Un reportage de Daniel Mermet et Dillah Teibi

L’État français condamné pour la mort d’Ali Ziri Abonnés

1

Le

C’était en 2009. Ali Ziri, un Algérien de 69 ans, est interpellé en état d’ébriété à Argenteuil. Quelques heures après son arrestation violente, le retraité tombe dans le coma et meurt.

Qui a tué Ali Ziri ? Après neuf ans de procédure menée par sa famille et le collectif « Vérité et justice pour Ali Ziri », la Cour européenne des droits de l’homme vient de condamner la France pour « négligence ». L’État français, enfin jugé responsable de la mort d’Ali Ziri en garde à vue, doit verser 30 000 € à sa famille. Mais c’est uniquement l’État français qui est condamné, car seuls les États relèvent de la compétence de la Cour européenne des droits de l’homme. Les policiers, eux, ont toujours bénéficié d’un non-lieu en France.

Au foyer Remparts à Argenteuil, on est invité à une petite fête avec les amis d’Ali Ziri.

Un reportage à Argenteuil de Daniel Mermet et Dillah Teibi.

Programmation musicale :
- La Rumeur : Pas de justice, pas de paix

Abonnez-vous pour accéder à tous nos contenus, c’est très simple !

Depuis 1989 à la radio, Là-bas si j’y suis se développe avec succès aujourd’hui sur le net. En vous abonnant vous soutenez une manière de voir, critique et indépendante. L’information a un prix, celui de se donner les moyens de réaliser des émissions et des reportages de qualité. C’est le prix de notre travail. C’est aussi le prix de notre indépendance, pour ne pas être soumis financièrement aux annonceurs, aux subventions publiques ou aux pouvoirs financiers.

Je m'abonne J'offre un abonnement

Déjà abonné.e ?
Identifiez-vous

reportage : Daniel Mermet et Dillah Teibi
réalisation : Sylvain Richard
vidéo : Kévin Accart

L'équipe de Là-bas attend vos messages dans les commentaires et sur le répondeur au 01 85 08 37 37 !

Sur notre site

À écouter

    [radio] LÀ-BAS HEBDO n°26 (78’24)

    MARCHE DE LA DIGNITÉ Abonnés

    Écouter
    Dix ans après Clichy et la révolte des quartiers, trente ans après la Marche pour l’Égalité (1984), un collectif de femmes lance une grande MARCHE DE LA DIGNITÉ samedi à Paris. À la veille de cette grande manif, quels sont les enjeux, les (...)

C'est vous qui le dites…Vos messages choisis par l'équipe

Spécial infogrèveEnvoyez vos infos à infogreve@la-bas.org

Les bouquins de LÀ-BASLire délivre

  • Voir

    La bibliothèque de LÀ-BAS. Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Lire délivre...

    Vos avis et conseils sont bienvenus !

Dernières publis

Une sélection :

Macron, quand tu tires la chasse, pense à eux ! « MISÉRABLES ÉGOUTIERS » AbonnésVoir

Le

« Misérables égoutiers ! » C’est comme ça que l’avocat Richard Malka qualifie ceux qui ont publié les photos de son client Benjamin Griveaux. Une insulte pour les égoutiers, au moment même où ils se battent contre la réforme des retraites qui va repousser l’âge du départ, alors que les risques et la pénibilité de leur métier sont depuis longtemps reconnus. Un reportage avec les égoutiers en lutte contre ce mépris révoltant.

Hommage à Daniel Bensaïd en sept podcasts (ÉPISODE 07) Pour un socialisme du XXIe siècle Accès libreÉcouter

Le

« Si le postier et le philosophe sortent un livre et appellent à prendre parti, c’est qu’un grand évènement va se produire ! » Le 5 février 2009, Olivier Besancenot et Daniel Bensaïd étaient dans Là-bas si j’y suis pour parler de la refondation de la Ligue Communiste Révolutionnaire, qui se transformait alors en NPA, le Nouveau Parti Anticapitaliste. « Je reviendrai et je serai des millions ! »