Un reportage de Gaylord Van Wymeersch

SAMEDI, LES BOURGEOIS SE MURENT ! Abonnés

1

Le

Place Charles-de-Gaulle, on se barricade derrière des murs en parpaing (photo : Gaylord Van Wymeersch)

[EXTRAIT] Samedi, les bourgeois se murent ! [RADIO]

À BAS LA BOURGEOISIE ! FAIRE DANSER LES BOURGEOIS ! ON VA CASSER DU BOURGEOIS ! Les graffitis ne sont pas encore effacés autour de la place de l’Étoile. Événement rare, la « canaille » a mis le feu chez les riches. À la veille d’un nouveau « samedi jaune », pour se protéger certains n’hésitent pas à se faire construire des murs de parpaing !

Dans les beaux quartiers de la capitale, mis à sac la semaine dernière par les hordes de casseurs, les habitants redoutent à nouveau le déferlement des séditieux en gilet, des putschistes jaunes fluo et des émeutiers sans-culottes.

Alors, dans le triangle d’or, on s’organise. On répare, on remplace les vitrines brisées, on évacue le mobilier urbain. Et oui, certains construisent même des murs en parpaing quand d’autres étudient des solutions de repli pour samedi. Maison de campagne dans le Perche ou résidence secondaire au Touquet ?

« On ne se sent plus protégé, quand on voit les CRS reculer », entend-on au micro de Là-bas si j’y suis ! La bourgeoisie est inquiète. Le « pouvoir incompétent » est-il encore capable de protéger ses intérêts ? Car lorsque le pouvoir se craquèle et vacille, les riches espèrent ne pas tomber du mur, ou du moins tomber du bon côté.

Balade dans le triangle d’or avec Gaylord Van Wymeersch.

Programmation musicale :
- Pascal Parisot : Tralala pas toi
- Gilbert Laffaille : Neuilly Blues

Abonnez-vous pour accéder à tous nos contenus, c’est très simple !

Depuis 1989 à la radio, Là-bas si j’y suis se développe avec succès aujourd’hui sur le net. En vous abonnant vous soutenez une manière de voir, critique et indépendante. L’information a un prix, celui de se donner les moyens de réaliser des émissions et des reportages de qualité. C’est le prix de notre travail. C’est aussi le prix de notre indépendance, pour ne pas être soumis financièrement aux annonceurs, aux subventions publiques ou aux pouvoirs financiers.

Je m'abonne J'offre un abonnement

Déjà abonné.e ?
Identifiez-vous

reportage : Gaylord Van Wymeersch
réalisation : Julien Ar Coz

L'équipe de Là-bas attend vos messages dans les commentaires et sur le répondeur au 01 85 08 37 37 !

Dossier : Là-bas si j’y suis et les Gilets jaunes

Des dizaines de reportages, d’émissions, de chroniques et de dessins : Là-bas si j’y suis et les Gilets jaunes, notre dossier.

Voir le dossier

C'est vous qui le dites…Vos messages choisis par l'équipe

Spécial infogrèveEnvoyez vos infos à infogreve@la-bas.org

Les bouquins de LÀ-BASLire délivre

  • Voir

    La bibliothèque de LÀ-BAS. Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Lire délivre...

    Vos avis et conseils sont bienvenus !

Dernières publis

Une sélection :

Macron, quand tu tires la chasse, pense à eux ! « MISÉRABLES ÉGOUTIERS » AbonnésVoir

Le

« Misérables égoutiers ! » C’est comme ça que l’avocat Richard Malka qualifie ceux qui ont publié les photos de son client Benjamin Griveaux. Une insulte pour les égoutiers, au moment même où ils se battent contre la réforme des retraites qui va repousser l’âge du départ, alors que les risques et la pénibilité de leur métier sont depuis longtemps reconnus. Un reportage avec les égoutiers en lutte contre ce mépris révoltant.

Hommage à Daniel Bensaïd en sept podcasts (ÉPISODE 07) Pour un socialisme du XXIe siècle Accès libreÉcouter

Le

« Si le postier et le philosophe sortent un livre et appellent à prendre parti, c’est qu’un grand évènement va se produire ! » Le 5 février 2009, Olivier Besancenot et Daniel Bensaïd étaient dans Là-bas si j’y suis pour parler de la refondation de la Ligue Communiste Révolutionnaire, qui se transformait alors en NPA, le Nouveau Parti Anticapitaliste. « Je reviendrai et je serai des millions ! »