LÀ-BAS Hebdo n°45. COMMENT FAIRE PEUR AUX MÉCHANTS ?

LA NUIT DEBOUT DURE, MAIS ELLE VA OÙ ? Abonnés

1

Le

Mercredi 20 avril à la Bourse du travail (photo : Jonathan DUONG)

SOMMAIRE


- Fusion, confusion, transgression, ça bouillonne, ça brouillonne, LA NUIT DEBOUT DURE et plaît à tout le monde, les médias se régalent, les rebelles sont ravis, l’ordre établi aussi. Démocratie, citoyenneté, on vote pour savoir s’il faut voter pour le vote. Mais on oublie qu’on voulait leur faire peur. Mais à qui ? Et comment ?
Mercredi à la Bourse du travail à Paris, L’ÉTAPE D’APRÈS. Ou allons-nous ? Et d’abord qui dirige ? Le débat tangue et on a peur que les méchants n’aient pas peur. [Version intégrale RADIO]
- CONVERGENCE DES LUTTES. Pendant ce temps, les luttes convergent en vrai. À la gare du Nord, les intermittents bloquent plusieurs fast-foods, rejoints par des salariés de MacDo, des postiers, etc., mais aussi par des passants et même une grand-mère venue là en solidarité. [Reportage RADIO]
- MORDILLAT MORD. La chronique de Gérard Mordillat, hommage au dessinateur HONORÉ, tué lors de la tuerie de Charlie.

Reportages : Rosa MOUSSAOUI et Anaëlle VERZAUX


Les différentes séquences de l’émission :

01. Vos messages sur le répondeur de Là-bas si j’y suis [12’53]

01. Vos messages sur le répondeur

02. Convergence des luttes, un reportage de Rosa MOUSSAOUI [22’53]

03. L’étape d’après, un reportage d’Anaëlle VERZAUX [08’01]

04. Renaud LAMBERT à la Bourse du travail [06’06]

05. Almamy KANOUTÉ [03’32]

06. Frédéric LORDON [09’19]

07. Grève générale ! [08’14]

08. Eau de boudin et queue de poisson [05’00]

09. Gérard MORDILLAT mord [10’18]

Programmation musicale :
- Place des Arts : La Machine À Broyer
- Ridan : Madame La République
- Fred Alpi : Don’t Mourn, Organize !
- Les Amis d’ta femme : La Semaine Sanglante

Marie GALL attend vos messages sur le répondeur de Là-bas si j’y suis au 01 85 08 37 37.

reportages : Rosa MOUSSAOUI
et Anaëlle VERZAUX
chronique : Gérard MORDILLAT
présentation : Daniel MERMET
réalisation : Jérôme CHELIUS
photos : Jonathan DUONG

(Vous pouvez podcaster cette émission en vous rendant dans la rubrique « Mon compte », en haut à droite de cette page.)

Abonnez-vous pour accéder à tous nos contenus, c’est très simple !

Depuis 1989 à la radio, Là-bas si j’y suis se développe avec succès aujourd’hui sur le net. En vous abonnant vous soutenez une manière de voir, critique et indépendante. L’information a un prix, celui de se donner les moyens de réaliser des émissions et des reportages de qualité. C’est le prix de notre travail. C’est aussi le prix de notre indépendance, pour ne pas être soumis financièrement aux annonceurs, aux subventions publiques ou aux pouvoirs financiers.

Je m'abonne J'offre un abonnement

Déjà abonné.e ?
Identifiez-vous

C'est vous qui le dites…Vos messages choisis par l'équipe

Spécial infogrèveEnvoyez vos infos à infogreve@la-bas.org

Les bouquins de LÀ-BASLire délivre

  • Voir

    La bibliothèque de LÀ-BAS. Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Lire délivre...

    Vos avis et conseils sont bienvenus !

Dernières publis

Une sélection :

Macron, quand tu tires la chasse, pense à eux ! « MISÉRABLES ÉGOUTIERS » AbonnésVoir

Le

« Misérables égoutiers ! » C’est comme ça que l’avocat Richard Malka qualifie ceux qui ont publié les photos de son client Benjamin Griveaux. Une insulte pour les égoutiers, au moment même où ils se battent contre la réforme des retraites qui va repousser l’âge du départ, alors que les risques et la pénibilité de leur métier sont depuis longtemps reconnus. Un reportage avec les égoutiers en lutte contre ce mépris révoltant.

Hommage à Daniel Bensaïd en sept podcasts (ÉPISODE 07) Pour un socialisme du XXIe siècle Accès libreÉcouter

Le

« Si le postier et le philosophe sortent un livre et appellent à prendre parti, c’est qu’un grand évènement va se produire ! » Le 5 février 2009, Olivier Besancenot et Daniel Bensaïd étaient dans Là-bas si j’y suis pour parler de la refondation de la Ligue Communiste Révolutionnaire, qui se transformait alors en NPA, le Nouveau Parti Anticapitaliste. « Je reviendrai et je serai des millions ! »