rage.<br class="autobr" /> mais quelque part il y a cette réalité que beaucoup n'aimerait pas voir changer, c'est que la prostitution, ce sont les femmes pauvres qui la subissent.....a t on jamais vu une fille de médecin se prostituer pour vivre ? d'ailleurs la pauvreté est LA condition pour créer de la prostitution.</p> Mais c'est moi qui choisis ! Vous connaissez la fiancée du pirate ? 2018-01-14T17:01:04Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/chroniques/mais-c-est-moi-qui-choisis-vive-la-fiancee-du-pirate#comment69041 2018-01-14T17:01:04Z <p>C'est chouette de redécouvrir ce film (et de réécouter Barbara). Néanmoins si dans la France des années 60, on peut voir dans ce film une critique grinçante de l'hypocrisie des possédants et/ou bien-pensants, avec un regard de 2018, il y a plusieurs aspects qui mettent un peu mal à l'aise. <br class="autobr" /> Le premier a été souligné : ne montrer comme seule voie d'émancipation pour une femme pauvre et seule que la prostitution. Et surtout ici, l'émancipation n'est qu'individuelle. <br class="autobr" /> Le film montre la domination masculine sur d'autres personnages que Marie : la femme du notable traitée comme une domestique, la femme du paysan engrossée tous les ans... Mais aucune sororité n'émergera. La seule femme montrée comme étant un peu proche de Marie est sa patronne lesbienne qui abuse d'elle et qui est clairement dans le camp de la domination (qui est probablement le personnage le plus problématique dans ce film).<br class="autobr" /> Ce film est intéressant mais présente quand même bien des défauts et le mettre en avant sans nuance dans le contexte actuel de dénonciation des violences sexuelles me semble un peu limite.</p> Mais c'est moi qui choisis ! Vous connaissez la fiancée du pirate ? 2018-01-13T21:13:50Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/chroniques/mais-c-est-moi-qui-choisis-vive-la-fiancee-du-pirate#comment69033 2018-01-13T21:13:50Z <p>j'adore ce film, moment de fraicheur pour toutes les humiliées de la Terre. C'est classe de dénoncer toutes ces bassesses dans un éclat de rire. Bravo les artistes.</p> Mais c'est moi qui choisis ! Vous connaissez la fiancée du pirate ? 2018-01-13T20:53:36Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/chroniques/mais-c-est-moi-qui-choisis-vive-la-fiancee-du-pirate#comment69032 2018-01-13T20:53:36Z <p>Le film montre tout de même une jeune fille rejetée, pauvre, qui n'a pas d'autres moyens que de faire de son corps une monnaie d'échange pour survivre et sortir enfin de sa misère, grâce à un caractère bien trempé. Oui, elle essaie de maîtriser son destin, difficile contre tous ces rapaces idiots, frustrés sexuels, femmes et hommes d'ailleurs. C'est une libération romanesque à la fin. En fait, dans la réalité on se dit <br class="autobr" /> qu'elle aurait plutôt morflé. Se libérer des forts qui abusent de leur pouvoir contre les faibles exige une prise de conscience politique,un combat collectif, c'est cela le féminisme et il a raison contre toutes ces tentatives de le rabaisser en en faisant un combat de puritains.</p> Mais c'est moi qui choisis ! Vous connaissez la fiancée du pirate ? 2018-01-12T09:31:28Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/chroniques/mais-c-est-moi-qui-choisis-vive-la-fiancee-du-pirate#comment69001 2018-01-12T09:31:28Z <p>une belle réponse de LBSJS à la polémique suscitée par la tribune parue dans le monde.<br class="autobr" /> (cependant c'est la beauté du personnage qui lui permet de fomenter sa revanche/vengeance, aurait elle pu être laide, grosse ou handicapée, vieille et réussir à faire justice ?)</p> Mais c'est moi qui choisis ! Vous connaissez la fiancée du pirate ? 