Il y a 50 ans, la guerre des Six Jours - commentaires Il y a 50 ans, la guerre des Six Jours 2017-06-26T19:47:33Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/entretiens/il-y-a-50-ans-la-guerre-des-six-jours#comment64872 2017-06-26T19:47:33Z <p>A lire ou relire "Café Budapest", bd chez Steinkis de Alfonso Zapico</p> Il y a 50 ans, la guerre des Six Jours 2017-06-22T19:51:21Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/entretiens/il-y-a-50-ans-la-guerre-des-six-jours#comment64811 2017-06-22T19:51:21Z <p>c'est marrant car dans mon dos ou pour me qualifier une partie de mon entourage dit "c'est une féministe" et bien , je n'ai pas pensé pareil que vous messieurs.... car pour travailler avec Alain Gresh à 20 ans , la "sélection de la jeune pousse" me fait dire (peut être en me trompant ?) que cette jeune femme n'est certainement pas issue du milieu ouvrier, et je dis ceci sans nier ses qualités de dessinatrice.... c'est juste un constat. Et qu'on ne vienne pas me dire que les prolétaires ne savent pas dessiner, ils n'ont juste par l'opportunité de travailler et lancer leur carrière avec des Alain Gresh....</p> Il y a 50 ans, la guerre des Six Jours 2017-06-22T19:01:13Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/entretiens/il-y-a-50-ans-la-guerre-des-six-jours#comment64810 2017-06-22T19:01:13Z <p>il y a une autre bonne bd qui parle du conflit israëlo-palestinien intitulée "Palestine" de Joe Sacco à lire et à découvrir...</p> Il y a 50 ans, la guerre des Six Jours 2017-06-19T11:58:59Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/entretiens/il-y-a-50-ans-la-guerre-des-six-jours#comment64695 2017-06-19T11:58:59Z <p>Bonjour,<br class="autobr" /> J'allumais mon ordi pour réagir à cette vidéo (par ailleurs excellente), mais Gilles a déjà tout dit : les hommes qui parlent et la femme qui écoute ; le clan des vieux (dont je suis...) et celui des jeunes, etc. Vraiment navré pour la dessinatrice qui n'a pas pu s'exprimer, notamment sur son art et ses techniques ; je rajouterai donc une autre opposition qui transparaît ici : le clan du "sérieux" (l'historique, l'analyse politique, etc.) contre le clan du "futile" (l'artistique, le culturel, etc.).<br class="autobr" /> A méditer pour de prochaines émissions (modestes et géniales !)<br class="autobr" /> Bien à vous,<br class="autobr" /> Alain</p> Il y a 50 ans, la guerre des Six Jours 2017-06-18T10:03:30Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/entretiens/il-y-a-50-ans-la-guerre-des-six-jours#comment64647 2017-06-18T10:03:30Z <p>Le livre de l'historien Shlomo Sand sur l'invention du peuple juif est remarquable à cet égard.<br class="autobr" /> "Comment fut inventé le peuple juif" - à lire absolument. Sand porte un regard objectif sur son pays et sur le "roman national" (roman national que chaque pays se crée par ailleurs).</p> Il y a 50 ans, la guerre des Six Jours 2017-06-17T07:30:31Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/entretiens/il-y-a-50-ans-la-guerre-des-six-jours#comment64628 2017-06-17T07:30:31Z <p>Entretien très intéressant.<br class="autobr" /> Si je puis me permettre une petite critique, il y a un point formel qui m'a dérangé dans cet entretien. Alain Gresh est invité avec Hélène Aldeguer et en fait, il n'y a quasiment qu'Alain Gresh qui parle. Hélène Aldeguer doit parler 5 minutes sur les 35 minutes que dure l'entretien. Même quand Daniel Mermet l'interroge enfin sur son travail de dessin dans les toutes dernières secondes, c'est Alain Gresh qui répond… on entend à peine la réponse d'Hélène Aldeguer.<br class="autobr" /> L'impression que cet entretien m'a donné, c'est qu'il y avait le clan des "vieux" (Daniel Mermet et Alain Gresh) qui a vécu les événements dont il est question et qui est autorisé à parler ; et il y a le clan de la jeunesse (Hélène Alderguer) qui doit se taire et écouter le clan des "vieux". Et en plus, c'est les hommes qui parlent et la femme qui doit se taire et écouter.