EXCLUSIF. Pour la première fois, un flic victime du racisme de ses collègues porte plainte contre la police

RACISME : UN POLICIER PORTE PLAINTE CONTRE LA POLICE Abonnés

1

Le

C’est une première : un flic dénonce le racisme dont il est victime dans sa brigade à Strasbourg. Il porte plainte contre sa propre institution, la Police nationale.

Haykal Rezgui Raouaji est motard. Il a 37 ans. Un flic exemplaire. En 2016, le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve en personne le décore après le sauvetage de deux enfants dans un incendie. Ses 16 ans de carrière sans tache l’ont mené à Nice, Nîmes, Vannes, l’Île-de-France et Strasbourg aujourd’hui. Et c’est là que, pour Haykal, les choses ont basculé. Dès son premier jour, en septembre 2018, un de ses collègues balance : « encore un nom bien de chez nous ! » Les saloperies racistes se succèdent, Haykal Rezgui Raouaji va vivre l’enfer. D’autant plus dur qu’il est venu pour vivre là avec sa femme, Françoise, policière elle aussi, et leurs deux enfants.

« Sale bicot », « bougnoule », « nègre », ça n’arrête pas. Haykal ne peut plus encaisser. Au bout de trois mois, il décide d’alerter sa hiérarchie. Réponse ? Sa carrière est stoppée net. Finie la moto, il se retrouve au placard, lui qui se fait une si noble idée de la police et de son rôle. Et bien sûr, les collègues racistes ne sont pas sanctionnés. Il se tourne alors vers l’inspection générale de la Police nationale (IGPN) de la région. Circulez, y’a rien à voir. Il tente tous les recours. En vain. Il s’enfonce dans la déprime. Mais finalement, avec le soutien de sa femme Françoise, il entame une démarche sans précédent, il porte plainte contre la Police nationale.

Depuis quelques mois, les langues se délient à l’intérieur de la police, contre l’impunité et l’omerta dans ce grand corps malade. Pour Haykal, c’est un long combat qui s’engage.

Voici son témoignage et l’analyse de son avocate, Maître Kaoutare Choukour :

Abonnez-vous pour accéder à tous nos contenus, c’est très simple !

Depuis 1989 à la radio, Là-bas si j’y suis se développe avec succès aujourd’hui sur le net. En vous abonnant vous soutenez une manière de voir, critique et indépendante. L’information a un prix, celui de se donner les moyens de réaliser des émissions et des reportages de qualité. C’est le prix de notre travail. C’est aussi le prix de notre indépendance, pour ne pas être soumis financièrement aux annonceurs, aux subventions publiques ou aux pouvoirs financiers.

Je m'abonne J'offre un abonnement

Déjà abonné.e ?
Identifiez-vous

C'est vous qui le dites…Vos messages choisis par l'équipe

Les bouquins de LÀ-BASLire délivre

  • Voir

    La bibliothèque de LÀ-BAS. Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Lire délivre...

    Vos avis et conseils sont bienvenus !

Dernières publis

Une sélection :

Aude Lancelin reçoit la sociologue Danièle Linhart Danièle Linhart : « Le management demande de faire un usage de soi rentable » AbonnésVoir

Le

Tout travail produit de la souffrance, tout système de production produit de la contrainte, en quoi l’entreprise contemporaine se distingue-t-elle sur ce point des systèmes du passé ? Pour en discuter, nous recevons aujourd’hui la sociologue Danièle Linhart, directrice de recherche émérite au CNRS, auteure de nombreux travaux sur la question, parmi lesquels La comédie humaine du travail.

TRUMP SUR LE TRÔNE. À Boston, après les élections américaines, un entretien exclusif avec NOAM CHOMSKY NOAM CHOMSKY : Trump est-il une menace pour le monde ? AbonnésVoir

Le

Pour Noam CHOMSKY, depuis plusieurs années, les États-Unis sont mûrs pour l’avènement d’une figure autoritaire. Celui que MICHAEL MOORE décrit comme « lamentable, ignorant, clown à mi-temps et sociopathe à plein-temps » est élu président des États-Unis. Voici Ubu Roi à la Maison-Blanche.

LE GRAND PROCÈS DE MACRON [INTÉGRAL] AbonnésVoir

Le

Et voici les vidéos tant attendues du grand procès public d’Emmanuel Macron. Avec le procureur Frédéric Lordon, le juge Daniel Mermet, les avocats de la défense Christophe Clerc et Jean-Marc Daniel et des témoins prestigieux, comme François Ruffin, Juan Branco, Mathilde Larrère, Didier Porte, Aurélie Trouvé, Marion Esnault, Arié Alimi, Taha Bouhafs… Macron sera-i-il condamné ?