GISCARD ÉTAIT UN FOU DE LA CHASSE, VRAIMENT FOU

GISCARD : TIREZ LA CHASSE ! Abonnés

1

Le

Un viandard, un obsédé de la chasse, un cinglé du sang chaud des bêtes, du faisan à l’éléphant, de l’ours à l’antilope, du buffle à la perdrix, partout dans le monde, de Chambord au Tibet, des forêts de Pologne au cœur de l’Afrique, il était hanté par une obsession : chasser, chasser, chasser !

Peu importe le protocole et les affaires du monde, d’abord, il fallait tuer. Non pas tuer, d’ailleurs, mais tirer. Il ne laissait pas les gardes achever les bêtes, il voulait tirer sans cesse. Et le lendemain, on trouvait dans les fourrés les bêtes tremblantes, encore dans leur agonie.

Certes, de Juan Carlos à Serge Dassault, depuis longtemps on sait que les rois du monde font leurs petites affaires en s’étreignant devant le cadavre chaud d’une antilope ou d’un éléphant, on sait comment people et milliardaires aiment à faire des selfies, les pieds dans les tripes d’une gazelle. Mais Giscard est allé plus loin, beaucoup plus loin.

La rumeur circulait à l’époque de sa présidence, on s’indignait souvent dans le camp contestataire, Gilbert Laffaille en fit même une chanson, mais les grands médias n’étaient pas plus téméraires qu’aujourd’hui.

Cependant, début 1981, dans le premier numéro des Dossiers du Canard, un long article détaillait l’ampleur de cette dinguerie cynégétique. Nous en publions de larges extraits grâce aux confrères du Canard qui nous ont communiqué ces archives. Précisons bien que nous sommes en 1981. Difficile d’imaginer le nombre d’animaux abattus depuis cette date, puisque c’est en 2018, à 91 ans, que ce grand prédateur a enfin raccroché son fusil. Déjà à l’époque, documents et images sur le sujet disparaissaient soigneusement. Avec Internet, les agences de e-réputation ont fait le ménage et c’est à peine si aujourd’hui, dans le flot d’hommages suite à sa mort, le Giscard chasseur, le « grand » chasseur, est évoqué.

Aussi, nous vous proposons cette lecture dédiée à toutes les bêtes sauvages de la terre qui remercient le Covid et sourient, soulagées par la disparition d’un de leurs tueurs parmi les plus fanatiques.

Abonnez-vous pour accéder à tous nos contenus, c’est très simple !

Depuis 1989 à la radio, Là-bas si j’y suis se développe avec succès aujourd’hui sur le net. En vous abonnant vous soutenez une manière de voir, critique et indépendante. L’information a un prix, celui de se donner les moyens de réaliser des émissions et des reportages de qualité. C’est le prix de notre travail. C’est aussi le prix de notre indépendance, pour ne pas être soumis financièrement aux annonceurs, aux subventions publiques ou aux pouvoirs financiers.

Je m'abonne J'offre un abonnement

Déjà abonné.e ?
Identifiez-vous

L'équipe de Là-bas attend vos messages dans les commentaires et sur le répondeur au 01 85 08 37 37 !

C'est vous qui le dites…Vos messages choisis par l'équipe

Les bouquins de LÀ-BASLire délivre

  • Voir

    La bibliothèque de LÀ-BAS. Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Lire délivre...

    Vos avis et conseils sont bienvenus !

Dernières publis

Une sélection :

Aude Lancelin reçoit la sociologue Danièle Linhart Danièle Linhart : « Le management demande de faire un usage de soi rentable » AbonnésVoir

Le

Tout travail produit de la souffrance, tout système de production produit de la contrainte, en quoi l’entreprise contemporaine se distingue-t-elle sur ce point des systèmes du passé ? Pour en discuter, nous recevons aujourd’hui la sociologue Danièle Linhart, directrice de recherche émérite au CNRS, auteure de nombreux travaux sur la question, parmi lesquels La comédie humaine du travail.

TRUMP SUR LE TRÔNE. À Boston, après les élections américaines, un entretien exclusif avec NOAM CHOMSKY NOAM CHOMSKY : Trump est-il une menace pour le monde ? AbonnésVoir

Le

Pour Noam CHOMSKY, depuis plusieurs années, les États-Unis sont mûrs pour l’avènement d’une figure autoritaire. Celui que MICHAEL MOORE décrit comme « lamentable, ignorant, clown à mi-temps et sociopathe à plein-temps » est élu président des États-Unis. Voici Ubu Roi à la Maison-Blanche.