La sociologue et l’ourson Abonnés

Le

Ce film est visible pour les abonnés jusqu'au 6 juillet 2018 seulement. Retrouvez un nouveau film chaque 1er samedi du mois avec votre abonnement à Là-bas si j'y suis.

De septembre 2012 à mai 2013, la France s’enflamme sur le projet de loi du Mariage pour tous. Pendant ces neuf mois de gestation législative, Ia sociologue Irène Théry raconte à son fils les enjeux du débat. De ces récits nait un cinéma d’ours en peluches, de jouets, de bouts de cartons.
Portrait intime et feuilleton national, ce film nous fait redécouvrir ce que nous pensions tous connaître : la famille.



Irène Théry est sociologue, directrice d’études à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales, spécialisée dans la sociologie du droit de la famille, de la vie privée et des rapports de genre. Elle a publié plusieurs ouvrages sur les mutations du droit et de la justice de la famille, le « démariage », les familles recomposées et la distinction de sexe. Elle travaille depuis quinze ans sur la Procréation Médicalement Assistée (PMA) et les métamorphoses de la filiation.
Depuis vingt ans, Irène Théry s’est impliquée dans le soutien aux droits des personnes LGBT. Elle a mené en 1995-97 une enquête sur les relations entre les personnes séropositives et leurs proches.
Elle a participé au premier colloque de l’association Aides sur le contrat d’union sociale en 1996 et a contribué au texte du projet de Pacs en 1998-99. Au début des années 2000, elle a soutenu le combat de Philippe Fretté devant la CEDH pour l’adoption par les homosexuels. Puis elle a inscrit les familles homoparentales au cœur de son travail de recherche sur la PMA et la GPA. Ce travail de longue haleine l’a amenée à s’engager fortement pour le Mariage pour tous et l’ouverture de la PMA aux couples de femmes lors de l’élection de François Hollande.
Début 2014, elle a proposé, dans un rapport remis au gouvernement français, un vaste ensemble de réformes de la filiation, des origines et de la parentalité, mettant à égalité toutes les familles que ce soit par la procréation, l’adoption ou l’assistance médicale à la procréation.


Chronologie de la loi du 17 mai 2013

Mai 2012

Élection de François Hollande.
« L’engagement 31 » de son programme électoral prévoit l’ouverture du mariage et de l’adoption aux couples de personnes de même sexe.

Juillet 2012

La Ministre de la famille Dominique Bertinotti annonce la préparation du projet de loi.

Août 2012

A l’occasion de l’Assomption, la Conférence des Evêques de France appelle à prier contre le projet du gouvernement.

Septembre 2012

Christiane Taubira, garde des Sceaux, révèle les grandes lignes du projet dans la presse. Les représentants des trois religions monothéistes réagissent contre le projet.

Octobre 2012

Premières manifestations des opposants.
« Fronde des maires » : 1700 maires s’engagent à ne pas marier les couples homosexuels. Le gouvernement annonce une loi sans l’accès à la PMA pour les couples de femmes.
L’examen du projet est repoussé pour faire place au débat.

Novembre 2012

Le projet est adopté en Conseil des Ministres. La Commission des Lois de l’Assemblée Nationale entame ses auditions. Premières manifestions menées par Frigide Barjot et le nouveau collectif la Manif pour Tous.
François Hollande évoque “la liberté de conscience” pour les maires qui refuseraient de célébrer les mariages homosexuels, puis corrige ses paroles suite aux nombreuses réactions.

Décembre 2012

Manifestations de soutien au Mariage pour tous dans de nombreuses villes de France, à l’appel des associations LGBT et partis de gauche.

Janvier 2013

Deuxième grande manifestation de la Manif pour Tous, suivie d’une nouvelle manifestation de soutien au projet de loi.
Le 29, Christiane Taubira ouvre les discussions à l’Assemblée Nationale, elles dureront onze jours. 5000 amendements sont déposés par l’opposition.

Février 2013

Le projet est adopté en première lecture à l’Assemblée.

Mars 2013

Troisième grande manifestation de la Manif pour Tous sur les Champs-Élysées, le ton monte, premiers heurts avec la police, premiers signes de dissension au sein de la direction de ce collectif.

