Mobilisation des Ehpad. Un reportage de Sophie Simonot

Tu verras, à l’Ehpad, tu seras bien ! Abonnés

1

Le

[EXTRAIT] Tu verras, à l’Ehpad, tu seras bien !

La mobilisation exemplaire du personnel de l’Ehpad des Opalines, dans le Jura, qui a mené cet été une grève de 117 jours contre leur direction, a mis au centre des débats la question de la prise en charge des personnes âgées en France.

Depuis, la lutte des Opalines et de sa porte-parole Anne-Sophie Pelletier a fait des petits : partout, des équipes de soignants, dans le privé comme dans le public, se mettent en grève pour revendiquer de meilleures conditions de travail et dénoncer des restrictions budgétaires les obligeant à maltraiter les résidents des maisons de retraite.

Le 30 janvier, c’était journée d’action nationale : rassemblements, actions et manifestations se tenaient partout en France. Une journée très fortement suivie, aussi bien par le personnel des Ehpad que par celui des services d’aides à domicile. Un taux de mobilisation inédit (une personne sur trois dans les Ehpad selon la Direction générale de la cohésion sociale) pour un mouvement inédit, qui a rallié l’ensemble des syndicats ainsi qu’une partie des directeurs d’établissements, et très largement soutenu par la population.

Pour soutenir une « cause nationale », et qui nous concerne tous.

Un reportage de Sophie Simonot.


Merci à Albert Papadacci, délégué CGT Korian, merci au personnel en grève de l’établissement Korian Saint-Charles à Sceaux, merci à Pascal Champvert, président de l’Association nationale des directeurs au service des personnes âgées (AD-PA), à Grégoire Bellut et à Hélène Leenhardt du collectif « Habiter Autrement ».

Programmatin musicale :
- Jean Ferrat : Tu verras, tu seras bien
- Didier Super : Petit caniche, peluche pour vieux

Abonnez-vous pour accéder à tous nos contenus, c’est très simple !

Depuis 1989 à la radio, Là-bas si j’y suis se développe avec succès aujourd’hui sur le net. En vous abonnant vous soutenez une manière de voir, critique et indépendante. L’information a un prix, celui de se donner les moyens de réaliser des émissions et des reportages de qualité. C’est le prix de notre travail. C’est aussi le prix de notre indépendance, pour ne pas être soumis financièrement aux annonceurs, aux subventions publiques ou aux pouvoirs financiers.

Je m'abonne J'offre un abonnement

Déjà abonné.e ?
Identifiez-vous

Spécial infogrèveEnvoyez vos infos à infogreve@la-bas.org

C'est vous qui le dites…Vos messages choisis par l'équipe

Les bouquins de LÀ-BASLire délivre

  • Voir

    La bibliothèque de LÀ-BAS. Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Lire délivre...

    Vos avis et conseils sont bienvenus !

Les Rendez-vous des Repaires

Dernières publis

Une sélection :

À La Courneuve, les « gilets rouges » de la CGT réinventent un service public au service du public AbonnésÉcouter

Le

« L’électricité, c’est la vie, et nous, on est des "gilets rouges" ! » La formule est de Nicolas Noguès, un militant CGT. Avec des collègues syndicalistes, il occupe une ancienne boutique EDF à la Courneuve, en Seine-Saint-Denis. Leur opération a débuté le 14 novembre 2018, soit trois jours avant le premier acte des « gilets jaunes ». Alors c’est vrai, c’est moins spectaculaire. Et du coup, il y a moins de journalistes pour couvrir l’événement. Pourtant, là aussi, dans ce coin du 93, il est question de proximité et d’accès aux services publics pour des usagers sacrifiés sur l’autel de la dématérialisation.

Une grande enquête de Dillah Teibi et Kévin Accart ADP : LA GRANDE ARNAQUE Accès libreVoir

Le

Pourquoi privatiser les aéroports de Paris ? Pourquoi offrir une telle machine à cash aux actionnaires ? Pourquoi vendre un « bijou de famille » construit avec les impôts des Français ? Les enquêtes d’opinion indiquent que 2/3 des Français sont opposés à cette privatisation. Ils n’ont pas oublié l’énorme arnaque de la privatisation des autoroutes et ils savent bien dans leur vie, autour d’eux, les dégâts entrainés par les privatisations depuis des années.