C'est de la faute à Milton ! - commentaires C'est de la faute à Milton ! 2010-03-29T15:43:02Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/les-archives-radiophoniques/2009-10/fevrier/c-est-de-la-faute-a-milton#comment14572 2010-03-29T15:43:02Z <p>Bonjour,</p> <p>en réponse à un message du 17 février, il y a une troisième solution pour renflouer le trou de 75000 euros : <br class="autobr" /> 3) vente de terrain qui passe en constructible et création d'une énième zone artisanale ou industrielle<br class="autobr" /> L'agriculteur va devoir effectivement partir et essaiera cette fois de se trouver un boulot... Mais quelle durabilité pour nos paysages français et notre bien être ?</p> <p>Enfin, je signale qu'une partie des agriculteurs ne sont pas forcément propriétaire. Il existe un système de location qui s'appelle le fermage... Même des agriculteurs qui vivent à "un certain niveau". C'est une "porte" très noble qui est d'ailleurs très souvent menacée au niveau législatif.</p> C'est de la faute à Milton ! 2010-02-20T13:14:03Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/les-archives-radiophoniques/2009-10/fevrier/c-est-de-la-faute-a-milton#comment13833 2010-02-20T13:14:03Z <p>1,50€ les 20 grammes de persil (plat), cerfeuil et autre estragon dans les magasins du groupe Carrefour. Ça fait du 70 €, le kilo d'herbes aromatiques cultivées sans doute hors-sol et le Diable seul sait comment. En tout cas vendues deux fois plus chères qu'un grand cru classé de Bordeaux. <br class="autobr" /> Provenance "'Israël" (ou qui sait ? les territoires occupés" ) d'où proviennent aussi les millions de fleurs vendues jusqu'en Suisse, en Amérique et en France après parfois un passage par la Hollande où elles subissent le sort des escargots dits de "Bourgogne".</p> <p>Sans parler du gaz oil et des frais de transport qui ne sont pas pour rien dans le prix de vente, est-il moral sinon légal de vendre des fleurs, autant dire de l'eau à la Suisse ? De l'eau, en provenance d'une région qui - dit-on- en manque cruellement. Souvenons nous du beau slogan "Nous ferons fleurir le désert". A quel prix environnemental et humain ?</p> <p>Peut-être avez-vous déjà consacré une de vos émissions au problème de l'eau dans cette région. Sinon, ça me semblerait faire un sujet passionnant.<br class="autobr" /> Je vous suggère entre autre, la lecture d'un article de Haaretz, du 6 mars 2008 dont je vous donne les références et qui donne la parole à Clemens Messerschmidt, un hydrogéologue allemand.<br class="autobr" /> Version anglaise : Water, water everywhere (amputée de la dernière section) <a href="http://www.haaretz.com/hasen/spages/961667.html" class="spip_url spip_out auto" rel="nofollow external">www.haaretz.com/hasen/spages/961667.html</a></p> <p>Voici le début : "Israël n'est pas une terre aride, affirme Clemens Messerschmidt, un hydrogéologue allemand qui fait un sort à plusieurs mythes et agace Israéliens et Palestiniens aussi bien. A Jérusalem, tombent davantage de précipitations qu'à Berlin, et à Ramallah plus qu'à Paris. Le problème, c‘est le gaspillage. Par exemple, lorsqu'on utilise l'eau pour cultiver des fleurs qu'on exporte vers l'Europe.</p> <p>En tout cas, mille bravo et autant de merci à vous et votre équipe pour une des rares émissions qui apporte une vraie bouffée d'air frais. <br class="autobr" /> De tout coeur avec vous.</p> <p>Georges Bardawil</p> Encore Aubenas ! 2010-02-17T15:08:41Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/les-archives-radiophoniques/2009-10/fevrier/c-est-de-la-faute-a-milton#comment13796 2010-02-17T15:08:41Z <p>Non, pas Régis, Florence... Car <i>Le Nouvel Observateur</i> fait sa une sur la journaliste qui a passé "six mois dans la peau d'une travailleuse précaire" et publie un livre dont les bonnes feuilles sont dévoilées par ce magazine de la gauche de droite.