RADIO FRANCE N'EST PAS UNE MARQUE, MONSIEUR LE PRÉSIDENT - commentaires RADIO FRANCE N'EST PAS UNE MARQUE, MONSIEUR LE PRÉSIDENT 2015-04-12T20:47:01Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/textes-a-l-appui/radio-france-n-est-pas-une-marque-monsieur-le-president#comment50760 2015-04-12T20:47:01Z <p>Bravo pour ce que vous avez écrit. Oui, aujourd'hui les classes populaires sont invisibles sur notre radio publique. L'autre soir émission sur la retraite pas un mot sur la retraite des précaires que nous sommes ou serons quand nous la prendrons non des considérations sur l'ennui et les rides la journaliste du téléphone sonne était minable. Alors bravo au personnel en grève, je suis solidaire à 100%</p> RADIO FRANCE N'EST PAS UNE MARQUE, MONSIEUR LE PRÉSIDENT 2015-04-11T13:53:12Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/textes-a-l-appui/radio-france-n-est-pas-une-marque-monsieur-le-president#comment50743 2015-04-11T13:53:12Z <p>Et oui tout est dit dans la première phrase : "je ne suis pas journaliste, je ne suis pas homme de radio, je suis manager "<br class="autobr" /> Et c'est bien là le drame de nos sociétés ultra libéral. N'importe qui aux postes les plus élevés. Comment cela peut -il fonctionner ? N'importe quel imbécile peut le comprendre mais pas pas les hommes politiques. Cette phrase là on l'entend partout y compris dans le domaine de la santé et de l'éducation. Quelle décadence ! Comment un ex VRP, un ex directeur de grande surface etc. peut-il se retrouver à la tête d'administrations, de secteurs clés comme les établissements de santé ou autre garnde fonction sans connaître le B.A.B.A. du coeur de métiers de ces professions ? C'est la honte la plus complète pour notre pays. Imaginez un instit qui postulerait pour diriger une grande banque ou par ex. une filiale de Bouygues ? Je pense qu'il se ferait jeter et ne passerait jamais la porte d'un entretien. Mais pour les secteurs clés comme l'enseignement, la santé, la culture, apparemment un simple costume 3 pièces, un encartement politique du bon côté, l'appaartenance à un réseau et c'est bon. incroyable, un monde de fou et persoone jamais ne réfléchit à ça.<br class="autobr" /> Tiens au fait j'adore la maîtrise de Radio France. je vais postuler pour diriger tout ça. Qu'est-ce que vous en pensez ? Pourquoi pas moi ?</p> RADIO FRANCE N'EST PAS UNE MARQUE, MONSIEUR LE PRÉSIDENT 2015-04-11T05:36:29Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/textes-a-l-appui/radio-france-n-est-pas-une-marque-monsieur-le-president#comment50724 2015-04-11T05:36:29Z <p>Moi non plus je n'écoute plus Inter , ils ricanent bêtement mais ne dénoncent plus la bêtise.<br class="autobr" /> il me reste les oiseaux qui eux disent la vérité et ne sont pas aux pouvoirs des marchands, et un peu France Culture pour rester connecté avec les infos catastrophiques de ces nuls qui nous gouvernent et sont au service des multinationales qui ne payent pas d'impôts ou si peu et qui détruisent les emplois, oui c'est l'écœurement de voir sombrer France inter à ce si bas niveau . VIVE LES GRÉVISTES ET LA RÉ-ÉVOLUTION</p> RADIO FRANCE N'EST PAS UNE MARQUE, MONSIEUR LE PRÉSIDENT 2015-04-07T16:13:40Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/textes-a-l-appui/radio-france-n-est-pas-une-marque-monsieur-le-president#comment50628 2015-04-07T16:13:40Z <p>oui France inter a bien changé , nous aussi surement mais la façon des derniers dirigeants a changé d"une année sur l'autre les animateurs ainsi que les piliers et autres grand nom tel que mermet , le passage minable de vall et toute cette comédie font que non les auditeurs ne revienne pas forcement.<br class="autobr" /> pour ma par c'est uniquement quelque fois mais plus comme avant .<br class="autobr" /> inter a vendu son âme et c'est bien dommage .</p> RADIO FRANCE N'EST PAS UNE MARQUE, MONSIEUR LE PRÉSIDENT 2015-04-05T09:50:18Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/textes-a-l-appui/radio-france-n-est-pas-une-marque-monsieur-le-president#comment50595 2015-04-05T09:50:18Z <p>Je vous aime !!</p> <p>Bref, je veux que l'on me rende ma radio, mon service public, je suis prête à payer rien que pour vous une deuxième redevance, mais pour vous, rien que pour vous, pour tout ceux qui bossent dans cette radio si particulière et qui nous donne ces moments d'émotion et ces morceaux de vie, pour qu'elle reste ce qu'elle est, différente et indépendante et non pour que de sombres abrutis ne se fasse refaire la façade inutilement, et récoltent sans vergogne pour eux le fruit du travail et du talent des autres, de gens intéressants et passionnés et qui se décarcassent eux !! Départ volontaire, et bien qu'il commence par lui ce Monsieur Berger !! sans tambour ni trompette, il ne mérite pas France inter, il ne vous mérite pas ... A bientôt j'espère, j'attendrais ...</p> RADIO FRANCE N'EST PAS UNE MARQUE, MONSIEUR LE PRÉSIDENT 2015-04-04T11:26:20Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/textes-a-l-appui/radio-france-n-est-pas-une-marque-monsieur-le-president#comment50579 2015-04-04T11:26:20Z <p>(suite et fin) <br class="autobr" /> Ceci pour retracer la lente évolution de l'Age d'or d'Inter jusqu'à l'irruption des pitres que sont Philippe Val et Matthieu Gallet. Le premier est un pur produit de 68 : ex-simili-anar boboïsé passé du sketch assassin et sulfureux (avec son compère Patrick Font) au costard-cravate du businessman. Le second est un pur produit de l'idéologie néolibérale : plans de rigueur, réseaux, bling-bling et scandales.</p> RADIO FRANCE N'EST PAS UNE MARQUE, MONSIEUR LE PRÉSIDENT 2015-04-04T11:26:00Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/textes-a-l-appui/radio-france-n-est-pas-une-marque-monsieur-le-president#comment50578 2015-04-04T11:26:00Z <p>(suite) <br class="autobr" /> Certes on parlait d'eux, on leur consacrait des émissions, un programme était dédié au milieu associatif mais ne perdons pas de vue -et ce ne sont pas les anciens qui me contrediront- que la parole n'était pas moins policée sous Giscard et Mitterrand qu'elle ne l'est à ce jour.</p> <p>L'idéologie néolibérale et son cortège d'injonctions de rigueur a commencé de s'imposer dans les media vers le milieu des années 80 en même temps que ceux-ci nous enfumaient à grand renfort de bons sentiments balancés à tu et à toi autour de "la nouvelle pauvreté" (la fin des années 80 a vu l'avènement des contrats de travail précaires, corollaires du chômage de masse lui-même résultant de l'économie néolibérale...). C'est là qu'on a commencé à voir les silhouettes des "gens de peu" s'estomper du paysage médiatique, visuel comme sonore. Mais il faut se souvenir que c'est un journaliste d'Inter qui a lancé vers cette époque une radio sur ondes moyennes destinée aux SDF, que Mermet a lâché le Titanic (émission comique) pour "Là-bas si j'y suis", émission dont on sait le destin (indépendamment de la polémique de 2011). (à suivre)</p> RADIO FRANCE N'EST PAS UNE MARQUE, MONSIEUR LE PRÉSIDENT 2015-04-04T11:25:12Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/textes-a-l-appui/radio-france-n-est-pas-une-marque-monsieur-le-president#comment50577 2015-04-04T11:25:12Z <p>@Adrien : Je ne dis pas que c'était mieux avant, je pense que le monde était différent, que les mentalités étaient différentes, que les attentes étaient différentes, et que cela allait dans le sens de la "différence" que proposait Inter en cherchant à se distinguer des contenus proposés alors par les radios périphériques, à savoir jeux, variétés, promos show-biz et pubs, le tout saupoudré d'un zeste d'info.</p> <p>Ceci posé, durant cette lointaine "belle époque" où se sont surtout illustrés des animateurs créatifs, inventifs, curieux, cultivés, ayant roulé leur bosse et dotés pour la plupart d'une forte personnalité, même si le discours dominant (courant de 68 oblige) était à une gentillette dogmatique de gauche qui, à la longue, devenait aussi agaçante que le catéchisme néolibéral ressassé aujourd'hui à tout bout de champ (dans la mesure où cette dogmatique n'améliorait en rien le quotidien de ceux qu'elle était sensée concerner), je n'ai pas souvenir que l'ouvrier, le chômeur, le paysan, l'artiste galérien de province, le sans-logis (il y en avait déjà), l'immigré, le harki,ces "gens de peu" que célébrait Pierre Sansot, disposaient d'une tribune libre sur les ondes d'Inter ou de France-Culture où exposer leurs revendications, s'exprimer sur leurs difficultés de vivre. (à suivre)</p> RADIO FRANCE N'EST PAS UNE MARQUE, MONSIEUR LE PRÉSIDENT 2015-04-02T23:21:30Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/textes-a-l-appui/radio-france-n-est-pas-une-marque-monsieur-le-president#comment50528 2015-04-02T23:21:30Z <p>pour une dette de 20 millions d'€ les pires menaces pèsent sur le service public de l'audiovisuel <br class="autobr" /> 26,7 millions de contribuables sont assujettis à la redevance ce qui devrait rapporter cette année près de 3,63 milliards d'€, la dette en représente 0,55 %.....