Les rendez-vous des Repaires

mai 2019

  • Pour notre repaire du mercredi 15 mai, nous regarderons sur le plan international, sur le plan national et européen et puis sur la gestion locale (directe ou indirecte) Bien entendu si vous le souhaitez, vos documents sont les bienvenus comme (...)

  • La PAC, les différents traités, l’environnement, le climat et la bio-diversité : nous avons invité une douzaine de partis, seuls 4 à 6 seront présents, le débat n’en sera que plus approfondi et portera sur ces 3 sujets principaux. Rendez-vous donc mardi 21 mai, 20h à Thonon - Espace des Ursules, entrée (...)

  • Pour ce prochain café repaire, on se posera une nouvelle fois la question de la décroissance en présence de Simon Moulin et de Marie Fouquay, les deux candidats angevins qui se sont présentés aux élections européennes sur la liste « Décroissance 2019 ». D’autres formations politiques ont été invitées à (...)

  • Pour notre prochain repaire messin au bar Shannon, pas de sujets fixés ! Les participants proposent puis choisissent les thèmes de discussion. Au maximum, quatre ou cinq de ces thèmes seront retenus. "Coup de cœur" ou "coup de gueule".... dans laquelle de ces catégories y aura-t-il le plus grand (...)

  • Café-débat : le Café repaire s’intéresse à l’impact des marches pour le climat. Leur origine (Greta Thunberg) leurs déroulements etc. On s’interrogera également sur la véracité du réchauffement. L’occasion de s’informer et de débattre autour d’un verre avant la pause (...)

Une sélection :

La chronique écosocialiste de Corinne Morel Darleux Le fond de l’air est vert : on ne perd pas toujours ! AbonnésVoir

Le

Aujourd’hui, Le Fond de l’air est vert exerce son droit de suite. Et même, son devoir de suite ! C’est vrai quoi, Corinne Morel Darleux évoque avec nous des tas de sujets passionnants, mais après ? Que deviennent-ils ? Que se passe-t-il ? Où en est-on ? Retour sur quelques-uns de nos sujets, et leurs suites - réjouissantes ou non.

Un entretien de Daniel Mermet avec Claire Rodier et Catherine Wihtol de Wenden Claire Rodier : « La seule solution raisonnable, c’est l’ouverture des frontières » AbonnésLire

Le

Entre 2000 et 2016, les migrants ont dépensé 15 milliards d’euros pour passer. Dans le même temps, l’Europe a dépensé 13 milliards d’euros pour les empêcher de passer. Un gâchis énorme, des politiques absurdes qui profitent aux démagogues, des budgets et des énergies qui pourraient favoriser l’intégration au profit de tous. Prenez le temps de lire cet entretien de Daniel MERMET avec deux des meilleures spécialistes engagées depuis longtemps sur les politiques migratoires, Claire RODIER, cofondatrice du réseau Migreurop, juriste au Gisti (Groupe d’information et de soutien des immigrés), et Catherine WIHTOL de WENDEN, directrice de recherche au CNRS, spécialiste des migrations internationales.