Avril 2013

Multiplication des actions des opposants, veilles, comités d’accueils, manifestations, pétitions etc.
Les violences homophobes augmentent. Le 8, le visage tuméfié de Wilfred de Bruijn, agressé en plein Paris, fait le tour des réseaux sociaux.
Le projet est adopté par le Sénat et, le 23 avril, par le vote solennel de l’Assemblée Nationale.

Mai 2013

Le Conseil constitutionnel valide le texte et le 17 François Hollande promulgue la loi : le mariage est ouvert aux couples homosexuels.
La Manif Pour Tous, désormais sans Frigide Barjot, annonce de nouvelles manifestations.
Le 29, célébration à Montpellier du premier mariage de même sexe en France.

Abonnez-vous pour accéder à tous nos contenus, c’est très simple !

Depuis 1989 à la radio, Là-bas si j’y suis se développe avec succès aujourd’hui sur le net. En vous abonnant vous soutenez une manière de voir, critique et indépendante. L’information a un prix, celui de se donner les moyens de réaliser des émissions et des reportages de qualité. C’est le prix de notre travail. C’est aussi le prix de notre indépendance, pour ne pas être soumis financièrement aux annonceurs, aux subventions publiques ou aux pouvoirs financiers.

Je m'abonne J'offre un abonnement

Déjà abonné.e ?
Identifiez-vous

Un film d’Etienne Chaillou et Mathias Théry

produit par Quark
distribué par Docks 66

sortie DVD : 26 octobre 2016

C'est vous qui le dites…Vos messages choisis par l'équipe

Les bouquins de LÀ-BASLire délivre

  • Voir

    La bibliothèque de LÀ-BAS. Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Lire délivre...

    Vos avis et conseils sont bienvenus !

Une sélection :

« Le Président des ultra-riches », le nouveau livre des Pinçon-Charlot (Zones, 2019) LA VIOLENCE DES ARROGANTS : JUSQU’OÙ ? AbonnésVoir

Le

Rien à faire, malgré les gros moyens, la com’, les médias, la frime et les débats, l’entourloupe Macron ne marche plus. Il ne reste qu’à faire tirer contre le peuple, faire arracher les yeux et les mains des gueux, le samedi de préférence. Mais les gueux résistent et les Français sont avec eux. À l’appui de cette guerre de classes, les Pinçon-Charlot apportent des armes et des outils efficaces et tranchants contre cette oligarchie aux pieds d’argile. En attendant l’autopsie finale. Un entretien avec Monique Pinçon-Charlot, qui publie avec Michel Pinçon Le Président des ultra-riches. Chronique du mépris de classe dans la politique d’Emmanuel Macron (Zones, 2019).

À La Courneuve, les « gilets rouges » de la CGT réinventent un service public au service du public AbonnésÉcouter

Le

« L’électricité, c’est la vie, et nous, on est des "gilets rouges" ! » La formule est de Nicolas Noguès, un militant CGT. Avec des collègues syndicalistes, il occupe une ancienne boutique EDF à la Courneuve, en Seine-Saint-Denis. Leur opération a débuté le 14 novembre 2018, soit trois jours avant le premier acte des « gilets jaunes ». Alors c’est vrai, c’est moins spectaculaire. Et du coup, il y a moins de journalistes pour couvrir l’événement. Pourtant, là aussi, dans ce coin du 93, il est question de proximité et d’accès aux services publics pour des usagers sacrifiés sur l’autel de la dématérialisation.

Une série de reportages en dix épisodes Vous êtes seul, célibataire ? Là-bas vous aide à rencontrer quelqu’un ! [INTÉGRALE] AbonnésÉcouter

Le

Tout le monde ne se pose pas la question, mais beaucoup quand même : comment rencontrer quelqu’un ? Où choper un mec ? Où draguer une fille ? Dans la rue, dans un bar, au bureau ? Sur un site de rencontre, avec une application ? Pour une nuit, pour la vie ? Chacun ses trucs, mais au fait, comment font les autres ? Sophie Simonot est allée vous poser la question. Une série de reportages en dix épisodes, dans des milieux et des générations différentes, des réponses et des silences inattendus…