</p> <p>selon Monsieur Gallet l'état qui croupit sous la dette ne peut rien faire donc......</p> <p>Par exemple au lieu de se livrer aux recommandations de la cour des compte il suffirait pour abonder ces 20 millions d'augmenter la redevance de 0,75 € nous avons payé bien plus que cela pour sauver des banques, il semblerait q'une fois de plus "on" nous prend pour des imbéciles ce qui en soit justifie la gréve des personnels</p> RADIO FRANCE N'EST PAS UNE MARQUE, MONSIEUR LE PRÉSIDENT 2015-04-02T12:42:29Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/textes-a-l-appui/radio-france-n-est-pas-une-marque-monsieur-le-president#comment50510 2015-04-02T12:42:29Z <p>Non, les auditeurs ne reviennent pas toujours. Je n'ai plus écouté la radio depuis le départ de Daniel Mermet... (Je dis bien "la radio", je n'écoutais quasiment qu'Inter et un peu F. Culture). C'est fini !</p> RADIO FRANCE N'EST PAS UNE MARQUE, MONSIEUR LE PRÉSIDENT 2015-04-01T22:44:48Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/textes-a-l-appui/radio-france-n-est-pas-une-marque-monsieur-le-president#comment50494 2015-04-01T22:44:48Z <p>Et évidemment, je suis de tout coeur avec ceux qui voient l'effondrement progressif de l'intérieur et se mettent aujourd'hui en grève pour foutre au cul des calculettes à cravates.</p> RADIO FRANCE N'EST PAS UNE MARQUE, MONSIEUR LE PRÉSIDENT 2015-04-01T22:39:40Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/textes-a-l-appui/radio-france-n-est-pas-une-marque-monsieur-le-president#comment50493 2015-04-01T22:39:40Z <p>C'est pertinent ce que tu dis là, JiBé, et bien tourné, ce qui n'enlève rien. Mais pour moi qui, n'ayant pas connu la belle époque, ai quand même fini par déserter Inter pour France Culture, ben je trouve ça dommage, cette espèce de fatalisme, même si je comprends bien que c'est dur de tout le temps jouer les vieux cons à coups de "c'était mieux avant". Mais merde, on n'est pas obligé de suivre le courant quand celui-ci ne charrie que des déchets ! Faudrait accepter de se faire servir du médiocre parce que l'époque est médiocre ? Et lequel des deux influence l'autre, alors ?</p> RADIO FRANCE N'EST PAS UNE MARQUE, MONSIEUR LE PRÉSIDENT 2015-03-31T14:34:08Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/textes-a-l-appui/radio-france-n-est-pas-une-marque-monsieur-le-president#comment50459 2015-03-31T14:34:08Z <p>j'ai netendu qu'il y avait eu une émission inter chaine le 30/03 ; savez-vous où on peut l'écouter ?</p> RADIO FRANCE N'EST PAS UNE MARQUE, MONSIEUR LE PRÉSIDENT 2015-03-31T07:48:31Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/textes-a-l-appui/radio-france-n-est-pas-une-marque-monsieur-le-president#comment50438 2015-03-31T07:48:31Z <p>Je suis ému de lire ces témoignages suite à ton papier prémonitoire, Daniel. Que de points de vue partagés sur ce que fut FI pour chacun de nous, sur ce que nous en attendions, ce qui nourrissait notre quotidien de citoyen… et non de consommateur. Pendant que j'écris, Trappenard fait son show : il est l'image de cette fadeur inutile dénoncée dans ces témoignages. Il fait le lien entre les ado-uilles de Canal+, à faire gerber un Coluche et un Desproges. C'est ça que veut le petit Gallet : circenses sans le panem. Manager ? oui il en est un mauvais. Leader ? Pour ça il faut repasser. Le petit Gallet est un autre Macron : un petit technocrate que dénoncerait Chosmsky, élevé dans la course à l'élitisme, au cerveau gauche brillant mais sans cerveau droit ni même l'ombre d'un tronc cérébral. Bref, un bon cerveau-ibm (amstrad c'est pour Juppé), incapable de toucher au sens même de sa position de patron de RF, incapable d'une moindre vision intelligente. A moins qu'il ne soit finalement qu'un exécuteur des basses œuvres : celles de la promotion Voltaire, chorale exclusive du gouvernement actuel, choeur fidèle du groupe "Oligarchic", au nombril si gros, à la mémoire si courte, à l'idéologie si plate, que l'on va finir par tout faire péter face à cette connerie devenue insupportable. Quant à Fleur Pellerin, je croyais qu'elle était vendeuse chez Dior...</p> RADIO FRANCE N'EST PAS UNE MARQUE, MONSIEUR LE PRÉSIDENT 2015-03-30T16:55:15Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/textes-a-l-appui/radio-france-n-est-pas-une-marque-monsieur-le-president#comment50417 2015-03-30T16:55:15Z <p>Depuis que D.Mermet n'est plus sur F.INTER je n'y suis plus non plus,et je n'y suis jamais retourné.</p> RADIO FRANCE N'EST PAS UNE MARQUE, MONSIEUR LE PRÉSIDENT 2015-03-30T09:44:17Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/textes-a-l-appui/radio-france-n-est-pas-une-marque-monsieur-le-president#comment50400 2015-03-30T09:44:17Z <p>France-Inter n'est effectivement plus ce qu'elle a été ; comme l'éviction estivale de Daniel Mermet l'a malheureusement prouvé, tout en méprisant les fidèles auditeurs d'émissions majeures -telles que "Là-bas si j'y suis..."- il s'agit avant tout de nous rabâcher sans fin des thèses néo-libérales à longueur d'antenne...<br class="autobr" /> Comme d'autres, je réécoute enfin "ma" radio, depuis qu'elle est en grève (solidarité et respect !) : parce que la musique diffusée embellit mes jours, au contraire des commentaires toujours plus orientés des intervenants !</p> RADIO FRANCE N'EST PAS UNE MARQUE, MONSIEUR LE PRÉSIDENT 2015-03-30T08:27:06Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/textes-a-l-appui/radio-france-n-est-pas-une-marque-monsieur-le-president#comment50396 2015-03-30T08:27:06Z <p>Qu'un olibrius (Fam. "Individu ridicule qui se donne des airs avantageux, qui fait des embarras") tel que Mathieu Gallet puisse avoir été nommé à la tête de la radio publique par les instances dirigeantes en place, en dit long sur la méconnaissance du sujet ou plus grave, sur ce qui fait les valeurs d'une nation.<br class="autobr" /> Venant d'un appareil d'Etat dit de gauche, cela m'afflige plus encore. Que ce soit dans le cadre de la politique du pays ou celle de l'ambition d'une "radio historique" on s'aperçoit que les promesses et les slogans ne sont que des leurres qu'on agite sous le nez des gens, des attrape-nigauds en quelque sorte, du foutage de gu... tout simplement !</p> RADIO FRANCE N'EST PAS UNE MARQUE, MONSIEUR LE PRÉSIDENT 2015-03-30T07:42:10Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/textes-a-l-appui/radio-france-n-est-pas-une-marque-monsieur-le-president#comment50391 2015-03-30T07:42:10Z <p>(suite) Même si l'on pouvait reprocher à cette différence d'alors d'être plus parisienne que reflétant le pays dans son ensemble et ses singularités - mais on sait ce qu'il en est de l'échec des tentatives de radios et de télés strictement locales dans nos régions qui restent si fortement marquées de l'empreinte féodale, et où il est par conséquent impossible de faire quoi que ce soit sans avoir à s'allier les faveurs des barons. Inter ç'a été un ton, une couleur sonore, "le porte-parole d'un monde perdu" pour paraphraser Ferré, un monde d'expansion des idées et des imaginaires, où la culture ne s'embarrassait pas de cloisons, où dans une même émission on pouvait nous parler de philo, de théâtre, de politique, où Gainsbourg pouvait y aller de ses délires et où un quatuor à cordes habitué au frac pouvait faire le bœuf en direct avec Stéphane Grappelli. Juste après le flash info, on passait aux arcanes du rock alternatif, ou on entrait dans le monde d'un auteur, on on passait au peigne fin un phénomène mystérieux sous l'égide du journaliste oublié Jean-Yves Casgha, retors au sensationnaliste si fréquent dans ce domaine. L'Inter que j'ai connu, écouté, expérimenté, qui m'accompagnait partout bien avant l'ère du podcasting (au moyen d'un mini-transistor à écouteur mono) était la voix d'un monde qui n'est plus. C'est cela aussi qu'il convient d'intégrer.