REPORTAGE avec les ROMS d’IVRY

ROM, FOUS LE CAMP ! Abonnés

1

Le

(photo : Daniel Mermet)

L’été, on expulse les Roms (extrait)

Il a 4 ans, il s’appelle David. Dans la nuit du 8 juin, il est mort brûlé vif dans l’incendie d’une caravane dans un bidonville de Lille. La veille, à Carrières-sous-Poissy (78), une fillette de cinq ans est morte dans les mêmes conditions. Le 10 février 2014, dans un bidonville de Bobigny (93), Mélissa, 8 ans, a rendu l’âme dans les mêmes circonstances. À Lille, samedi 13 juin, après la mort du petit David, 400 personnes ont manifesté pour réclamer des hébergements conformément aux lois françaises et européennes.
Quelle importance ont eu dans l’opinion ces trois enfants morts brûlés ?
Samedi 6 juin, dans le centre d’Ivry-sur-Seine, les 300 Roms du bidonville de la rue Truillot organisaient une fête solidaire contre l’avis d’expulsion prévue pour juillet.

À l’initiative du Collectif de soutien aux Roumains d’Ivry, vingt deux familles ont ete relogées dans d’anciens locaux de la gendarmerie, vétustes et inhabités depuis des années.
Mais les soixante autres familles sont menacées. Le propriétaire du terrain, l’AP-HP (Assistance Publique - Hôpitaux de Paris), dirigé par le très caritatif Martin Hirsch, a lui-même demandé l’expulsion.

Aussi le samedi 6 juin, les 300 Roms du bidonville et leurs amis, ont organisé une grande fête "Pas d’expulsion sans relogement".

Le camp Truillot à Ivry-sur-Seine (photo : Daniel Mermet)


Merci à Sacha Kleinberg, Elena et à tous les habitants du camp de la rue Truillot à Ivry-sur-Seine.

Programmation musicale
- Disparaîtra, par Rona Hartner
- Dandaro, par Rona Hartner

Nous attendons vos messages au 01 85 08 37 37.

Reportage : Daniel MERMET et Anaëlle VERZAUX
Réalisation : Khoï N’GUYEN
Préparation : Jonathan DUONG

(vous pouvez podcaster cette émission en vous rendant dans la rubrique "Mon compte", en haut à droite de cette page)

Abonnez-vous pour accéder à tous nos contenus, c’est très simple !

Depuis 1989 à la radio, Là-bas si j’y suis se développe avec succès aujourd’hui sur le net. En vous abonnant vous soutenez une manière de voir, critique et indépendante. L’information a un prix, celui de se donner les moyens de réaliser des émissions et des reportages de qualité. C’est le prix de notre travail. C’est aussi le prix de notre indépendance, pour ne pas être soumis financièrement aux annonceurs, aux subventions publiques ou aux pouvoirs financiers.

Je m'abonne J'offre un abonnement

Déjà abonné.e ?
Identifiez-vous

Spécial infogrèveEnvoyez vos infos à infogreve@la-bas.org

C'est vous qui le dites…Vos messages choisis par l'équipe

Les bouquins de LÀ-BASLire délivre

  • Voir

    La bibliothèque de LÀ-BAS. Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Lire délivre...

    Vos avis et conseils sont bienvenus !

Les Rendez-vous des Repaires

  • Le nouveau Café Repaire de St Nom, se pose la question et propose d’en débattre dans ce contexte de forte mobilisation sociale contre la politique d’un gouvernement, qui devient de plus en plus autoritaire et répressif.

Dernières publis

Une sélection :

À La Courneuve, les « gilets rouges » de la CGT réinventent un service public au service du public AbonnésÉcouter

Le

« L’électricité, c’est la vie, et nous, on est des "gilets rouges" ! » La formule est de Nicolas Noguès, un militant CGT. Avec des collègues syndicalistes, il occupe une ancienne boutique EDF à la Courneuve, en Seine-Saint-Denis. Leur opération a débuté le 14 novembre 2018, soit trois jours avant le premier acte des « gilets jaunes ». Alors c’est vrai, c’est moins spectaculaire. Et du coup, il y a moins de journalistes pour couvrir l’événement. Pourtant, là aussi, dans ce coin du 93, il est question de proximité et d’accès aux services publics pour des usagers sacrifiés sur l’autel de la dématérialisation.

Une grande enquête de Dillah Teibi et Kévin Accart ADP : LA GRANDE ARNAQUE Accès libreVoir

Le

Pourquoi privatiser les aéroports de Paris ? Pourquoi offrir une telle machine à cash aux actionnaires ? Pourquoi vendre un « bijou de famille » construit avec les impôts des Français ? Les enquêtes d’opinion indiquent que 2/3 des Français sont opposés à cette privatisation. Ils n’ont pas oublié l’énorme arnaque de la privatisation des autoroutes et ils savent bien dans leur vie, autour d’eux, les dégâts entrainés par les privatisations depuis des années.