NOTRE-DAME DE PARIS, LA VRAIE

C’EST ELLE QUI A MIS LE FEU !

Le

Cet article est en accès libre grâce aux abonnés modestes et géniaux, mais…

…sans publicité ni actionnaires, Là-bas si j’y suis est uniquement financé par les abonnements. Sans les abonnés, il ne nous serait pas possible de réaliser des émissions et des reportages de qualité. C’est le prix de notre indépendance  : rejoignez-nous  !

Je m'abonne J'offre un abonnement

Les pompiers ne vous le diront pas, ni les enquêteurs, ni l’Élysée, ni Stéphane Bern, ni le clergé et encore moins le pape, mais tous savent bien qui est l’allumeuse. En voici la preuve.

Notre-Dame de Paris : C’EST ELLE QUI A MIS LE FEU !
par Là-bas si j'y suis

Bohémienne, autrement dit Romm. Aujourd’hui Esmeralda ferait l’objet d’une reconduite à la frontière par un quelconque Manuel Valls. Mais la « Gitane » avec sa danse « lascive et passionnée » a longtemps été la figure opposée à l’ordre bourgeois et puritain, la femme libre, la brune diablesse opposée à la vierge sage et fade. En 1956, c’est la sublime Gina Lolobrigida (toujours de ce monde) qui immortalisait Esmeralda, avec Anthony Quinn en Quasimodo auquel chaque garçon s’identifiait tel le ver de terre amoureux d’une étoile. Un film de Jean Delannoy avec un scénario de Jean Aurenche et Jacques Prévert d’après notre grand Victor. Ah Gina, je t’aurais donné tout mon royaume ! Aujourd’hui quelques fines tranches de mes impôts serviront à reconstruire le décor.

Daniel MERMET


C'est vous qui le dites…Vos messages choisis par l'équipe

Les bouquins de LÀ-BASLire délivre

  • Voir

    La bibliothèque de LÀ-BAS. Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Lire délivre...

    Vos avis et conseils sont bienvenus !

Dernières publis

Une sélection :

Violences policières, impunité, une tradition française [ARCHIVES] Charonne, un crime d’État Accès libreÉcouter

Le

8 février 1962. La police charge, les manifestants s’écrasent dans l’escalier du métro Charonne, les flics cognent et balancent des grilles d’arbres sur la foule. Neuf morts, des dizaines de blessés. Une émotion énorme. Il aura fallu attendre 60 ans pour que l’État du bout des lèvres rendent aujourd’hui hommage aux victimes mais en se gardant bien d’évoquer les vrais responsables de ce crime d’État. Voici notre émission de 2002, avec Pierre Vidal-Naquet, Alain Cuniot, Didier Daeninckx, et nos amis de la Compagnie Jolie Môme qui avaient créé une chanson pour ce reportage. Sans oublier Leny Escudero...

L’édito du mercredi, c’est le Mercredito ! Par Daniel Mermet (VIDÉO et PODCAST) Le Mercredito #29 | Il y a 80 ans, la bataille de Stalingrad AbonnésVoir

Le

Stalingrad, 2 février 1943. La victoire au bout de 200 jours et deux millions de morts. Comme prévu, Poutine n’a pas manqué de récupérer cet anniversaire dans le conflit actuel, en rapprochant l’Ukraine de l’Allemagne nazie. Un nouveau buste de Staline a notamment été inauguré pour l’occasion. Dans la crainte d’être soupçonné d’apporter de l’eau à son moulin, les grands médias n’ont guère évoquer cet anniversaire, alors qu’il s’agit d’un des plus grands évènements du XXe siècle, que nous vous racontons dans ce Mercredito spécial.