Entretien avec Olivier Milleron, cardiologue, collectif Inter Hôpitaux

Olivier Milleron : « le personnel hospitalier s’en va » Abonnés

1

Le

Olivier Milleron est cardiologue à l’AP-HP, membre du collectif Inter Hôpitaux. Notre reporter Dillah Teibi l’a rencontré pour son reportage « HÔPITAL PUBLIC, RISQUE DE SATURATION. "Macron paralyse le pays parce que l’hôpital manque de lits" ». Pour le docteur Milleron, la situation dans les hôpitaux est pire qu’au moment de la première vague de l’épidémie. Pour aller plus loin, à oreille reposée, voilà la version écrite de son témoignage.

Abonnez-vous pour accéder à tous nos contenus, c’est très simple !

Depuis 1989 à la radio, Là-bas si j’y suis se développe avec succès aujourd’hui sur le net. En vous abonnant vous soutenez une manière de voir, critique et indépendante. L’information a un prix, celui de se donner les moyens de réaliser des émissions et des reportages de qualité. C’est le prix de notre travail. C’est aussi le prix de notre indépendance, pour ne pas être soumis financièrement aux annonceurs, aux subventions publiques ou aux pouvoirs financiers.

Je m'abonne J'offre un abonnement

Déjà abonné.e ?
Identifiez-vous

C'est vous qui le dites…Vos messages choisis par l'équipe

Les bouquins de LÀ-BASLire délivre

  • Voir

    La bibliothèque de LÀ-BAS. Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Lire délivre...

    Vos avis et conseils sont bienvenus !

Dernières publis

  • Noam Chomsky : « Trump est le pire criminel de tous les temps » Accès libre

    -

    Lire

    En trois cent cinquante années de démocratie parlementaire, il n’y a rien eu de comparable à ce qui se passe aujourd’hui à Washington.
    Au moment où le bouffon le plus sinistre du capitalisme américain quitte la piste, voici un entretien avec Noam Chomsky, publié dans le New-Yorker du 30 October 2020, qui donne la mesure – ou plutôt la démesure – des dégâts sans précédent et de l’influence durable des quatre années de Donald Trump sur le monde.

  • Pour des milliers de prostituées, une misère sans aide OUI, JE SUIS UNE PUTE, ET ALORS ? QUE DEVIENT SAM ? Abonnés

    -

    Écouter

    Oui, je suis une pute, et alors ? SAM le proclame bien fort. Elle assume. Mais les infirmières de la sexualité publique sont dans une mauvaise passe, et même plus de passes du tout. Ce salaud de Covid a chassé le client, et SAM ne s’est pas encore convertie au télétravail. En plus de ça, il y a cette loi de 2016 qui pénalise le client, et comme beaucoup de ses 30 000 collègues, elle a vu son chiffre d’affaires s’effondrer. Et aucun filet social. Juste un RSA et encore. Et ces vaches de bourgeois qui les appellent des filles de joie.

  • Didier Porte Hebdo : chaque vendredi, la revue de presse indispensable ! Didier Porte se demande si Finkielkraut mérite autant qu’on s’intéresse à lui Abonnés

    -

    Voir

    De retour de mon stage d’acclimatation à la maison de retraite le « Chrysanthème jovial », réservé aux artistes de gauche dans la débine, je m’imaginais que, pendant mon absence, le niveau du grand débat général sur le thème « doit-on débattre de tous les sujets de débat qui nous tombent sur le micro ? » avait baissé d’un cran. Que non pas, malheureux ! En entendant l’académicien proférer des insanités sur le viol d’un adolescent par son beau-père qui aurait pu le devenir (académicien), j’ai compris que rien ne changerait, non, jamais. Pour en débattre, c’est ici.

  • À l’origine des pandémies, l’élevage industriel d’animaux Quand l’agro-industrie génère des épidémies Abonnés

    -

    Écouter

    Et si l’agro-industrie était davantage responsable de la diffusion des virus d’origine animale que le marché aux animaux local – désormais illégal – du fin fond de la Chine ? C’est la thèse que défend Lucile Leclair dans Le Monde diplomatique ce mois-ci, et plus longuement dans un livre intitulé Pandémies, une production industrielle (Seuil, 2020).

  • Avec Martine Bulard, du Monde diplomatique En Asie, la grande fuite en avant néolibérale Abonnés

    -

    Écouter

    L’information est passée relativement inaperçue, mais le 15 novembre dernier, quinze pays asiatiques ont signé l’accord de libre-échange le plus important au monde, puisqu’il couvre 28 % du commerce mondial et 2,2 milliards d’individus. Alors qu’on avait pu espérer que l’échec des politiques néolibérales, la crise des surprimes de 2008, le dérèglement climatique ou encore la récente pandémie aurait pu mettre un coup d’arrêt à ces traités de libre-échange qui favorisent les délocalisations, la signature de ce « partenariat économique régional global » conforte la puissance économique et géopolitique de la Chine, qui se verrait bien en nouveau maître du marché mondial, à la place des États-Unis.

