Anatole, conducteur de train à Saint-Lazare. Un reportage d’Anaëlle Verzaux

Cheminot, le train-train de vie d’un nanti Abonnés

Le

[EXTRAIT] Dans la cabine d’Anatole

Cheminot.
C’est de la faute du cheminot. 
Autrefois on disait lampiste, c’est de la faute du lampiste,
l’ouvrier avec sa lampe, c’était de sa faute.
Manière de rigoler.
Faire porter le chapeau au plus modeste.

Pour Emmanuel Macron, c’est le cheminot, c’est de la faute du cheminot. Le privilégié c’est lui, si les trains sont en retard, c’est lui, si la SNCF a des dettes, c’est le cheminot...

Mais qui sont ces privilégiés ?
À quoi ressemble le boulot d’un cheminot, le train-train quotidien d’un privilégié ? 

Anatole est conducteur de train, il a 30 ans, travaille à la SNCF depuis ses 19 ans et gagne 1500 euros net par mois sans ses primes, 2500 euros net avec les primes, et donc les heures de nuit, et les « découchés », au dortoir de Mantes-la-Jolie.

Un salaire de privilégié !

Et sa retraite ?
Il peut faire valoir ses droits dès 52 ans. Il fait en effet partie des 14 000 conducteurs de train qui bénéficient de ce droit, soit 10% des cheminots - pour les 90 % restants, c’est 57 ans minimum.

Mais s’il veut toucher sa retraite à taux plein, étant né après 1973, Anatole devra cotiser 43 ans, comme n’importe quel salarié.

« Dans les faits, rappelle le journal Marianne [1], un cheminot qui souhaite quitter son poste à 57 ans en ayant cotisé 38 ans ou moins, ce qui correspond à tous les salariés embauchés après l’âge de 19 ans, ne touche donc que… la moitié de son dernier salaire à titre de retraite ». Pas énorme pour des « privilégiés »…

Une journée dans la vie d’un cheminot.

C’est un reportage d’Anaëlle Verzaux
Réalisation Jérôme Chelius

Programmation musicale :
- Eric Toulis : Dans les T.G.V
- D. Ace : SNCF

Déjà abonné ? Identifiez-vous.

Abonnez-vous pour accéder à tous nos contenus, c’est très simple !

Depuis 1989 à la radio, Là-bas si j’y suis se développe avec succès aujourd’hui sur le net. En vous abonnant vous soutenez une manière de voir, critique et indépendante. L’information a un prix, celui de se donner les moyens de réaliser des émissions et des reportages de qualité. C’est le prix de notre travail. C’est aussi le prix de notre indépendance, pour ne pas être soumis financièrement aux annonceurs, aux subventions publiques ou aux pouvoirs financiers.

Je m'abonne J'offre un abonnement

Les bouquins de LÀ-BASLire délivre

  • Voir

    La bibliothèque de LÀ-BAS. Des perles, des classiques, des découvertes, des outils, des bombes, des raretés, des bouquins soigneusement choisis par l’équipe. Lire délivre... Vos conseils sont bienvenus !

Les Rendez-vous des Repaires

  • Rendez-vous le 25 avril pour un café repaire exceptionnel à Liffré en présence de membres de l’association France Palestine 35. Nous parlerons avec eux, évidemment, de la situation à Gaza et en Cisjordanie.

    Liffré

Dernières publis

Une sélection :

Retrouvez toutes nos émissions depuis 2012 sur Notre-Dame-des-Landes Lire

Le

À l’heure du réchauffement climatique et de la destruction acharnée de l’environnement, c’est un affrontement planétaire entre l’avidité mortelle du capitalisme face à la simple survie de ce monde. C’est la planète toute entière qui est la zone à défendre. Retrouvez notre dossier spécial ZAD, avec toutes nos émissions depuis 2012 :

Un reportage de Dillah Teibi et Jonathan Duong La SNCF fête les 80 ans de sa nationalisation… sans les cheminots (ou presque) AbonnésVoir

Le

« Personne ne pense à privatiser la SNCF ! » C’est la ministre Élisabeth Borne qui nous l’affirme lors de ce joyeux anniversaire pour les 80 ans de la SNCF. Joyeux ? Heu, disons modérément pour les cheminots de la CGT et de SUD-Rail qui se sont invités un peu rudement à la fête ce lundi 12 mars dans un contexte de tensions, depuis les déclarations du Premier ministre Édouard Philippe contre le statut des cheminots et la remise du rapport Spinetta.

LÀ-BAS Hebdo n°53, avec Eva JOLY ILS ONT DES MILLIARDS, NOUS SOMMES DES MILLIONS ! Écouter

Le

Chaque année, ils nous volent 80 milliards. Les évadés fiscaux ne risquent rien ou presque. Pour les poursuivre en justice, il faut l’accord du ministère des Finances, le fameux « verrou de Bercy » qui ne s’ouvre pas souvent. Il faut voir dans cette justice de classe une victoire culturelle des possédants.
Avocate, députée européenne, ancienne juge d’instruction, EVA JOLY continue le combat contre l’impunité fiscale.

Connaissez-vous Louis « Studs » Terkel ? Lire

Le

Presque inconnu en France, Studs Terkel est sans doute le plus populaire des journalistes de radio aux États-Unis. Mort en 2008 à 96 ans, il laisse une œuvre considérable, des milliers d’émissions réalisées pendant 45 ans, de 1952 à 1997, sur une radio de Chicago, WFMT.