La Hongrie en marche arrière (V) - commentaires La Hongrie en marche arrière (V) 2012-02-23T16:54:48Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/les-archives-radiophoniques/2011-12/fevrier/la-hongrie-en-marche-arriere-v#comment30050 2012-02-23T16:54:48Z <p>Salut, salut les voyageurs !!</p> <p>Tome V et O surprise, j'entends en arrière plan de la voix rieuse de la quadra - 18 ans, le thème de ... Love Story, film américain qui date ... pas de l'an pépine mais tout de même, dont la musique est française, Francis Lai, repris par un violoniste qui l'arrange à la mode hongroise. Une réussite !</p> <p>Comme un écho à la vie politique passée et présente de ce pays que vous décrivez.</p> La Hongrie en marche arrière (V) 2012-02-23T15:22:40Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/les-archives-radiophoniques/2011-12/fevrier/la-hongrie-en-marche-arriere-v#comment30047 2012-02-23T15:22:40Z <p>Alors la question est :</p> <p>Pourquoi les pouvoirs politiques font appel au FMI, à la BM... ?</p> <p>A mon avis, ils le font comme tous les pouvoirs l'ont fait par le passé en appelant les banquiers pour faire la guerre et ainsi détourner le regard et l'attention du plus grand nombre vers l'extérieur du pays et non vers l'intérieur nécessaire à la réflexion pour son organisation la plus juste.</p> <p>D'ailleurs les guerres sont le moyen le plus sûr pour les politiques de rester en place ou du moins qu'il n'y ait qu'une alternance molle, ne remettant rien en question du réel pouvoir qui est celui économique et plus précisément aujourd'hui, financier. Par exemple Tatcher et les malouines. Et quelque soit l'issue, c'est le nationalisme à la c.. qui ressort toujours (Vainqueur=ouais super et on devient expansionniste et Vaincu=repli sur soi par la haine de l'autre).</p> <p>Mais dans les temps présents, ils le font pour maintenir le mythe de la croissance (croissance=guerre économique) qui est le moyen pour le politique de ne pas avoir à évoquer la répartition des richesses et la justice et l'égalité économique et social, repoussant ainsi le début d'une réflexion commune qui est pour moi, le seul rempart contre la barbarie.</p> <p>Voilà ce que j'en dis...</p> La Hongrie en marche arrière (V) 2012-02-22T09:38:39Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/les-archives-radiophoniques/2011-12/fevrier/la-hongrie-en-marche-arriere-v#comment30026 2012-02-22T09:38:39Z <p>Tout ça me rappelle mon dernier voyage en tant qu'ingénieur, il y a 10 ans en Bulgarie.</p> <p>A l'époque, je gérais les achats des projets "à risques" : nouveaux, beaucoup de matériels, clients complexes/importants. J'avais été envoyé dans ce pays, accompagné de mon supérieur pour voir si on pouvait "faire du business" avec ce pays. Donc pendant une semaine, on a visité moult entreprises spécialisées dans l'usinage, l'hydraulique, la fonderie.</p> <p>ça a été terrible : entre les bloc industriels gigantesque mais vidés car pillés lors de la chute du bloc soviétique, la pauvreté des ouvriers alors que nous étions en costard-cravatte, leur regard car ils savaient que nous ne venions pas pour leurs beaux yeux. les quartiers tziganes avec 70 à 80% de chômage...</p> <p>Nous étions accueillis comme des rois par les industriels, mais "il fallait se méfier des tziganes", alors que c'est bien la pauvreté qui engendre le crime, et que tous les industriels rencontrés n'étaient pas foncièrement honnêtes : les plus riches demandaient carrément des pots-de vin.</p> <p>Tout ce qui intéressait mon chef : la chasse à l'ours possible, trouver une sainte icône, et surtout faire du fric.</p> <p>Le regard des gens là-bas, je ne l'oublierai jamais : il porte le poids accusateur d'un esclavagisme moderne, du couteau sous la gorge "travail de misère ou rien du tout"...</p> <p>Il faut dire que ma mission était de voir ce que l'on pouvait faire en Bulgarie, pour éviter de "trop le faire" en France, histoire d'augmenter la marge.</p> <p>Donc quand mes copains avec lesquels j'avais démarré m'ont demandé comment ça c'était passé, les mêmes copains dont le boulot devait être "limité au maximum", ils ont bien vu que ça n'allait pas fort.</p> <p>J'ai donné ma démission dans la semaine, c'était il y a10 ans, et je n'ai jamais pu retravaillé dans l'industrie...</p> La Hongrie en marche arrière (V) 2012-02-21T14:35:13Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/les-archives-radiophoniques/2011-12/fevrier/la-hongrie-en-marche-arriere-v#comment30018 2012-02-21T14:35:13Z <p>Sur l'insurection de 1956, en plus du livre de François Fejtö je vous conseille le livre de Georges Kaldy, publié en juin dernier aux éditions "Les Bons Caractères", intitulé "Hongrie 1956" et sous-titré "Un soulèvement populaire. Une insurrection ouvrière. Une révolution brisée." En effet il souligne un point souvent passé sous silence, à savoir le rôle politique qu'y ont joué les conseils ouvriers.</p> La Hongrie en marche arrière (V) 2012-02-20T16:09:51Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/les-archives-radiophoniques/2011-12/fevrier/la-hongrie-en-marche-arriere-v#comment30010 2012-02-20T16:09:51Z <p>Bravo pour vos investigations !!!<br class="autobr" /> Je suis étonnée qu'à aucun moment vous n'abordiez la question de la mafia russe et du développement de l'industrie du porno à Budapest, où la corruption contribue aussi largement à la misère grandissante.<br class="autobr" /> Un petit chapitre sur le sujet serait aussi judicieux !!! Une idée comme ça !<br class="autobr" /> Une fidèle de la première heure sensible à la Hongrie.<br class="autobr" /> Françoise</p> La Hongrie en marche arrière (V) 2012-02-20T15:33:42Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/les-archives-radiophoniques/2011-12/fevrier/la-hongrie-en-marche-arriere-v#comment30009 2012-02-20T15:33:42Z <p>Autrement dit, la gagrène est déja là. Même si l'europe fini par réagir, il faudra amputer.</p>