Avec Isabelle Balkany, maire par intérim de Levallois-Perret

Libérez Patrick ! Abonnés

1

Le

[EXTRAIT] Libérez Patrick ! [RADIO]

Victime d’un monstrueux complot, PATRICK BALKANY est en prison, sa femme ISABELLE est au bord du suicide. La justice réclamait une caution de 500 000 euros pour la libération provisoire de Patrick, mais le couple est ruiné. Comble du malheur, sa seconde demande de remise en liberté vient d’être rejetée mercredi 13 novembre. Patrick restera donc en prison.

Pourtant, une cagnotte a été créée par l’ASPB (Association de Soutien à Patrick Balkany) pour réunir la somme nécessaire. Patrick manque à sa femme, à ses enfants, à ses fidèles amis et à ses quatre chiens. Alors vite, FAITES UN DON POUR LIBÉRER PATRICK BALKANY !


Vous le savez, le célèbre maire de Levallois-Perret (92), Patrick BALKANY, et sa femme Isabelle ont été condamnés respectivement à quatre et trois ans de prison pour fraude fiscale, et à cinq et quatre ans de prison pour blanchiment de fraude fiscale.

Selon le tribunal, ils ont dissimulé au moins 13 millions d’euros d’avoirs au fisc, entre 2007 et 2014, notamment deux villas à Saint-Martin (aux Antilles) et à Marrakech (Maroc), par le biais de montages offshore. Ils ont fait appel. Mais depuis le 13 septembre, en attendant la prochaine audience, Patrick est incarcéré sans le moindre confort à la prison de la Santé. Il pourrait être libéré contre le paiement d’une caution de 500 000 euros. Mais les époux déclarent qu’ils n’ont plus rien, « plus un rond ». Leurs comptes sont gelés, ils sont ruinés, c’est la misère.

Pendant que Patrick croupit dans sa cellule, c’est Isabelle qui assure l’intérim à la mairie de Levallois, entourée d’un groupe d’irréductibles fidèles qui ont monté une Association de Soutien à Patrick Balkany, l’ASPB. Objectif : réunir les 500 000 euros pour libérer Patrick.

Programmation musicale :
- Didier Super : Manipulez-Nous Mieux

Abonnez-vous pour accéder à tous nos contenus, c’est très simple !

Depuis 1989 à la radio, Là-bas si j’y suis se développe avec succès aujourd’hui sur le net. En vous abonnant vous soutenez une manière de voir, critique et indépendante. L’information a un prix, celui de se donner les moyens de réaliser des émissions et des reportages de qualité. C’est le prix de notre travail. C’est aussi le prix de notre indépendance, pour ne pas être soumis financièrement aux annonceurs, aux subventions publiques ou aux pouvoirs financiers.

Je m'abonne J'offre un abonnement

Déjà abonné.e ?
Identifiez-vous

reportage : Anna-Léa Salami et Niklas Demourand
réalisation : Sylvain Richard

L'équipe de Là-bas attend vos messages dans les commentaires et sur le répondeur au 01 85 08 37 37 !

C'est vous qui le dites…Vos messages choisis par l'équipe

Spécial infogrèveEnvoyez vos infos à infogreve@la-bas.org

Les bouquins de LÀ-BASLire délivre

  • Voir

    La bibliothèque de LÀ-BAS. Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Lire délivre...

    Vos avis et conseils sont bienvenus !

Dernières publis

Une sélection :

Macron, quand tu tires la chasse, pense à eux ! « MISÉRABLES ÉGOUTIERS » AbonnésVoir

Le

« Misérables égoutiers ! » C’est comme ça que l’avocat Richard Malka qualifie ceux qui ont publié les photos de son client Benjamin Griveaux. Une insulte pour les égoutiers, au moment même où ils se battent contre la réforme des retraites qui va repousser l’âge du départ, alors que les risques et la pénibilité de leur métier sont depuis longtemps reconnus. Un reportage avec les égoutiers en lutte contre ce mépris révoltant.

Hommage à Daniel Bensaïd en sept podcasts (ÉPISODE 07) Pour un socialisme du XXIe siècle Accès libreÉcouter

Le

« Si le postier et le philosophe sortent un livre et appellent à prendre parti, c’est qu’un grand évènement va se produire ! » Le 5 février 2009, Olivier Besancenot et Daniel Bensaïd étaient dans Là-bas si j’y suis pour parler de la refondation de la Ligue Communiste Révolutionnaire, qui se transformait alors en NPA, le Nouveau Parti Anticapitaliste. « Je reviendrai et je serai des millions ! »