  • Chaque vendredi, la revue de presse indispensable ! Chez Bolloré, la liberté d’expression à géométrie variable Abonnés

    -

    Voir

    Et la santé ! En guise de vœu pour la nouvelle année, Dillah Teibi s’est penché sur la question qui est sur toutes les lèvres en ce moment : le vaccin. D’après un récent sondage Odoxa, six Français sur dix auraient l’intention de ne pas se faire vacciner, y compris chez le personnel soignant. Et ça, ça étonne Dillah. Jonathan Duong, lui, revient sur les récents licenciements à Canal+, à côté desquels on est passé un peu vite pendant les fêtes (mais n’était-ce pas là le but ?) : celui de Sébastien Thoen et de Stéphane Guy pour cause de lèse-Praud. Y aurait-il un problème de liberté d’expression dans le groupe Bolloré ? Mais non, regardez ! Pascal Praud et Éric Zemmour peuvent dire ce qu’ils veulent, eux !

  • Nommer l’innommable. Inceste et viol d’enfant : comment osait-on en parler il y a 20 ans ? Une émission du 4 mai 1999. PODCAST VIOLS, INCESTE : « SI JE ME FOUS EN L’AIR, JE SUPPRIME LE VRAI PROBLÈME » Accès libre

    -

    Écouter

    La publication du livre de Camille Kouchner, qui révèle les abus sexuels d’un important personnage sur son beau-fils mineur, nous a remis en mémoire une émission très particulière d’il y a plus de vingt ans. Dans une longue lettre, un auditeur nous avait confié de terribles confidences. Durant des années, il avait été sexuellement abusé par son frère aîné. Malgré le temps, il restait hanté et pire encore, il redoutait de reproduire ces actes sur ses propres enfants. En outre, il savait que sa sœur, elle aussi, avait été abusée par le même frère aîné mais il n’en avait jamais parlé avec elle. Ce que voulait cet auditeur, c’est témoigner publiquement contre un tabou trop souvent enfoui dans les nœuds pourrissants des secrets de famille.

  • Assange : victoire, mais… Abonnés

    -

    Lire

    Immense soulagement pour Julian Assange. Joie et larmes pour toutes celles et ceux qui le soutiennent fidèlement à travers le monde. La justice britannique vient de refuser d’extrader le fondateur de WikiLeaks vers les États-Unis où il risque un emprisonnement jusqu’à la fin de ses jours. La juge Vanessa Baraitser a rejeté la demande américaine d’extradition.

    Mais cette victoire a des limites.

    D’abord, il faut rappeler que Julian Assange (49 ans) a été incarcéré en avril 2019 à Londres, après avoir été sept ans enfermé entre quatre murs dans l’ambassade de l’Équateur à Londres, qui lui avait accordé l’asile avec interdiction d’en sortir, sous peine d’extradition vers les États-Unis, où il a été condamné à une peine de 175 ans. Son crime ? Avoir diffusé, à partir de 2010, plus de 700 000 documents classifiés sur les activités militaires et diplomatiques des États-Unis en Irak et en Afghanistan. Dans les documents publiés via WikiLeaks figurait une vidéo montrant des civils tués par des hélicoptères américains en Irak en juillet 2007, avec deux journalistes de l’agence Reuters parmi les victimes.

  • UNE NOUVELLE SÉRIE DE SOPHIE, EN QUATRE ÉPISODES À PODCASTER TOUTE LA VIE DE PAULETTE LA ROUGE (99 ans et demi) [INTÉGRALE] Abonnés

    -

    Écouter

    99 ans et demi, bon pied, bon œil, Paulette nous raconte sa vie depuis la Vendée la plus pauvre jusqu’à sa famille d’aujourd’hui, ses galères, ses places de domestique, ses amours, ses enfants, ses idées. Une vie fière et modeste éclairée par une phrase entendue à Paris durant l’occupation, dans une famille de résistants, à la fois Juifs et communistes : « de chacun selon ses moyens, à chacun selon ses besoins ». C’est la phrase qu’elle souhaite sur sa tombe, mais c’est pas pour demain !

    UNE NOUVELLE SÉRIE DE SOPHIE SIMONOT, EN QUATRE ÉPISODES À PODCASTER.

