SALE TEMPS POUR LES ROMS - commentaires SALE TEMPS POUR LES ROMS 2013-10-09T09:55:18Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/les-archives-radiophoniques/2013-14/septembre-534/sale-temps-pour-les-roms#comment43774 2013-10-09T09:55:18Z <p>à vvlbap,<br class="autobr" /> Vous utilisez un mauvais argument. La problématique des Roms - et ses solutions éventuelles - se situe au niveau politique, donc collectif, et ne saurait se régler à un niveau individuel. "Prendre des Roms chez soi" comme vous dites n'a pas vraiment de sens, pas plus que ceux qui sont favorables à la présence du loup par exemple auraient à assumer leur revendication en prenant un animal chez eux.<br class="autobr" /> Idem pour les prisons : revendiquer un meilleur traitement des prisonniers ou réfléchir à une alternative à la prison ne revient pas à choisir entre laisser ces personnes où elles sont et les héberger dans son jardin.</p> SALE TEMPS POUR LES ROMS 2013-10-08T12:53:30Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/les-archives-radiophoniques/2013-14/septembre-534/sale-temps-pour-les-roms#comment43757 2013-10-08T12:53:30Z <p>Mais quelle propagande pathétique !<br class="autobr" /> Vous aimez les Rroms ? Très bien, alors accueillez-les dans VOTRE jardin ou sous VOS fenêtres. Mermet peut même en recueillir dans son appart s'il les aime tant, et ensuite on en reparle, ok ?</p> <p>Allez, à bientôt les "modestes et géniaux" (si rien ne vous frappe dans cette formule c'est bien qu'au moins une des deux propositions est fausse :D)</p> SALE TEMPS POUR LES ROMS 2013-10-07T08:49:44Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/les-archives-radiophoniques/2013-14/septembre-534/sale-temps-pour-les-roms#comment43739 2013-10-07T08:49:44Z <p>Ci-dessous un lien plus qu'instructif démontrant que lorsque l'on creuse un peu un sujet (comme les roms) le point de vue que l'on peut avoir sur celui-ci risque de s'en trouver modifié : <a href="http://www.maitre-eolas.fr/post/2010/08/28/Roms%2C-uniques-objets-de-mon-ressentiment%E2%80%A6-%28Acte-I%29" class="spip_out" rel='nofollow external'>http://www.maitre-eolas.fr/post/2010/08/28/Roms%2C-uniques-objets-de-mon-ressentiment%E2%80%A6-%28Acte-I%29</a></p> SALE TEMPS POUR LES ROMS 2013-10-03T22:38:05Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/les-archives-radiophoniques/2013-14/septembre-534/sale-temps-pour-les-roms#comment43723 2013-10-03T22:38:05Z <p>bonjour,</p> <p>je voulais vous féliciter pour votre émission au sujet des roms ; quelle belle leçon de tolérance et d'espoir !!</p> <p>je suis roumaine, installée en France depuis 12 ans,je travaille, ai fait mes études en France et ai construit une jolie petite famille ici</p> <p>le sujet des roms m'a toujours interpelé, même à l'époque où j'étais encore dans mon pays,du haut de mes 20 ans. J'ai un seul souvenir au sujet d'une petite gitane/rome qui était à l'école avec moi mais que je n'ai pas côtoyée long temps car ma mère me disais "ne reste pas trop avec elle, elle a des poux et les parents sont des voleurs" - je ne sais pas si c'était vrai"... un seul souvenir, et lequel ? j'ai honte... pourtant dans mon quartier, ils étaient nombreux, j'aurais pu les rencontrer, mais voilà,je les ignorais, comme le faisaient tous les autres roumains, je ne pensais pas encore par moi même... Là bas aussi, ces populations venues d'Inde(si je ne me trompe pas) il y des siècles, subissent une discrimination terrible,malgré les "politiques" d'intégration qui leur sont consacrées (qui en réalité n'ont de "politiques" que le nom - par ex, dans les universités, un certain pourcentage du nombre de places disponibles leur est réservé ; à quoi cela peut bien servir alors que mon pays ne fait pas le travail d'intégration en amont - logement,emploi, conditions de vie élémentaires...)<br class="autobr" /> je dois admettre que l'amalgame de la délinquance est vite fait, en Roumanie comme en France, car une petite partie de cette communauté se livre à des actes qui rendent difficiles les relations humaines et de voisinage (par précarité certainement) ; et comme en France, en Roumanie, la raison principale de leur non-intégration qui est sans cesse invoquée est leur "mode de vie" SI différent du nôtre...c'est hallucinant...<br class="autobr" /> moi même j'avais du mal à me positionner à leur sujet, car face à mon idéologie profondément humaniste s'opposait la réalité difficile pour les riverains dans les endroits où les roms "campent" mais<br class="autobr" /> la tournure de votre émission, ce reportage dans un "vrai" camp, sans les rumeurs et les on-dit, le dialogue avec les habitants, et surtout votre phrase dans laquelle vous comparez leur situation à celle d'autres communautés qui ont réussi finalement à s'intégrer (juifs/italiens/magrébins...)m'ont définitivement aidé à être convaincue qu'on peut faire quelque chose ou du moins, ne pas les stigmatiser systématiquement et gratuitement.</p> <p>et enfin, cela m'a réconcilié avec les valeurs de tolérance, d'intelligence, de respect et de liberté que j'admirais tant à mon arrivée en France et que je voyais s'effacer peu à peu depuis quelques années (à cause, certainement, de la vie qui est devenue dure pour les français comme pour le reste du monde et surtout à cause de certains politiques qui, pour des raisons électorales, sont capables de pervertir leurs actions et leurs valeurs les plus belles)</p> <p>La haine n'a jamais fait avancer, ni grandir le monde, le dialogue, l'écoute, le partage, SI.