Marine se fait couler un bain - commentaires LA POLITIQUE DU VENT QUI TOURNE ........... 2014-03-18T09:17:58Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/les-archives-radiophoniques/2013-14/mars-540/marine-se-fait-couler-un-bain#comment45749 2014-03-18T09:17:58Z <p>d'abord,merci pour cette émission qui rend le respect que l'on doit à tout-e-s ses ouvrier-e-s de gauche sur ces terres dites de droites et puis voici un petit billet politique écouté sur france culture ce matin, qui tourne autour du pot,...d'échappement..... et qui aurait le mérite d'être diffusé partout et sans cesse afin que nos élu-e-s et nous citoyens fassent enfin le boulot qui est celui dé veiller à la sante de nos tout petits aux plus grands,</p> <p><a href="http://www.franceculture.fr/emission-le-billet-politique-de-benoit-bouscarel-environnement-la-politique-du-vent-qui-tourne-2014-" class="spip_url spip_out auto" rel="nofollow external">http://www.franceculture.fr/emission-le-billet-politique-de-benoit-bouscarel-environnement-la-politique-du-vent-qui-tourne-2014-</a></p> <p>Ecoutez l'émission 3 minutes</p> <p>Environnement : la politique du vent qui tourne 1</p> <p>18.03.2014 -</p> <p> voici son contenu,</p> <p>Ca s'appelle sûrement “l'efficacité” ! En vingt-quatre heures hier, le gouvernement français a réglé le problème de la pollution sur la région parisienne. Il aura suffit de la mise en place, sur une seule journée, de la circulation alternée, pour que le taux de particules fines dans l'air qu'on respire diminue. Et qu'on puisse passer à autre chose.</p> <p>Alors, on va pouvoir recommencer comme avant, la vie reprend ce matin, pour les numéros impairs. Circulez, y'a plus de problème, on a chassé le nuage, le pic est derrière nous.</p> <p>Et de toute façon, le ministre de l'écologie hier, a annoncé hier “un épisode pluvieux”, dans les prochains jours : ça va “dissiper les polluants”, a expliqué sans rire Philippe Martin. On respire ! Alors, du coup, l'oxygène arrive de nouveau au cerveau, et quand même, on peut se demander ce qui est le plus troublant dans cette affaire. Ce qui est le plus inconséquent : la décision prise beaucoup trop tard, d'alterner la circulation. Ou le retrait de la mesure si rapidement (au mépris, au passage, de la justice la plus élémentaire entre plaques impaires, et plaques paires).</p> <p>Sérieusement, cet épisode malheureux souligne, illustre, et démontre s'il en était besoin l'incurie de la classe politique française en ce qui concerne la protection de l'environnement. Et la quasi inexistance, dans ce pays, de politique publique forte en matière de qualité de l'air. On sait bien que les effets à long terme de la pollution sur la santé, sont beaucoup plus importants que les effets à court terme. Et que rien n'a été réglé hier. Et on sait aussi que même en dehors des pics de pollution, on en prend plein les bronches, en ville.</p> <p>Alors, qu'est-ce qu'on fait, en attendant qu'il pleuve, ou que le vent tourne ? Pourquoi la France refuse la mise en place de zones protégées (les fameuses ZAPA, qui font leurs preuves ailleurs, dans de nombreuses villes allemandes par exemple, mais aussi à Londres ou à Rome) ? Est-ce que c'est parce que la mesure est soutenue par certains à droite ? Pourquoi la droite refuse-t-elle d'avouer qu'hier la circulation alternée à marché ? Où sont les plans de déplacement urbain ? Pourquoi ne pas expérimenter le péage ? En parlant d'expérimentation, quand est-ce qu'on réactive l'écotaxe ? Pourquoi n'arrive-t-on pas à placer le débat environnemental en dehors du champ politicien ?</p> <p>A quoi sert l'écologie politique ?</p> <p>En 2015, vous le savez, la France recevra le grand sommet international sur le climat, il sera question des gaz à effet de serre, de pollution. Philippe Martin, s'il est encore ministre de l'écologie à ce moment là, pourrait peut-être proposer qu'on commence les travaux par une danse de la pluie.</p>