USA : 310 millions d’armes, 36 000 morts par an, 70 000 blessés, les tueurs de masse ont de l’avenir (reportage Daniel Mermet et Giv Anquetil, 2004)

Samedi, je m’offre un nouveau flingue !

Le

Cet article est en accès libre grâce aux abonnés modestes et géniaux, mais…

…sans publicité ni actionnaires, Là-bas si j’y suis est uniquement financé par les abonnements. Sans les abonnés, il ne nous serait pas possible de réaliser des émissions et des reportages de qualité. C’est le prix de notre indépendance  : rejoignez-nous  !

Je m'abonne J'offre un abonnement
REPORTAGE : Samedi, je m’offre un nouveau flingue ! [29 octobre 2004]

Se payer un nouveau flingue ou deux, passer la journée à tirer avec des petits ou des gros calibres, ça vous tente évidemment. Alors bienvenue chez CLARK’S GUN SHOP, là, il y a tout ce que vous voulez. Venez seul ou entre amis, amenez vos enfants, apprenez leur à tirer, offrez-vous des flingues en amoureux pour la Saint-Valentin, amenez votre vieille maman pour qu’elle s’entraîne, et vous, montrez un peu ce que vous savez faire, les gars, ici il y a toutes les armes de guerre que vous voulez. Et puis c’est beau, c’est l’automne, c’est la Virginie occidentale, c’est l’Amérique, la vraie !

Un reportage de Daniel Mermet et Giv Anquetil, diffusé une première fois sur France Inter le 29 octobre 2004.

Samedi, il y aura du monde chez CLARK’S GUN SHOP. La tuerie de LAS VEGAS réjouit les marchands d’armes aux États-Unis. Après chaque tuerie de masse, la question de la restriction est posée et la peur de la confiscation fait grimper les ventes, on a assisté à des achats records dans la crainte d’un durcissement des lois au temps d’OBAMA, mais c’est moins évident avec Donald J. TRUMP, chaud partisan des armes à feu, qui disait, parlant de ses deux fils : « Ils ont tellement de fusils et d’armes, parfois même moi ça m’inquiète un peu. »

D’ailleurs, Donald J. TRUMP l’a dit à la NRA en avril dernier : « Vous avez un vrai ami à la Maison-Blanche. » Avec ses plus de 4,5 millions de membres et ses 225 millions de dollars de cotisation, la célèbre NRA est classée parmi les plus puissants lobbies. Aucune chance d’être élu si vous contestez la NRA. Pour la majorité des Américains, avoir une arme, c’est la démocratie, le symbole même de la liberté. On ne manque jamais de vous répéter que c’est gravé dans le deuxième amendement de la Constitution : « Une milice régulée étant nécessaire à la sécurité d’un État libre, le droit du peuple à détenir et à porter une arme ne doit pas être enfreint. »

Si vous doutez encore, on vous dira qu’en démocratie, le pouvoir ne peut pas détenir seul le monopole de la violence. Si vous insistez encore, on vous citera (peut-être) Robespierre, le 08 mai 1793 : « Que des foyers s’élèvent sur les places publiques où l’on fabriquera des armes pour armer le peuple. » On vous dira que la détention d’armes garantit la démocratie : « Si un tyran voulait prendre le pouvoir, nous serions 200 millions à prendre les armes. »

Vous évoquerez le juteux business, 11 millions d’armes à feu fabriquées aux États-Unis chaque année, deux fois plus qu’en 2010. Les armes à feu, c’est un secteur de 16 000 emplois pour un chiffre d’affaires de 2,5 milliards de dollars. Il faut rapprocher ce chiffre du coût de la prise en charge hospitalière des victimes de blessures, qui coûte 2,8 milliards de dollars chaque année [1].

En fin de mandat, Barack OBAMA avait osé passer un décret visant à interdire la possession d’armes à feu aux personnes souffrant de troubles mentaux. Mais Donald J. TRUMP à peine élu, le Sénat a voté l’abrogation du décret OBAMA. Désormais comme tout le monde, les malades mentaux pourront avoir des armes et tirer. On estime leur nombre à 75 000.

D.M.

Programmation musicale :
- Mike Ladd : God Blessed the Infesticons
- Kiss : Love Gun

journalistes : Daniel Mermet et Giv Anquetil
réalisation : Antoine Chao, Yann Chouquet et Raphaël Mouterde

L'équipe de Là-bas attend vos messages dans les commentaires et sur le répondeur au 01 85 08 37 37 !

Notes

[1Emergency Department Visits For Firearm-Related Injuries In The United States, 2006–14, une étude parue dans la revue Health Affairs 36, no.10, octobre 2017, soutenue par l’Université de médecine Johns Hopkins de Baltimore (Maryland)

Sur notre site

À écouter

  • USA (12) : "Fair and Balance " Accès libre

    Écouter
    Suite du reportage aux Etats-Unis avec Giv Anquetil et Daniel Mermet. "Fair and balance", ce slogan de la chaine américaine Fox, créée en 1996 par R. Murdoch, doit certainement être compris avec un certain recul...puisque cette chaîne (...)
  • USA (10) : Guns Accès libre

    Écouter
    Suite du reportage aux Etats-Unis avec Giv Anquetil et Daniel Mermet. Au coeur de l’Amérique, au coeur de la liberté ... être libre c’est jouir du droit du port d’armes ...
  • USA (9) : tripes ou tronche ? Accès libre

    Écouter
    Suite du reportage aux Etats-Unis avec Giv Anquetil et Daniel Mermet à Beckeley. Rencontre avec les électeurs républicains et démocrates. Comment certains démocrates n’osent pas avouer leur choix électoral et comment certains d’entre eux sont (...)
  • USA (7) : Megachurch Accès libre