</p> <p>Pour tout cela merci <br class="autobr" /> Alexandra</p> Réponse de Jean-Claude LEFORT, député honoraire, à Manuel VALLS 2013-10-02T22:34:43Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/les-archives-radiophoniques/2013-14/septembre-534/sale-temps-pour-les-roms#comment43716 2013-10-02T22:34:43Z <p>A Manuel Valls à propos du franquisme, de la Résistance, des roms...</p> <p>"Manuel, tu avais "vocation" à retourner en Espagne en 1982</p> <p>Manuel, tu as déclaré hier soir sur BFM TV, que la situation était très différente pour toi, relativement à celle des Roms, car ta famille espagnole était venue en France pour fuir le franquisme.</p> <p>Tu as été naturalisé Français en 1982. Franco est mort en 1975. Sept ans avant ta naturalisation. Quand tu es devenu Français il n'y avait donc plus de dictature en Espagne. Tu avais donc « vocation », selon tes mots, à retourner dans ton pays de naissance, en Espagne. Tu ne l'as pas fait et je comprends parfaitement de même que je comprends totalement ton souhait de devenir Français. Cela sans l'ombre d'un doute.</p> <p>Tu avais « vocation » à retourner à Barcelone, en Espagne où tu es né, pour reprendre tes propos qui concernaient uniquement les Roms.</p> <p>Celui qui t'écris, en ce moment, est un Français d'origine manouche par son père. Mon père, manouche et Français, est allé en 1936 en Espagne pour combattre le franquisme les armes à la main dans les Brigades internationales. Pour la liberté de ton pays de naissance et donc celle de ta famille. Il en est mort, Manuel. Des suites des blessures infligées par les franquistes sur le front de Jarama, en 1937. Je ne te demande aucun remerciement ni certainement pas la moindre compassion. Je la récuse par avance. Je suis honoré en vérité qu'il ait fait ce choix quand bien même il a privé ma famille de sa présence alors que je n'avais que 9 ans et ma sœur 18.</p> <p>La guerre mondiale est venue. Et les camps nazis se sont aussi ouverts aux Tziganes. Tu le sais. Mais un nombre énorme de Manouches, de Gitans et d'Espagnols se sont engagés dans la résistance sur le sol français. Ton père aurait pu en être. Il en avait l'âge puisque il est né en 1923. Georges Séguy et d'autres sont entrés en résistance à 16 ans. Je ne lui reproche aucunement de ne pas l'avoir fait, bien évidemment. Mais je te demande le respect absolu pour celles et ceux qui se sont engagés dans la résistance contre le franquisme, puis ensuite contre le nazisme et le fascisme. Contre ceux qui avaient fait Guernica. Et pourtant, à te suivre, ils avaient « vocation » à retourner ou à rester dans leurs pays d'origine, ces « Etrangers et nos frères pourtant »...</p> <p>Manuel, « on » a accueilli la Roumanie et la Bulgarie dans l'Union européenne alors que ces pays ne respectaient pas, et ne respectent toujours pas, un des fondamentaux pour devenir ou être membre de l'Union européenne : le respect des minorités nationales. Sensible à cette question pour des raisons évidentes, je m'en étais fortement inquiété à l'époque. En tant que député je suis allé à Bruxelles auprès de la Commission pour prouver et dire que ces pays ne respectaient pas cette clause fondamentale. On m'a souri au nez, figures- toi.</p> <p>Et aujourd'hui dans ces pays la situation des Roms s'est encore aggravée. Pas améliorée, je dis bien : aggravée. Et ils ont « vocation » à rester dans leurs pays ou à y revenir ? C'est donc, pour toi, une espèce humaine particulière qui pourrait, elle, supporter les brimades, les discriminations et les humiliations de toutes sortes ? Ces pays d'origine ne sont pas des dictatures ? C'est certain. Mais ce ne sont pas des démocraties pleines et entières pour autant.</p> <p>Alors toi l'espagnol devenu Français, tu ne comprends pas ? Fuir son pays, tu ne comprends pas ? Toi, tu ne comprends pas que personne n'a « vocation » à rester ou revenir dans son pays ? Sauf si tu es adepte de conceptions très spéciales, à savoir que ce qui vaudrait pour un Roumain ne vaudrait pas pour un Espagnol. Tu sais pourtant que le mot « race » va disparaître de nos lois. A juste titre car il n'y a pas de races, juste une espèce humaine. Et les Roms en sont.</p> <p>La fermeté doit s'exercer là où se trouvent les responsabilités. Pas sur de pauvres individus qui n'en peuvent plus. Savoir accueillir et savoir faire respecter nos lois ne sont pas deux concepts antagoniques. Mais quand on est de gauche on n'a pas la matraque en guise de cœur.</p> <p>C'est un Français d'origine manouche qui t'écris et qui écris au Français de fraiche date que tu es. C'est un fils de « brigadiste » qui se rappelle à toi. Souviens-t-en : « Celui qui n'a pas de mémoire n'a pas d'avenir ».</p> <p>Pour l'heure Manuel, j'ai la nausée. Tes propos me font gerber, même pire. Nos pères auraient donc fait tout ça pour rien ou pour « ça » ?</p> <p>Ils sont morts pour la France, Manuel. Pour que vive la France. Inclus « ces étrangers et nos frères pourtant. » "</p> <p>Jean-Claude Lefort Député honoraire Fils de Manouche</p>