Bernard Friot, l'enjeu des salaires - commentaires Bernard Friot, l'enjeu des salaires 2012-04-17T08:25:30Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/les-archives-radiophoniques/2011-12/avril-518/bernard-friot-l-enjeu-des-salaires#comment30871 2012-04-17T08:25:30Z <p>Les mutations suggérées ici ne se produiront pas en un clac de doigts ! Les obstacles pratiques ne doivent pourtant pas nous conduire à négliger les bases de réflexion proposées, qui me semblent aller dans le bon sens.<br class="autobr" /> Pour l'aspect "qualification", peut-être serait-il bon d'y inclure des concepts d'engagement humain (philosophiques, psychologiques, sociologiques, etc.), en leur donnant des espaces et du temps (lieux, horaires), et un statut particulier de valeur "ajoutée" à la qualification.</p> Bernard Friot, l'enjeu des salaires 2012-04-15T17:41:51Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/les-archives-radiophoniques/2011-12/avril-518/bernard-friot-l-enjeu-des-salaires#comment30843 2012-04-15T17:41:51Z <p>@Nicolas : Merci pour ces informations, j'avais en effet réagi à chaud à l'émission. J'ai donc pris le temps de consulter le site que vous avez mentionné avec beaucoup d'attention : j'y trouve bien les définitions qui me manquaient (ce que vous appelez certification ou propriété lucrative), mais pas vraiment les réponses à mes interrogations. C'est même le contraire : les réponses apportées aux objections soulèvent en fait d'autres questions.</p> <p>D'abord, mes points précédents. Vous (c'est un "vous" inclusif puisque vous semblez vous associer au projet) souhaitez remplacer les actionnaires par une caisse d'investissement. Il y a un niveau intermédiaire mais il s'agit bien de nationaliser l'économie. Quant à la manière de motiver les gens à travailler, la réponse reste la même, je cite : "la qualification personnelle [...] va susciter une responsabilité concrète". Je n'ai rien lu de concret, désolé.</p> <p>J'ai également de nouvelles questions, comme par exemple le fait que vous liez la valeur économique (donc le salaire) au pouvoir, et que vous déplacez le conflit de pouvoir au niveau politique. Vous comptez centraliser cette décision comme beaucoup d'autres (politique d'investissement via la caisse du même nom, service civil pour les tâches pénibles, etc.). Or on sait que plus le pouvoir est concentré et plus son influence est potentiellement grande, plus le risque de corruption est important. Comment comptez-vous gérer ce risque et éviter les dérives corporatistes, voire maffieuses ?</p> <p>Il y a aussi des incohérences. Par exemple, vous avancez que 4% du PIB seraient nécessaires pour financer le premier niveau de qualification (d'où ce chiffre vient-il ?) et vous transformez cela en 4% de la valeur ajoutée des entreprises, alors qu'ailleurs vous insistez sur le fait que 40% du PIB provient du non-marchand.</p> <p>En conclusion, j'ai l'impression que ce projet est beaucoup réfléchi en termes philosophiques mais pas trop en termes économiques, et notamment que vous faites l'erreur, classique au demeurant, qu'en bougeant certains curseurs "toutes choses égales par ailleurs" l'économie ne changera pas fondamentalement. Ou encore qu'il suffit de changer les parts d'un gâteau fixe pour le répartir autrement. Mais l'économie est faite de gens qui s'adaptent aux conditions changeantes, et le résultat peut être que la taille du gâteau diminue considérablement, ce qu'il fera à mon avis si vous appliquez ces idées. Je le répète, cela a déjà été fait avec exactement le résultat d'une économie à genoux. En tout cas je n'ai rien trouvé qui permette d'infirmer mon impression, c'est même plutôt le contraire ; mais je ne demande qu'à être convaincu. Comme je l'ai écrit, notre système actuel marche sur la tête. Toute alternative mérite d'être étudiée, pour autant qu'elle soit réaliste.