</p> RADIO FRANCE N'EST PAS UNE MARQUE, MONSIEUR LE PRÉSIDENT 2015-03-30T07:41:26Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/textes-a-l-appui/radio-france-n-est-pas-une-marque-monsieur-le-president#comment50390 2015-03-30T07:41:26Z <p>( suite) De mémoire et en vrac je peux citer les Tréteaux de la Nuit qui nous embarquaient dans un cinéma sans images qui allait du polar au fantastique, l'atmosphère intimiste des soirées où Yves Simon nous racontait la vie vue par ses yeux de poète, les nuits consacrées à Léo Ferré, l'humour décalé de Desproges, les feuilletons d'été mitonnés par le génial Jean Yanne, les débuts de Ruquier qui était bien loin d'avoir des chevilles en pilier d'autoroute. La magie de la radio, de cette radio, s'est peu à peu étiolée en adhérant dans les années 90 au Décalogue des Temps Merdiques. Il est vrai aussi que la plupart de ses figures emblématiques s'en étaient allées, ou n'étaient plus de ce monde, et que la relève était formée selon d'autres critères. Fi de l'impertinence et de la provoc', on se fond dans le moule du consensus-à-fond, pas une tête qui dépasse, c'est l'auberge de Procuste où la cantine tient lieu de restau, où le plat unique est la pensée du même nom, où l'on gomme les aspérités, dissout ce qui composait la différence. (à suivre)</p> RADIO FRANCE N'EST PAS UNE MARQUE, MONSIEUR LE PRÉSIDENT 2015-03-30T07:40:00Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/textes-a-l-appui/radio-france-n-est-pas-une-marque-monsieur-le-president#comment50389 2015-03-30T07:40:00Z <p>Des lustres que j'ai viré Inter pour aller sur France-Culture écouter la différence. Je ne suis pas encore un ancêtre (enfin, ça dépend aux yeux de qui...) mais je commence à faire partie des anciens. Ado, j'écoutais Villers, Blanc-Francard, Bernard Lenoir, José Artur, Macha Béranger, Pierre Bouteiller, et Daniel Mermet. Autodidacte, j'ai appris de Dolto au travers de ses entretiens avec Pradel encore journaliste, du conteur Henri Gougaud qui nous enseignait le Grand Parler, des Radioscopies de Chancel, des Dossiers X en cavale, des historiens Decaux, Castelot et Chiappe et des reportages d'investigation qui prenaient le temps d'approfondir un sujet. (à suivre).</p> RADIO FRANCE N'EST PAS UNE MARQUE, MONSIEUR LE PRÉSIDENT 2015-03-30T06:29:41Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/textes-a-l-appui/radio-france-n-est-pas-une-marque-monsieur-le-president#comment50386 2015-03-30T06:29:41Z <p>Petit problème :<br class="autobr" /> Au delà des vraies questions énoncées dans l'article, mais qui jouent, ce me semble, surtout au niveau symbolique, un problème me titille sur le contenu des émissions de FI.<br class="autobr" /> RF est financé par la redevance audiovisuelle, mais est écouté par des auditeurs qui ne regardent pas (peu) la télévision, aussi les émissions de FI (navire amiral) parlent beaucoup (trop) de télévision (retour d'ascenseur). D'une part on sent que nombre de présentateurs ne souhaitent que de faire voir leur trombine sur les écrans, et la radio devient un marchepied (sinon un paillasson) pour leur carrière, d'autre part la radio passe pour être la "télévision du pauvre" alors que pour moi, la télévision serait plutôt la "radio du débile" (besoin d'images pour croire comprendre).<br class="autobr" /> Courage et amitiés à tous, merci.</p> RADIO FRANCE N'EST PAS UNE MARQUE, MONSIEUR LE PRÉSIDENT 2015-03-29T18:57:13Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/textes-a-l-appui/radio-france-n-est-pas-une-marque-monsieur-le-president#comment50371 2015-03-29T18:57:13Z <p>Cette grève à RF nous fait réaliser que notre radio, nos radios publiques nous manquent. Depuis 10 jours, je n'écoute plus de radio, sauf un peu le programme musical de grève. Et pourtant, concernant FI en particulier, je déplore parfois ce ton un peu professoral, donneur de leçons et bobo, n'ayons pas peur du terme. Et je me demande pourquoi, dans une émission comme "le téléphone sonne" il n'a jamais été programmé une émission sur....FI. Pourquoi ne pas pouvoir discourir, critiquer notre radio ? Mystère. Et notamment, lors des grèves : pourquoi ne jamais entendre des voix de l'intérieur pour nous expliquer ce qui se passe exactement, pourquoi certaines émissions qui ont lieu, et d'autres pas ? Est-ce à dire (je le suppose) que la solidarité entre les différents acteurs de RF est un vain mot ? Pourquoi le SNJ n'a t-il pas voté la grève ? Est-ce que les journalistes, et particulièrement les "stars" ont leur petit pré-carré et préfèrent soigner leur petit quotidien ? J'aimerais savoir, et je ne sais pas ! Et quand on voit la propension de certains à donner des leçons (lors des matinales par exemple), cette opacité me gêne, me dérange. Alors quid de ces journalistes ? Sont-ils à part ? Font-ils bande à part ? Soutiennent-ils leurs collègues, techniciens, etc...?<br class="autobr" /> Voila pêle-mêle quelques réflexions sur RF que j'aime, mais qui m'agace par moments.<br class="autobr" /> Courage aux grévistes ! On veut garder une radio publique.</p> RADIO FRANCE N'EST PAS UNE MARQUE, MONSIEUR LE PRÉSIDENT 2015-03-29T11:55:45Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/textes-a-l-appui/radio-france-n-est-pas-une-marque-monsieur-le-president#comment50352 2015-03-29T11:55:45Z <p>(suite pour rester dans la limite des 1500 caractères)<br class="autobr" /> Quant à la représentativité du peuple dans les sujets de l'antenne, elle équivaut bien celle des suffrages. On peut se dire "c'est pour hisser le niveau, tirer les français vers le haut, en parfait accord avec la devise "informer, instruire, divertir" qu'on sur-représente les professions intellectuellement supérieures. <br class="autobr" /> Un con de notaire ne vaut pas mieux qu'un con d'ouvrier. SI un cadre sup a plus d'idées qu'un intérimaire, c'est qu'il a du temps pour y penser et ça ne l'empêche pas d'avoir des idées de merde.<br class="autobr" /> Si j'ai apprécié vos émissions (je dis vous car je m'adresse à l'équipe, cette centralisation d'un travail d'équipe à la gloire d'un seul individu m'agace aussi au plus haut point) c'est pour avoir fait entendre qu'un ouvrier sait aussi bien s'adresser à la radio, sinon mieux, qu'un spécialiste professionnel aux initiales pompeuses.<br class="autobr" /> Je ne les écoute plus vos émissions, je reste en veille, abonné à la lettre d'infos, et de temps en temps, y jette un oeil ou une oreille.<br class="autobr" /> Je ne suis pas un fidèle, mais vous considère comme indispensables.</p> RADIO FRANCE N'EST PAS UNE MARQUE, MONSIEUR LE PRÉSIDENT 2015-03-29T11:55:03Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/textes-a-l-appui/radio-france-n-est-pas-une-marque-monsieur-le-president#comment50351 2015-03-29T11:55:03Z <p>Pas de publicité sur France Inter ? <br class="autobr" /> Je vois que tu planes haut, Mermet. Ou je suis sourd à ton ironie.<br class="autobr" /> Ou alors tu as réussi à installer un bloqueur de publicités sur ton poste à galène. <br class="autobr" /> Et la fameuse phrase la plus entendue "Je rappelle le titre de votre livre..." n'est-ce pas de la publicité ? Peut-être pas de celles qui rapportent pécule à son bateleur, mais c'est bien ce qu'on appelle au départ "publicité".<br class="autobr" /> J'ai fait partie de la vague de mai 2005, et ne suis jamais revenu. Des fois, à la sauvette, je branche le 90.6, je connais encore la fréquence. Il faut généralement moins de 5 minutes pour que tous mes follicules pileux s'hérissent. Rarement de plaisir. La dernière fois c'était un vendredi matin, à l'écoute d'un "ferme ta gueule" adressé à luc ferry, qu'il me peine d'écrire avec des majuscules, qu'on aurait tout aussi bien pu entendre à l'adresse du fifrelet mielleux qui dirige la matinale. Et c'était bon, juste, et mérité.