  • Bonne musique quand même ! 20 août 1972 : WATTSTAX ! Un concert d’anthologie… Accès libre

    -

    Voir

    Un documentaire musical génial de Mel STUART sur l’immense concert du 20 août 1972 au Coliseum de Los Angeles, pour le septième anniversaire des émeutes de WATTS. Dix mille spectateurs venus des quartiers déshérités, six heures de concert, avec entre autres Isaac Hayes, Albert King, Melvin Van Peebles et Jesse Jackson : « JE SUIS PEUT-ÊTRE PAUVRE, MAIS JE SUIS QUELQU’UN… »

  • Ce que vous avez peut-être raté cette année LA PESTE A BOULEVERSÉ L’HISTOIRE, COMME TOUTES LES ÉPIDÉMIES Accès libre

    -

    Voir

    Regardez dans votre mémoire historique. Vous voyez la guerre, la lutte, la conquête, le crime, l’invention, la catastrophe, mais vous ne voyez ni la peste, ni le choléra, ni la grippe espagnole. Pourtant, les grandes épidémies mènent le monde et le bouleversent en profondeur. En 1974, à l’ORTF, l’excellent Pierre Dumayet consacrait son émission « Histoire des gens » à la peste, dont plusieurs épidémies ont marqué l’histoire de l’Europe.

  • Ce que vous avez peut-être raté cette année Oui mais bientôt, retour à la normale ! Accès libre

    -

    Lire

    On ne remerciera jamais assez le cancer et Jésus.

    Oui, tout d’abord, merci au cancer. Car s’il n’avait pas eu un cancer en 1985, à 34 ans, Gerhard Haderer aurait eu la vie indigente d’un « créateur » publicitaire. Or, c’est lorsqu’il fut opéré (et guéri) qu’il a tout laissé tomber et s’est tourné à fond vers le genre de dessins que vous allez (re)découvrir, si puissants, si violents qu’ils se passent de tout commentaire, à part quelques gloussements, quelques éclats de rire et pas mal de silences dans le genre grinçant.

    Ensuite, merci à Jésus. Et surtout à Monseigneur Christoph Schönborn, cardinal, archevêque de Vienne. En 2002, Gerhard Haderer publiait La Vie de Jésus, un surfeur drogué à l’encens, ce qui faisait un peu scandale dans la très catholique Autriche, si bien que le cardinal archevêque, hors de lui, crut bon de donner l’ordre à l’auteur de présenter ses excuses aux chrétiens pour avoir ridiculisé le fils de Dieu. Au passage, on le voit, l’Islam n’a pas le monopole du refus des caricatures, mais celles-ci eurent beaucoup moins d’écho chez nos défenseurs de la liberté d’expression. Et bien entendu, comme toujours, la censure assura le succès de l’album, qui atteignit 100 000 exemplaires en quelques jours.

    Le capitalisme est comparable à une autruche qui avale tout, absolument tout. Mais là, quand même, il y pas mal de dessins de Gerhard Haderer qui lui restent, c’est sûr, en travers de la gorge. On peut rêver et c’est déjà beaucoup.

Une sélection :

Là-bas fête ses trente ans. Une nouvelle série de Rencontres de Sophie en huit podcasts AVEC LAQUELLE, SUR L’ÎLE DÉSERTE ? (08/08) AbonnésÉcouter

Le

Quelle émission vous emporteriez parmi celles qui vous ont surpris, enchantés, choqués, bouleversés ou ravi vos oreilles depuis trente ans ? On a reçu un tas de superbes réponses, merci à vous chères et chers AMG, on s’y attendait mais pas à ce point-là. Dans tout ça, Sophie a choisi huit messages, suivis de huit rencontres à savourer en huit podcasts. Huit fois la preuve que c’est vous les meilleurs…

TRUMP SUR LE TRÔNE. À Boston, après les élections américaines, un entretien exclusif avec NOAM CHOMSKY NOAM CHOMSKY : Trump est-il une menace pour le monde ? AbonnésVoir

Le

Pour Noam CHOMSKY, depuis plusieurs années, les États-Unis sont mûrs pour l’avènement d’une figure autoritaire. Celui que MICHAEL MOORE décrit comme « lamentable, ignorant, clown à mi-temps et sociopathe à plein-temps » est élu président des États-Unis. Voici Ubu Roi à la Maison-Blanche.

Aude Lancelin reçoit la sociologue Danièle Linhart Danièle Linhart : « Le management demande de faire un usage de soi rentable » AbonnésVoir

Le

Tout travail produit de la souffrance, tout système de production produit de la contrainte, en quoi l’entreprise contemporaine se distingue-t-elle sur ce point des systèmes du passé ? Pour en discuter, nous recevons aujourd’hui la sociologue Danièle Linhart, directrice de recherche émérite au CNRS, auteure de nombreux travaux sur la question, parmi lesquels La comédie humaine du travail.