</p> Bernard Friot, l'enjeu des salaires 2012-04-11T11:15:51Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/les-archives-radiophoniques/2011-12/avril-518/bernard-friot-l-enjeu-des-salaires#comment30760 2012-04-11T11:15:51Z <p>@Bernard : non, bien sûr, vous avez raison. Mais encore faut-il prendre connaissance avec la construction de ces idées, c'est la moindre des choses pour éviter de tourner en rond et une discussion stérile. Je ne vous fais pas cette remarque par hasard ou par provocation. Je note simplement que vous n'avez pas chercher à en savoir plus : ce sont vos objections et vos réponses qui me l'indiquent. L'émission diffusée par Là-bas ne pouvait couvrir l'ensemble des éléments de réflexions développées par ailleurs. Voici quelques pistes :</p> <p><img src='https://la-bas.org/squelettes-dist/puce.gif' width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> les livres l'Enjeu des retraites et l'Enjeu du salaire. <br /><img src='https://la-bas.org/squelettes-dist/puce.gif' width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> les nombreuses conférences et autres débats filmés disponibles via la toile (notamment depuis <a href="http://www.reseau-salariat.info/video" class="spip_url spip_out auto" rel="nofollow external">www.reseau-salariat.info/video</a>). <br /><img src='https://la-bas.org/squelettes-dist/puce.gif' width="8" height="11" class="puce" alt="-" /> les quelques textes disponibles sur le site reseau-salariat.info, copieux mais répondant précisément à certaines de vos objections</p> <p>Je ne reviens pas ici sur les points de désaccord identifiés dans notre discussion, les pistes énumérées précédemment devraient éclairer votre lanterne.</p> Bernard Friot, l'enjeu des salaires 2012-04-08T09:11:23Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/les-archives-radiophoniques/2011-12/avril-518/bernard-friot-l-enjeu-des-salaires#comment30727 2012-04-08T09:11:23Z <p>Ma réponse précédente n'était pas passée, sans doute trop longue. Je raccourcis.</p> <p>@Nicolas, merci pour votre réponse détaillée. D'abord, que quelqu'un passe beaucoup de temps sur des idées ne rend pas celles-ci incontestables. Ensuite, je ne les balaie pas d'un revers de main, au contraire : j'essaie de les analyser et de comprendre leurs conséquences sur le terrain.</p> <p>1/ La pré-existence de quelque chose ne justifie pas son prolongement : diriez-vous la même chose des agences de notation ? Vous souhaitez abolir la propriété lucrative : entendez-vous par là la propriété privée des moyens de production ? Donc l'Etat serait propriétaire : c'est bien de l'économie planifiée.</p> <p>2/ Ce sera peut-être votre cas, et c'est tout à votre honneur. Mais ne surestimez pas nos compatriotes, vous seriez déçu. Si Pierre ou Paul gagne le même salaire que son voisin, mais avec des frais (l'essence pour ses trajets par ex.), des contraintes et du stress en plus, combien de temps tiendra-t'il ? Bien sûr il n'y a pas que le travail productif qui soit digne de reconnaissance, mais nous avons tous besoin de nourriture, d'énergie, de moyens de transport, etc.</p> <p>3/ Il faudra bien une certification pour définir la qualification. La plupart des gens feront évoluer leur qualification dans un premier temps, puis lorsqu'ils auront atteint leur but (si possible le maximum), ils arrêteront de travailler.</p> <p>4/ La faillite ne se résume pas à un salaire : il faut des investissements se lancer (par ex. pour acheter du matériel agricole), que ce soit par l'épargne ou par l'emprunt. En cas de faillite on perd tout... Qui voudra encore prendre ce risque alors que le salaire sera le même, avec ou sans risque ?</p> <p>5/ La technologie n'est pas encore prête pour remplacer la production humaine. Pour la faire évoluer, il faut beaucoup d'effort, de travail et d'argent, bref des sacrifices : mais vous n'aurez plus grand monde pour ça, cf. points 2/ et 4/. D'autre part, comment gérerez-vous les tâches qui sortent du cadre strict de votre définition des tâches pénibles, mais que personne ne voudra remplir malgré tout (point 2/) ? Aussi avec le service civil ? On aboutit bien au travail obligatoire.