2018-01-12T09:16:26Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/chroniques/mais-c-est-moi-qui-choisis-vive-la-fiancee-du-pirate#comment69000 2018-01-12T09:16:26Z <p>"Car qu'un géant et un nain marchent sur la même route, chaque pas qu'ils feront l'un et l'autre donnera un nouvel avantage au géant." ROUSSEAU. Et le pouvoir, la domination, la richesse, les armes et bien d'autres infirmités sociales peuvent changer de main, il en sera toujours ainsi. Seule la démonstration de leur inutilité peut changer la face du monde, mais une petite révolution sera nécessaire. Tahar Ben Jelloun en plagiant Rousseau résume à peu près la situation dans laquelle nous végétons depuis l'invention de la société humaine : "La nature crée des différences, la société en fait des inégalités"</p> Mais c'est moi qui choisis ! Vous connaissez la fiancée du pirate ? 2018-01-11T22:19:22Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/chroniques/mais-c-est-moi-qui-choisis-vive-la-fiancee-du-pirate#comment68996 2018-01-11T22:19:22Z <p>Très bon choix ce film en cette époque où le moralisme des vertus affichées nous intime les condamnations les plus diverses et variées. Le puritanisme ambiant qui déclare la guerre aux plaisirs honteux qu'une bourgeoisie coincée plus rigoureuse qu'une armée de mollah entend éradiquer du merveilleux monde des arrivistes dont ils ne rêvent même pas car comme les autres, ils ne pensent qu'à ça ! <br class="autobr" /> Pas boire, c'est pas bien. Pas fumer, c'est nocif. Pas glander, c'est pervers. Le plaisir est interdit ! Tu trimes, tu dépenses, tu enrichis tes maitres et tu te normalises. Ainsi, le paradis des méritants t'est ouvert. Pour les autres, les camps de redressement !<br class="autobr" /> Oui, il y a des gros cons, le monde en est plein mais attention à ne pas tuer la spontanéité sous prétexte ridiculement vertueux. <br class="autobr" /> Au pays des droits de l'homme, quand on retire ceux des travailleurs, on est dans l'hypocrisie totale. Alors on en rajoute et dans un tel monde, on présentera bientôt son CV sur des sites de rencontres pour établir les contrats relationnels tant l'inquisition aura plongé nos vies dans la paranoïa sociale et judiciaire qui nous fera craindre la police des moeurs.<br class="autobr" /> En attendant, je vais ouvrir la fenêtre pour aérer cette atmosphère suffoquante et cueillir les fleurs du mal au risque de m'y perdre...</p> Mais c'est moi qui choisis ! Vous connaissez la fiancée du pirate ? 2018-01-11T22:05:48Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/chroniques/mais-c-est-moi-qui-choisis-vive-la-fiancee-du-pirate#comment68994 2018-01-11T22:05:48Z <p>Bravo pour ce retour en arrière ! Tout y est déjà ! Rien de nouveau sous le soleil ...</p> Mais c'est moi qui choisis ! Vous connaissez la fiancée du pirate ? 2018-01-11T21:57:55Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/chroniques/mais-c-est-moi-qui-choisis-vive-la-fiancee-du-pirate#comment68993 2018-01-11T21:57:55Z <p>Merci. <br class="autobr" /> Un très beau film plein d "affreusités" !!</p> Mais c'est moi qui choisis ! Vous connaissez la fiancée du pirate ? 2018-01-11T21:41:18Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/chroniques/mais-c-est-moi-qui-choisis-vive-la-fiancee-du-pirate#comment68992 2018-01-11T21:41:18Z <p>Un film hautement politique.<br class="autobr" /> C'est ainsi que j'aime les femmes : combatives, belles, curieuses...Merveilleuse Bernardette Laffont.</p> Mais c'est moi qui choisis ! Vous connaissez la fiancée du pirate ? 2018-01-11T20:53:22Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/chroniques/mais-c-est-moi-qui-choisis-vive-la-fiancee-du-pirate#comment68991 2018-01-11T20:53:22Z <p>Là je dois dire que je comprends pas... Pourquoi ce petit message "gare aux faux-culs puritains" ?</p> <p>Où ça les faux-culs puritains ? Pourquoi ce message là plutôt qu'un reportage qui va dans le sens des #balancetonporc et autres #metoo... Avouez, là ça a un petit goût de "libérer la parole, d'accord, MAIS..." Mais quoi ? Faudrait voir à pas trop en dire, pas trop se plaindre, pas trop changer les choses, pas trop gêner quoi...</p> <p>C'est marrant comme il y a toujours un "MAIS" quand on dénonce les oppressions, les dominations, toujours. Et même ici donc, intéressant...</p> Mais c'est moi qui choisis ! Vous connaissez la fiancée du pirate ? 