</p> RADIO FRANCE N'EST PAS UNE MARQUE, MONSIEUR LE PRÉSIDENT 2015-03-29T10:57:18Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/textes-a-l-appui/radio-france-n-est-pas-une-marque-monsieur-le-president#comment50348 2015-03-29T10:57:18Z <p>RADIO DE SERVICE PUBLIC<br class="autobr" /> ENLEVEZ UN SEUL MOT VOUS PERDREZ LES TROIS</p> <p>LES DERNIERS FILS QUI ME RELIAIENT A INTER SE ROMPENT<br class="autobr" /> ET BIEN ROMPONS LES RANGS</p> <p>SALUT ICI<br class="autobr" /> BONJOUR AILLEURS</p> RADIO FRANCE N'EST PAS UNE MARQUE, MONSIEUR LE PRÉSIDENT 2015-03-29T10:53:11Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/textes-a-l-appui/radio-france-n-est-pas-une-marque-monsieur-le-president#comment50347 2015-03-29T10:53:11Z <p>En effet, je n'ecoute plus beaucoup FI, et quand je le fais encore repare souvent écoeuree par le lavage de cerveau que pratique FI, tout comme les autres radios. En ecoutant les medias d'aujourd'hui, on sait ce que le pouvoir veut qu'on pense. C'est assez informatif dans un sens ! <br class="autobr" /> Les vrais debats, les vraies info, il faut aller les chercher sois meme, il ne faut pas compter sur les medias pour le faire a notre place. Citoyens, vous voulez la liberte ? Alors faites l'effort de la prendre pour vous informer et surtout reflechir par vous même ! N'en avez vous pas assez de ces pseudo- intellectuels qui reflechissent pour vous ? Dans les medias actuels, point de salut. Ils sont gouverves par les riches et puissants, qui gouvernent d'ailleurs tout dans ce pays. En meme temps, cela n'a rien d'etonnant, non, cela se passe comme cela depuis la nuit des temps, alors citoyens, émancipez vous !</p> RADIO FRANCE N'EST PAS UNE MARQUE, MONSIEUR LE PRÉSIDENT 2015-03-29T08:59:55Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/textes-a-l-appui/radio-france-n-est-pas-une-marque-monsieur-le-president#comment50337 2015-03-29T08:59:55Z <p>Mathieu Gallet s'entoure certainement de béni oui oui qu'il se traine comme un gosse avec son doudou. Ce Manager fait des incantations comme le chef d'une secte écervelé. Dépourvu de culture et ignorant de l'histoire de la maison ronde, il croit réinventer l'eau tiède. Voilà ce que je pense d'un homme hautain qui est en adoration devant son dieu tout puissant :"la chiffrologie" et son tombereau d'inconséquence crasse.<br class="autobr" /> Mathieu, tu passeras, comme tous les autres avant toi et on te donneras un autre joujou à casser, ce que tu arrives vraiment à faire avec talent.<br class="autobr" /> That"s life.</p> RADIO FRANCE N'EST PAS UNE MARQUE, MONSIEUR LE PRÉSIDENT 2015-03-29T06:48:22Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/textes-a-l-appui/radio-france-n-est-pas-une-marque-monsieur-le-president#comment50328 2015-03-29T06:48:22Z <p>Pourquoi ont-ils tué Mermet ? Chanterait Brel, amenant inexorablement des larmes dans mes yeux, devenus si secs, à force de quotidiens désenchantés. Reviendrai-je toujours ? Ma raison balance au rythme des souvenirs constructeurs et des rages déçues. De me rappeler comment je découvris l'assassinat de masse du 17 octobre 61 et de sentir mon petit engagement local contre le TCE, déglingué et récupéré. D'avoir perçu les sanglots à l'unisson, dans la voix de Cohen, le 8 janvier et de l'entendre traiter Mélanchon plus mal que Marine-la-laide. <br class="autobr" /> Adepte du "c'était mieux avant" ? Voire. Mais qui pourra-t-on me convaincre de comparer Desproges à Morin ? <br class="autobr" /> "Sale temps, les mouches pètent"</p> RADIO FRANCE N'EST PAS UNE MARQUE, MONSIEUR LE PRÉSIDENT 2015-03-29T06:44:25Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/textes-a-l-appui/radio-france-n-est-pas-une-marque-monsieur-le-president#comment50327 2015-03-29T06:44:25Z <p>bonjour les AMG<br class="autobr" /> Merci pour ce rappel de l"histoire de la Résistance française et de la CNR.<br class="autobr" /> Les françaises et les français seraient plus réfléchis su uls se prenaient la peine de comprendre nos acquis sociaux issus de la CNR.<br class="autobr" /> La résistance est de mise à nouveau de nos jours. Nous mettrons peu être du temps à la construire réellement, mais nous y arriverons.<br class="autobr" /> Bravo aux grévistes de Radio France qui font la Résistance pour une culture populaire.</p> RADIO FRANCE N'EST PAS UNE MARQUE, MONSIEUR LE PRÉSIDENT 2015-03-28T09:05:59Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/textes-a-l-appui/radio-france-n-est-pas-une-marque-monsieur-le-president#comment50278 2015-03-28T09:05:59Z <p>Merci pour ce bel article concernant la naissance de France Inter, mais les auditeurs ne reviennent plus. 2014 fut la plus importante régression que cette radio aie connu avec ton départ (une des seules émissions abordant des thèmes sociaux) et le grand pas en avant vers le "distraire", le pain et les jeux balancés à notre figure, nous, petit peuple qui, contrairement à ce que l'on pense, est assoiffé de culture. Que fait Nagui sur cette radio ? Bientôt Arthur ? . Le Tribunal des Flagrants Délires est bien loin... finie la satyre, contre pouvoir réel... donc je ne perds plus mon temps à écouter France Inter car je ne m'y retrouve plus, et reste accroché à France Culture comme une moule à son rocher. (et Là Bas, bien sûr). Lassé d'entendre qu'on donne de la merde au peuple parce c'est ce qu'ils veulent. Donnez-nous Pompidou, Le Collège de France, Arte, un peu d'épistémologie, de philo, de littérature et nous nous délecterons. Nous nous délecterons d'autant plus que nous aurons le sentiment d'être acteurs, d'être aussi récipiendaires des clés permettant à une société d'atteindre ses objectifs de vivre ensemble, vivre mieux. La compréhension, la culture, la simple propension sémantique à être capable de nommer les choses, de mettre un nom sur une plante, un insecte, un concept... induit le respect. "On ne piétine pas une plante dont on connait le nom" disait mon prof de botanique.</p> RADIO FRANCE N'EST PAS UNE MARQUE, MONSIEUR LE PRÉSIDENT 2015-03-27T14:33:00Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/textes-a-l-appui/radio-france-n-est-pas-une-marque-monsieur-le-president#comment50250 2015-03-27T14:33:00Z <p>Comme nombre d'auditeurs, depuis que "là bas" n'est plus sur FI, je suis passé à France Culture... On y retrouve un rythme de radio "lent" où l'on prend le temps d'aller dans le fond et de laisser parler les invités (c'est mon avis). Il y a également des reportages intéressants et ça me redonne espoir qu'un jour peut être, on pourra de nouveau écouter votre émission.</p> <p>Merci.</p> RADIO FRANCE N'EST PAS UNE MARQUE, MONSIEUR LE PRÉSIDENT 2015-03-26T21:16:17Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/textes-a-l-appui/radio-france-n-est-pas-une-marque-monsieur-le-president#comment50229 2015-03-26T21:16:17Z <p>Je vais sur les sites web indépendants, et j'ai déprogrammé France Inter de mes radios, il ne me reste plus que radio classique dont j'aime la musique, et radio canut, une radio locale de Lyon dans la mouvance anarchiste des pentes de la Croix Rousse. Depuis ton départ, Daniel, de France Inter et depuis qu'on nous a collé de minables matinales, je ne vois pas d'autre chose à faire que de déprogrammer France Inter. Mais, finalement, si, je vois quand même le soutien aux journalistes de cette radio, et qui doivent recevoir de nombreux messages, car ils ne sont pas responsables de la casse du service public. Notre rejet de cette casse du service public doit appeler une réaction de notre part, un acte qui marque notre contestation.</p> RADIO FRANCE N'EST PAS UNE MARQUE, MONSIEUR LE PRÉSIDENT 2015-03-26T18:27:45Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/textes-a-l-appui/radio-france-n-est-pas-une-marque-monsieur-le-president#comment50224 2015-03-26T18:27:45Z <p>monsieur Gallet . la radio publique elle est à nous les citoyens qui en sommes en quelque sorte les " principaux actionnaires "puisque c'est nous qui la finançons en majorité avec la redevance . Nous exigeons d'avoir notre mot à dire dans les conseils d'administration et le CSA a fait une erreur en le nommant depuis ce n'est plus le président de la république qui le nomme. La réforme de l'audiovisuel de sarko a fait beaucoup de mal.les grévistes pour plus de compréhension de leur action devrait mobiliser les ondes pour nous expliquer la raison de leur colère et que nous puissions les soutenir en répondant à mathieu gallet pour lui faire comprendre que nous voulons avoir notre mot à diret . Zut il n'y aura aucun débat pour le deuxième tour des élections et la marine s'est plaint de ne pas avoir accès aux médias et nous pouvons éviter de l'entendre éructer sa haine et se plaindre de sa stigmatisation( ce n'est pas elle qui est candidate aux élections départementales ( pas nationales du tout)et ses pseudos candidats sont des inconnus, incapables de gérer les départements et contre les solidarités principal dépense des départements ; je n'en veut pas pour gérer les maisons de retraite, et la solidarité' qu'iln'ont pas le droit de refuser) . la radio publique justement aurait dû faire un débat département par département pour expliquer les enjeux de cette élection et faire comprendre aux électeurs les enjeux pour notre vie quotidienne</p> RADIO FRANCE N'EST PAS UNE MARQUE, MONSIEUR LE PRÉSIDENT 2015-03-26T08:55:34Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/textes-a-l-appui/radio-france-n-est-pas-une-marque-monsieur-le-president#comment50200 2015-03-26T08:55:34Z <p>Pas de publicité ?