<br class="autobr" /> De même hier soir, peu après l'émission de Daniel Mermet, on pouvait entendre sur une autre antenne, celle de Radio MJS, plus connue sous le nom de Nova, la chronique de Caroline Loeb sur les sorties culturelles du moment. Pour les AMG de province qui n'ont pas la chance de capter Nova, qu'ils sachent pour la situer que Nova est un peu la version du magazine Les Inrocks en modulation de fréquence.<br class="autobr" /> Caroline Loeb, femme de théâtre, chanteuse ("C'est la MAAF"), animatrice de télévision (<i>Scène de ménage</i>) et j'en passe, fait donc une recension du <i>Quai de Ouistreham</i> qui tient du dithyrambe. En effet, deux aspects surtout ont eu l'air de plaire à Mme Loeb. Le premier est que le livre traite d'un sujet qu'on connaît mal - la pauvreté - et sous un angle original - c'est dur d'être pauvre. Le second concerne Mme Aubenas elle-même qui, et c'est inattendu, n'a presque pas été reconnue pendant ses six mois de reportage "dans la peau d'une travailleuse précaire", alors que bon, la prise d'otage, la médiatisation, patati, patata, malgré ses cheveux teints en blond et ses fausses lunettes, ce n'est tout de même pas une inconnue, Mme Aubenas. Mais voilà, nous déclare Mme Loeb, le livre nous apprend qu'une femme de ménage (c'est l'emploi occupé par l'auteure dans son livre), c'est invisible aux yeux des autres.<br class="autobr" /> Ainsi, le livre, sans avoir été lu, nous enseigne déjà deux choses : D'abord, qu'un sujet n'existe dans les médias dominants que s'il existe dans les médias dominants, ensuite, que les médias dominants n'ont pas idée qu'on puisse vivre sans connaître ses membres. Bref, les médias dominants sont coupés du monde social et démontrent que s'ils vivotent sans le peuple, le peuple survit sans eux.<br class="autobr" /> Cette intervention de Caroline Loeb est un aperçu de ce qui nous attend dans les médias qui parleront de ce livre. Parce qu'un membre du (petit) cercle des journalistes (connus) s'empare du sujet de la pauvreté, celui-ci gagne son droit de cité, sa légitimité médiatique. En somme, en lisant le livre de Florence Aubenas - qui a au moins ce mérite-là de rendre visible ce qui ne l'était pas pour certains - éditocrates et penseurs aux petits pieds vont découvrir l'eau chaude. Quelques-uns parmi ceux-là, à coup sûr, prétendront qu'il s'agit pour « la classe politique » et « les médias » (eux non compris) d'une « occasion de prendre conscience de ce qui est une réalité pour des millions de nos concitoyens » (j'anticipe la citation). La conséquence ? des mesures pour démontrer à « l'opinion publique » que l'on s'occupe des sujets imposés par l'agenda médiatique. Le reste ? le reste attendra un prochain livre : Nicolas Demorand dans la peau d'un gréviste de la faim ou Laurent Joffrin dans la peau d'un journaliste.</p> bhl 2010-02-17T13:27:45Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/les-archives-radiophoniques/2009-10/fevrier/c-est-de-la-faute-a-milton#comment13794 2010-02-17T13:27:45Z <p>Pour être complet sur bhl et ses approximations (et plus encore sur la faillite de la critique), cf. <a href="http://www.pierre-vidal-naquet.net/spip.php?article49" class="spip_url spip_out auto" rel="nofollow external">http://www.pierre-vidal-naquet.net/spip.php?article49</a> pour l'excellente analyse de Catoriadis</p> C'est de la faute à Milton ! 2010-02-17T11:45:14Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/les-archives-radiophoniques/2009-10/fevrier/c-est-de-la-faute-a-milton#comment13793 2010-02-17T11:45:14Z <p>Il est con ce Ruffin !<br class="autobr" /> Et y m'a fait bien rire<br class="autobr" /> N'empêche vous imaginez une plainte collective à toutes les gendarmeries de France voir du monde...