</p> <p>6/ Il y a l'ex-URSS, mais aussi la Chine de Mao, le Cambodge de Pol Pot, etc. ou encore actuellement la Corée du Nord : les exemples ne manquent pas. En passant, ce n'est pas parce que le régime actuel en Russie est détestable que le régime soviétique qui précédait était un paradis.</p> Bernard Friot, l'enjeu des salaires 2012-04-05T19:11:23Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/les-archives-radiophoniques/2011-12/avril-518/bernard-friot-l-enjeu-des-salaires#comment30695 2012-04-05T19:11:23Z <p>Ne pas oublier d'écouter également « <a href="http://www.la-bas.org/article.php3?id_article=1979&var_recherche=bernard+friot" class="spip_out" rel='nofollow external'>l'enjeu des retraites</a> », excellente.</p> Bernard Friot, l'enjeu des salaires 2012-04-05T10:02:56Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/les-archives-radiophoniques/2011-12/avril-518/bernard-friot-l-enjeu-des-salaires#comment30677 2012-04-05T10:02:56Z <p>@Bernard : balayer du revers de la main un sujet de réflexion et de recherche de toute une vie devrait vous mettre la puce à l'oreille quant à la validité de vos objections, que je reprends une par une.</p> <p>1/ Ce n'est pas un système mais le prolongement de ce que nous faisons déjà en partie. Il s'agit d'inscrire dans notre constitution la reconnaissance du statut du producteur à chaque citoyen et ainsi abolir la propriété lucrative (et enfin permettre à tous la propriété d'usage). La mise en oeuvre de cette reconnaissance proposée repose sur ce dont nous faisons l'expérience depuis la fin de la seconde guerre mondiale, c''est à dire la cotisation et la qualification des personnes (du public) / la convention collective (du privé). Il s'agit d'étendre ces institutions déjà là et non de faire table rase et réinventer un système.</p> <p>2/ Oui, nous nous mettrons à travailler avec enthousiasme car nous pourrons enfin être maître de l'économie collectivement et choisir, ou mieux imaginer et créer, les activités pour lesquels nous voulons exprimer notre qualification personnelle.</p> <p>3/ Attention à ne pas confondre certification et qualification ; si nous ne faisons pas usage de notre qualification, il ne nous sera pas possible de faire progresser celle-ci.</p> <p>4/ Le risque de faillite (tout comme le risque d'être licencié) ne remet pas notre qualification en cause (et donc le salaire qui va avec) puisqu'elle est attachée à notre personne et non au poste que l'on occupe.</p> <p>5/ Pour les tâches pénibles (et surtout dangereuses pour notre santé) , que personne n'aurait envie de faire mais nécessaire à l'utilité de tous, effectivement le service civique est l'une des possibilités mais qu'il faut remettre dans le contexte que nous avons prise sur l'économie. Ensuite, nous ne devons pas oublier les progrès technologiques qui nous déchargent déjà d'un ensemble de ces tâches et qu'il est possible d'étendre, d'améliorer, etc., d'autant plus dans un tel contexte.</p> <p>6/ Non, cette proposition n'a jamais été appliquée. Vous faîtes sûrement référence à l'organisation de l'URSS, il ne s'agit pas de cela. Je répète qu'il s'agit de prolonger le déjà-là. En passant, je fais remarquer que, d'un point de vue de l'activité économique, les témoignages des populations "ex-soviétiques" ne sont pas ceux que la classe bien-pensante de notre société aimerait que l'on gobe. Beaucoup en parle avec une certaine nostalgie en regard de la situation actuelle.</p> Bernard Friot, l'enjeu des salaires 2012-04-05T09:36:38Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/les-archives-radiophoniques/2011-12/avril-518/bernard-friot-l-enjeu-des-salaires#comment30676 2012-04-05T09:36:38Z <p>C'est quand même incroyable que des citoyens perçoivent le travail tel qu'est son sens ethymologique, instrument de torture.</p> <p>Je suis plutôt d'accord avec M. FRIOT. Il y a des personnes qui travaillent sans le savoir et gratuitement. Quand tu bricole ou fait des travaux chez toi personne ne t'y force et tu le fais quand même.<br class="autobr" /> Bien sur qu'il y a des personnes qui ne glanderont rien mais ces personnes existent déjà pas besoin de les fabriquer.