Annecy

Le repaire d’Annecy-Meythet LE CHE vous propose un débat avec Mino FAÏTA, historien, habitant vers Cluses, auteur d’ouvrages sur la Grande Guerre. Le thème sera : Fusillés de la Grande Guerre, morts pour et par la France, une page jamais fermée...

Avant ce débat, nous diffuserons grâce à nos amis du RABELAIS, l’immense chef-d’œuvre de Stanley KUBRICK, « Les sentiers de la gloire » avec Kirk DOUGLAS.

« Il y a quelques temps déjà, lors d’une projection du film « Les Sentiers de la Gloire », un ami me dit : « à ton avis Stanley Kubrick, est-il meilleur cinéaste ou meilleur historien ?
Les deux mon général, répondis-je sans hésiter. »
Indiscutablement, le film de Kubrick occupe une place à part dans la filmographie de la Grande Guerre. Mais, on le sait, la perfection n’étant pas de ce monde, il reste encore bien des no man’s land à découvrir : les cabinets ministériels où se décident les guerres, les salles d’état-major où s’élaborent les stratégies, les salons des châteaux où dînent, dansent et dorment les généraux, puis les tranchées où on nedort pas, ou peu, en attendant la mort. Celle donnée par l’ennemi ou celle crachée par les fusils des compagnons de combat. Parmi les 750 fusillés par l’armée française actuellement recensés, il y a Gilbert Gathier de Cluses, Fernand Inclair de Sallanches, Joseph Alfred Bussat de Présilly, Pierre Joseph Chappaz de Thorens...Des victimes d’une justice qui n’en était pas une et une guerre qui n’était pas la leur. » (Mino FAÏTA)

Annecy-Meythet
33 route de Frangy

Etablissement
Le Che
33 route de Frangy
74000 Annecy-Meythet

Patron : Veli
Téléphone du lieu : 04 50 22 02 93
Animateur : Philippe
Téléphone : 06 80 42 53 84
Rdv : 1er mercredi du mois à 19h30

Une sélection :

Un cours d’Autodéfense intellectuelle pour l’été Apprenez la langue de l’adversaire avec Olivier BESANCENOT AbonnésVoir

Le

Ne dites pas « cotisations sociales », dites « charges sociales », ne dites pas « vagues de licenciement », dites « plan de sauvegarde de l’emploi », ne dites pas « guichetier », dites « chargé de clientèle ». On connaît quelques-unes de ces entourloupes langagières, mais on ne mesure pas assez comment cette perversion du langage contamine les esprits et nous fait avaler l’idéologie dominante à notre insu. Contre cette violence verbale, Olivier Besancenot publie un Petit dictionnaire de la fausse monnaie politique.

[Extrait VIDÉO 08’58 + entretien RADIO 59’30]

Humanité et fermeté sont les deux mamelles de la France AbonnésVoir

Le

« C’est un projet de loi totalement équilibré. » Voilà comment le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb défend son projet de loi « Asile et immigration ». Pourtant, une trentaine d’associations ont déjà dénoncé une circulaire que le ministre de l’Intérieur souhaite maintenir : ce texte, signé par les ministres Gérard Collomb et Jacques Mézard, demande aux fonctionnaires de l’Office français de l’immigration et de l’intégration de vérifier la situation administrative des immigrés dans les centres d’hébergement d’urgence.

Aude Lancelin reçoit Arthur Messaud, de la Quadrature du Net Google et Facebook contre la démocratie AbonnésVoir

Le

Difficile de mobiliser les citoyens sur la question de la protection des données personnelles, ou des dangers que font courir aux libertés publiques des géants du web comme Google ou Facebook. C’est ce que tente de faire La Quadrature du Net, association de défense des droits et libertés des citoyens sur Internet, qui intervient depuis 2008 dans les débats concernant la liberté d’expression, le droit d’auteur, ou encore de la régulation des télécoms.

Travailler beaucoup moins, beaucoup mieux. SANS EMPLOI (Raphaël Liogier) Revenu universel ? Le POUR AbonnésÉcouter

Le

Vous hésitez entre Macron le révolutionnaire et Valls le révolté ? Voici un peu d’air frais pour vous sortir de ce captivant dilemme, un air de retour du droit à la paresse. Car, oui, nous en faisons de plus en plus en en faisant de moins en moins. C’est une constante dans l’histoire, de l’invention de la roue jusqu’à la révolution numérique, nous avons cherché à nous libérer de la torture du travail.

Aujourd’hui, pour la première fois dans l’histoire, nous produisons suffisamment de richesses pour satisfaire tous les besoins humains. Une excellente nouvelle, non ?