<br class="autobr" /> Pour destruction massive d'emplois, de terroirs, pour cause de suicides, d'alcoolismes, de dépressions, on pourrait déposer plainte contre Milton X, Maggie et Jaques D.</p> <p>A la bonne vôtre.</p> <p>Tô</p> C'est de la faute à Milton ! 2010-02-17T10:42:42Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/les-archives-radiophoniques/2009-10/fevrier/c-est-de-la-faute-a-milton#comment13792 2010-02-17T10:42:42Z <p>le parallèle avec les ouvriers est limité car , malgré tout l'exploitant même avec un déficit de 75 000 euro , reste "propriétaire" de ses terres .</p> <p>Si la banque accorde un découvert pareil c'est qu'il y a une valeur à l'outil =14 hectares de verger au moins égale à 75 000 euro</p> <p>De même un producteur de lait fragilisé par la crise du lait , perd plusieurs milliers d'euro chaque mois ? chaque semaine ? ,garde une valeur de son cheptel , ses terres et de ses installations. L'outil n'est pas délocalisé.</p> <p>En cas de liquidation la revente aura lieu , parmi les possibilités les exploitations seront reprises soit</p> <p>1) par des agriculteurs mieux en trésorerie<br class="autobr" /> ceci comme depuis l'exode rural du début du <br class="autobr" /> vingtiéme siècle</p> <p>2)par des "consortium" des grandes surfaces ou banque</p> <p>Pour ma part je pense que pour vivre à un certain niveau ,il faut dans ses professions y entrer par la grande porte , à savoir la propriété avant la compétence.</p> La Milton Friedman Choir 2010-02-17T09:14:23Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/les-archives-radiophoniques/2009-10/fevrier/c-est-de-la-faute-a-milton#comment13790 2010-02-17T09:14:23Z <p>Vous pouvez retrouver la chorale de Milton <a href="http://www.youtube.com/watch?v=W3Seg0JE1PM" class="spip_out" rel='nofollow external'>ici</a>.</p> <p>Les paroles :</p> <blockquote class="spip_poesie"><div>Milton Friedman, on corporation says :</div> <div>Corporations have no social duty</div> <div>except to those who own their stock.</div> <div>The corporation really has no choice.</div> <div> </div> <div>Milton Friedman, on corporation says :</div> <div>Corporations are amoral</div> <div>Corporation conscience is impossible.</div> <div>The corporation really has no choice</div> <div> </div> <div>So for those who want corporations virtuous,</div> <div>it's not possible, that is unless </div> <div>it makes some cash for the shareholders.</div> <div>The corporation really has no choice.</div> <div> </div> <div>So if you want your freedom,</div> <div>let the corporate seize the day,</div> <div>there really is no better way,</div> <div>let's privatize, choice is the way !</div> <div> </div> <div>Let the corporations run our schools,</div> <div>let the free market make the rules.</div> <div>Choose to privatize I say !</div> <div> </div> <div>From kindergarten to senior high school,</div> <div>today the parents have no choice.</div> <div>But in the future, they will choose their schools.</div> <div>Competition will make all the rules.</div> <div> </div> <div>So if you want your freedom,</div> <div>it's a corporate world today.</div> <div>There really is no better way,</div> <div>Let's privatize I always say.</div> <div>Let corporations run our schools,</div> <div>let's use free markets as our tool.</div> <div>Privatize I always say.</div> <div> </div> <div>From student to client to customer,</div> <div>let's get this school stuff straight !</div> <div>Let markets rule us,</div> <div>States should not school us.</div> <div>Now, we're free to choose.</div> <div> </div> <div>We'll retrain our teachers</div> <div>and purchase our players,</div> <div>for business is business,</div> <div>and school is school</div> <div>and freedom to choose</div> <div>says Friedman,</div> <div>or you will lose</div> <div>says Friedman.