</p> <p>On voit là l'abrutissemnt de certains citoyens sur l'idée que on leur a inculqué sur le travail. "Tu gagneras ton pain à la sueur de ton front" : merci la réligion qui a inculqué toutes ses conneries dans la têtes des citoyens.<br class="autobr" /> Reflechissez bon sang au lieu de parler comme des endoctrinés !!!!</p> Bernard Friot, l'enjeu des salaires 2012-04-05T07:37:26Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/les-archives-radiophoniques/2011-12/avril-518/bernard-friot-l-enjeu-des-salaires#comment30673 2012-04-05T07:37:26Z <p>@citoyenactif : je ne dis pas le contraire, mais il faut proposer des solutions qui tiennent la route, sinon le remède sera pire que le mal.</p> <p>@Clément : c'est parfaitement exact, et c'est valable pour tout le monde. Chacun a donc aussi le droit de dire ce qu'il pense des idées de M. Friot... Mais pour se faire une opinion il vaut mieux connaître tous les aspects d'un problème, et pas une seule vision des choses. Libre à chacun de faire ensuite son propre jugement.</p> Bernard Friot, l'enjeu des salaires 2012-04-04T14:30:18Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/les-archives-radiophoniques/2011-12/avril-518/bernard-friot-l-enjeu-des-salaires#comment30663 2012-04-04T14:30:18Z <p>@ Bernard : Le salaire des grands patrons et leurs primes sont garanties, qu'ils licencient, fasses faillites, ....</p> <p>Ce n'est pas le salaires, mais la soumission au travail, les injustices, les brimades et les obstacles.</p> Bernard Friot, l'enjeu des salaires 2012-04-04T05:03:18Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/les-archives-radiophoniques/2011-12/avril-518/bernard-friot-l-enjeu-des-salaires#comment30653 2012-04-04T05:03:18Z <p>Bonjour,</p> <p>J'ai écouté attentivement Bernard Friot : il part d'une bonne idée mais malheureusement l'enfer est pavé de bonnes intentions...</p> <p>Son système repose sur un seul postulat : une fois libérés de l'emploi, les gens vont se mettre à travailler avec enthousiasme. Hélas la nature humaine ne fonctionne pas comme ça... Si on vous garantit un salaire de 1500e à vie, que vous travailliez ou preniez du bon temps, quelle option choisirez-vous ? Sincèrement ? Et pour 6000e ? Ce qui va se passer c'est que chacun va faire le nécessaire pour atteindre le plus vite possible le palier de compétence qui lui convient, puis s'arrêter de travailler puisque son salaire est garanti quoi qu'il fasse.</p> <p>Regardez les petits entrepreneurs (commerçants, artisans, agriculteurs, etc.) : si le patron sait qu'il gagnera max. 6000e, qu'il prenne des risques (y compris le risque de faillite) ou non, que choisira-t'il ? Surtout que s'arrêter n'aura aucun impact sur ses employés puisque ceux-ci garderont exactement le même salaire. L'Etat va donc devoir reprendre en main l'ensemble de l'économie.</p> <p>Mais ce n'est pas grave, Bernard Friot a la solution : le service civil pour le travail pénible. Comme plus grand monde ne voudra travailler, tout travail deviendra par nature pénible et le service civil va se transformer en travail obligatoire.</p> <p>Economie planifiée, travail obligatoire : franchement, ce type de solution a déjà été essayé de nombreuses fois avec les résultats catastrophiques qu'on connaît.</p> <p>Je suis d'accord que le système actuel a un grand besoin d'être réformé, mais s'il vous plaît, pas pour être remplacé par encore pire !</p> <p>Bernard de Paris.</p> Bernard Friot, l'enjeu des salaires 2012-04-03T21:17:37Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/les-archives-radiophoniques/2011-12/avril-518/bernard-friot-l-enjeu-des-salaires#comment30651 2012-04-03T21:17:37Z <p>A partir de la réflexion de Tchitcho en prenant l'exemple de la production de patates.</p> <p>Effectivement pourquoi aller se casser le dos à travailler la terre, pour rien gagner de plus ?<br class="autobr" /> Du coup, ben plus personne ne voudra se casser le dos, ou alors seulement en reconnaissant la pénibilité par une augmentation de qualification, donc de salaire (c'est physique de bosser dans les champs, autant que joueur de foot, et ta carrière s'arrête pas à 30 ans...)