Chirac est mort, Rouen aussi. Un reportage de Gaylord Van Wymeersch

ROUEN, LUBRIZOL : « ON VEUT LA VÉRITÉ ! » Abonnés

1

Le

(photo : Frédéric Veille/RTL)

La maison brûle et nous regardons Chirac.

Mais que voulez-vous, c’est la loi de l’audimat : la mort de Chirac s’est mieux vendue que les flammes noires de Rouen. L’énorme incendie de l’usine chimique Lubrizol à Rouen (classée Seveso) s’est déclaré jeudi 26 septembre à 2h40, quelques heures avant le décès de l’ancien président, mais c’est lui qui a eu la « une ». Toutes les « unes ». Toutes les mêmes « unes ». Les médias ont passé au micro-ondes les nécros prêtes au congélateur depuis des années, en rajoutant d’interminables flots d’hommages comme des tonnes de crème chantilly bien au-delà de la nausée.

Une autre nausée a saisi les habitants de Rouen et de la région. Nausée physique, vomissements, troubles divers à cause de la fumée d’abord, puis à cause de l’enfumage. Déclarations officielles et promesses de transparence n’ont pas rassuré ni convaincu des habitants en état de choc sous la suie noire et puante qui a tout recouvert, maisons, jardins, forêts, campagnes.

Un autre voile noir, un autre deuil, bien plus lourd, bien plus profond, bien plus révoltant pour notre devenir.

Daniel Mermet

Abonnez-vous pour accéder à tous nos contenus, c’est très simple !

Depuis 1989 à la radio, Là-bas si j’y suis se développe avec succès aujourd’hui sur le net. En vous abonnant vous soutenez une manière de voir, critique et indépendante. L’information a un prix, celui de se donner les moyens de réaliser des émissions et des reportages de qualité. C’est le prix de notre travail. C’est aussi le prix de notre indépendance, pour ne pas être soumis financièrement aux annonceurs, aux subventions publiques ou aux pouvoirs financiers.

Je m'abonne J'offre un abonnement

Déjà abonné.e ?
Identifiez-vous

C'est vous qui le dites…Vos messages choisis par l'équipe

Les bouquins de LÀ-BASLire délivre

  • Voir

    La bibliothèque de LÀ-BAS. Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Lire délivre...

    Vos avis et conseils sont bienvenus !

Les Rendez-vous des Repaires

  • Rendez-vous à L’Entre-temps avec ATTAC 35 pour un débat sur la privatisation d’ADP (Aéroports de Paris) le 11 décembre à 20h30 !

Dernières publis

Une sélection :

Avec Gérard Filoche Macron fait payer les mesures « gilets jaunes » par la Sécu ! AbonnésÉcouter

Le

Vous vous souvenez des quelques mesures « lâchées » par Emmanuel Macron, début décembre 2018, pour tenter de calmer les « gilets jaunes » ? Hausse de la prime d’activité, exonération des cotisations salariales sur les heures supplémentaires, baisse de la contribution sociale généralisée (CSG) sur les retraites inférieures à 2 000 euros… Ce mardi 20 octobre, presque un an après, l’Assemblée nationale va voter le budget 2020 de la Sécurité sociale. Et que découvre-t-on, à l’article 3 du budget ? C’est la Sécu qui va payer les mesures « gilets jaunes » !

Reportage aux urgences de Chinon Colère dans le cathéter AbonnésÉcouter

Le

Les urgences hospitalières sont en grève depuis la mi-mars : un mouvement de grande ampleur lancé hors syndicats par le collectif L’Inter-Urgences, constitué notamment de jeunes professionnels du milieu hospitalier. Plus de 150 établissements sont mobilisés à travers la France. 10 000 nouvelles embauches, un salaire mensuel revalorisé de 300 euros : ce sont les principales revendications des urgentistes en grève. Notre reporter Dillah Teibi a passé quelques jours dans le service des urgences de l’hôpital de Chinon.

Mythologie économique, avec l’économiste Éloi Laurent La croissance économique, un mythe à détruire AbonnésVoir

Le

« Nous devons œuvrer pour avoir plus de croissance, créer davantage d’emplois, et donc de mieux-être dans nos sociétés ». Voici résumée en une phrase, prononcée par Emmanuel Macron en ouverture du dernier sommet du G7 à Biarritz, toute la mythologie de la croissance économique : la croissance crée des emplois, et donc du bien-être dans la société ! Le drame se joue ici dans le « donc » : l’un, le bien-être, serait la conséquence de l’autre, la croissance. C’est le genre de fausses évidences que l’économiste Éloi Laurent met en pièces depuis quelques années.