Enseignement, un gâchis intéressé. Une prof balance et ouvre des pistes. Balade avec Nathalie Quintane qui publie « Un hamster à l’école »

Nathalie Quintane : « S’ils ont réussi à liquider les cheminots, les profs ça va être du gâteau » Abonnés

1

Le

« Je suis peu nombreuse mais je suis décidée. » C’est comme ça qu’elle se présente. Nathalie Quintane est une « auteure inclassable, très inventive et fondamentalement politique », nous apprend France Culture où l’on s’y connaît en tout [1]. Cette fois, elle publie Un hamster à l’école aux éditions La Fabrique. Pour parler de ses trente ans de prof de français, elle commence par évoquer son parcours. D’abord son « 93 » natal, où la môme de prolo découvre la classe moyenne.

« Je raconte l’histoire de l’enfant et de l’adolescente que j’ai été qui se prend des claques dans la gueule, qui ne comprend pas que c’est une histoire de passage d’une classe sociale à l’autre. » Du 93 au 95, Nathalie découvre une autre classe sociale, « sans le savoir à l’époque, bien sûr ». Avec Imen Mellaz (dont c’est le premier reportage pour Là-bas !), nous refaisons son parcours avec elle aujourd’hui, à Pierrefitte-sur-Seine. Du coup, elle raconte aussi l’histoire programmée de la casse des grands services publics et bientôt de l’éducation nationale. La terreur devant la précarité de l’emploi qui attend la jeunesse entraîne une soumission à un processus de fabrication et de sélection d’élèves formatés et adaptés aux exigences de l’économie de marché. Une formidable destruction de ressources humaines tout aussi énorme que la destruction de l’environnement. « Peu nombreuse mais décidée », Nathalie Quintane ne prend pas de gants pour balancer des critiques mais aussi pour ouvrir des pistes précieuses au bout de sa longue expérience de prof.

Abonnez-vous pour accéder à tous nos contenus, c’est très simple !

Depuis 1989 à la radio, Là-bas si j’y suis se développe avec succès aujourd’hui sur le net. En vous abonnant vous soutenez une manière de voir, critique et indépendante. L’information a un prix, celui de se donner les moyens de réaliser des émissions et des reportages de qualité. C’est le prix de notre travail. C’est aussi le prix de notre indépendance, pour ne pas être soumis financièrement aux annonceurs, aux subventions publiques ou aux pouvoirs financiers.

Je m'abonne J'offre un abonnement

Déjà abonné.e ?
Identifiez-vous

C'est vous qui le dites…Vos messages choisis par l'équipe

Les bouquins de LÀ-BASLire délivre

  • Voir

    La bibliothèque de LÀ-BAS. Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Lire délivre...

    Vos avis et conseils sont bienvenus !

Dernières publis

Une sélection :

Tchernobyl, c’est notre paradis ! Avec les derniers habitants de la zone interdite Les joyeux fantômes de Tchernobyl Accès libreÉcouter

Le

Elles préféraient rester dans la zone contaminée plutôt que de quitter leur maison. Des centaines de milliers d’habitants furent évacués de gré ou de force dans une zone de 30 km après la catastrophe du 25 avril 1986. Mais ces quelques femmes avaient voulu rester, malgré dénuement et abandon.

Environ 700 irréductibles, les SAMOSELY, survivaient ainsi dans la zone la plus contaminée par la radioactivité dans le monde, 2 600 km2, devenue aujourd’hui un « parc involontaire » où se développent une faune et une flore étranges, avec toujours ces habitants tenaces depuis trente ans. (...)

LE GRAND PROCÈS DE MACRON [INTÉGRAL] AbonnésVoir

Le

Et voici les vidéos tant attendues du grand procès public d’Emmanuel Macron. Avec le procureur Frédéric Lordon, le juge Daniel Mermet, les avocats de la défense Christophe Clerc et Jean-Marc Daniel et des témoins prestigieux, comme François Ruffin, Juan Branco, Mathilde Larrère, Didier Porte, Aurélie Trouvé, Marion Esnault, Arié Alimi, Taha Bouhafs… Macron sera-i-il condamné ?

Il y a 50 ans, assassinat de Martin Luther King. Entretien de Daniel Mermet avec l’historienne Sylvie Laurent Martin Luther King, l’insurgé AbonnésVoir

Le

Aseptisé, édulcoré, récupéré, Martin Luther King n’est pas seulement celui qui a fait le rêve de la fraternité entre les enfants du bon Dieu américain. Toute une partie de son combat social et radical a été passé sous silence. À l’occasion du cinquantième anniversaire de son assassinat, le 4 avril 1968, par un partisan de la ségrégation raciale, voici un entretien avec Sylvie Laurent, historienne, auteure de Martin Luther King. Une biographie intellectuelle et politique (Seuil, 2015).