Hebdo

Là-bas hebdo n°24

Le

Renégat !
Un mot qui est revenu souvent dans vos récents messages.
Il est vrai que ces temps-ci, le renégat est en tête de gondole. Partout exhibé, choyé, honoré le renégat est à la fête. Tout poudré, tout enivré, tout frémissant quand son maître le récompense d’un sucre ou d’une petite tape sur son derrière, le renégat aime les coussins du pouvoir. Il lèche, il jappe, il papote mais il aboie aussi, attention, il est resté rebelle, toujours indigné, toujours à vif. Si la guerre d’Espagne se reproduit, il part tout de suite dans les brigades internationales. Il est ainsi. C’est un insoumis.
Son zèle dénonciateur fait le régal du maître. Le renégat est plus dur, plus flic, plus froid qu’un autre courtisan. Sa repentance est inépuisable. Depuis toujours la police (...)

(...) utilise des repris de justice comme indicateur et rien ne fait une meilleure duchesse qu’une ancienne putain. Johnatan Swift faisait observer que l’homme fait les mêmes gestes pour ramper que pour grimper.

Bien sûr le renégat ne se dit pas qu’il est renégat. Il s’estime à la place qu’il mérite. Il fait le modeste, « Si je puis être utile... » Et puis, il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis.

Mais ce qui fait toute la valeur du renégat d’aujourd’hui c’est qu’il est la preuve vivante que toute contestation est vaine. Et dangereuse. Il le prouve, il le porte, il le dit et le répète. Aucun autre monde n’est possible. Il sait de quoi il parle, lui aussi y a cru, lui aussi s’est engagé, il peut en parler, toute révolte mène au pire, à l’inhumanité, au goulag, à la terreur islamiste. Il est le meilleur agent de propagande pour l’ordre établi. Il arrive dès qu’on le siffle, il court d’un micro à l’autre, pas le temps de se démaquiller, il vient le dire et le redire et le répéter.

En échange, son assiette est pleine de bonne soupe, BHL l’appelle en pleine nuit, le serveur lui demande une dédicace, le Président lui sourit à la première de Bigard.

Bien sûr, tous les renégats ne sont pas aussi épanouis. Il en est qui ne demandent qu’à trahir et qui attendent en vain qu’on les sonne. Prêts à se vendre en solde et même à se donner.

Leur problème c’est que leur trahison n’est pas assez exemplaire. Car pour faire un bon renégat encore faut-il avoir quelque chose à renier. Un bon renégat commence par s’impliquer dans une grande action, vibrer pour un grand rêve, s’engager dans un mouvement généreux à l’autre bout du monde, distribuer des tracts sur les marchés, s’affronter aux forces de l’ordre, construire des barricades...

Alors là, oui, jeunes gens, vous aurez toutes les chances de devenir ensuite un heureux renégat. N’attendez plus, dès à présent investissez dans la révolution. Regardez vos aînés qui sont passés du col mao au Rotary.

Investir dans l’action humanitaire ? Oui mais attention : la pornographie compassionnelle n’est plus aussi efficace qu’au temps de la Somalie et du Kosovo. C’est comme la chanson engagée. Aucune garantie. Ne vous trompez pas de combat. Le soutien au stalinisme a produit une génération de renégats, mais la page est tournée, attention, le fonds de commerce s’épuise. En tout cas soyez sur la photo. Un bon futur renégat doit impérativement se faire remarquer par tous les moyens. Il doit s’agiter, prendre la parole, gesticuler, tout faire pour attirer l’attention et tirer la couverture et les micros à lui.

Vous n’avez pas de temps à perdre. Allez-y très fort. Faire sauter TF1, occuper l’Elysée avec des SDF, prendre le contrôle de Google et de Wall Street, pendre le dernier Ben Laden avec les tripes du dernier Bush, les idées ne manquent pas ...

Alors n’attendez plus, révoltez-vous !
Préparer un cocktail Molotov c’est préparer votre avenir !

Et comme dit Sally Mara, tiens bon la rampe...

LA-BAS, le 8 octobre 2007

- 

P.S. 1

Si vous rencontrez Philippe Val embrassez-le pour nous.

Dites lui, « Merci Philippe ! Grâce à tes révélations au sujet du sulfureux complot Ben-Laden/Chomsky/Là-bas, les souscriptions pour le film « Chomsky et Compagnie » ont fait un grand bond en avant ! »

Merci à toi, merci à tous, et rappelons-le,

Pour la première fois au monde, un reportage de Là-bas devient un film, un superbe DVD en exclusivité mondiale pour nos chers AMG, plus de six mois avant le festival de Cannes !

Pour ceux qui n’auraient pas encore souscrit, faites vite, il vous reste très peu de temps pour pouvoir dire toute votre vie « J’ai soutenu le film qui a fait avancer la pendule de l’histoire ».

Pour souscrire suivez ce lien vers le site des "MUTINS de Pangée"

- 

P.S. 2

Une petite sélection parmi les émissions récentes qui vous ont peut-être échappé :

SDF, Belgique terre d’asile
- > écouter l’émission du lundi 17 septembre
- > écouter l’émission du mardi 18 septembre
Un reportage de Pascale Pascarielo
SDF, c’est-à-dire « Sans Difficultés Financières ». Ces malheureux riches français harcelés par l’Etat et malaimés par le petit peuple, sont obligés d’immigrer vers la Belgique, terre d’asile peu exigeante sur l’impôt et les droits de succession. Le paquet fiscal, cadeau de 13 milliards d’Euros pour les plus riches va-t-il les inciter à revenir ? Nullement.

