We feed the world - commentaires We feed the world 2010-03-19T19:46:29Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/les-archives-radiophoniques/2007-08/fevrier-169/we-feed-the-world-1377#comment14417 2010-03-19T19:46:29Z <p>SALUT,POUR ARRETER LA FAIM DANS LE MONDE IL ME SEMBLE QU ARRETTER DE MANGER DE LA VIANDE PERMETTRAIT DE DISPOSER DE LA PRODUCTION AGRICOLE POUR NOURRIR TOUT LE MONDE ? C EST SIMPLE ET EFFICACE.</p> <p>et ouais !... finalement, finalement, quelqu un les mange ces poulets de batterie nourris a la farine de soja bresilienne !<br class="autobr" /> que ce passerait-il si on arretait de les acheter...<br class="autobr" /> 90% DU Maïs, 70% du soja, 60% du son,70% de l avoine produit aujourd'hui aux USA servent l'industrie de la viande, autant de ressources qui profiterait volontier aux humains.<br class="autobr" /> enlever le morceaux de viande de son assiette est une revolution, elle s appelle :"la revolucion de la cuchara" (revolution de la cuilliere), c est antoine chahot qui parle espagnol c est ca ? a voir, <a href="http://www.larevoluciondelacuchara.org/" class="spip_url spip_out auto" rel="nofollow external">http://www.larevoluciondelacuchara.org/</a><br class="autobr" /> j adore, le reportage sur le vegetarianisme, comment, pourquoi...<br class="autobr" /> bisous, et merci d oeuvrer pour un monde meilleur,<br class="autobr" /> tout les jours...</p> We feed the world 2008-12-04T11:18:59Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/les-archives-radiophoniques/2007-08/fevrier-169/we-feed-the-world-1377#comment7432 2008-12-04T11:18:59Z <p>L'association Chlorofilm présente We feed the world au cinéma La Bobine à Quimperlé (Finistère sud) en présence de Dominique Cleuziou , marin pêcheur de Concarneau , témoignant dans ce film . <br /> Scéance unique lundi 8 décembre 2008 à 20h30. <br /> Ce film peut être vu et revu sans modération ! <br /> Merci de diffuser l'info !</p> We feed the world 2008-04-21T18:53:22Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/les-archives-radiophoniques/2007-08/fevrier-169/we-feed-the-world-1377#comment4582 2008-04-21T18:53:22Z <p>Quels sont les principaux lobbys rentiers de l'oligarchie et de la droite ultra conservatrice qui affament les pauvres ? <br /> De Haïti à la Thaïlande, les tensions liées à la hausse des prix des produits alimentaires préfigurent une crise d'ampleur planétaire. <br /> Les céréales, qui ont augmenté leurs prix de 37 % en 2007, devraient encore flamber en 2008, entraînant « la multiplication des émeutes de la faim ». 760 dollars c'est le prix de la tonne de riz thaïlandais. Il était de 300 dollars au début 2007 <br /> Les citadins n'ont plus les moyens de faire face à la flambée des prix. La part consacrée à l'alimentation dans leur budget de consommation est encore majoritaire. Il n'est donc pas étonnant d'assister à des émeutes de la faim dans les rues. 37 pays sont touchés. <br /> Comment font les principaux lobbys prédateurs rentiers néo-libéraux pour arriver à ce résultat ? La réalité du marché mondial de l'alimentation devrait être enseignée dans toutes les écoles du monde. Ce n'est pas la loi du marché équitable telle que nous le serine la propagande réactionnaire, mais la loi des plus riches. <br /> L'offre est sous la coupe des grands groupes spécialisés et financiers qui manipulent les cours grâce au libre échange inégal qui tue. <br /> La demande priorise les riches (marchés du biocarburant, de la viande) et exclut de plus en plus le milliard de très pauvres. <br /> <a href="http://fr.wikipedia.org/wiki/Crise_alimentaire_mondiale_de_2007-2008" class="spip_out" rel='nofollow external'>http://fr.wikipedia.org/wiki/</a></p> We feed the world 2008-03-22T14:31:38Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/les-archives-radiophoniques/2007-08/fevrier-169/we-feed-the-world-1377#comment3739 2008-03-22T14:31:38Z <p>Dans son interview, à la fin de son film, Jean Ziegler : « Je ne comprends pas que dans les écoles de France ... les enseignants... n'expliquent pas les mécanismes de la faim » , je suis enseignant et moi non plus je ne comprends pas... et j'ajouterais que je ne comprends pas non plus qu'on ne rende jamais compte de l'état d'inégalité du monde dans lequel l'on vit (sans forcement rentrer dans des polémiques sur les solutions politiques ou jouer sur le sensationnel, un traitement didactique de rigueur s'impose avant ...) <br /> Car ce sera bien eux, nos enfants, qui seront confrontés à ces problèmes, ne nous contentons pas uniquement de les former au monde tel qu'il est, mais donnons-leur les outils pour construire le monde de demain. <br /> Cela mériterait bien une petite phrase dans les programmes non ? Voilà une solution à long terme rarement proposée dans les débats de société.</p> We feed the world 2008-02-26T08:54:02Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/les-archives-radiophoniques/2007-08/fevrier-169/we-feed-the-world-1377#comment3427 2008-02-26T08:54:02Z <p>France inter n'a donc aucune cohérence ?!!! <br /> L'entretien avec J. Ziegler nous (ré)apprend cette scandaleuse vérité : que l'agriculture produit suffisamment pour que chaque personne vivant sur la terre puisse s'alimenter. <br /> Le même jour, la question posée par Alain Bedouet dans le "téléphone sonne" est : "croyez-vous que l'agriculture <i>aura</i> un jour les moyens de nourrir toute la population mondiale ?" Appréciez l'emploi du futur et voyez comme la réalité est faussée, dés le départ.</p> We feed the world 2008-02-26T00:45:30Z https://la-bas.org/la-bas-magazine/les-archives-radiophoniques/2007-08/fevrier-169/we-feed-the-world-1377#comment3423 2008-02-26T00:45:30Z <p>"Dieu n'a pas d'autres mains que les nôtres... <br /> Si nous ne changeons pas ce monde, personne d'autre ne le fera", quelle magistrale conclusion ! <br /> Peut-être l'Essentiel, tout bien réfléchi, de ce que je peux donner à mes enfants. <br /> Aujourd'hui, un homme a dit non à un autre pour qui il travaillait. <br /> Il était parti, refusant une humiliation trop poussée, sans haine ni colère. <br /> L'autre, le convoquant un peu plus tard, n'a pas compris cette liberté et ce calme. La pression retombée, la raison revenue, il attendait une supplique. Il était dieu et organisait déjà les conditions de la rédemption. <br /> Il est resté seul, hurlant sa colère. Sa "chose" était partie. <br /> Je n'aime pas l'homme qui se fait dieu, fût il patron, balayeur ou millionnaire.</p>