</div> <div> </div> <div>Freedom is freedom</div> <div>says Friedman.</div> <div> </div> <div>Doug Blackley (musics), Joel Bakan & Mark Achbar (lyrics)</div> </blockquote> C'est de la faute à Milton ! 2010-02-17T02:19:24Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/les-archives-radiophoniques/2009-10/fevrier/c-est-de-la-faute-a-milton#comment13789 2010-02-17T02:19:24Z <p>Salut, Shalom, Salam, Salve...les AMG !</p> <p>Merci à François pour cette franche rigolade !<br class="autobr" /> Pour le coup, je veux bien règler la course de taxi du mini-stre....Mort de rire !</p> <p>Encooooore</p> <p>Paul de Genève</p> <p>P.S : il a un p'tit coté 70's dans le ton et la revendication, c'est un beaume sur le coeur</p> C'est de la faute à Milton ! 2010-02-16T22:27:56Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/les-archives-radiophoniques/2009-10/fevrier/c-est-de-la-faute-a-milton#comment13786 2010-02-16T22:27:56Z <p>Je n'ai pas perçu de méchanceté, mais de la malice et surtout pas froid aux yeux Mr. l'inspecteur Ruffin dans ses attentats téléphoniques. Mettre en évidence les similitudes entre les bénéficiaires du monde néolibéral et "<i>une bande organisée de malfaiteurs</i>".... Puis parvenir à faire requalifier leurs "<i>exactions</i>" par un commandant de gendarmerie en "<i>terrorisme</i>" (un peu intimidé par la visite d'un ministre bien informé de ce qui se passe sur le terrain), il fallait quand même oser... "<i>Si on arrive à faire fermer un bureau de poste, qui est quand même une représentation vivante des services de l'état, je pense que c'est bien une certaine forme de terrorisme</i>". Certes, c'est un peu radical comme analogie mais puisque c'est un professionnel qui le dit ... :-)</p> C'est de la faute à Milton ! 2010-02-16T22:13:17Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/les-archives-radiophoniques/2009-10/fevrier/c-est-de-la-faute-a-milton#comment13785 2010-02-16T22:13:17Z <p>J'ajouterai un point pour aller plus loin. Les idées sont développés grâce a des gens qui financent tout ça.</p> <p>Si on regarde la révolution russe, elle a été financé par des banquiers de l'ouest (du coup l'ouest a en quelque sorte créé sont propre ennemi). L'extraordinaire essort industriel de la Russie ne se serai pas fait sans arrivée massive de capitaux.</p> <p>Si on regarde la montée de Hitler, d'important investisseur américains, anglais et français (des banquiers et des gros industriels) l'ont aidé a faire devenir sont parti puissant. Vous avez notemment parlé de Ford dans une précèdente émission mais c'est plus général que ça. Je vous renvoie au livre de Annie Lacroix-Riz : Le choix de la défaite.</p> <p>Enfin, si on regarde Fridemann, Hayek et l'école de chicago, on s'aperçoit qu'elle fût financée par la fondation Ford...</p> <p>Il me semble que c'est un point important : on peut influer sur l'évolution des idées en finançant ou non tel ou tel penseur qui va ou non dans le sens que l'on souhaite. Comme le dit schomsky : "il n'y a même pas besoin de complots !"</p> C'est de la faute à Milton ! 2010-02-16T21:34:56Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/les-archives-radiophoniques/2009-10/fevrier/c-est-de-la-faute-a-milton#comment13784 2010-02-16T21:34:56Z <p>C'est bien vrai que quand les paysans se mettent à réfléchir ce n'est pas bon signe et "quand ça s'explique ça se complique".</p> <p>Le problème de toute la clique financiaro-politico-technocratique des "élites" occidentales qui nous gouvernent croient que les choses tombent toutes cuites dans l'assiette.</p> <p>c'est sûr : avec le pognon on a tout !</p> <p>Le jour où ils n'auront plus que les billets de banque à manger ils se diront peut-être qu'ils ont dû oublier quelque chose dans leur théorie bien huilée, ces abrutis...