Les anglais ne sont des arabes comme les autres
- > écouter l’émission du lundi 24 septembre 2007
Un reportage de Renaud Lambert
Ils nous envahissent, ils ne font guère d’effort pour s’intégrer, il y a entre eux et nous un profond fossé culturel doublé d’un important contentieux de mémoire avec ces « ennemis héréditaires ». Pourtant les 500 000 anglais qui vivent en France ne posent pas de problème particulier. Etrange. Avec Renaud Lambert, dans le « Dordogneshire »

Juger la guerre, juger l’histoire
- > écouter l’émission du mercredi 26 septembre 2007
Les années 90 ont vu se mettre en place l’utopie d’une justice pour juger les crimes de guerre et les crimes contre l’humanité commis en Yougoslavie, au Rwanda ou ailleurs. Une parenthèse refermée avec les attentats du 11 septembre 2001, la « guerre à la terreur » et l’invasion de l’Afghanistan et de l’Irak. Bilan et perspective de cette forme de justice inaugurée avec le Tribunal de Nuremberg en 1945. Peut-on imaginer voir un jour George W Bush et ses faucons poursuivis par un tel tribunal ?
Entretien avec Pierre Hazan, auteur de Juger la guerre, Juger l’histoire (Puf)

Je vais vous faire peur
- > écouter l’émission du Jeudi 27 septembre
Dis-moi ce qui te fait peur, premier reportage de Charlotte Perry...

BK Ecran Total
- > écouter l’émission du vendredi 28 septembre
Manifestation à Paris contre la dictature birmane.Une dictature qui se maintient grâce à des multinationales présentes dans le pays et notamment Total, poursuivie en France et en Belgique pour avoir employer des « travailleurs forcés » sur ses chantiers. Des pratiques dénoncées par des ONG comme Amnesty International et par l’OIT (Organisation Internationale du Travail). Mais des pratiques qui n’ont pas frappé l’expert de BK Conseil, chargé d’une enquête sur ces questions délicates. Au terme d’une enquête de terrain de quatre jours organisée sur place par Total, les conclusions globalement positives du rapport de BK Conseil, furent utilisées au tribunal contre les travailleurs birmans. L’expert en question étant BK lui-même, c’est-à-dire Bernard Kouchner, qui factura 25 000 Euros cette enquête payée par Total. Mais bon.

Midi rouge. On boit du pays
- > écouter l’émission du lundi 1er octobre
- > écouter l’émission du mardi 02 octobre
Un reportage d’Antoine Chao
Minervois, Corbière, pour une défense des vins de terroir, porteurs d’histoire, de mémoire, de savoir, contre le « worldwine » un vin hors-sol, un produit comme un autre, beuark !
Amis leveurs de coude choisissez votre camp ! Nous c’est fait.
Un siècle après les révoltes de 1907 où les « braves soldats du 17ème » refusèrent de tirer sur les leurs (on ne se tue pas entre Français) la lutte pour le terroir et contre les vins « frelatés » venus d’ailleurs a un air de déjà vu.
Avec l’excellent Pascal Frissant dans ses vignes et sa cave.

- 
Pour vous inscrire ou inscrire d’autres AMG à cette lettre hebdomadaire
merci d’utiliser le formulaire en ligne en cliquant ici

C'est vous qui le dites…Vos messages choisis par l'équipe

Les bouquins de LÀ-BASLire délivre

  • Voir

    La bibliothèque de LÀ-BAS. Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Lire délivre...

    Vos avis et conseils sont bienvenus !

La boutique de Là-bas

Les Rendez-vous des Repaires

  • La PAC, les différents traités, l’environnement, le climat et la bio-diversité : nous avons invité une douzaine de partis, seuls 4 à 6 seront présents, le débat n’en sera que plus approfondi et portera sur ces 3 sujets principaux. Rendez-vous donc mardi 21 mai, 20h à Thonon - Espace des Ursules, entrée (...)

Une sélection :

Quand le plus haut sommet de l’Etat ment et diffuse des fake news pour disculper Benalla. Une enquête de Taha Bouhafs et Gaylord Van Wymeersch Affaire Benalla : petits montages et gros mensonges AbonnésLire

Le

Là-bas si j’y suis révèle aujourd’hui des vidéos exclusives qui font la lumière sur les étranges méthodes d’Ismaël Emelien, ex-conseiller du Président de la République et chargé de la cellule de riposte de l’Élysée au moment de l’affaire Benalla. Alors que le clan au pouvoir ne cesse d’accuser les « populistes » de toutes les turpitudes, on va voir que ces vaillants procureurs sont largement en tête dans la fabrication des fake news

Tout le monde a en tête la scène de cet homme déguisé en policier frappant un jeune homme place de la Contrescarpe à Paris le 1er mai 2018. C’est cette fameuse séquence filmée à l’époque par notre journaliste Taha Bouhafs, qui permet deux mois et demi plus tard au journal Le Monde d’identifier le proche collaborateur d’Emmanuel Macron, Alexandre Benalla.

La bataille des retraites est lancée. Un entretien de Jérémie Younes avec Christophe Ramaux Comment Macron va baisser nos retraites AbonnésVoir

Le

Après la casse du code du travail et de la SNCF, la suppression des cotisations salariales et de l’impôt de solidarité sur la fortune, la prochaine grande régression sociale que nous propose Emmanuel Macron consiste à « réformer », une nouvelle fois, notre système de retraites. Ou plutôt, à l’affaiblir, afin de préparer l’entrée des compagnies d’assurance privées.