Catherine Lieutenant : Aux "personnes déplacées" de France Inter

samedi 30 septembre

Cher Daniel,
Chers Là-Bas si vous y êtes,
Donc, votre pays a toujours "la droite la plus bête du monde" ! (Ne parlons pas du mien, ça vaut mieux).
Déjà j’écoutais de moins en moins France Inter dont j’ai pourtant été accro pendant plus de quarante ans (ah Villers, ah Bouteiller, ah le tribunal des Flagrants délires, ah Desproges, ah Rego, snif snif...)
Votre déplacement ne m’empêche pas personnellement de vous écouter, parce que je suis une vieillarde qui ne travaille plus au dehors, mais j’enrage pour les autres, qui sont la majorité. Alors, je fais ce que tout auditeur digne de ce nom ferait à ma place : je mets la minuterie pour me rappeler quand il est 15 heures, je vous écoute, je ferme à 16 h, avant les pubs et les infos. Le dimanche, quand je peux, je rouvre de 14 à 16 h (quand Paula Jacques n’est pas cavalièrement remplacée par du foot, du tennis ou le tour de France, car on ne vous capte ici qu’en ondes longues).
Adieu à Charlie Hebdo, Adieu à France Inter, ça commence à faire beaucoup d’adieux, mais voyons le bon côté des choses : ça donne aussi, aux chanceux qui l’ont, pas mal de temps à passer sur le Net, là où "le combat continue", avec le Réseau Voltaire, Le Grand Soir, Fakir, CQFD, Périphéries, Horizons et Débats (c’est Suisse), Al Djazeera, Counterpunch, ZNet, et plein d’autres, dont LBSJS.
Il n’y a pas moyen de bricoler une radio clandestine, comme pendant la guerre ? Je dis ça comme ça, je ne suis pas technicienne...
Allez, on finira bien par les avoir, les moches !
Salut à tous.
Catherine
Verviers (Belgique).

Les bouquins de LÀ-BASLire délivre

  • Voir

    La bibliothèque de LÀ-BAS. Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Lire délivre...

    Vos avis et conseils sont bienvenus !

Les Rendez-vous des Repaires

  • Yannis Youlountas partage sa vie entre la Grèce, l’Espagne et la France, là où les hommes se battent pour sortir de l’impasse mortifère du capitalisme et du productivisme. Il plonge à la fois son regard et ses bras dans la rébellion active en témoignant, plume aux doigts ou caméra au poing de la façon (...)

  • Pour ce café repraire d’Octobre à Vierzon, deux villageois de Tarnac viendront nous raconter leur histoire, et leur point de vue sur le traitement médiatique de l’affaire du groupe de "Tarnac". Venez nombreux