2018-01-11T19:20:17Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/chroniques/mais-c-est-moi-qui-choisis-vive-la-fiancee-du-pirate#comment68990 2018-01-11T19:20:17Z <p>Brassens ne dit pas que les prostituées sont "consentantes" (Bien que ces vaches de bourgeois/ Les appellent des filles de joie/C'est pas tous les jours qu'elles rigolent/ Parole, parole...)</p> <p>Et personne ne prétend que tous les hommes sont des harceleurs, c'est bien pourquoi défendre la "liberté d'importuner" n'es ni féministe, ni gentil pour la grande majorité des hommes.</p> Mais c'est moi qui choisis ! Vous connaissez la fiancée du pirate ? 2018-01-11T19:16:43Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/chroniques/mais-c-est-moi-qui-choisis-vive-la-fiancee-du-pirate#comment68989 2018-01-11T19:16:43Z <p>Un film génial, en effet, qui mériterait d'être davantage diffusé. Avant tout, un film sur l'hypocrisie de la société d'alors (1969) surtout en matière de sexualité, mais pas seulement. Un film extraordinairement féministe ( ce qui ne signifie pas les gentilles femmes contre les méchants hommes, mais analyse les rapports de domination et l'enfermement dans les stéréotypes.)</p> <p>Je me suis toujours demandé si le titre ne renvoyait pas à un magnifique "song" de l'Opéra de Qat'sous, de Brecht ? Jenny, la fiancée du pirate ? Ça colle tellement bien !</p> Mais c'est moi qui choisis ! Vous connaissez la fiancée du pirate ? 2018-01-11T17:15:28Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/chroniques/mais-c-est-moi-qui-choisis-vive-la-fiancee-du-pirate#comment68986 2018-01-11T17:15:28Z <p>Les "femmes de petite vertu" consentantes !?😱<br class="autobr" /> Allez donc dire çà aux Ukrainiennes, Africaines ou Asiatiques que les mafias<br class="autobr" /> importent comme du bétail !<br class="autobr" /> Et puis "c'est pas la faute des femmes mais la faute aux hommes qui n'ont aucun respect", me paraît un peu manichéen. Tous les mâles ne sont pas des harceleurs...<br class="autobr" /> Enfin, par pitié, qu'on laisse les porcs tranquilles 🐷🐷🐷 !</p> Mais c'est moi qui choisis ! Vous connaissez la fiancée du pirate ? 2018-01-11T14:42:57Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/chroniques/mais-c-est-moi-qui-choisis-vive-la-fiancee-du-pirate#comment68983 2018-01-11T14:42:57Z <p>Dans ces moments de troubles envers les "Porc" que sont les hommes...On peut dire que la merveilleuse Bernadette Laffont nous montre une vision de la femme dans toute sa dignité, sa beauté, et son pouvoir que la nature lui a donné. Devant les Brebis de Dieu, devant le paternalisme, et les amateurs de beauté , ce film me fait sourire et reflète une société qui a changé seulement en apparence. Mais dans les débats d'aujourd'hui il manque une chose, que Nelly KAPLAN a su nous faire partager c'est décidément cette sacré intelligence du coeur.</p> Mais c'est moi qui choisis ! Vous connaissez la fiancée du pirate ? 2018-01-11T00:46:11Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/chroniques/mais-c-est-moi-qui-choisis-vive-la-fiancee-du-pirate#comment68971 2018-01-11T00:46:11Z <p>la guilde des cathos intégristes va s'offusquer ; ; ; ; cachez ses seins que je ne saurai voir ( et ceux ci sont étalés avec le consentement du modèle qui est rémunéré )</p> Mais c'est moi qui choisis ! Vous connaissez la fiancée du pirate ? 2018-01-11T00:43:53Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/chroniques/mais-c-est-moi-qui-choisis-vive-la-fiancee-du-pirate#comment68970 2018-01-11T00:43:53Z <p>et écoutez les chansons de Brassens ; au moins lui respectais les femmes de petites vertue , les mégères et les "peau de vaches "<br class="autobr" /> au moins celles là étaient consentantes ce qui ne n'est pas le cas des femmes , n'en déplaise à Deneuve et à elisabeth Levy la réac qui sont harcélés, menacés ,violés , battues parce qu'elles sont femmes ou interpelés dans la rue par les gros porcs.et ce n'est pas la faute des femmes mais la faute aux hommes qui n'ont aucun respect.</p>