LÀ-BAS Hebdo n°45. COMMENT FAIRE PEUR AUX MÉCHANTS ?

LA NUIT DEBOUT DURE, MAIS ELLE VA OÙ ? Abonnés

1

Le

Mercredi 20 avril à la Bourse du travail (photo : Jonathan DUONG)

SOMMAIRE


- Fusion, confusion, transgression, ça bouillonne, ça brouillonne, LA NUIT DEBOUT DURE et plaît à tout le monde, les médias se régalent, les rebelles sont ravis, l’ordre établi aussi. Démocratie, citoyenneté, on vote pour savoir s’il faut voter pour le vote. Mais on oublie qu’on voulait leur faire peur. Mais à qui ? Et comment ?
Mercredi à la Bourse du travail à Paris, L’ÉTAPE D’APRÈS. Ou allons-nous ? Et d’abord qui dirige ? Le débat tangue et on a peur que les méchants n’aient pas peur. [Version intégrale RADIO]
- CONVERGENCE DES LUTTES. Pendant ce temps, les luttes convergent en vrai. À la gare du Nord, les intermittents bloquent plusieurs fast-foods, rejoints par des salariés de MacDo, des postiers, etc., mais aussi par des passants et même une grand-mère venue là en solidarité. [Reportage RADIO]
- MORDILLAT MORD. La chronique de Gérard Mordillat, hommage au dessinateur HONORÉ, tué lors de la tuerie de Charlie.

Reportages : Rosa MOUSSAOUI et Anaëlle VERZAUX


Les différentes séquences de l’émission :

01. Vos messages sur le répondeur de Là-bas si j’y suis [12’53]

01. Vos messages sur le répondeur

02. Convergence des luttes, un reportage de Rosa MOUSSAOUI [22’53]

03. L’étape d’après, un reportage d’Anaëlle VERZAUX [08’01]

04. Renaud LAMBERT à la Bourse du travail [06’06]

05. Almamy KANOUTÉ [03’32]

06. Frédéric LORDON [09’19]

07. Grève générale ! [08’14]

08. Eau de boudin et queue de poisson [05’00]

09. Gérard MORDILLAT mord [10’18]

Programmation musicale :
- Place des Arts : La Machine À Broyer
- Ridan : Madame La République
- Fred Alpi : Don’t Mourn, Organize !
- Les Amis d’ta femme : La Semaine Sanglante

Marie GALL attend vos messages sur le répondeur de Là-bas si j’y suis au 01 85 08 37 37.

reportages : Rosa MOUSSAOUI
et Anaëlle VERZAUX
chronique : Gérard MORDILLAT
présentation : Daniel MERMET
réalisation : Jérôme CHELIUS
photos : Jonathan DUONG

(Vous pouvez podcaster cette émission en vous rendant dans la rubrique « Mon compte », en haut à droite de cette page.)

Abonnez-vous pour accéder à tous nos contenus, c’est très simple !

Depuis 1989 à la radio, Là-bas si j’y suis se développe avec succès aujourd’hui sur le net. En vous abonnant vous soutenez une manière de voir, critique et indépendante. L’information a un prix, celui de se donner les moyens de réaliser des émissions et des reportages de qualité. C’est le prix de notre travail. C’est aussi le prix de notre indépendance, pour ne pas être soumis financièrement aux annonceurs, aux subventions publiques ou aux pouvoirs financiers.

Je m'abonne J'offre un abonnement

Déjà abonné.e ?
Identifiez-vous

C'est vous qui le dites…Vos messages choisis par l'équipe

Les bouquins de LÀ-BASLire délivre

  • Voir

    La bibliothèque de LÀ-BAS. Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Lire délivre...

    Vos avis et conseils sont bienvenus !

Dernières publis

Une sélection :

Dialogue Clémentine AUTAIN / Alain GRESH LE COMPLOT ISLAMO-GAUCHISTE AbonnésÉcouter

Le

D’où vient le terrorisme ? De Clémentine Autain et de ses semblables, les islamo-gauchistes. Voilà l’ennemi, voilà le combat du premier ministre Manuel Valls contre, dit-il, « ces capitulations, ces ambiguïtés avec les Indigènes de la République, les discussions avec Mme Clémentine Autain et Tariq Ramadan, ambiguïtés entretenues qui forment le terreau de la violence et de la radicalisation. »

Les profiteurs d’abîme. Message d’une prof de français Accès libreLire

Le

« Ne me secouez pas. Je suis plein de larmes », disait Henri Calet. Le pays entier est sous le choc, et faire ce métier de comprendre et de faire comprendre est impossible aujourd’hui. « Expliquer, c’est excuser ». La raison n’est pas de saison, il y a un temps pour la décence et le silence. Mais les profiteurs d’abîme n’attendent pas. Les gros médias se surpassent et la plupart des personnages politiques, des sanglots dans la voix, ne reculent devant rien pour racoler des voix en enfonçant une haine profonde dans le pays.

RECONFINEMENT OU PAS RECONFINEMENT ? UNE NOUVELLE SÉRIE DES RENCONTRES DE SOPHIE EN HUIT ÉPISODES [PODCAST] Faire l’amour à fond, perdre son boulot, devenir dingue, faire du tricot : en cas de reconfinement, comment ferez-vous ? [INTÉGRALE] AbonnésÉcouter

Le

Faire l’amour à fond, perdre son boulot, devenir dingue, faire du tricot ? Reconfiné, pas reconfiné : comment vivre cette histoire de fou ? Bourgeois, prolos, jeunes et moins jeunes, Sophie Simonot a baladé son micro de Saint-Denis à Roubaix. Voici une nouvelle série des RENCONTRES DE SOPHIE. Huit épisodes aux petits oignons.