</p> Il y a 50 ans, la guerre des Six Jours 2017-06-15T06:43:51Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/entretiens/il-y-a-50-ans-la-guerre-des-six-jours#comment64568 2017-06-15T06:43:51Z <p>Né en 1954, j'ai été "imprégné" de l'ambiance pro-israélienne de l'époque avec le sentiment d'une erreur collective monstrueuse. Après l'holocauste, les victimes devenaient bourreaux. <br class="autobr" /> L'état d'Israël est toujours apparu revêtu du treillis militaire jusqu'aux prestations des chanteurs et chanteuses de l'époque à la TV ! <br class="autobr" /> Concernant le reportage, j'aurais aimé entendre d'avantage la voix d'Hélène Aldeguer !!</p> Il y a 50 ans, la guerre des Six Jours 2017-06-13T17:43:17Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/entretiens/il-y-a-50-ans-la-guerre-des-six-jours#comment64540 2017-06-13T17:43:17Z <p>Germaniste et en contact avec l'Allemagne, je pense que nous sous-estimons aussi le soutien inconditionnel (facile à expliquer) de l'Allemagne à Israël. Je constate (avec effroi) que même l'extrême-gauche allemande actuelle considère le BDS comme "antisémite". Il se trouve que j'ai traduit les minutes du Congrès sioniste de 1897 (il n'existe d'ailleurs qu'une autre traduction de ce document, en hébreu. Il n'a notamment jamais été traduit en anglais, ou alors, depuis moins de quatre ans.) Ce texte prouve à l'évidence qu'Israël est un fait colonial. Rien d'étonnant d'ailleurs à l'époque. Dans les années 50-60 les manuels scolaires d'histoire français constituaient une véritable apologie du colonialisme. À l'appui de la thèse légitimant Israël une amie allemande (celle-là a changé d'avis) m'a cité un texte d'un "historien", antérieur je crois à la Guerre des Six Jours et qui affirme impavidement qu'il n'y avait presque aucun Arabe en Palestine au moment de l'installation des Juifs !</p> Il y a 50 ans, la guerre des Six Jours 2017-06-13T14:14:17Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/entretiens/il-y-a-50-ans-la-guerre-des-six-jours#comment64535 2017-06-13T14:14:17Z <p>Bonjour, je suis un peu déçu par cet entretien avec M Gresh qui rappelle bien que l'armée égyptienne était détruite en peu de jours. Mais en aucun cas il ne dit qui a armé les sionistes ? Et bien c'était la France, et la Grande Bretagne. L'armée égyptienne était en face de deux grandes puissances de l'époque qui sont l'armée française et l'armée britannique. Toujours avec une grande hypocrisie habituelle De Gaulle fait semblant qu'il n'était pas content en disant : "la voie de la France n'était pas écouté". La France est sioniste et elle n'a jamais cessé de l'être elle n'existe que par le colonialisme et le mensonge. Donc c'est normal qu'elle soutien et continue de soutenir le colonialisme et l'injustice</p> Il y a 50 ans, la guerre des Six Jours 2017-06-13T08:13:00Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/entretiens/il-y-a-50-ans-la-guerre-des-six-jours#comment64533 2017-06-13T08:13:00Z <p>L'histoire ne fait plus consensus dans le trouble des consciences actuelles. La communication la réécrit selon ses visées. De fake-news en post-vérités, la jungle explose le débat d'idées en usant de coups médiatiques parfois de façon violente et intimidante comme on le constate souvent sur les médias et sur le net.<br class="autobr" /> Plus c'est gros et plus ça passe comme on le voit dans les élections chez nous.<br class="autobr" /> Israel écrit son roman historique dans le but de donner corps à une unité nationale qui ne tient que sur la défense à ses ennemis car du peuple, l'unité n'existe pas et le racisme est une réalité de ce pays qui a pu un temps connaitre la sympathie contrite des européens au sortir de la guerre.<br class="autobr" /> Société elle-même traversée par ce racisme qui voit une différence de traitement entre ses diverses composantes du falasha aux séfarades et ashkénazes provenants d'horizons divers. <br class="autobr" /> C'est un système de caste qui ne dit pas son nom dans lequel l'arabe, musulman, tient le rôle de l'intouchable. <br class="autobr" /> Sans tomber dans le travers de l'antisémitisme, il faut regarder en face les vérités de ce pays conditionné par une extrême droite très similaire à ce que nous connaissons chez nous. Position intenable sur le long terme. Il est donc regrettable pour les juifs eux mêmes de s'enliser sur cette voie refusant de fait la paix et le partage des droits de tous. La propagande nécessitant le lobbying, rien d'étonnant à ce que pays, comme d'autres, en use surabondamment.</p>