Son Altesse royale le grand-duc héritier de Luxembourg, duc héritier de Nassau et prince de Bourbon-Parme

Le Luxembourg, petit pays, mais grands talents ! Abonnés

1

Le

Son Altesse royale la princesse Stéphanie, grande-duchesse héritière de Luxembourg, princesse de Nassau et de Bourbon-Parme, comtesse de Lannoy et Son Altesse royale le grand-duc héritier de Luxembourg, duc héritier de Nassau et prince de Bourbon-Parme

[EXTRAIT] Le Luxembourg, petit pays, mais grands talents ! [RADIO]

Lorsqu’on dit Luxembourg, on entend paradis fiscal, fiscalité à taux zéro pour les entreprises, scandale LuxLeaks et Amazon, qui doit rembourser 250 millions d’euros au fisc luxembourgeois, après un arrangement fiscal illégal [1].

Mais le Luxembourg, ça n’est pas que cela ! Le Luxembourg, c’est aussi l’artisanat, le bois, la sculpture, tout un savoir-faire trop méconnu. Et qui mieux que Son Altesse royale le grand-duc héritier prince Guillaume de Luxembourg en personne pour nous faire découvrir cet art passionnant ? Il fallait l’audace de nos deux journalistes débutants pour réussir à rencontrer Son Altesse de passage à Paris avec son épouse Stéphanie, dans le cadre prestigieux du Grand Palais. Une rencontre passionnante et instructive, en toute simplicité.

Et pour en savoir plus, ne manquez pas le livre de notre confrère Stéphane Bern : Il était une fois les Princes et les Princesses.

Programmation musicale :
- Didier Super : Manipulez-Nous Mieux

Abonnez-vous pour accéder à tous nos contenus, c’est très simple !

Depuis 1989 à la radio, Là-bas si j’y suis se développe avec succès aujourd’hui sur le net. En vous abonnant vous soutenez une manière de voir, critique et indépendante. L’information a un prix, celui de se donner les moyens de réaliser des émissions et des reportages de qualité. C’est le prix de notre travail. C’est aussi le prix de notre indépendance, pour ne pas être soumis financièrement aux annonceurs, aux subventions publiques ou aux pouvoirs financiers.

Je m'abonne J'offre un abonnement

Déjà abonné.e ?
Identifiez-vous

reportage : Anna-Léa Salami et Niklas Demourand
réalisation : Sylvain Richard

L'équipe de Là-bas attend vos messages dans les commentaires et sur le répondeur au 01 85 08 37 37 !

Notes

[1Et ce n’est rien par rapport à toutes ces multinationales qui recourent à des prêts artificiels pour transférer leurs bénéfices par le paiement d’intérêts entre leurs propres filiales. Selon un rapport de l’ONG Oxfam, « les revenus générés par ces intérêts représentent 73 % du produit intérieur brut (PIB) des îles Caïmans, 40 % du PIB des Bermudes et 25 % du PIB du Luxembourg. » Toujours selon Oxfam, le Luxembourg est classé septième dans la liste des quatorze « paradis fiscaux les plus agressifs utilisés par les entreprises à travers le monde ».

C'est vous qui le dites…Vos messages choisis par l'équipe

Spécial infogrèveEnvoyez vos infos à infogreve@la-bas.org

Les bouquins de LÀ-BASLire délivre

  • Voir

    La bibliothèque de LÀ-BAS. Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Lire délivre...

    Vos avis et conseils sont bienvenus !

Dernières publis

Une sélection :

Macron, quand tu tires la chasse, pense à eux ! « MISÉRABLES ÉGOUTIERS » AbonnésVoir

Le

« Misérables égoutiers ! » C’est comme ça que l’avocat Richard Malka qualifie ceux qui ont publié les photos de son client Benjamin Griveaux. Une insulte pour les égoutiers, au moment même où ils se battent contre la réforme des retraites qui va repousser l’âge du départ, alors que les risques et la pénibilité de leur métier sont depuis longtemps reconnus. Un reportage avec les égoutiers en lutte contre ce mépris révoltant.

Hommage à Daniel Bensaïd en sept podcasts (ÉPISODE 07) Pour un socialisme du XXIe siècle Accès libreÉcouter

Le

« Si le postier et le philosophe sortent un livre et appellent à prendre parti, c’est qu’un grand évènement va se produire ! » Le 5 février 2009, Olivier Besancenot et Daniel Bensaïd étaient dans Là-bas si j’y suis pour parler de la refondation de la Ligue Communiste Révolutionnaire, qui se transformait alors en NPA, le Nouveau Parti Anticapitaliste. « Je reviendrai et je serai des millions ! »