Corinne Lanneluc

jeudi 19 octobre
J’ai trouvé votre émission sur le musée des Arts Premiers très intéressante. Et surtout l’idée d’y inviter 2 africains très pertinente, il y a un petit côté farce en réponse à la condescendance avec laquelle nous traitons les Africains et les objets qu’ils produisent ; évidemment, un masque africain ne mange pas, n’a pas besoin d’un logement à part un mur au musée, ne revendique ni ne demande rien, n’a pas d’enfants ni de femme.
Je reconnais que c’est plus facile et que cela donne bonne conscience d’admirer un objet produit en Afrique : "Voyez, je ne suis pas raciste puisque je considère qu’un Africain est capable de fabriquer de l’art".
Mais attention à ne pas non plus tomber dans l’excès inverse , petit penchant fréquent chez les tiersmondistes. Existe-t-il au Mali ou en Côte d’Ivoire un musée où l’on peut voir des objets africains ?
Mobutu ou un autre dictateur encore vivant se sont-ils souciés de l’art produit dans leur pays avant de s’en mettre plein les poches, ont-ils construit un musée avec l’argent qu’ils ont planqué en Suisse ?
Quand cessera-t-on de toujours reprocher aux anciens pays colonisateurs tous les maux de l’Afrique ? Ainsi, nous continuons à l’infantiliser alors qu’il y a là-bas des gens plein d’énergie et de bonne volonté qui dénoncent leur propre continent corresponsable de ce qui s’y passe.
Je suis souvent très en colère contre beaucoup d’Africains qui se contentent de fustiger notamment la France responsable de tous leurs malheurs et aussi contre beaucoup d’occidentaux qui traitent le problème africain comme on soutiendrait une civilisation subalterne incapable de s’en sortir seule et à jamais condamnée à quémander de quoi subsister. Or, les Africains sont des hommes à part entière, pas des enfants, pas des bons negs, quand se choisiront-ils des hommes d’état dignes de ce nom, dignes d’eux et pas ces dictateurs en treillis et Rayban qui après avoir trucidé leur adversaire n’ont d’autre préoccupation que de servir leur ethnie et leur famille avant d’être à leur tour trucidés ?
Quand on construira un musée pour abriter les masques africains dans une grande ville d’Afrique, alors pourquoi ne pas restituer ces objets ? Mais alors ce sera priver les Occidentaux d’une ouverture à cette culture et peut-être exposer ces objets à la destruction, tellement d’’autres ont déjà dû être détruits là-bas au cours des guerres.
N’oublions pas que beaucoup de Renoir et Degas trônent dans des musées américains : moi, cela ne me révolte pas, je suis au contraire fière de ce rayonnement.
Autrement dit, Daniel, ne jugeons pas trop vite une initiative, même maladroite, parce qu’elle est française, et n’encensons pas systèmatiquement tout ce qui vient du tiers monde à cause de notre vieux fond de culpabilité : Considérer qu’il ne peut y avoir de cons ni de méchants en Afrique, c’est manquer de respect aux Africains. (enfin, à mon humble avis).
Coup de gueule d’une française qui souffre devant les malheurs de l’Afrique, mais qui enrage d’’attendre encore une réaction de leur part.

Lire délivre

  • Voir

    LES BOUQUINS DE LA-BAS.
    Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Vos conseils sont bienvenus ! Oui, LIRE DELIVRE...

Les Rendez-vous des Repaires

  • La classe minoritaire nuisible, celle qui a voté par adhésion à Macron, avec sa philosophie d’open space va-t-elle nous permettre de sortir de notre conditionnement quotidien ?

    Nice

  • Un cycle de NEUF conférences, rencontres, projections, lectures avec Alain Badiou ! Organisée par l’Université populaire du Pays d’Aubagne et de l’Étoile et le Repaire d’Aubagne, cette immense tournée va emmener Alain Badiou, du 24 novembre au 2 décembre, de Marseille à Aubagne en passant par (...)

    Aubagne

  • Le Bar d’à Côté - 33 rue Porte Carrée 35140 Saint-Aubin-du-Cormier - vous propose une rencontre avec le café Repaire de Liffré qui convie à des soirées thématiques tous les deuxièmes mercredi du mois, dans le café-brasserie L’Entre-temps. Ses animateurs nous présenteront son histoire, les thèmes débattus, (...)

    Liffré

  • Le repaire d’Annecy-Meythet LE CHE vous propose un débat avec Mino FAÏTA, historien, habitant vers Cluses, auteur d’ouvrages sur la Grande Guerre. Le thème sera : Fusillés de la Grande Guerre, morts pour et par la France, une page jamais fermée... Avant ce débat, nous diffuserons grâce à nos amis du (...)

    Annecy-Meythet
    33 route de Frangy

  • Exceptionnellement, le café repaire de Neuvy n’aura pas lieu le dernier vendredi du mois de novembre, mais le vendredi 8 décembre à 18h30. Le thème tournera autour des enjeux de la monnaie locale, en présence de trois membres du collectif « Le Soudicy », Sylvie Mazard, Agnès Dollet et Michel (...)

    Neuvy
    24, rue Saint-Vincent