<br class="autobr" /> Je me souviens des messages du lobby pharmaceutique LEEM avant la chronique de Martin Winckler qui s'est fait virer quand il les a critiqués.<br class="autobr" /> Je me souviens des deux imbéciles de la MATMUT avant LBSJYS.<br class="autobr" /> Etc.</p> IL Y A 70 ANS, LA VRAIE NAISSANCE DE RADIO FRANCE 2014-10-16T20:27:06Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/textes-a-l-appui/radio-france-n-est-pas-une-marque-monsieur-le-president#comment26844 2014-10-16T20:27:06Z <p>Je serais très court,je n'écoute plus FRANCE INTER ,Mon nouveau lieu d'émancipation serat le net !!!</p> IL Y A 70 ANS, LA VRAIE NAISSANCE DE RADIO FRANCE 2014-10-15T21:01:41Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/textes-a-l-appui/radio-france-n-est-pas-une-marque-monsieur-le-president#comment26813 2014-10-15T21:01:41Z <p>vous voudrez bien me remettre un peu de R. Barthes avec un s pour le sel...<br class="autobr" /> Dieu me tripote disait Mr Desproges ...</p> IL Y A 70 ANS, LA VRAIE NAISSANCE DE RADIO FRANCE 2014-09-08T14:54:50Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/textes-a-l-appui/radio-france-n-est-pas-une-marque-monsieur-le-president#comment26195 2014-09-08T14:54:50Z <p>Daniel,</p> <p>Depuis très longtemps, j'avais pris l'habitude, au grés des différents horaires d'écouter ton émission les après midi sur France Inter.<br class="autobr" /> J'ai parfois adoré certaines émissions, été très ému par d'autres. <br class="autobr" /> Etant à mon compte, sans employé, j'ai parfois détesté ce que tu disais et je pense que tu n'as pas conscience des difficultés des petits entrepreneurs qui veulent gagner leur vie honnêtement, qui ne travaillent pas au noir et payent leurs impôts.<br class="autobr" /> Donc, c'est vrai, parfois, j'ai été en désaccord profond avec ce que tu disais et j'ai été infidèle !<br class="autobr" /> N'empêche, je pense normal que tous les avis puissent s'exprimer et que je ne vois d'autres endroits, que sur une radio comme France Inter ou tu puisses librement t'exprimer. <br class="autobr" /> Je regrette donc profondément la décision de l'actuelle direction de la moindre possibilité d'expression pour toi et tes équipes. <br class="autobr" /> Je te souhaite bonne chance pour ta nouvelle aventure sur le web.<br class="autobr" /> Peut être viendrai-je t'y rejoindre, si toi aussi tu fais des efforts, de temps en temps, pour essayer de voir les difficultés d'une autre rive que la tienne.<br class="autobr" /> Bonne chance à toi !</p> IL Y A 70 ANS, LA VRAIE NAISSANCE DE RADIO FRANCE 2014-09-06T06:28:00Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/textes-a-l-appui/radio-france-n-est-pas-une-marque-monsieur-le-president#comment26141 2014-09-06T06:28:00Z <p>Bonjour à tous les AMG, salut Daniel<br class="autobr" /> J'adhère à tout ce que je viens de lire, merci d'avoir si bien exprimé tout ce que j'ai pu penser, ressentir, aimer, détester de France Inter... et pourtant depuis 4 ans sauf pour quelques émissions (dont la tienne évidemment) je ne reviens plus sur FI...<br class="autobr" /> Je me suis réfugié depuis sur France Culture et Musique mais là aussi le consumérisme même élitiste fait son oeuvre.<br class="autobr" /> A bientôt sur la toile, mais quel dommage pour la radio</p> IL Y A 70 ANS, LA VRAIE NAISSANCE DE RADIO FRANCE 2014-09-02T14:57:22Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/textes-a-l-appui/radio-france-n-est-pas-une-marque-monsieur-le-president#comment26041 2014-09-02T14:57:22Z <p>C'est exact que la première raison pour laquelle j'écoute France Inter et d'autres radios de service public (RFI, France Info, FIP), c'est qu'il n'y a pas de publicité.</p> IL Y A 70 ANS, LA VRAIE NAISSANCE DE RADIO FRANCE 2014-09-02T14:34:07Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/textes-a-l-appui/radio-france-n-est-pas-une-marque-monsieur-le-president#comment26040 2014-09-02T14:34:07Z <p>Roland Barthes, avec un "s" (voir 5e paragraphe).</p> IL Y A 70 ANS, LA VRAIE NAISSANCE DE RADIO FRANCE 2014-09-01T18:23:44Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/textes-a-l-appui/radio-france-n-est-pas-une-marque-monsieur-le-president#comment26016 2014-09-01T18:23:44Z <p>Daniel,</p> <p>Je viens de lire ton texte superbe (avec tes dessins émouvants qui me rappellent mon enfance peuplée de vieux postes à lampes) ce lundi 1er septembre 14. J'ai passé l'après-midi, incrédule puis furieux, à chercher sur France-Inter ton émission Là-bas si j'y suis... A 18 heures, sans succès et comprenant tout, je me suis connecté à la-bas.org et j'ai eu la cuisante confirmation que je redoutais. J'ai alors signé la pétition...mais on a vu à quoi a servi la précédente (celle censée restituer l'horaire volé de 17 h) : à rien, nada, niente, que dalle ! ou alors à se compter...</p> <p>Mais justement, si on est si nombreux, pourquoi n'entends-je rien sous mes fenêtres ? Si, comme je le pense, cette fois c'en est trop, pourquoi ne lis-je pas sur le site des AMG (et sur une pleine page du Diplo) l'annonce d'une manif à Paris devant Radio France ?</p> <p>Je suis prêt, NOUS SOMMES PRETS, à "monter à Paris" par n'importe quel moyen : le train, la voiture (covoiturage), à pied (avec des moutons, le Larzac nous en prêtera)...</p> <p>Je sais, Daniel, que cela va infiniment plus loin que ta personne et celle de tes collaborateurs...mais tout de même (au risque d'écorner ta modestie et la leur) ton émission (càd ceux qui la font depuis tant d'années) est une richesse exceptionnelle ("inouie" comme tu dis) qu'on ne retrouvera jamais si on laisse filer le temps. Cette émission est la dernière chance d'une vraie gauche qui, nous le voyons bien, s'effiloche et va disparaître.</p> <p>Dans la rue ce soir ya "degun" (personne en Provençal) : hoù ! où êtes-vous ? Pas déjà tous morts les AMG ?</p> <p>Les survivants, répondez-moi vite (que vous l'êtes et qu'on va marcher sur Paris.</p> <p>Merci Daniel pour ce texte.</p> <p>Denis DROUET</p> IL Y A 70 ANS, LA VRAIE NAISSANCE DE RADIO FRANCE 2014-08-26T23:25:31Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/textes-a-l-appui/radio-france-n-est-pas-une-marque-monsieur-le-president#comment25748 2014-08-26T23:25:31Z <p>Merci pour l' histoire de la radio à part ton émission j' avais quitté France Inter depuis le départ de Guyon et la matinale animée par un Cohen à gerber. je suis allé sur France culture où je n' ai plus la bourse mais les pieds sur terre Pourquoi ne pas envisager un rapprochement avec Arrêt sur Images ou Médiapart je suis abonné aux deux si cela ne se fait pas je m' abonnerai au tien sans problème à bientôt à l' écoute sur le net.</p> IL Y A 70 ANS, LA VRAIE NAISSANCE DE RADIO FRANCE 2014-08-26T22:20:47Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/textes-a-l-appui/radio-france-n-est-pas-une-marque-monsieur-le-president#comment25747 2014-08-26T22:20:47Z <p>J'avais lu au mois de mai l'article de D.Mermet dans "Le Monde", mais je viens de le relire. Quelle intelligence, comme le sujet est bien traité, mais c'est un crime de lèse majesté pour certains pouvoirs en place, alors comme toujours on élimine ceux qui sont capables de faire évoluer le peuple. Par cette suppression de "là-bas si j'y suis", je me sens littéralement étouffée, ne plus entendre mon émission préférée devenue indispensable pour moi. Mais j'espère que le combat va continuer, j'ai souscrit pour cela. Malheureusement ceux qui n'ont que la radio ne peuvent avoir de nouvelles et ne pourront profiter de ce courant de pensée. Je n'en dirai pas plus, les commentaires des auditeurs ci-dessus expriment chacun un peu de mon opinion. J'adhère particulièrement à 7 celui de "pierpont" du 14 juillet 2014.</p> IL Y A 70 ANS, LA VRAIE NAISSANCE DE RADIO FRANCE 2014-08-25T13:48:56Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/textes-a-l-appui/radio-france-n-est-pas-une-marque-monsieur-le-president#comment25585 2014-08-25T13:48:56Z <p>Bonjour Daniel, toute l'équipe et les anciens auditeurs !!!