Le procès France Telecom est ouvert

ORANGE STRESSÉ (octobre 2009)

Le

Cet article est en accès libre grâce aux abonnés modestes et géniaux, mais…

…sans publicité ni actionnaires, Là-bas si j’y suis est uniquement financé par les abonnements. Sans les abonnés, il ne nous serait pas possible de réaliser des émissions et des reportages de qualité. C’est le prix de notre indépendance  : rejoignez-nous  !

Je m'abonne J'offre un abonnement

Depuis lundi 06 mai, le procès en correctionnelle d’anciens dirigeants et cadres de France Télécom (devenue Orange) est ouvert.

Sept prévenus, dont l’ancien PDG Didier Lombard, comparaissent pour répondre de « harcèlement moral » suite à la vague de suicides de salariés de l’entreprise, entre 2006 et 2010 [1]. Une vague de suicides terrible très directement liée au « management par le stress » mis en place par la bureaucratie chargée de privatiser les télécoms français. En octobre 2009, alors qu’un 24e salariés venait de mettre fin à ses jours sur le site d’Annecy, Là-bas vous proposait une série de reportages sur ce management de l’horreur, sur Orange stressé, et sur les conséquences sur les corps de ces privatisations honteuses. Une série importante que nous vous proposons de redécouvrir aujourd’hui, et que nous versons au dossier de l’instruction.


[ARCHIVE] Orange stressé, 1ère partie (6 octobre 2009)

Mercredi 30 septembre 2009, un 24e employé de France Telecom s’est suicidé, près d’Annecy. On dit qu’ils ne s’adaptent pas. Qu’ils ne parviennent pas à passer du « 22 Asnières » à la LiveBox.
Agents, techniciens, cadres, managers. De la souffrance, des silences.

[ARCHIVE] Orange stressée, 1ère partie (6 octobre 2009)

Programmation musicale :
- Eddy Mitchell - Société anonyme
- Jérôme Minières - Du bon travail
- Les blaireaux - Petit chef

Reportage : Antoine Chao
Réalisation : Khoï Nguyen et Raphaël Mouterde

[ARCHIVE] Orange stressé, 2e partie (8 octobre 2009)

[ARCHIVE] Orange stressée, 2e partie (8 octobre 2009)

Programmation musicale :
- Wally - Positif
- Jean Sablon - Duo du téléphone

Reportage : Antoine Chao et Dillah Teibi
Réalisation : Khoï Nguyen et Raphaël Mouterde

[ARCHIVE] Orange stressé, 3e partie (9 octobre 2009)

[ARCHIVE] Orange stressée, 3e partie (9 octobre 2009)

Programmation musicale :
- Didier Super - J’ai pas trouvé de titre à celle là
- Arnaud Catherine - Le vieil enfant

Reportage : Antoine Chao et Pascale Pascariello
Réalisation : Khoï Nguyen et Raphaël Mouterde

Spécial infogrèveEnvoyez vos infos à infogreve@la-bas.org

C'est vous qui le dites…Vos messages choisis par l'équipe

Les bouquins de LÀ-BASLire délivre

  • Voir

    La bibliothèque de LÀ-BAS. Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Lire délivre...

    Vos avis et conseils sont bienvenus !

Les Rendez-vous des Repaires

Dernières publis

Une sélection :

À La Courneuve, les « gilets rouges » de la CGT réinventent un service public au service du public AbonnésÉcouter

Le

« L’électricité, c’est la vie, et nous, on est des "gilets rouges" ! » La formule est de Nicolas Noguès, un militant CGT. Avec des collègues syndicalistes, il occupe une ancienne boutique EDF à la Courneuve, en Seine-Saint-Denis. Leur opération a débuté le 14 novembre 2018, soit trois jours avant le premier acte des « gilets jaunes ». Alors c’est vrai, c’est moins spectaculaire. Et du coup, il y a moins de journalistes pour couvrir l’événement. Pourtant, là aussi, dans ce coin du 93, il est question de proximité et d’accès aux services publics pour des usagers sacrifiés sur l’autel de la dématérialisation.

Une grande enquête de Dillah Teibi et Kévin Accart ADP : LA GRANDE ARNAQUE Accès libreVoir

Le

Pourquoi privatiser les aéroports de Paris ? Pourquoi offrir une telle machine à cash aux actionnaires ? Pourquoi vendre un « bijou de famille » construit avec les impôts des Français ? Les enquêtes d’opinion indiquent que 2/3 des Français sont opposés à cette privatisation. Ils n’ont pas oublié l’énorme arnaque de la privatisation des autoroutes et ils savent bien dans leur vie, autour d’eux, les dégâts entrainés par les privatisations depuis des années.