Les Repaires

Les Repaires n’ont rien lâché, bravo !

Certains les disaient morts, enterrés et déjà récupérés, mais les vrais Repaires de Là-bas si j’y suis n’ont pas lâché la rampe. À Bordeaux, Limoges, Paris ou Lille ces jours derniers, les soirées débats avec Daniel Mermet ont été de beaux succès, chaleureux et stimulants pour tous. Du coup beaucoup de Repaires souhaitent vite organiser une soirée de débat avec Daniel autour du projet en cours mais pour courir aux quatre coins de l’hexagone, il faut un minimum de logistique. Voici donc où nous contacter : contact@la-bas.org

Grâce à vous tous, nous dépassons les 18 000 abonnés. C’est un très bon résultat, nous pouvons déjà faire pas mal de choses et le chantier avance, mais nous devons encore réunir toutes nos forces pour décoller et nous maintenir en vol. Nous savons que nous pouvons compter sur les fidèles AMG, d’abord pour cette campagne d’abonnement, mais aussi pour les remarques, pour les infos, pour l’engagement dans la construction d’un nouveau média qui va continuer et développer les bagarres de Là-bas.

Pour annoncer vos prochains Repaires, débattre, donner des infos locales, écrivez à repaires@la-bas.org

LES REPAIRES DE LÀ-BAS, RÉSISTER À LA RÉSIGNATION

C’est en septembre 2005 que l’idée des Cafés Repaires a été lancée par Daniel Mermet, sur France Inter, dans son émission "Là-bas si j’y suis".

Dans votre village, dans votre quartier, il y a sans doute d’autres auditeurs, alors pourquoi ne pas se retrouver autour d’un verre pour refaire le monde ?

Il suffit de trouver un bistrot accueillant. Ensuite, prendre contact avec l’équipe de Là-bas pour nous communiquer vos coordonnées (repaires@la-bas.org). Ainsi, vous devenez le « correspondant – animateur » du repaire et vous figurez sur la liste officielle des repaires. Pour donner rendez-vous, parler de l’actualité de votre repaire et de votre région, c’est la même adresse (repaires@la-bas.org). N’hésitez pas à laisser aussi un message sur le nouveau répondeur de Là-bas au 01 85 08 37 37.

Et voilà, vous vous retrouvez au Café de la place ou au Bar des Sports. À vous d’animer les rencontres, d’organiser les débats, le temps de paroles, les sujets, les invités…

Mais attention, du routier au rentier, il faut que chacun puisse pousser la porte du Café Repaire de Là-bas si j’y suis. Le Repaire n’est pas un club où viennent se convaincre les convaincus ni la chapelle où l’éternel militant vient évangéliser ses congénères.

Avec plus de cent cinquante Repaires en France, mais aussi à Montréal, Barcelone, Londres ou Budapest, c’est chaque mois des milliers d’Auditeurs Modestes et Géniaux (AMG) qui participent, s’expriment, confrontent des idées, fomentent de grands complots, chantent et dansent et paient leur tournée. On se retrouve à 5 ou à 100, peu importe, la quantité ne fait pas la qualité. 

Voilà ce que dit Aurélie du Repaire de Marseille : « C’est une auto éducation en prise avec l’expérience de chacun, loin de la culture de distinction et de consommation, loin de la culture qui tombe du ciel et des personnages hors du commun, pour moi c’est le lieu d’une résistance à la soumission et à la résignation. »

Et surtout, les Repaires, c’est bien plus fort que tous les réseaux sociaux du monde, puisqu’on peut se voir en vrai.

Mais cette réussite attire aussi des convoitises. Ainsi des Repaires ont été contactés pour la vente de produits divers ou pour des mobilisations se réclamant de Là-bas si j’y suis (LBSJS) sans nous avoir consultés auparavant. En cas de doute n’hésitez pas à nous contacter.

Le répondeur : + 33 (0)1 85 08 37 37

Lire délivre

  • Voir

    LES BOUQUINS DE LA-BAS.
    Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Vos conseils sont bienvenus ! Oui, LIRE DELIVRE...

Les Rendez-vous des Repaires

  • Un cycle de NEUF conférences, rencontres, projections, lectures avec Alain Badiou ! Organisée par l’Université populaire du Pays d’Aubagne et de l’Étoile et le Repaire d’Aubagne, cette immense tournée va emmener Alain Badiou, du 24 novembre au 2 décembre, de Marseille à Aubagne en passant par (...)

    Aubagne

  • Le Bar d’à Côté - 33 rue Porte Carrée 35140 Saint-Aubin-du-Cormier - vous propose une rencontre avec le café Repaire de Liffré qui convie à des soirées thématiques tous les deuxièmes mercredi du mois, dans le café-brasserie L’Entre-temps. Ses animateurs nous présenteront son histoire, les thèmes débattus, (...)

    Liffré

  • Le repaire d’Annecy-Meythet LE CHE vous propose un débat avec Mino FAÏTA, historien, habitant vers Cluses, auteur d’ouvrages sur la Grande Guerre. Le thème sera : Fusillés de la Grande Guerre, morts pour et par la France, une page jamais fermée... Avant ce débat, nous diffuserons grâce à nos amis du (...)

    Annecy-Meythet
    33 route de Frangy

  • Exceptionnellement, le café repaire de Neuvy n’aura pas lieu le dernier vendredi du mois de novembre, mais le vendredi 8 décembre à 18h30. Le thème tournera autour des enjeux de la monnaie locale, en présence de trois membres du collectif « Le Soudicy », Sylvie Mazard, Agnès Dollet et Michel (...)

    Neuvy
    24, rue Saint-Vincent

  • La commercialisation des données personnelles est devenue un marché juteux qui intéresse les sociétés vivant de publicités. Comment le système fonctionne-t-il ? Comment s’en protéger au mieux ? L’installation de compteurs communicants tels que le Linky pour l’électricité interroge sur l’utilisation des (...)

Une sélection :

Un reportage de Dillah Teibi Charles Piaget : c’est possible ! AbonnésÉcouter

Le

Avant Macron et son monde, notre premier adversaire, c’est notre propre résignation. Un formidable appareil idéologique nous a persuadés que rien d’autre n’est possible et que nous n’y pouvons rien ou presque, tout juste nous en remettre à un homme qui va s’opposer en notre nom. Pourtant, notre histoire est pleine de luttes superbes, solidaires, ardentes, têtues et sans lesquelles l’avidité imbécile des patrons de Macron aurait fait de ce monde un petit tas de poussière. Il y a bientôt un demi-siècle, les murs disaient « l’imagination au pouvoir ». Une lutte formidable allait donner de la vie à ces mots. LIP.

Déborah, championne du monde de bodybuilding ET thanatopractrice Le culte du corps, à la vie, à la mort (1/2) AbonnésÉcouter

Le

« Vous dansez Mademoiselle ?… vous êtes charmante, on doit vous le dire souvent… Oh, mais vous êtes musclée !… Ah, vous êtes championne de bodybuilding ? Ah, je me disais aussi… Et dans la vie, vous faites quoi ?… pardon ? Thanato… euh… thanatopractrice ?… euh, le truc sur des cadavres ?… vous les maquillez… vous les préparez… vous les videz de leur sang ?… euh… et ben, bonne soirée, euh… je sais même pas votre prénom… Déborah ?… Et ben au revoir Déborah ! »