<br class="autobr" /> Parfois la vie nous met dans devant de situations compliqués, difficiles et même dangereuses. La liberté est souvent derrière, et nous sommes confrontés a cette réalité, devant risquer notre liberté et parfois notre vie.<br class="autobr" /> Ça a été mon cas, chilien de Lyon ayant connu les camps de concentration de pinochet après 1973. Mais 40 ans après je continue de penser que le prix payé pour cette liberté qu'est la mienne, ça valait vraiment la peine.<br class="autobr" /> Il y a eu de batailles perdues...et il y en aura certainement d'autres...mais je trouve que c'est plus important de pourvoir continuer à marcher la tête haute par les chemins de ce monde.<br class="autobr" /> Bon courage à nous tous !!!<br class="autobr" /> Pedro de Lyon</p> IL Y A 70 ANS, LA VRAIE NAISSANCE DE RADIO FRANCE 2014-08-23T16:57:11Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/textes-a-l-appui/radio-france-n-est-pas-une-marque-monsieur-le-president#comment25464 2014-08-23T16:57:11Z <p>Bon Là-Bas et France Inter ( qui reste malgré tout le décorum une radio d'Etat ) c'est fini .<br class="autobr" /> Et bien vive la Resistance sur internet , il est fort probable que cela touchera moins de personnes « un public moins large » donc moins d'auditeurs ( le média , sa pratique n'est pas la « même » et les habitudes radiophoniques des auditeurs peuvent jouer également , etc ...)<br class="autobr" /> Si vous avez moins d'argent vous aurez plus de liberté et je souhaite que vous en profitiez pleinement pour nous la faire partager. ( Comme par exemple : Le Grand Soir , Investg'Action , etc ... )<br class="autobr" /> Je n'ai pas le culte Daniel Mermet « il n'y a pas d'être suprême » mais la thématique de Là-Bas est excellente, alors sur le Net : <br class="autobr" /> Plus de place aux collaborateurs de Mr Mermet donc plus de choix dans les sujets et dans la forme.</p> <p>Si toute fois vous passez de la musique dans Là-Bas Resistance , allez vraiment écouter, entendre ce qui se passe dans les studios de répétitions ( ou ailleurs ) de l'hexagone cela ne ressemble que de très très loin à la programmation musicale de France Inter ( industrie culturelle adoubé socialo )</p> IL Y A 70 ANS, LA VRAIE NAISSANCE DE RADIO FRANCE 2014-08-22T12:32:26Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/textes-a-l-appui/radio-france-n-est-pas-une-marque-monsieur-le-president#comment25424 2014-08-22T12:32:26Z <p>J'ai aimé la radio grâce à toi Daniel,<br class="autobr" /> c'est en écoutant "là-bas si j'y suis" que j'ai connu mes plus grande émotions radiophoniques.<br class="autobr" /> Sans être tout le temps d'accord avec toi, tu as toujours néanmoins alimenté ma réflexion.<br class="autobr" /> Je vais donc prendre la direction du maquis car j'ai peur du noir,<br class="autobr" /> merci et à très vite,<br class="autobr" /> Stéphane</p> C'était annoncé... 2014-08-07T17:17:39Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/textes-a-l-appui/radio-france-n-est-pas-une-marque-monsieur-le-president#comment25288 2014-08-07T17:17:39Z <p>Que dire ? Que je m'y attendais ? Que je me demande depuis bien longtemps comment Daniel fait pour faire exister sur les ondes NATIONALES une émission intelligente, critique, caustique, érotique, ...(je pourrai continuer des heures) au nez et aux oreilles de "ces gens là", ces gens là qui comptent ; alors que toi tu contes, tu racontes, tu provoques...pour ceux qui n'ont pas encore le cerveau ramolli.<br class="autobr" /> Le problème est là justement ; l'oeuvre de démolition de la conscience humaine organisée via les médias depuis des décennies ne peut supporter les troublions faiseurs d'émancipation au sein même de leurs usines à conneries.</p> <p>Frère de l'initiateur des Cafés Philo (Marc SAUTET) j'ai souffert - à distance - avec lui de la médiocrité et de la violence des critiques de l'Intelligentsia médiatique.<br class="autobr" /> Les Médias n'appartenant pas de près ou de tout près à un groupe financier doivent se compter aujourd'hui sur les doigts d'une main.</p> <p>Tout ceci ne me réconcilie pas avec la démocratie dont j'ai jeté les fondements avec mes premiers émois, il y a bien longtemps.</p> <p>Reçois le soutien d'un vieux "libertarien" comme tu dis ; j'aurai bien aimé en débattre avec toi.</p> Il faut rapprocher le micro de la fenêtre ! (version intégrale) 2014-08-06T01:29:04Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/textes-a-l-appui/radio-france-n-est-pas-une-marque-monsieur-le-president#comment25271 2014-08-06T01:29:04Z <p>Je vois se répéter à France Inter ce qui s'est déjà passé à Radio-Canada dans les vingt dernières années. D'abord, on expulse les émissions à contenu de la grille horaire en ne gardant que les émissions culturelles, ensuite, on rend plus "accessible" ces dernières, et finalement, on uniformise les programmes devenus musicaux en s'assurant de ne garder que des noms connus qui vieilliront avec leur public. Au Canada, on atteint maintenant des abîmes d'insignifiance, ce qui permet de couper les vivres aux services publics dans la plus profonde indifférence de la population. Tout à fait "comme à la radio".</p> Il faut rapprocher le micro de la fenêtre ! (version intégrale) 2014-08-02T16:23:43Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/textes-a-l-appui/radio-france-n-est-pas-une-marque-monsieur-le-president#comment25229 2014-08-02T16:23:43Z <p>Le truc avec lequel je ne suis pas d'accord est l'absence de publicité sur france inter !</p> Il faut rapprocher le micro de la fenêtre ! (version intégrale) 2014-07-20T10:11:50Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/textes-a-l-appui/radio-france-n-est-pas-une-marque-monsieur-le-president#comment24927 2014-07-20T10:11:50Z <p>TITRE : Radio France, France Inter, France-Info : le retour des "fondamentaux" et du "refoulé".<br class="autobr" /> Grâce aux données scientifiquement établies par Médiamétrie et/ou autres instituts de recherches scientifico-économiques indépendants et oeuvrant gratuitement à la production de résultats indiscutables, les valets à genoux devant le dieu Audimat voudraient donc supprimer LBSJS. A court d'arguments sérieux, ces valets serviles, arrivistes, carriéristes, aux propos contradictoires et aux principes de vie fondés sur du ressentiment ( des ruminations de "vaches" ), désireraient faire taire une voix et une pensée : celle de D. Mermet. La mise à mort de Socrate est donc encore possible en 2014. La recherche du fric par n'importe quels moyens et les mignards plans personnels de carrière doivent primer sur la réflexion critique, sur les émotions, sur l'intelligence. Voilà ce que voudraient les nouvelles équipes de RF, FI, F-Info. Et quelles équipes !! Regardons quelques spécimens de près : la jeune Bloch, sous-chef de l'ex-chef Vall a 58 ans.... ; le jeune Schlesinger a 57 ans, le perdreau Gallet a bouffé à la cantine de Werner, Pathé, et autres entreprises du privé qui, comme chacun sait, ne recherche jamais le profit ( !! ) ; quant au jeunot Guimier, il passe de Lagardère, le Figaro.fr, Europe 1 au capitanat de F-Info. Que veut dire cet appel pressant à d'humbles serviteurs zélés du privé ? Ces transfuges appelés par le service public qu'était RF-FI-FI atteste de la privatisation bientôt définitive du service public de radio ( comme d'autres secteurs du service public ). Il faut bien, par les temps qui courent et contre lesquels on ne pourrait rien, satisfaire "l'âme de l'entreprise" ( ! ) : la seule recherche du fric. Alors, à quoi bon LBSJS ? A quoi bon la pensée de Gorz, de Lordon, de Vidal-Naquet, de Morin, de Bourdieu, de Castoriadis, de Chomsky et de tous ces anonymes émouvants et souvent souffrants que l'équipe de Daniel nous donnait à entendre et à écouter ? Nagui, Ruquier, le faussaire-philosophe Finkielkraut rempliront bien le vide par leur vacuité et leur fatuité. CONCLUSION : Avec un tel aéropage, le "Mouv" programmatique de RF-FI-FInfo peut être assuré d'une fin : RTL, NRJ, Radio-Classique, RMC ne seront jamais rattrapés, et Bloch ( F-Inter ) s'en apercevra très vite, bien avant son bilan de 2019 ; elle ne sera pas la maîtresse du "final cut" : mais nous, les "auditeurs modestes et géniaux" de LBSJS.</p> Il faut rapprocher le micro de la fenêtre ! (version intégrale) 2014-07-17T08:57:34Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/textes-a-l-appui/radio-france-n-est-pas-une-marque-monsieur-le-president#comment24855 2014-07-17T08:57:34Z <p>Il faut rapprocher le micro de l'écran !