</p> C'est de la faute à Milton ! 2010-02-16T21:12:01Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/les-archives-radiophoniques/2009-10/fevrier/c-est-de-la-faute-a-milton#comment13783 2010-02-16T21:12:01Z <p>@Maîfa, et oui ...<br class="autobr" /> mais il reste encore la question de l'art de la guerre ??? <br class="autobr" /> (déjà, de tout ce que j'ai essayé de comprendre, l'art de la guerre est exonéré de taxe carbone,et co ... car c'est bien évident la guerre ne pollue pas, ne gaspille pas, ne dilapide pas, ne détruit pas, .. elle est chirurgicale, elle est propre, elle est ...)</p> C'est de la faute à Milton ! 2010-02-16T20:22:07Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/les-archives-radiophoniques/2009-10/fevrier/c-est-de-la-faute-a-milton#comment13781 2010-02-16T20:22:07Z <p>en rapport avec un message du répondeur d'hier ou d'avant-hier sur les CONsommateurs ...<br class="autobr" /> aujourd'hui j'ai un écran plat, mais avant d'avoir dans ma maison un écran plat, j'ai d'abord vu les écrans plats dans les magasins, il me semble avoir constaté subitement l'apparition d'entière lignée d'écrans plats dans les grandes surfaces, (mais la très grande surface , ce n'est pas trop mon truc ...), puis même dans mon petit casino de proximité ... (cela bien avant que je n'achète moi-même un écran plat ... vu que le quidam, comme tous les quidams comte ses euros, certe il achète, mais le magasin, l'entreprise, la société anonyme n'achètent-ils point, et parfois encore plus mal .. )</p> <p>Je me demande s'il ne faudrait pas considérer aussi les entreprises, commerces, sociétés anonymes...et co, parmi les CONsommateurs<br class="autobr" /> par exemple la clim, elle est dans quasi tous les grands magasins, et je ne l'ai pas encore vue chez aucun de mes amis<br class="autobr" /> (cela va sans doute venir, peut-être, avant je ne voyais des écrans plats que dans le commerce, les agences ...pas encore chez mes amis, maintenant je ne peux plus dire cela ...)<br class="autobr" /> et sur la bouffe, qu'achètent les magdos, les hôpitaux, les cantines ??? ( je ne mange pas à la cantine, il y a très longtemps que je n'ai pas goutté à la bouffe d'hôpital, et ne parlons pas du restau... mais bon , les étudiants, les lycéens, nos vieux parents lorsqu'ils sont malades .... nous laissent imaginer ce qu'achète par exemple la Sodexo ... alors après certes nous restons des CONsommateurs, mais .... s'il était possible de considérer que les entreprises consomment, les commercent consomment, les services consomment et co ... et pas seulement les gens, ce serait mine de rien , il me semble, un peu plus honnête ....)</p> C'est de la faute à Milton ! 2010-02-16T18:25:41Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/les-archives-radiophoniques/2009-10/fevrier/c-est-de-la-faute-a-milton#comment13779 2010-02-16T18:25:41Z <p>carrément génial !!</p> C'est de la faute à Milton ! 2010-02-16T17:56:58Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/les-archives-radiophoniques/2009-10/fevrier/c-est-de-la-faute-a-milton#comment13777 2010-02-16T17:56:58Z <p>Chapeau, la plainte contre Friedman déposée auprès du service public qu'est la gendarmerie ! Et qui pourrait être digne d' une plainte collective de citoyens.<br class="autobr" /> L'historique de la pénétration progressive du libéralisme effrénée ainsi que sa denière loi de modernisation économique était à rappeler.<br class="autobr" /> Tout ça explique pourquoi beaucoup d' agriculteurs font et vont faire faillite d'ici 2013. Même ceux de la FNSEA sont obligés d' ouvrir les yeux face aux méfaits de la main invisible du marché. Pour les paysans, une des solutions pour eux sera la vente locale et directe, mais pour les autres les ouvriers, les enseignants,les postiers ...?????</p>