Une interview exclusive de l’ancien Premier ministre

RAFFARIN LE CHINOIS Abonnés

1

Le

Le 29 septembre dernier, Jean-Pierre Raffarin a reçu la « médaille de l’amitié » des mains du camarade président Xi Jinping

[EXTRAIT] Raffarin le chinois [RADIO]

Oui, comme nous tous, comme toute la France, vous vous demandez : Raffarin, qu’est-ce qu’il devient ? Après une longue recherche, nos deux journalistes (stagiaires) l’ont retrouvé. Déguisé en pom-pom girl du Medef, Jean-Pierre Raffarin est devenu chinois !

On nous parle pollution, climat, retraites, chômage, injustices, violences, mais qui parle de Jean-Pierre Raffarin ? Alors même qu’Emmanuel Macron est en voyage en Chine pour défendre notre économie, on ne souligne pas le rôle crucial de Jean-Pierre Raffarin dans ces échanges si importants pour notre croissance et donc pour nos emplois.

Notre ancien Premier ministre est devenu le plus grand VRP du business franco-chinois. Savez-vous qu’il est « représentant spécial du gouvernement pour la Chine » ? Savez-vous qu’il a aidé plus de 10 000 entreprises chinoises ? Savez-vous qu’il présente une émission pour la CGTN (China Global Television Network), la chaîne de télévision publique chinoise ? Savez-vous qu’il est président de l’ONG qu’il a fondée, Leaders pour la Paix, mais également président de la fondation Prospective et Innovation, un partenariat économique entre la France et la Chine mais aussi président du comité France-Chine ?

Mais comment Jean-Pierre fait-il pour s’y retrouver le matin avec toutes ces casquettes ?

Mais ce n’est pas tout !

Notons aussi que Jean-Pierre Raffarin est membre du conseil de surveillance d’Idinvest Partners, un fonds d’investissement financier qui se déclare « leader du capital-investissement européen ». Notons également que depuis 2018, il conseille l’équipementier automobile Plastic Omnium dans le développement de ses activités en Chine (premier marché automobile mondial)…

Notons enfin que, le 29 septembre dernier, il a été décoré de la plus haute distinction chinoise pour un étranger, la « médaille de l’amitié », par le camarade président à vie Xi Jinping en personne.

Mais d’où lui vient cette passion ?
C’est la question que voulaient lui poser nos deux journalistes (stagiaires).

Nul doute qu’Emmanuel Macron, qui est arrivé en Chine lundi 4 novembre accompagné d’une cinquantaine de chefs d’entreprises (L’Oréal, BNP Paribas, Airbus, Sanofi, etc.), peut compter sur Jean-Pierre pour séduire les investisseurs chinois ! D’autant qu’il a déjà fait la preuve de ses talents en la matière [1].

C’est au centre Georges-Pompidou que nos deux journalistes (stagiaires) ont eu la chance de le rencontrer lors de la présentation de la plate-forme « Bonjour Brand », pour la promotion du design français vers la Chine. En attendant Jean-Pierre, nos deux journalistes (stagiaires) ont pu noter les paroles de Jing Yang, fondateur de « Bonjour Brand » : « il faut travailler ensemble, pour produire des choses intelligentes et utiles au bonheur de l’humanité. Il ne faut pas l’oublier. Et c’est pour ça que je suis là aujourd’hui à dire bonjour, bonjour ».

Quant aux questions concernant Hongkong, le Tibet, le sort des Ouïghours du Xinjiang ou encore la surveillance de la population chinoise, c’est comme pour les « gilets jaunes », faites pas chier Jean-Pierre avec ça !

Abonnez-vous pour accéder à tous nos contenus, c’est très simple !

Depuis 1989 à la radio, Là-bas si j’y suis se développe avec succès aujourd’hui sur le net. En vous abonnant vous soutenez une manière de voir, critique et indépendante. L’information a un prix, celui de se donner les moyens de réaliser des émissions et des reportages de qualité. C’est le prix de notre travail. C’est aussi le prix de notre indépendance, pour ne pas être soumis financièrement aux annonceurs, aux subventions publiques ou aux pouvoirs financiers.

Je m'abonne J'offre un abonnement

Déjà abonné.e ?
Identifiez-vous

C'est vous qui le dites…Vos messages choisis par l'équipe

Les bouquins de LÀ-BASLire délivre

  • Voir

    La bibliothèque de LÀ-BAS. Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Lire délivre...

    Vos avis et conseils sont bienvenus !

Les Rendez-vous des Repaires

  • Pour notre réunion de ce lundi 28, le repaire de Bennecourt vous propose de visionner le film "J’veux du soleil !"de François Ruffin, la projection débuterait vers 19h (pétant...) pour se finir vers 20h20. Suivra le repas qui sera aussi l’occasion de se retrouver et débattre autour de la séquence (...)

Dernières publis

Une sélection :

La société ingouvernable. Un entretien de Daniel Mermet avec le philosophe Grégoire Chamayou Quand le pouvoir a eu peur que nous n’ayons plus peur AbonnésVoir

Le

Tout le monde conteste tout, la société est ingouvernable. L’État providence protège, le plein emploi fait refluer l’angoisse du licenciement, et les syndicats sont puissants. En somme, « ils n’ont plus peur ».
Ainsi fut vécu le début des années 1970 par le pouvoir et le monde des affaires, gagnés par la panique. C’est contre cette insoumission générale qu’une puissante contre-offensive néolibérale s’est (...)

11 septembre 1973, date de naissance du néolibéralisme au Chili AbonnésVoir

Le

Onze septembre 1973, coup d’État au Chili. Un coup d’État qui met fin aux réformes économiques et sociales menées par le président Salvador Allende, démocratiquement élu trois ans plus tôt. Qui voulait la peau de Salvador Allende ? La droite chilienne évidemment, mais aussi les États-Unis : Nixon ne pouvait tolérer que l’expérience socialiste chilienne puisse réussir et faire école. Le dernier film de Nanni Moretti s’appelle Santiago, Italia. Petit pas de côté pour le cinéaste italien, qui signe un documentaire. Il donne la parole à ces militants chiliens qui ont accompagné la victoire d’Allende. Et qui se sont réfugiés, après le 11 septembre, à l’ambassade d’Italie à Santiago.

Une nouvelle série de reportages en 18 épisodes À qui voulez-vous casser la gueule ? [L’INTÉGRALE] AbonnésÉcouter

Le

Bien sûr, on est contre la violence, bien sûr, la violence, c’est pas bien. Pourtant, les « gilets jaunes » ont montré qu’en politique, il ne restait guère que la violence pour se faire entendre et malgré ça, les Français continuent de les soutenir. Et vous, à qui voudriez-vous casser la gueule ? Macron, bien sûr ! Mais sinon ? Votre chef, votre mari, votre prof ou qui encore ?

PERQUISITION, ASSIGNATION, ATTENTION DÉRIVE SÉCURITAIRE AbonnésÉcouter

Le

3 021 perquisitions en deux mois. Résultat ? Nul. À peine quatre procédures antiterroristes au total. Même les policiers dénoncent l’inefficacité et les dérives de l’état d’urgence. De même les assignations à résidence, 385 en deux mois. Quel résultat ? Suspicion, discrimination, islamophobie, les témoignages foisonnent. Une répression inefficace qui risque au contraire de radicaliser. Et qui sont ces perquisitionnés et ces assignés ?

ATTENTION DÉRIVE SÉCURITAIRE, un reportage radio d’Anaëlle Verzaux [45:55]