</p> <p>Beau texte qui met l'accent sur le lien entre Radio-France et le CNR, et sur la redevance.<br class="autobr" /> Or qu'est-ce qu'une redevance sinon une COTISATION pour un média, tout comme la cotisation sociale nous permet de financer la santé, la vieillesse, la famille et le chômage. Bientôt, si nous nous battons bien, la cotisation sociale financera aussi le salaire à vie, je vous renvoye aux travaux de Bernard Friot que m'a fait découvrir Là-bas.</p> <p>Ce que je retiens de plus fondamental des thèses de Friot, c'est que la cotisation porte en elle la fin du capitalisme, le CNR voyait très juste !</p> <p>Alors ils veulent passer le micro par la fenêtre ? (= retirer Là-bas de la programmation de France Inter)<br class="autobr" /> Et bien soit, voici ma proposition : rattrapons ce micro au vol, et rapprochons-le de l'écran.<br class="autobr" /> Je ne paye pas de redevance car je n'ai pas la télévision (j'invite d'ailleurs tous les citoyens à faire de même pour se désaliéner), mais je suis prêt à payer une cotisation pour un 'Là-bas si j'y suis' libre. Pas beaucoup de grand moyen, l'ensemble de la cotisation payerait en majorité les journalistes qui auraient le temps d'enquêter. On peut de nos jours monter sur internet une radio en streaming écoutable partout dans le monde et à toute heure. La palte-forme existe déjà, elle s'appelle la-bas.org.</p> <p>La radio elle-même ne peut plus faire sans internet, il n'est que de voir les podcast ; bien souvent, j'ai écouté Là-bas sur internet plutôt que sur les ondes.<br class="autobr" /> Passons à la liberté du 21ème siècle</p> Il faut rapprocher le micro de la fenêtre ! (version intégrale) 2014-07-16T21:30:28Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/textes-a-l-appui/radio-france-n-est-pas-une-marque-monsieur-le-president#comment24851 2014-07-16T21:30:28Z <p>Philippe Val, ex gauchiste, aujourd'hui sarkozyste et courtisan du show business, s'en va ; et il faut que ce soit Laurence Bloch qui nous fasse une sale blague ...<br class="autobr" /> La soif de plaire à notre classe dirigeante pour mieux y progresser, n'a pas de sexe ; vive la parité homme femme et adieu l'égalité de l'information.<br class="autobr" /> Tout cela s'appelle le détricotage du service public, de la part d'un gouvernement néo-libéral et cynique, qui a pour ennemi la ... finance ?<br class="autobr" /> Pour ma part, j'irai écouter ailleurs si j'y suis, et me déclare sans poste de télévision ; inutile de payer une redevance pour être à la fois désinformé et contribuable des émoluments de cette nouvelle pédégée politiquement très correcte à la pensée unique.</p> Il faut rapprocher le micro de la fenêtre ! (version intégrale) 2014-07-16T09:35:16Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/textes-a-l-appui/radio-france-n-est-pas-une-marque-monsieur-le-president#comment24835 2014-07-16T09:35:16Z <p>Pourquoi pas se rapprocher de Médiapart et son public pour continuer de plus belle avec des nouvelles énergies utopiques et des radicalités concrètes ?!</p> Il faut rapprocher le micro de la fenêtre ! (version intégrale) 2014-07-15T19:20:16Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/textes-a-l-appui/radio-france-n-est-pas-une-marque-monsieur-le-president#comment24822 2014-07-15T19:20:16Z <p>Magnifique texte ! J'en ai les poils qui se hérissent, de rage, de colère devant cette plongée dans le néant. Nous avions décidé de ne plus écouter France Inter, ce n'est plus notre radio, nous n'avons plus de radio... Mais on se disait qu'on allait écouter et réécouter les archives et voila que sur la site là-bas.org, plus aucune émission n'est disponible à l'écoute ! J'ose espérer que nous avons fait une fausse manip ou que ce n'est que momentané. J'ose espérer que ce n'est pas l'appropriation pure et simple d'années de travail, la disparition d'archives essentielles. C'est comme si on brûlait une bibliothèque nationale... Nous n'osons pas croire qu'ils ont osé !!!!!!!!!!!!!!!! Nous allons nous battre</p> Radio France, notre radio ! 2014-07-15T09:18:04Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/textes-a-l-appui/radio-france-n-est-pas-une-marque-monsieur-le-president#comment24813 2014-07-15T09:18:04Z <p>Merci pour ce texte superbe et ces informations très intéressantes ! Malgré les bâtons dans les roues que la direction de France Inter te balance, tu continues à nous informer Daniel, tu es trop fort, et j'attendais avec impatience un message sur le site ! En tout cas je suis bien content d'avoir appris tout ça ce soir au sujet des origines de Radio France, NOTRE RADIO ! Il faut que tu saches que ça me motive, ça me passionne, et j'adore ça, j'en ai besoin pour me sentir libre !!!!!! Je te l'ai déjà dit, mais je te le répète : MERCI…et continue, on lâche rien !!!!!</p> maquis et résistance, des Années Pierrot à aujourd'hui 2014-07-15T01:10:54Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/textes-a-l-appui/radio-france-n-est-pas-une-marque-monsieur-le-president#comment24807 2014-07-15T01:10:54Z <p>En 1981, en Provence, les rues du vieil Aix voyaient venir une horde de freaks, les cafés et marchés se remplissaient et se vidaient au rythme des vendeurs à la sauvette qui de retour des pays du Sud ou de l'arrière pays ramenaient en ville récits de virées et plans anticonformistes. La sensualité et la romance menaient le bal, c'était ce que Daniel nous contera plus tard dans "Les années Pierrot". En ces années là, fils de profs de fac marxiste, j'arpentais ces rues, me glissant entre ces hippies heureux car émancipés de la médiocratie, entre la participation au canard "Cent paroles" du resto de "La Mauvaise Herbe" avec André Koulberg et d'autres anars ou révoltés, et à d'autres assos ou mouvements solidaires relativement underground. Il en venait de partout, des Thiefaines, des Charlélie, des Higelins. Entre Casamance et Longo Maï, de Saint-Malo a Tanger, du Sahara aux banlieues rouges, le festival des émancipés explosait la Provence, encore accueillante et populaire. Je découvris à 15 ans Mermet et son émission "modeste et géniale" et boudais alors mes trajets au lycée pour me rendre en cours pour rester le nez devant le poste, parcouru de sourires, de joie et revitalisé à l'écoute de ces sujets toujours surprenants pour le jeune Anar que j'étais sans même encore le savoir. Puis tout s'assombris peu à peu sur Aix, sous l'égide du nouveau maire réac, les marginaux furent nettoyés, refoulés sans Karcher, et quittèrent massivement Aix où l'ordre conservateur mediocratique repris vite ses objectifs de normalisation et d'individualisme, brisant le charme hallucinant qui y régnait. Je restais alors seul, mal dans ma peau, en perte de repères ... et finis à 18 ans par atterrir chez un psy qui avait déjà marqué mon enfance de sa rencontre. Mario était presque un ami de ma famille, mais aucun de ses membres plus que moi ne pouvait ressentir l'émancipation anarchiste qui émanait de ce gars. Mario Marret était un homme extraordinaire de lucidité et de fraternité. Plus tard, je n'en connu qu'un autre comme lui : Jean Oury, et ces deux hommes, de loin plus âgés que moi, ont marqués ma vie de marginal car ils n'ont jamais quitté la résistance et la lutte anticonformiste et m'ont confortés à poursuivre ce chemin de traverse des "régénérés de 68", celles et ceux qui dépollués des artefacts consuméristes et des arrivismes égocentriques, œuvrent toute leur vie à lutter sur le terrain aux côté des plus exposés, avec le courage que confère la modestie, agissant en réseau intelligent dans l'ombre, avec génie et justesse. Je me rend compte la chance que j'ai d'avoir pu croiser sur mon chemin de marginal ces deux êtres inflexibles et si humains. Je n'ai pu, hélas, rencontrer Chris Marker tant il se cachait. Pas plus que d'autres, disparus et dont l'œuvre m'ébloui (Cavanna, Deligny, Guattari,...) Je sais qu'il reste peu de personne de par le monde qui ont cet esprit internationaliste de maquisards, n'ayant pas peur de révéler les perfidies cyniques des paranoïdes acteurs capitalistes.</p> <p>Si les auditeurs de France Inter reviennent, pour goûter d'une radio sans pub (la belle affaire si l'info est en langue de bois) j'ai peur que les héritiers des résistants qui fondèrent la RTF dans un but d'information libre pour une émancipation des citoyens et qui ont la stature, la conscience, et la verve pour cela, quant à eux, ne reviennent pas. Daniel Mermet est de cette trempe, comme Oury, Marret, Marker, capable de justes associations d'idées pertinentes, d'humour et de poésie, avec lesquelles il nous informe, nous ravit, nous bouleverse, ou ravive notre rage et nos dignes indignations, relançant notre engagement fraternel, solidaire.