<br class="autobr" /> Pas beaucoup de gens pour produire les patates et en plus correctement payés, ça veut dire moins de patates dispos à coût de production beaucoup plus élevé, donc des patates à 25 euros le kilo (euh dans vot' modèle m'sieur Friot, le prix des patates reste libre ?)...<br class="autobr" /> Du coup, ben si tu veux manger des patates (ou manger tout court), faudra que tu te qualifies d'avantage pour pouvoir les payer. C'est ça qui te poussera à travailler, le besoin de manger des patates... ou alors que tu les produises toi même : la terre est aussi basse, mais c'est pas pareil. J'ai planté les miennes la semaine dernière et si je calcule leur coût de production c'est carrément débile de cultiver des patates : vaudrait mieux que je fasse des heures sups (exonérées d'impôts : merci Sarko) pour les acheter, je le sais, mais je préfère me casser le dos (pas trop quand même, j'suis pas maso) à planter mes patates : c'est ça qui nous poussera à travailler : l'envie de faire pousser des patates (au autre chose).<br class="autobr" /> Et pour finir, sur les travaux insalubres... Je suis Ch'ti d'origine, et j'ai eu un copain orphelin à 11 ans parce que son père était mineur... Et franchement, je me suis toujours dis qu'aller au charbon, ça aurait du être un service civique. Un effort de chacun pendant une petite durée de sa vie à l'exploitation d'une ressource nationale pour le bien collectif. Les vieux mineurs ne seraient pas contents en lisant ça, eux qui étaient si fiers d'être mineurs... Bon maintenant, j'suis écolo, et je ne suis pas sûr que l'extraction du charbon serait un bienfait collectif... Mais sur le principe, ça reste valable, et ça m'a fait bien plaisir d'entendre m'sieur Friot dire la même chose...</p> Bernard Friot, l'enjeu des salaires 2012-04-03T10:38:49Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/les-archives-radiophoniques/2011-12/avril-518/bernard-friot-l-enjeu-des-salaires#comment30644 2012-04-03T10:38:49Z <p>@Jean-parle : la proposition avancée par Bernard Friot n'est pas comparable au revenu de base qui se rapproche de l'allocation universelle décriée par ration54. Je t'invite à creuser le sujet en participant à des conférences, formations ou en prenant le temps de lire le livre.</p> <p>@ration54 : non, il ne s'agit pas d'une allocation mais bien de distribuer la valeur économique comme nous le faisons déjà par la cotisation. Pareil que pour Jean-parle, regarde de plus près.</p> <p>@tchitcho : tu n'as envie de rien ? même dans ce cas, je préfère que tu ne fasses rien que d'exécuter des tâches absurdes.</p> Bernard Friot, l'enjeu des salaires 2012-04-03T09:14:50Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/les-archives-radiophoniques/2011-12/avril-518/bernard-friot-l-enjeu-des-salaires#comment30643 2012-04-03T09:14:50Z <p>Une allocation universelle annihilerait en théorie toute pauvreté, serait-elle incompatible avec une certaine moral... voir le documentaire "le revenu de base" depuis <a href="http://le-revenu-de-base.blogspot.fr/" class="spip_url spip_out auto" rel="nofollow external">http://le-revenu-de-base.blogspot.fr/</a> .</p> Bernard Friot, l'enjeu des salaires 2012-04-03T08:54:59Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/les-archives-radiophoniques/2011-12/avril-518/bernard-friot-l-enjeu-des-salaires#comment30641 2012-04-03T08:54:59Z <p>Bonjour à toutes et à tous,</p> <p>Merci à Bernard Friot, c'est un choix de société et moi je suis d'accord.</p> <p>Petit renseignement généreux : 60 % des contrats de partenariats public/privé signés en Europe le sont en France.<br class="autobr" /> Et oui la France que certains présentent comme attardée est à l'avant garde ! Je me marre.</p> <p>Bonne journée aux AMG.