REPORTAGE RADIO à GRANDE-SYNTHE

Sale temps pour les migrants Abonnés

Le

Après l'augmentation des prix pour passer en Angleterre, certains doivent patienter en France avant de réunir l'argent nécessaire pour payer les passeurs (photo : Jonathan DUONG)

Depuis l’été dernier, 2 500 migrants (dont 200 enfants) campent dans la galère et la gadoue à Grande-Synthe près de Dunkerque : Kurdes, Syriens, Afghans, au terme d’un voyage de plusieurs mois de cauchemars, c’est la dernière épreuve avant l’Angleterre.

[EXTRAIT] Sale temps pour les migrants


PHOTOS : Jonathan DUONG (CLIQUEZ SUR LES PHOTOS POUR LES VISIONNER)

Portfolio

À Grande-Synthe, l'emplacement actuel du camp de réfugiés doit accueillir (...) Près de 2 500 réfugiés, dont des femmes et des enfants, vivent dans ce (...) La plupart ont fait plus de quatre mois de voyage pour arriver jusque là : (...) Les habitants du camp s'organisent grâce à la solidarité des nombreux (...) Les réfugiés du bidonville de Basroch, majoritairement kurdes, ne souhaitent (...) Médecins Sans Frontières coordonne la construction d'un nouveau camp pour (...) Rewan HUSSEIN, « chargé de sensibilisation » à Médecins Sans Frontières, sert (...) Outre les Kurdes, on trouve aussi dans le camp des Vietnamiens et des (...) Suite à la mort du petit Aylan, les dons affluent vers Grande-Synthe, dont (...) En dehors de la cuisine collective, de nombreux habitants se font à manger (...) Les candidats au départ doivent verser plusieurs milliers d'euros à des (...) La futur camp construit par Médecins Sans Frontières, plus éloigné, isolé, (...) Après l'augmentation des prix pour passer en Angleterre, certains (...) photo : Jonathan DUONG photo : Jonathan DUONG Il y a de l'eau chaude, mais les douches sont peu nombreuses : il faut (...) Hawrê, originaire de Kirkuk en Irak, faisait des études de géologie avant de (...) Plusieurs règlements de compte entre passeurs ont eu lieu dans le camp, si (...) Juste en face du camp, de l'autre côté de la route, la zone pavillonnaire (...)

- Merci à Rewan HUSSEIN président de Kurdistan Libertés Association Danielle Mitterand et à Michel JOLI, secrétaire général de la Fondation Danielle Mitterrand France-Libertés.

- Grégory SALOMONOVITCH attend vos messages sur le répondeur de Là-bas si j’y suis au 01 85 08 37 37.

reportage : Daniel MERMET et Jonathan DUONG
réalisation : Jérôme CHELIUS
montage : Grégory SALOMONOVITCH

(Vous pouvez podcaster cette émission en vous rendant dans la rubrique "Mon compte", en haut à droite de cette page)

Abonnez-vous pour accéder à tous nos contenus, c’est très simple !

Depuis 1989 à la radio, Là-bas si j’y suis se développe avec succès aujourd’hui sur le net. En vous abonnant vous soutenez une manière de voir, critique et indépendante. L’information a un prix, celui de se donner les moyens de réaliser des émissions et des reportages de qualité. C’est le prix de notre travail. C’est aussi le prix de notre indépendance, pour ne pas être soumis financièrement aux annonceurs, aux subventions publiques ou aux pouvoirs financiers.

Je m'abonne J'offre un abonnement

Déjà abonné.e ?
Identifiez-vous

Les bouquins de LÀ-BASLire délivre

  • Voir

    La bibliothèque de LÀ-BAS. Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Lire délivre...

    Vos avis et conseils sont bienvenus !

Les Rendez-vous des Repaires

  • Yannis Youlountas partage sa vie entre la Grèce, l’Espagne et la France, là où les hommes se battent pour sortir de l’impasse mortifère du capitalisme et du productivisme. Il plonge à la fois son regard et ses bras dans la rébellion active en témoignant, plume aux doigts ou caméra au poing de la façon (...)

  • Pour ce café repraire d’Octobre à Vierzon, deux villageois de Tarnac viendront nous raconter leur histoire, et leur point de vue sur le traitement médiatique de l’affaire du groupe de "Tarnac". Venez nombreux

Dernières publis

Une sélection :

Mourir pour des idées, un mythe dépassé ? Deux entretiens de Daniel Mermet avec Arthur et Siyah « – Tu as tué ? – Oui, sans doute. » Témoignages exclusifs de combattants français contre Daech AbonnésÉcouter

Le

Djihadistes, islamistes, on a beaucoup parlé de ces Français radicalisés partis combattre aux côtés de Daech, mais beaucoup moins des autres, de ces volontaires français qui, au contraire, sont allés se battre contre Daech, contre l’État islamique, aux côtés des Kurdes du Rojava. Qui sont-ils ? Que veulent-ils ? Quel est cet anarcho-communo-féminisme dont ils se réclament ? Quel est ce Rojava pour lequel ils se disent prêts à mourir en martyr ? Écoutez les témoignages de deux d’entre eux, deux parcours, deux engagements, à l’heure où « mourir pour des idées » semble un mythe dépassé.

[TEXTES À L’APPUI] Entretien avec Cornelius Castoriadis (novembre 1996) LE TRIOMPHE DE L’INSIGNIFIANCE Accès libreLire

Le

Il y aura vingt ans cette année, nous avons diffusé cet entretien avec Cornelius CASTORIADIS, quelques mois avant sa mort, un entretien fondamental et lumineux, qui est devenu une référence et une source d’inspiration pour beaucoup d’auditeurs de LÀ-BAS.

En voici la transcription dans la collection des TEXTES À L’APPUI que nous vous proposons désormais.

CONTRE L’ÉCOLOGIE DE MARCHÉ (RADIO 50’51) ANDRÉ GORZ, LEUR ÉCOLOGIE ET LA NÔTRE Accès libreÉcouter

Le

« Une politique écologiste est une politique nécessairement anticapitaliste » Dés le début des années 70, André GORZ, le père spirituel de l’écologie politique, dénonçait la récupération de l’écologie par la puissance capitaliste. La COP21 a montré la totale domination des grandes entreprises sur les États. On dit merci à EDF, Exxon, BNP-Paris Bas, Chevron et tout leurs amis qui ont financé la conférence. Grâce à vous désormais les tigres ne mangeront que de la salade verte. Pour ceux qui en douteraient, nous vous proposons cette heure avec André GORZ (...)

Entretien, Daniel Mermet avec Christophe Fourel. (Archives de l’émission « À voix nue » (France Culture, Marie-France Azar, 1991).