    Écouter
    Suite de la série de reportages aux Etats-Unis avec Giv Anquetil et Daniel Mermet. Découverte avec Lon Solomon, juif converti devenu prêtre d’une megachurch, de ces supermarchés de la foi qui se multiplient aux (...)
  • USA (6) Accès libre

    Écouter
    Reportage de Giv Anquetil et Daniel Mermet aux Etats-Unis dans le milieu des lobbies et en particulier militaires. Rencontre avec Doug Brook à la tête de IPOA association, réunissant plusieurs compagnies militaires privées dont l’un de ses (...)
  • USA (5) Accès libre

    Écouter
    Giv Anquetil et Daniel Mermet ont rencontré aux Etats-Unis Neil Livingston, directeur de Global Options, compagnie proposant tous types de services pour régler des crises aussi différentes que la violence dans les écoles, les poursuites (...)
  • USA (4) Accès libre

    Écouter
    En Virginie occidentale, à Fort Ashbie, Daniel Mermet et Giv Anquetil ont rencontré les proches de Lynndie England, cette jeune soldate américaine tortionnaire dans la prison d’Abou Ghraib en (...)
  • USA (3) Accès libre

    Écouter
    Suite du reportage de Giv Anquetil et Daniel Mermet en Virginie occidentale un swing state de tradition démocrate et ayant pourtant voté Bush en 2000. Quelles sont les raisons d’un tel revirement dans un Etat touché par le chômage et la (...)
  • USA (2) Accès libre

    Écouter
    Avec Giv Anquetil et Daniel Mermet, à la découverte avec Tom Frank de Martinsburg, nord-est de la Virginie occidentale. Dans cette petite ville du swing state, comment des habitants de tradition démocrate sont en passe de voter pour les (...)
  • USA (1) Accès libre

    Écouter
    Premier reportage de cette série consacrée aux Etats-Unis à quelques semaines des élections présidentielles (02 novembre). A Anacostia, quartier afro-américain de Washington, chronique d’une population oubliée, démunie et contrainte de passer (...)

C'est vous qui le dites…Vos messages choisis par l'équipe

Les bouquins de LÀ-BASLire délivre

  • Voir

    La bibliothèque de LÀ-BAS. Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Lire délivre...

    Vos avis et conseils sont bienvenus !

Dernières publis

Une sélection :

Frédéric LORDON publie« Figures du communisme » aux éditions La Fabrique. Un entretien en deux parties Frédéric Lordon, le capitalisme nous détruit, détruisons le capitalisme (1/2) AbonnésVoir

Le

Il est remonté Lordon, et son bouquin vous remonte, un vrai coup de printemps dans cette odeur de renfermé et de renoncement flageolant. Angoisse, précarité, inégalités, réchauffement, asphyxie et maintenant pandémie. Ça fait beaucoup et c’est clair, le capitalisme détruit nos vies. On peut essayer de lui limer les griffes, lui mettre du caoutchouc sur les crocs, lui apprendre à manger de la salade, lui faire des petits bisous, il s’en fout. On en voit à gauche tout penauds, qui négocient comme au temps de l’esclavage on aurait négocié la longueur de la chaîne et le poids des boulets. Il faut choisir : ou bien on dit « un autre capitalisme est possible » et on le réforme et on le corrige et on lui trouve des chouettes idées et on le renforce. Ou bien on comprend qu’il nous mène au désastre général et qu’il faut tout changer. Tout en profitant de la période qui finit, celle du développement matériel, à nous d’inventer enfin l’histoire du développement humain. Voilà qui vous remet de l’air dans les bronches !

« On lâche rien », c’est eux qui chantent ça, les larbins du capitalisme, tous en chœur dans leurs Covid parties, on lâche rien sauf les chiens, sauf les chars. Les chars, oui. Lordon rappelle 1973 à Santiago du Chili, quand un vrai socialisme était là pour de vrai. On peut rappeler la Semaine sanglante, on peut rappeler ceux qui ont préféré Hitler au Front populaire, on peut évoquer les véhicules blindés qui furent envoyés par Macron contre les « gilets jaunes », et aujourd’hui la spéculation sur les vaccins qui va laisser pourrir des milliers d’êtres dans le monde. Et bien sûr, un capitalisme propre sur lui, bien déguisé en démocratie comme le loup qui se déguise en gentille grand-mère. Des élections, ah oui, très bien, à condition que les blancs bonnets remplacent les bonnets blancs, et le contraire aussi dans un affrontement passionnant. Mais pas davantage. Sinon revoyez les aventures de la Grèce en 2015. Tout le bouquin de Lordon peut se résumer à la phrase de Bertolt Brecht : « le fascisme n’est pas le contraire de la démocratie, il est son évolution par temps de crise ».

Émission spéciale « Doléances et Résistances » en public HAYANGE, CEUX QUI FONT FACE AU FRONT [INTÉGRALE RADIO] AbonnésÉcouter

Le

C’est curieux, le maire d’Hayange n’a pas aimé notre affiche, il l’a fait arracher et même il l’a fait repeindre en bleu ! Lui qui aime tant le cochon, lui qui fait la Fête du cochon. Hayange est l’une des onze nouvelles villes conquise par le Front National lors des municipales de 2014. Ancien militant de Lutte Ouvrière et de la CGT,le jeune maire d’Hayange est devenu célèbre en se convertissant subitement à l’extrême-droite. Il est aussi très malin pour lancer des petites ou des grosses provocations qui font le beurre et le bonheur des médias qui viennent du monde entier dans cette ville de Moselle frappée par les politiques néo-libérales.