</p> <p>Isabelle de PARIS</p> Bernard Friot, l'enjeu des salaires 2012-04-03T05:39:49Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/les-archives-radiophoniques/2011-12/avril-518/bernard-friot-l-enjeu-des-salaires#comment30637 2012-04-03T05:39:49Z <p>cela ne ressemble t il pas à l'allocation universelle, prônée, entres autres par les... libéraux : un salaire versé dés la naissance pour toute la vie, qui remplacerait les allocations sociales ?<br class="autobr" /> <a href="http://fr.wikipedia.org/wiki/Allocation_universelle" class="spip_url spip_out auto" rel="nofollow external">http://fr.wikipedia.org/wiki/Allocation_universelle</a></p> <p>interet : plus d'effet de seuil comme avec le rsa, plus de stigmatisation, économie sur les fonctionnaires chargés d'étudier les allocations, filet de sécurité pour l'innovation, incitation au travail de par son faible niveau (pas de salaire à 1500€)...</p> <p>le capitalisme peut parfaitement se renouveller par cette mesure.</p> Bernard Friot, l'enjeu des salaires 2012-04-02T21:33:25Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/les-archives-radiophoniques/2011-12/avril-518/bernard-friot-l-enjeu-des-salaires#comment30635 2012-04-02T21:33:25Z <p>oui, très bien, mais alors pourquoi bosser ?</p> Bernard Friot, l'enjeu des salaires 2012-04-02T19:32:41Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/les-archives-radiophoniques/2011-12/avril-518/bernard-friot-l-enjeu-des-salaires#comment30633 2012-04-02T19:32:41Z <p>Ne pas oublier les positions corolaires de Bernard Friot sur les retraites. A ce propos son excellente entrevue dans <a href="http://www.alternativelibertaire.org/spip.php?article3528" class="spip_out" rel='nofollow external'>Alternative Libertaire d'Avril 2012</a></p> Bernard Friot, l'enjeu des salaires 2012-04-02T16:55:59Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/les-archives-radiophoniques/2011-12/avril-518/bernard-friot-l-enjeu-des-salaires#comment30632 2012-04-02T16:55:59Z <p>J'ai entendu votre émission, (la bas si jy suis) Bernard Friot, Félicitation !.Pour moi sa fait des années que je pense a se système qui peu s'applique a tous les niveaux de la sociétés. En tout Honnêteté et justice aucune personne na plus de valeur que l'autre, et aucune vie respectueuse ne coute plus cher que 5000 €/mensuel. (salaire universel) Non seulement y aurai plus de chômeur, plus de déliquescence, plus d'injustice, les prisons deviendrait des mussés. Le paradis sur terre liberté égalité fraternité pour tous. En décrétant propriétés publique, touts les systèmes financiers privés et imposer un salaire universel , en 24 h on bascule dans un monde des plus honnête mondial, envier et révolutionner pour le futur monde entier. ( On a déjà la dette public sans en être propriétaire qu'est qu'on attend pour en faire le décret propriété public ?).24 h.</p> Bernard Friot, l'enjeu des salaires 2012-04-02T14:38:50Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/les-archives-radiophoniques/2011-12/avril-518/bernard-friot-l-enjeu-des-salaires#comment30629 2012-04-02T14:38:50Z <p>haaa !!<br class="autobr" /> Ca fait plaisir de le revoir ce chère bernard ! <br class="autobr" /> Vazi béber ! on est tous derrière !!</p> Bernard Friot, l'enjeu des salaires 2012-04-02T14:21:42Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/les-archives-radiophoniques/2011-12/avril-518/bernard-friot-l-enjeu-des-salaires#comment30627 2012-04-02T14:21:42Z <p>Très belle émission, nous voudrions y croire...un peu complexe mais je vais acheter le livre et, et, et, je vous demanderai tout ce que je n'aurais pas compris !!!<br class="autobr" /> Une très fidèle auditrice qui vous est redevable d'une plus grande ouverture d'esprit.<br class="autobr" /> Vous m'aidez à faire la part des choses, ce que je ne sais pas vraiment faire au grand dam de mes filles qui m'accusent "de tout gober"<br class="autobr" /> Grâce à vous je viens de voir "les nouveaux chiens de garde" je dois être très influençable puisque je vois d'un autre oeil les journalistes en qui j'avais une grande confiance. Mais j'avais déjà commencé avec votre émission sur ce sujet...<br class="autobr" /> Merci infiniment et longue vie à votre émission<br class="autobr" /> Elisabeth</p>