Mort d'un coupeur de canne dans un champ de betteraves - commentaires Mort d'un coupeur de canne dans un champ de betteraves 2015-03-11T09:37:51Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/les-archives-radiophoniques/2013-14/mai-542/mort-d-un-coupeur-de-canne-dans-un-champ-de-betteraves#comment49721 2015-03-11T09:37:51Z <p>Bonjour,<br class="autobr" /> Merci pour cette émission. En fait merci pour toutes vos émissions, celles sur le Maloya m'ont particulièrement touchées. Mon arrière grand-père Raphaël Fontaine a fait parti de ces réunionnais qu'on a envoyé à la guerre de 14-18. Mon père a beaucoup travaillé pour la mémoire des réunionnais, pour la sienne inclue évidemment et donc pour nous ses enfants, il continue à le faire en travaillant aux Archives de Saint-Denis, en intervenant dans les écoles parfois, en intervenant à la radio sur RFO Réunion et je vous invite vivement à consulter la revue trimestrielle du cercle généalogique de Bourbon (qui n'est pas consultable en ligne malheureusement mais en s'abonnant) dans laquelle il écrit ainsi que plusieurs autres personnes, historiens et autres passionnés de l'histoire : <br class="autobr" /> <a href="http://www.cgb-reunion.re" class="spip_url spip_out auto" rel="nofollow external">http://www.cgb-reunion.re</a> <br class="autobr" /> Une histoire réunionnaise qui est timidement racontée par ceux qui l'ont vécu, à cause d'une culture orale plus qu'écrite et dont l'émission sur le Maloya parle. Une histoire qui est souvent racontée par l'oeilleton de certains élus et beaucoup moins par le peuple. Mais la tendance revient à ceux qui veulent reprendre cette parole, qui s'engage à la porter et qui lutte pour se faire entendre.</p> Mort d'un coupeur de canne dans un champ de betteraves 2014-05-21T12:05:13Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/les-archives-radiophoniques/2013-14/mai-542/mort-d-un-coupeur-de-canne-dans-un-champ-de-betteraves#comment46749 2014-05-21T12:05:13Z <p>Un immense merci pour cette belle émission qui nous rappelle à la fois combien la guerre fut cruelle et absurde. Qui nous rappelle que tous les fils de France d'où qu'ils soient ont souffert durant cette épouvantable boucherie qui n'épargna aucun village de France même les plus éloignés. Enfin qui nous permet de mieux comprendre combien les réunionnais ont souffert à la fois de la guerre comme les autres, de l'éloignement (un peu plus que les autres) mais surtout d'une vision au mieux condescendante au pire raciste de la part de l'état major, de certains français alors qu'ils étaient venus se battre pour défendre la patrie. Hélas 100 ans plus tard ces visions à la fois condescendantes voire racistes existent encore pour certains qui font des domiens des français certes à part entière mais que l'on considère un peu trop volontiers "entièrement à part" sauf quand ils ramènent des médailles d'or où font briller la France à l'image des réunionnais si présents dans l'équipe de handball (tels que Richardson, Narcisse, Cazal...)ou l'antillais Teddy Riner. Cette émission permettra je l'espère de faire prendre conscience de la richesse humaine, culturelle...qu'ont apporté, qu'apportent encore aujourd'hui et qu'apporteront demain à la France ces femmes et hommes aux origines multiples, aux couleurs de peau qui vont du plus clair au plus foncé et qui sont n'en déplaise à certains esprits très (trop) étroits une richesse pour la France.</p> Mort d'un coupeur de canne dans un champ de betteraves 2014-05-20T16:53:05Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/les-archives-radiophoniques/2013-14/mai-542/mort-d-un-coupeur-de-canne-dans-un-champ-de-betteraves#comment46739 2014-05-20T16:53:05Z <p>merci pour l'hommage aux français d'outre mer<br class="autobr" /> envoyés à la boucherie . Français " d'outre tombe " et un rappel aux insultes que l'on continue à leur faire. Oui ils savent chanter la marseillaise et mieux que nous. N'oublions pas les tiraileurs sénagalais, les spahis, les marocains, les anamites ( qui enterraient les morts ) et eux aussi étaient des français n'en déplaisent à ceux qui prônent la haine aujourd'hui. Et ils étaient trop souvent considérés comme chair à canon <br class="autobr" /> dès la première bataille de Charleroi en Belgique avec les tirailleurs sénégalais.en première ligne.<br class="autobr" /> hommage aussi à ceux qui ont rejoint les forces françaises libres pendant la seconde guerre mondiale.</p>