</p> <p>Daniel et son équipe savent encore une fois être résistants. Résistons aussi, encore et toujours, car il ne faudra rien lâcher à celles et ceux qui n'ont ni mémoire ni leightmotiv humaniste tout en s'affichant "sociodémocratres" mais que des désirs arrivistes, aujourd'hui à la solde d'un gouvernement fricotant avec le Medef, et demain pire encore, poussent à bâillonner la plus gênante et dérangeante des équipes de radioreportage.</p> <p>En 2005 déjà, j'appelais à soutenir celle-ci sur Marseille ou aucun repères LBSJS n'existait encore. Un comble ! on pouvait sentir déjà cette issue funeste, mais les jeunes acteurs du café équitable restèrent de marbre et reprirent leur débat sur "Le tourisme équitable". Pour cette génération, Mermet, c'était "un vieux", un inconnu du paysage politique audiovisuel et non "facebooké". Abasourdi que l'on me réponde "qui c'est ?" je songeais à la réaction qu'auraient eu les "déchaînés" de la génération de Daniel, à l'instar de Cavanna, sur ce concept antinomique de "tourisme équitable" qui légitime cyniquement le tourisme au mépris du mode d'auto subsistance local des peuples indigènes des pays du sud. Il aura fallu attendre 3 ans pour qu'enfin l'Équitable Café rejoigne le réseau des café-repères.</p> <p>Je rejoins et acquiesce intégralement les juste mots de pierpont dans sa lettre ci-dessus. Je crains seulement que le maquis sur Internet écarte encore plus les acteurs populaires de la population, à commencer par les personnes les plus âgées qui n'ouvriront jamais un ordinateur et qui, résistant dans l'âme ou dans leurs actes de jeunesse, adorent la verve de Daniel et son équipe. Cela me révolte de savoir qu'un couple de d'octogénaires qui ont pu être des Justes en 39-45 soient prives de cette émission résistante. Cela me révolte que cette émission populaire soit arbitrairement soustraite à son public fidèle et croissant par ceux-là même qu'elle dérange et qui détiennent le droit de la pluralité radiophonique du service public. Comme Mario Marret qui en était devenu un génie pour la résistance alliée et qui s'y était formé à la demande des militants anarchistes emprisonnés, je crois que la radio publique est le plus solide bastion de résistance à la dictature d'une oligarchie, et celle qui nous gouverne n'a rien de socialiste et personne ne s'en étonne plus.</p> <p>Pour les émois passés, présent, et avenir, un immense Merci à toi, Daniel, et celles et ceux qui œuvrent avec toi. Avec toi, vous, avec reconnaissance et adoration pour porter si haut et avec tant de verve humaniste l'esprit de la résistance anticapitaliste,</p> <p>Un Anar émancipé politique des Années Pierrot, âge d'or des utopies populaires réussies de fraternité sociale, modestes et géniales comme l'est Là-Bas Si J'y Suis,</p> <p>Jean-Christophe R, à jamais dans les traces de Mario Marret</p> Il faut rapprocher le micro de la fenêtre ! (version intégrale) 2014-07-14T18:02:58Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/textes-a-l-appui/radio-france-n-est-pas-une-marque-monsieur-le-president#comment24799 2014-07-14T18:02:58Z <p>Quel coup magistral, supprimer là bas, c'est nous priver aussi du monde diplomatique, des analyses de Frédéric Lordon et de la parole des milliers de sans voix, des licenciés, des affamés, des banlieues, des retraités, des traînes misères. Je pourrais énumérer pendant des heures. Sous prétexte de rajeunir, vous bâillonnez tout simplement une partie des citoyens, vous censurez, vous pouvez re-baptiser FI...radio paris !C'est peut être fort, mais ça revient à ça. C'est un symbole qui disparaît, une incarnation, une certaine idée de notre liberté.</p> Il faut rapprocher le micro de la fenêtre ! (version intégrale) 2014-07-14T15:10:18Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/textes-a-l-appui/radio-france-n-est-pas-une-marque-monsieur-le-president#comment24793 2014-07-14T15:10:18Z <p>C'est que...LA BAS SI J'Y SUIS NE MANGE AUX RATELIERS DES "NOUVEAUX CHIENS DE GARDE " et est un "trouble fête" empêchant de danser en rond !!!!</p> Il faut rapprocher le micro de la fenêtre ! (version intégrale) 2014-07-14T10:30:36Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/textes-a-l-appui/radio-france-n-est-pas-une-marque-monsieur-le-president#comment24783 2014-07-14T10:30:36Z <p>voici la lettre que j'ai envoyé à Mme Bloch<br class="autobr" /> Mme Bloch, à propos de l'arrêt de l'émission "las-bas si j'y suis"<br class="autobr" /> Je tiens absolument à vous témoigner de mon indignation pour avoir supprimé la seule voix qui refusait de chanter à l'unisson de la chorale bien huilée du libéralisme économique triomphant. Vous comme tant d'autres, par opportunisme, soucieuse sans doute de votre carrière aurez assuré votre mission en bâillonnant toute alternative à la pensée unique qui nous serine jour après jour le refrain des bien-faits de la compétition contre l'association, des gagnants face aux perdants et de l'individualisme face au collectif. Ceci représente à mes yeux l'avènement d'une nouvelle barbarie puisque la civilisation ne peut être que l'affaire de tous. Vous collaborez ainsi comme dans les régimes totalitaires avec ceux qui ne tolèrent la critique en excluant de fait toute opposition de pensée et réduisez peu à peu France Inter pourtant radio de SERVICE PUBLIQUE à n'être qu'un organe de propagande au service de ceux qui au pays des lumières ne songent qu'à les éteindre. Lorsque le pluralisme disparait, la dictature point et je constate avec beaucoup d'inquiétude qu'un front national a plus de représentation qu'une gauche héritière du conseil national de la résistance. Il est vrai que ces derniers n'ont jamais prôné le partage et l'émancipation des peuples mais favorisé l'idée de mérite et l'exclusion suivant leurs critères arbitraires et iniques. Les médias auraient-ils choisi de notre avenir ? Il est vrai que la finance à toujours préféré et promu des Mussolini, des Franco, des Pinochet et bien d'autres jusqu'à Hitler qui s'y connaissaient en matière de propagande en ne procédant pas différemment de vos façons.<br class="autobr" /> C'est en France que vous exercez vos méfaits, pays qui depuis la révolution au prix de longues luttes a choisi pour devise Liberté, égalité, fraternité qui a aboli les privilèges et l'aristocratie, vous savez ce pouvoir des soi-disants meilleurs. C'est tout cela qui a fait de lui un pays respecté dans le monde entier et permis à bien des peuples aujourd'hui encore d'espérer. Il s'agit là de notre héritage commun. Je considère votre décision comme une trahison à l'esprit républicain et démocratique et constate années après années que les décideurs sont de plus en plus sourds aux sans culottes, aux sans terre, et autres exclus de tous poils qu'ils ont tendance de plus en plus ouvertement à mépriser et à s'ériger en nouvelle aristocratie. Où sont passées les missions d'information et d'éducation voulues par les créateurs du service publique ? Où est la pluralité ? Où est la démocratie ?<br class="autobr" /> J'ai toute ma vie refusé d'écouter les radios commerciales et été fidèle à France Inter qui me semblait seule parmis les radios généralistes à répondre à l'étique et c'est avec tristesse, compte tenu de la perte de confiance en vos objectifs que je vous déclare, Mme Bloch que si vous vous êtes crue le pouvoir de museler toute une frange de la population en coupant l'antenne à M Mermet, j'ai moi le pouvoir de vous virer de mes ondes !<br class="autobr" /> Vous êtes donc virée et me dirige vers le net où le maquis s'organise !</p> Il faut rapprocher le micro de la fenêtre ! (version intégrale) 2014-07-14T08:45:41Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/textes-a-l-appui/radio-france-n-est-pas-une-marque-monsieur-le-president#comment24781 2014-07-14T08:45:41Z <p>je l'avais lu, mais quel plaisir de le relire, de l'intelligence comme ça, j'en veux au moins 1 heure par jour sur France Inter, peut etre fin aout quand les vacanciers seront de retour et réagiront, pourrions nous faire une grosse manif à la Bastille avec l'enthousiasme de mai 2012 !sans espoir, je vis pas.</p>