Un reportage à Marseille de Dillah TEIBI

RENTRÉE AVEC LA NIAQUE ! Abonnés

Le

Apeurés, résignés, repliés, les moutons rentrent en troupeau derrière la grille de rentrée. C’est comme ça que nous voient nos experts en expertise mais ils oublient les récalcitrants, Fadela par exemple, militante, battante dans les quartiers de Marseille. Elle n’est pas seule. On en voit un peu partout des Fadela. Pas à la télé, ni dans les médias mais dans les quartiers, dans les coulisses, dans la vraie vie.


Depuis le printemps dernier, pas mal de moutons relèvent la tête, sortent des rangs et cherchent comment ouvrir la grille. Ils cherchent un coup de main, comme ils disent « NE NOUS REGARDEZ PAS, REJOIGNEZ NOUS ! » Et voilà un reportage pour redémarrer avec LA NIAQUE.

Un reportage à Marseille de Dillah TEIBI :


REPORTAGE : « Ne nous regardez pas, rejoignez-nous ! » [EXTRAIT]

Allons enfants de la batterie ! On les appellera ainsi, les enfants de la batterie, quand la peur et l’égoïsme nous auront poussés au grand repli, quand nous serons chacun barricadés dans nos abris, au fond de nos terriers, dans le noir, juste éclairés par la lumière de nos téléphones portables jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de batterie et qu’on se retrouve dans le noir complet. Alors, qu’est-ce qu’il nous restera à faire ? Oui, l’amour bien sûr, la baise en désespoir de cause. Et on fera ces enfants de la batterie. Mais tout ça n’est pas très réjouissant et ils ne seront pas très jolis , comme tout ce qui est fait en désespoir de cause.

Et nous avons un tas de bonnes raisons de continuer de croire qu’on peut s’y prendre autrement, qu’on peut tenir tête et résister à l’air du temps.

Ainsi cette manif, le 23 juillet à Marseille, une manif sauvage, une manif quand même, quatre jours après la mort d’Adama TRAORÉ, 24 ans, suite à son interpellation par des gendarmes à Beaumont-sur-Oise dans des conditions passablement troubles. PAS DE PAIX SANS JUSTICE. La famille d’Adama demande une enquête transparente. La manifestation a été interdite à Paris.


Programmation musicale :
- Keny Arkana : La Rage

Marie GALL attend vos messages sur le répondeur de Là-bas si j’y suis au 01 85 08 37 37.

reportage : Dillah TEIBI
réalisation : Sylvain RICHARD

(Vous pouvez podcaster ce reportage en vous rendant dans la rubrique « Mon compte », en haut à droite de cette page.)

Abonnez-vous pour accéder à tous nos contenus, c’est très simple !

Depuis 1989 à la radio, Là-bas si j’y suis se développe avec succès aujourd’hui sur le net. En vous abonnant vous soutenez une manière de voir, critique et indépendante. L’information a un prix, celui de se donner les moyens de réaliser des émissions et des reportages de qualité. C’est le prix de notre travail. C’est aussi le prix de notre indépendance, pour ne pas être soumis financièrement aux annonceurs, aux subventions publiques ou aux pouvoirs financiers.

Je m'abonne J'offre un abonnement

Déjà abonné.e ?
Identifiez-vous

C'est vous qui le dites…Vos messages choisis par l'équipe

Les bouquins de LÀ-BASLire délivre

  • Voir

    La bibliothèque de LÀ-BAS. Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Lire délivre...

    Vos avis et conseils sont bienvenus !

Les Rendez-vous des Repaires

  • Le repaire de St-Affrique vous invite pour une projection des 4 courts-métrages ’film du mois’ sur le Brésil diffusés sur Là-bas. Rendez-vous ce samedi 27 avril au Lieu-Dit, au 5 bis rue l’industrie. Entrée gratuite (évidemment) !

  • Notre prochain repaire aura lieu le lundi 6 mai. Les intervenants(es) seront des gilets jaunes du centre-Manche : St-Lô, Coutances et Carentan. Ils ont accepté notre invitation et nous les en remercions. Elles et ils pourront témoigner, expliquer leur démarche et répondre à nos questions. (...)

Dernières publis

Une sélection :

ÉPISODE #02 : une nouvelle enquête de nos deux stagiaires Manipulez-nous mieux : Gilets jaunes, au goulag ! AbonnésÉcouter

Le

Cette semaine, nos deux journalistes débutants ont chaussé leur équipement de terrain (casque, brassard-presse, déontologie et courage) pour arpenter les Champs-Élysées et la rue du Faubourg Saint-Honoré. Leur rédacteur en chef leur a passé commande d’un reportage délicat et hautement sensible. Leur angle : « Les Gilets Jaunes, les français comme les médias veulent que cela s’arrête… Vous êtes d’accord, hein ? »

Un entretien de Daniel MERMET avec Monique PINÇON CHARLOT PINÇON-CHARLOT : « LES RICHES AU TRIBUNAL » AbonnésVoir

Le

1995, c’était notre première émission avec les PINÇON-CHARLOT, il y a 23 ans ! Emissions, vidéos, films, livres, B.D, débats, à eux deux, depuis des années, dans les grandes émissions de télés comme dans un café-repaire de LA-BAS, ils donnent des outils pour démonter ce monde et en construire un autre à partir de leurs recherches sociologiques concentrées sur le monde de la bourgeoisie et de l’oligarchie. Démonter la domination des riches et de l’oligarchie, construire l’émancipation et l’égalité, avec une certitude, les mauvais jours finiront. Leur engagement et leur réussite est un formidable encouragement pour cette rentrée. Voilà leur dernier livre, une BD avec Etienne LECROART au dessin. « LES RICHES AU TRIBUNAL. L’affaire Cahuzac et L’évasion fiscale », qu’ils signeront à la tête de l’Humanité !

Un entretien de Daniel Mermet avec Monique Pinçon Charlot

Le premier reportage dessiné de LÀ-BAS ! (5 épisodes) 42 nuances de libéralisme AbonnésLire

Le

En fait, vois-tu, il y a des petits rayons de soleil, même dans les existences les plus mornes. Et c’est heureux.
Regarde par exemple : moi.
Voilà qu’en plein milieu d’une journée morose de chômeur, je reçois un courrier de Pôle. ”Pôle”, c’est Pôle Emploi. Comme on se côtoie depuis longtemps, je l’appelle maintenant par son prénom. Pôle, donc, m’écrit pour me proposer une formation en programmation (...)

GRAND DÉBAT ou GRAND DÉBARRAS ? MACRON INVITE LORDON : C’EST PAS DU BIDON ! AbonnésVoir

Le

« Foulards rouges » ou « gilets jaunes » : que choisir ? Place de la République, sous la pluie, les « foulards rouges » pro-Macron étaient exactement 29. Juste à côté, à la Bourse du travail, ils étaient 800 sur le thème « FIN DU DÉBAT, DÉBUT DU GRAND DÉBARRAS », pour préparer l’ACTE XVIII de ce samedi, avec, entre autres, un appel à LA GRÈVE GÉNÉRALE lancé par Jérôme RODRIGUES, et aussi Frédéric LORDON qui hésite à répondre à l’invitation d’Emmanuel MACRON. Pour vous aider à faire votre choix (en toute objectivité), voici notre reportage express.